Expansion : un pas de plus pour Seattle

407

Régulièrement amenée à intégrer de nouvelles franchises comme elle l’a fait avec les Golden Knights de Las Vegas l’été dernier, la NHL continue d’activer des pistes vers une nouvelle destination. Si rien n’est encore fait, et que plusieurs villes sont candidates, Seattle a aujourd’hui clairement avancé vers la construction de la Seattle Center Arena. Avec cette décision tout semble y être pour s’attirer les faveurs de la grande ligue. 

Pour accepter une candidature à une nouvelle expansion, la NHL a quelques exigences. Au-delà du marché de fans potentiels en lui-même, la ligue souhaite que les villes désireuses d’intégrer le championnat possède une enceinte sportive digne de ce nom, de préférence en centre ville, pour accueillir du public, et tenter d’en faire un lieu de vie.

De plus en plus d’investisseurs 

L’avantage de la candidature de Seattle, est que ces critères sont pleinement respectés. Ainsi, sous ce projet se trouvent plusieurs entités solides. Pour le monter, il y a un groupe d’investisseurs, le Seattle Hockey Partners, avec à sa tête les propriétaires David Bonderman, homme d’affaires américain, ayant notamment œuvré chez Continental Airlines, RyanAir Holdings, et Burger King, et le célèbre producteur de cinéma et télévision Jerry Bruckheimer.

Ils ont nommé un président chargé de chapeauter le tout, Tod Leiweke, ancien DG des Seahawks de Seattle, franchise NFL. Leiweke, ancien pratiquant de hockey également, et surtout local de l’étape, est donc responsable de la coordination de la candidature.

Avec eux, une autre organisation, Oak View Group, société régulièrement friande d’affaires relatives aux sports professionnels, orchestrée par Tim Leiweke, grand frère de Tod, les accompagne pour mener à bien le projet, et bâtir une enceinte de haute technologie.

Un succès populaire

Il y a quelques mois, lorsque la NHL avait validé la possibilité de candidature de Seattle, les investisseurs avaient également organisé une campagne d’abonnements fictive, afin de mesurer la popularité du projet. Avec un objectif de 10 000 abonnements, Seattle avait atteint 25 000 unités.

Il semble donc clair que la ville est particulièrement enthousiaste à l’idée de voir une équipe de NHL la représenter. Par ailleurs, si l’on compare avec les ambiances largement reconnue dans le pays, pour les Seahawks et Sounders accompagnés de leur 12e homme. Les nostalgiques des Sonics de Gary Payton et Shawn Kemp pourront aussi témoigner de l’implication du public dans la réussite des franchises locales.

Le soutien de la mairie

Sur le terrain, une conférence de presse marquant un tournant dans le processus, se tenait aujourd’hui. La mairesse Jenny A. Durkan, et Oak View Group, ont annoncé l’arrivée de nouveaux investisseurs, et la soumission du projet de construction de la nouvelle salle au conseil municipal en vue d’une acceptation, ce qui arrangerait grandement OVG, qui est de son côté « prêt à poser les premières pierres, avec l’espoir que cela crée des emplois et fasse vivre des familles« .

L’objectif est d’être prêt pour le 2 octobre, date à laquelle le projet doit être présenté au comité exécutif de la ligue. Ce projet auto financé par Oak View Group et ses partenaires, paraît donc avoir de beaux jours devant lui, tant la mairie soutient le projet, et les contribuables se réjouissent de voir arriver des installations pour recevoir la NHL, NBA, WNBA, et autres événements culturels.

Et même si, en dépit des promesses d’OVG, ces mêmes contribuables finissent par mettre la main à la poche pour financer les transports, ou les infrastructures routières autour de la prochaine enceinte, la perspective de voir des équipes revenir, ainsi qu’un « lieu de vie culturel ultra-moderne pour les 50 prochaines années » provoque chez eux une forte attente et excitation.

Bien entendu, d’autres candidatures auraient également pu rassembler autant de consensus, on pense notamment à Québec, mais force est de constater que celle de Seattle est loin d’être uniquement sacrifiée sur l’autel du business. La ville vit réellement pour ses équipes, et une franchise NHL ne viendrait que compléter une offre laissée trop longtemps vide par le départ des Sonics en NBA.

La NHL aurait sa 32e équipe, bien à l’ouest comme nécessaire, équilibrant les comptes dans chaque conférence, et le hockey connaîtrait certainement un « boom dans la région« . Avec une ville ravie d’accueillir une équipe, et des installations flambant neuves, la situation paraît plutôt gagnante gagnante.

Sources: NHLSeattle.com ; sonicsrising.com (Crédit photo)

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :