États-Unis – Rép. Tchèque (Mondial U18 2018, demi-finale)

Pas de détail pour les Américains

5

Pas de détail pour les Américains

Doubles tenants du titre, les États-Unis n’ont pas fait de quartier en demi-finale. La surprise tchèque n’a rien pu faire, battue 4-1 dans une rencontre à sens unique.

La qualification pour la neuvième finale en dix ans n’a pas suscité beaucoup de suspense. Le gardien tchèque Lukas Dostal aura subi un bombardement en règle, avec pas moins de 47 lancers dans sa direction.

Pourtant, le premier tiers aurait pu basculer en la faveur des outsiders. Et ce, en dépit de l’ouverture du score du phénomène Jack Hughes après moins de quatre minutes de jeu. Le travail de Joel Farabee à l’échec-avant décalait Oliver Wahlstrom, qui trouvait Hughes. Le meilleur pointeur du tournoi mystifiait son défenseur Vojtech Doktor et marquait le but du 1-0.

Derrière, les Tchèques s’offraient quelques occasions franches, notamment en contre. Le capitaine Jakob Lauko exploitait ainsi un mauvais changement de ligne, mais perdait son duel en échappée contre Spencer Knight. Ses coéquipiers ne se montraient pas plus efficaces au cours d’un cinq-contre-trois en fin de tiers. Tandis que Jacob Pivonka trouvait le poteau en contre pour les Américains, Lauko manquait encore une occasion. De retour au complet, Farabee slalomait dans la défense et Dostal repoussait.

Après ce premier tiers assez indécis, la partie tournait complètement à l’avantage des Américains. La première ligne de Hugues démolissait la défense et le tir de Wahlstrom doublait la mise, sur un service de Farabee (2-0). En revanche, le buteur américain échouait à convertir un tir de pénalité, sur lequel Dostal brillait. Cet arrêt du gardien tchèque donnait du moral à son camp, qui revenait au score. Une pénalité tuée, puis Zabransky récoltait un palet qui traînait et bluffait Knight en le prenant à contre-pied (2-1).

Un feu de paille, car les États-Unis ne tardaient pas à reprendre de l’avance. Hughes échouait sur Dostal, puis, un peu plus tard, Stastney trouvait la cible d’un tir du poignet mi-hauteur (3-1). Dostal, devant Hughes, et Knight, sur une échappée de Matej Blumel, s’offraient un joli duel dans les cages en fin de deuxième tiers.

Encore une fois, les États-Unis démarraient fort et marquaient en début de tiers, comme lors du premier et deuxième opus. Cette fois, Tyler Weiss, en hauteur, plaçait son camp hors de position (4-1). Les États-Unis contrôlaient la fin de match avec aisance. Ils affronteront la Finlande en finale.

Désignés joueurs du match : Oliver Wahlstrom et Libor Zábranský pour la République Tchèque.

Commentaires d’après-match :

Seth Appert (entraîneur des États-Unis) : « Dans nos deux premières rencontres du tournoi contre le Canada et la Suisse, j’ai trouvé que nous jouions de façon immature, sauf Wahlstrom et Farabee. Et c’était marrant. On s’est dit au sein du staff que les deux joueurs qui étaient vraiment en place étaient les deux joueurs qui avaient déjà vécu une finale l’an passé. Ils nous ont donné beaucoup de présence. Ce sont des joueurs très différens, mais ils sont tous deux de classe mondiale, chacun à leur manière. […] Les Finlandais ont une belle profondeur d’attaquants d’élite. Ce sera un combat de chiens demain soir. En voyant leur match aujourd’hui, les laisser prendre l’avantage n’est pas une recette de succès, vu comment ils ont défendu leur avance de 2-0. Mais nous nous concentrons à 80% sur nous-mêmes, seuls 10% à 20% de notre jeu est fondé sur nos adversaires. »

David Bruk (entraîneur de la République Tchèque) : « Nous n’étions pas aussi prêts mentalement que nous l’étions au dernier match. Après une excellente prestation défensive contre le Canada, nos joueurs étaient un peu trop en excès de confiance et n’ont pas joué de la même manière. Pour que cette équipe réussisse, il faut qu’elle joue défensivement, parce que notre offensive ne marque pas beaucoup, deux buts par match au maximum. »

 

États-Unis – République Tchèque 4-1 (1-0, 2-1, 1-0)
Samedi 28 avril 2018 à 19h30 à l’Arena Traktor de Chelyabinsk. 6459 spectateurs.
Arbitrage de Jonathan Alarie (CAN) et Christoffer Holm (SUE) assistés de Tobias Nordlander (SUE) et Dmitry Shishlo (RUS).
Pénalités : États-Unis 4′ (4′, 0′, 0′), République Tchèque 8′ (0′, 6′, 2′)
Tirs : États-Unis 47 (14, 20, 13), République Tchèque 17 (6, 4, 7)

Récapitulatif du score
1-0 à 03’37 : Hugues assisté de Wahlstrom et Farabee
2-0 à 21’04 : Wahlstrom assisté de Farabee
2-1 à 30’54 : Zabransky assisté de Kvasnica et Jenik
3-1 à 35’47 : Stastney assisté de Wise et Miller
4-1 à 42’48 : Weiss assisté de Stastney

États-Unis

Attaquants :
Oliver Wahlstrom (+2) – Jack Hughes (+1) – Joel Farabee (+1, 2′)
Jonathan Gruden (A, +1) – Jacob Wise – Cole Caufield (+1)
Alexander Turcotte – Gavin Hain – Patrick Giles
Trevor Janicke (+1) – Jacob Pivonka (A, +1) – Tyler Weiss (+1)
Jack DeBoer

Défenseurs :
Bode Eichwede-Wilde (+1, 2′) – Mattias Samuelsson (C)
K’Andre Miller (+2) – Spencer Stastney (+2)
Cameron York (+1) – Ty Emberson
Adam Samuelsson

Gardien :
Spencer Knight

Remplaçant : Drew Deridder (G). En réserve : Jonathan Mor (G).

République Tchèque

Attaquants :
Jakub Lauko (A, -1) – Jan Jeník (+1) – Michal Kvasnica (A, +1)
Matej Pekar (-2) – Petr Čajka (-2) – Matej Blümel (-2)
Adam Gajarský – Vojtěch Střondala (+1) – Karel Plášek
Dominik Sklenář (-1) – Vojtěch Kropáček (-2) – Jaromír Pytlík (-2)
Michal Teplý

Défenseurs :
Libor Zábranský (C, +1) – Martin Haš
Zack Malík (-3) – František Klejna (-3)
Vojtěch Doktor (-1) – Jakub Adámek

Gardien :
Lukáš Dostál

Remplaçant : Daniel Dvořák (G). En réserve : Kristián Kolář (G), Tomáš Dajčar.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :