L’équipe-type de Magnus de septembre 2018

2 778

Le début de saison aura été marqué par le rouleau-compresseur grenoblois qui aura dominé la ligue avec une attaque de feu. Alors qu’Edo Terglav était plutôt un adepte des lignes changeantes ces dernières saisons, les supporters des Brûleurs de Loups se sont même réjouis de voir une ligne dominante se former, en espérant qu’elle se maintienne ainsi. Las, si le trio entièrement canadien Legault – Champagne – Latendresse a été séparé, ce n’est pas par choix du coach mais par la blessure de Maxime Legault. L’ailier droit de cette première équipe-type sera donc Peter Hrehorcak junior, meilleur marqueur de l’équipe-surprise du début de saison (Nice), qui continue sur la lancée de la saison dernière.

Les deux autres attaquants grenoblois sont en pleine forme et leur sélection était une évidence. Olivier Latendresse (photo ci-dessous), prévu à Bordeaux et qui a préféré rejoindre Grenoble après la compression salariale imposée en Gironde, est bien la recrue-vedette de la Ligue Magnus. Il accélère le jeu par son patinage mais aussi par ses transmissions rapides, assurant une bonne liaison technique collective, mais avec l’ingrédient-clé du hockey moderne, la vitesse. Il est l’organisateur du jeu de puissance, et un fournisseur attitré de passes sur réception. Avec 14 points en 6 matches, il a explosé les compteurs (et le site pointstreak qui ne s’en est pas remis ?) et tiré ses coéquipiers dans son sillage. Son centre Joël Champagne reste un joueur de premier plan, nommé capitaine en l’absence du malheureux Teddy Trabichet encore blessé (luxation de l’épaule).

Malgré le départ de Kyle Hardy, joueur le plus sélectionné dans l’équipe-type la saison passée, Grenoble garde la main sur la défense. Son ancien partenaire Sébastien Bisaillon reste très régulier et précieux, y compris dans le travail de l’ombre. À ses côtés, la recrue slovène Aleksandar Magovac est très intéressante avec son jeu simple qui contribue tant à la relance qu’aux phases défensives, dans un profil discret assez proche de son coéquipier Kramar. Il devance finalement Florian Chakiachvili, pénalisé par une erreur coupable à Nice malgré son bon début de saison.

Une honorable mention, c’est tout, mais pas de joueur français choisi, alors qu’il y en avait toujours eu au moins un la saison dernière. Clément Fouquerel aurait pu également le mériter avec des performances solides. Oui mais voilà, Si les Dragons de Rouen sont également toujours invaincus, ils le doivent beaucoup à leur gardien slovène. Déjà primé lors des derniers play-offs, Matija Pintarič enchaîne une seconde sélection consécutive (comme Bisaillon). Très convaincant en CHL, il est aussi le joueur-clé de son équipe en championnat, celui qui pourrait faire la différence si les deux favoris se retrouvent encore en finale, malgré la prédominance iséroise sur cette première sélection.

L’équipe-type de septembre 2018 :

Olivier Latendresse (Grenoble) – Joël Champagne (Grenoble) – Peter Hrehorcak (Nice)

Aleksandar Magovac (Grenoble) – Sébastien Bisaillon (Grenoble)

Matija Pintarič (Rouen)

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :