La surprise qui peut vraiment lancer les Mondiaux

406

La Finlande a réussi un début de tournoi grandiose avec des victoires d’une ampleur inédite (sept buts d’écart) sur les Coréens, Lettons et Norvégiens. Mais elle pourrait faire face ce soir à son premier gros test.

Si le Danemark n’a pas inquiété les nations nord-américaines, il a été renforcé dans la journée des deux jokers de NHL Jannik Hansen et Mikkel Bødker. Peu importe la fatigue du voyage, ils ont déjà les patins aux pieds. Toutes les lignes offensives danoises ont été modifiées avec les deux ajouts attendus.

Le premier tiers-temps est très encourageant pour l’intérêt du match. Il reste assez équilibré, avec une pénalité de chaque côté (Daniel Nielsen fait trébucher Sebastian Aho et Mikko Rantanen accroche Nicklas Jensen) et aucune grosse occasion. Si les précédents adversaires se laissaient déstabiliser par les cycles des Finlandais, ceux-ci ne virevoltent plus aujourd’hui. Ils cherchent des jeux très simples, des déviations dans le slot, mais sans réussite : elles ne prennent jamais la direction de la cage de Frederik Andersen. Les applaudissements du public pour marquer les dernières secondes montre sa satisfaction à voir le Danemark tenir le choc.

La deuxième période est tout de suite plus rugueuse. Tommi Kivistö est propulsé contre la bande par Jannik Hansen et perd son casque sous le choc. Ses coéquipiers l’aident à se relever et à regagner son banc, mais il y a plus de peur que de mal. La tension commence à monter à partir de ce moment. Jesper Jensen Aabo lève son coude au visage de Pesonen dans un duel, puis se fait violemment charger dans le dos près de la balustrade par Saku Mäenalanen, avec qui Nicklas Jensen vient alors s’expliquer à coups de poing.

Le Danemark repart en avantage numérique et Kasperi Kapanen vient charger Jensen Aabo vers son banc, preuve que les hostilités ne sont pas finies. L’équipe-hôte se crée surtout deux énormes occasions : le lancer de Philip Larsen frappe la transversale de Husso, puis la passe d’Oliver Bjorkstrand file au-dessus de la palette de Patrick Russell, qui était seul face au but pour dévier.

En mettant la pression, Fredrik Storm fait obstruction sur le gardien. Le jeu de puissance finlandais est patient jusqu’à obtenir un tir de l’enclave de Mikko Rantanen, écarté par Andersen. Mais le Danemark rivalise et Storm est même près de se créer une occasion à sa sortie de prison. Au tour de Manninen d’accrocher Jakobsen au centre de la glace : la supériorité numérique est cette fois danoise, et Frans Nielsen signe un bijou de tir du poignet dans la lucarne opposée (0-1). La patinoire de Herning explose.

Les Finlandais s’en remettent au meilleur marqueur du tournoi Sebastian Aho. Il donne un cross-check à Jesper Jensen, qui l’atteint au casque avec sa crosse dans son mouvement. La seule pénalité appelée est finlandaise. Aho convertit le powerplay en reprenant côté gauche une passe parfaite de son complice Teuvo Teräväinen (1-1).

Le Danemark ne perd pas de temps à ruminer contre l’arbitrage. Un palet perdu par Mikko Rantanen en zone offensive est contré par Mikkel Bødker et ressorti par Oliver Lauridsen qui envoie Oliver Bjorkstrand en contre-attaque. L’attaquant de Columbus marque d’un tir croisé au-dessus de la botte droite de Ville Husso (1-2).

Les spectateurs réservent une ovation pour le retour des équipes avant le troisième tiers-temps : voilà l’ambiance qu’on espérait à Herning ! Les tribunes chantent et, sur la glace, les sensations fortes ne manquent pas. Teräväinen est contré par Nicholas B. Jensen en essayant de percer la défense, et aussitôt Nicklas Jensen part en breakaway. Cette fois, Ville Husso sauve son camp en allant capter le tir bas avec sa mitaine. Oliver Bjorkstrand partira à son tour en échappée sur une bonne passe de Frans Nielsen, mais Husso garde la jambière ferme.

Hormis ses contre-attaques épisodiques mais dangereuses, le Danemark essaie soit de conserver le palet, soit de faire barrage devant son gardien de NHL Frederik Andersen. Et même quand Andersen n’est plus en position après plusieurs tirs, c’est Frederik Storm qui vient contrer du patin le tir de Granlund.

Stefan Lassen commet une obstruction en zone neutre, mais le jeu de puissance finlandais n’est plus seulement patient, il est carrément attentiste. Même Aho, redevenu humain, rate un contrôle. Les Danois tuent donc la pénalité. Mais la Finlande maintient la pression à cinq contre cinq. Le centre de Miika Koivisto pour Mikael Granlund seul face à la cage passe juste dans le petit trou entre les jambes de Jesper Jensen Aabo, qui avait presque barré le chemin et qui, de rage, en frappe la glace du poing (2-2).

Il reste alors quatre minutes et le Danemark semble se contenter de la prolongation. Mais sur une rare incursion en zone finlandaise, Teuvo Teräväinen dégage le palet au-dessus du plexiglas. Tous les supporters danois appellent la pénalité, et les arbitres aussi. Nicklas Hardt dévie dans la cage ouverte le centre de Mikkel Bødker (2-3). Dix mille spectateurs chavirent.

Pekka Marjamäki utilise son temps mort et sort son gardien, mais Teuvo Teräväinen accumule les erreurs dans cette dernière période : il se se fait contrer par Philip Larsen et l’accroche. Husso ressort de cage à 4 contre 5 alors que son équipe est encore dans sa zone, et le culot paye un peu. En essayant de viser la cage vide par un palet en cloche, Jensen Aabo concède un dégagement interdit. Mais les Danois se jettent sur tous les palets jusqu’à la fin et ont bien mérité leur victoire.

Pour la seconde année de suite (après la France l’an passé), la Finlande tombe de haut contre le pays-hôte, dans une patinoire en folie. Voilà le match qu’il fallait pour lancer complètement un championnat du monde en manque de surprises jusqu’ici. Le Danemark a bien l’intention de créer la sensation chez lui.

Désignés joueurs du match : Mikael Granlund pour la Finlande et Frederik Andersen pour le Danemark.

Commentaires d’après-match

Peter Regin (capitaine du Danemark) : « On savait que les matches contre les États-Unis, le Canada et la Finlande seraient très difficiles, mais on savait que si on en gagnait un, on serait en bonne position après la victoire contre l’Allemagne vendredi dernier. On n’a pas attaché trop d’importance à la défaite contre le Canada qui a une vraiment bonne équipe, et sans rien retirer à la Finlande, nous savions que nous aurions une meilleure chance contre eux. Devant ces fans magiques, c’est fantastique, on ne se sent jamais fatigué. Le but à long terme est que plus de gens dans ce pays se rendent compte que le hockey existe et qu’ils peuvent jouer à autre chose que le football et le handball. Je pense qu’on a atteint le plus haut niveau possible avec le peu de joueurs que nous avons. La prochaine étape est d’avoir plus de patinoires et plus de joueurs. »

Markus Nutivaara (défenseur de la Finlande) : « Ils étaient plus rapides, ils ont marqué quand ils le devaient. Nous aurions dû être meilleurs. »

 

Finlande – Danemark 2-3 (0-0, 1-2, 1-1)
Mercredi 9 mai 2017 à 20h15 à la Jyske Bank Boxen de Herning. 10800 spectateurs.
Arbitrage de Timothy Mayer (USA) et Tobias Wehrli (SUI) assistés de Dustin McCrank (CAN) et Peter Sefcik (SVK).
Pénalités : Finlande 12′ (2′, 6′, 4′), Danemark 10′ (2′, 6′, 2′).
Tirs : Finlande 35 (11, 11, 13), Danemark 17 (5, 7, 5).

Évolution du score :
0-1 à 32’28 : F. Nielsen assisté de Jensen Aabo et Bødker (sup. num.)
1-1 à 34’33 : Aho assisté de Teräväinen et Granlund (sup. num.)
1-2 à 37’10 : Bjorkstrand assisté de Bødker et O. Lauridsen
2-2 à 55’50 : Granlund assisté de Koivisto et Nutivaara
2-3 à 58’01 : Hardt assisté de Bødker et F. Nielsen (sup. num.)

Finlande

Attaquants :
Kasperi Kapanen – Mikael Granlund (C) – Mikko Rantanen (A, 2′)
Veli-Matti Savinainen – Sebastian Aho (A) – Teuvo Teräväinen (4′)
Olli Palola – Antti Suomela – Sakari Manninen (2′)
Saku Mäenalanen (4′) – Janne Pesonen – Marko Anttila

Défenseurs :
Miro Heiskanen (-1) – Ville Pokka (-1)
Miika Koivisto (+1) – Markus Nutivaara (+1)
Tommi Kivistö – Julius Honka
Juuso Riikola

Gardien :
Ville Husso [sorti de 58’10 à 58’18 et de 58’32 à 60’00]

Remplaçants : Harri Säteri (G), Pekka Jormakka.

Danemark

Attaquants :
Oliver Bjorkstrand (+1) – Frans Nielsen (A, +1) – Mikkel Bødker (+1)
Nicklas Hardt (-1) – Peter Regin (C, -1) – Frederik Storm (-1, 2′)
Jannik Hansen – Jesper Jensen (2′) – Nicklas Jensen (2′)
Mads Christensen – Julian Jakobsen – Patrick Russell
Morten Madsen (A) [une présence]

Défenseurs :
Jesper Jensen Aabo – Oliver Lauridsen
Stefan Lassen (2′) – Philip Larsen
Nicholas B. Jensen – Daniel Nielsen (2′)
Emil Kristensen

Gardien :
Frederik Andersen

Remplaçant : Sebastian Dahm (G). En réserve : George Sorensen (G). Blessé : Mathias Bau (rupture de la rate).

Les commentaires sont fermés.