Cologne – Edmonton Oilers (match amical)

817

La seconde confrontation entre une franchise NHL et un club européen en ce début octobre est placée sous les mêmes auspices que celle de Berne : une organisation prise en charge par la NHL, de la sécurité de la patinoire jusqu’à la marque du gel douche. C’est l’alliance entre des recettes de merchandising américaines, avec 100 mètres de queue devant la boutique vendant des maillots, et une ambiance européenne, avec les chants du public allemand. Parmi les 18 400 spectateurs, on recense tout de même 400 fans venus spécialement d’Edmonton ! Et beaucoup d’autres, allemands, avec des maillots des Oilers de la star locale…

DraisaitlLeon 170513 500La présentation des joueurs donne en effet le ton : Tobias Rieder, « l’autre » joueur allemand, et Connor McDavid, le meilleur joueur du monde, reçoivent des applaudissements très soutenus. Mais lorsque c’est au tour de Leon Draisaitl, c’est carrément le délire frénétique : il faut dire que la vedette allemande est dans sa ville natale, face à son club formateur, entraîné par son père !

On peut toutefois douter que Peter Draisaitl ait donné comme consigne à ses joueurs de faire des cadeaux à son fiston. C’est pourtant bien ce qui se produit après onze minutes de jeu. Morgan Ellis effectue une passe transversale très peu sécurisée à la ligne bleue défensive, directement dans la palette de Draisaitl, qui arrive à pleine vitesse en entrée de zone et sert Tobias Rieder pour un but 100% allemand, mais pour Edmonton (0-1). Cologne a une belle occasion d’égaliser juste avant le quart d’heure de jeu, quand Fabio Pfohl trouve une passe diagonale vers Tobias Viklund, mais le défenseur suédois échoue de peu.

Au début du deuxième tiers-temps, Peter Draisaitl effectue un changement de gardien en envoyant le jeune Hannibal Weitzmann au front. Un choix courageux mais assez osé, d’autant que me titulaire suédois Gustaf Wesslau a livré une très bonne première période, en particulier pendant deux minutes chaudes en infériorité numérique. N’y a-t-il pas un risque que Cologne craque ? Au contraire, l’équipe locale égalise sur un jeu en triangle parfait entre Pfohl à la ligne bleue, Ben Hanowski à gauche du but et James Akeson au poteau opposé. Les « Kölner Haie » sont même tout près de prendre l’avantage quand Ryan Jones (qui a disputé 288 matches de NHL sous les couleurs des Oilers et mis 40 buts) s’échappe en infériorité numérique, dribble le gardien Mikko Koskinen… mais voit son revers s’échouer sur le poteau. Sur la contre-attaque, c’est Edmonton qui prend l’avantage après un double une-deux entre Milan Lucic et Connor McDavid (1-2). Des chants « Hannibal » saluent un très bel arrêt du jeune gardien devant Rieder peu après la mi-match. Le score reste inchangé jusqu’à la seconde pause, malgré un nouveau breakaway pour Cologne, de Hanowski cette fois.

Cologne égalise de nouveau au troisième tiers-temps, par un rebond pris en pivot par le capitaine Moritz Müller. Mais la parité ne dure que… vingt secondes.Un centre à la cage de Darnell Nurse ricoche sur la jambe d’un défenseur et arrive sur Ty Rattie idéalement placé face au gardien. C’est le huitième but en cinq matchs de pré-saison pour Rattie, qui a bien défendu sa place de joueur de complément en première ligne (2-3). Zack Kassian, plus en difficulté sur la quatrième ligne, prend une mauvaise pénalité et Cologne finit enfin par convertit un avantage numérique : Akeson trouve Jones près du poteau et Ben Hanowski arrive dans le slot pour égaliser (3-3).

Exactement comme entre Berne et New Jersey, le match se termine par une prolongation à 3 contre 3. Et comme en Suisse, l’action décisive est signée de la superstar des visiteurs, en l’occurrence Connor McDavid. Sa vitesse avec et sans palet a épaté les spectateurs tout au long du match, comme partout où il passe. Il traverse devant la cage sans pouvoir prendre de tir, mais Ben Hanowski en perd sa crosse coincée sous l’aisselle du capitaine d’Edmonton qui n’a pas ralenti pour autant. Le temps que Hanowski parte ramasser sa crosse propulsée dix mètres plus loin, Ryan Strome se retrouve tout seul devant la cage pour recevoir la passe de la ligne bleue d’Ethan Bear (3-4).

Le défenseur Ethan Bear conclut ainsi sa bonne performance par une assist. Il a été assigné la veille à l’équipe AHL pendant 20 minutes (!), le temps qu’Edmonton actualise sa liste des blessés et y place Sekera (on sait depuis des semaines que l’arrière slovaque sera absent plusieurs mois). Les remplaçants en défense ont été plutôt rassurants (les erreurs venant plutôt de Nurse ou d’attaquants), même si les Oilers espèrent vite récupérer les deux autres arrières absents, surtout Adam Larsson qui est juste ménagé en prévision du match d’ouverture de la saison NHL, en Suède contre les Devils.

Dans le camp de Cologne, qui déplore de son côté quatre blessés, le joueur qui s’est mis en évidence est de nouveau la (seule ?) très bonne surprise du début de saison, le centre Fabio Pfohl, auteur de très belles passes. Après deux défaites ce week-end en championnat, celle-ci est plus acceptable. Dans une soirée de gala et de plaisir, tout le monde repart donc content.

Commentaires d’après-match :

Leon Draisaitl (attaquant d’Edmonton) : « C’était une expérience exceptionnelle, encore meilleure que ce que je pensais. Cela n’arrivera probablement jamais plus. On aurait bien marqué quelques buts de plus, mais les Haie ont très bien joué. Hannibal Weitzmann a été fort dans les cages. C’était un match amusant. »

Peter Draisaitl (entraîneur de Cologne) : « Nous avons fait face plus facilement que je ne le pensais. Nous sommes compétitifs, à nous d’utiliser ce vent dans le dos. »

Todd McLellan (entraîneur d’Edmonton) : « Ce que cette famille [Draisaitl] a fait et fait encore pour le hockey sur glace en Allemagne est grand. Les gens à Cologne peuvent être fiers de cet entraîneur et de cette équipe, elle est bien structurée et a beaucoup de talent. »

 

Cologne – Edmonton Oilers 3-4 après prolongation (0-1, 1-1, 2-1, 0-1)
Mercredi 3 octobre 2018 à 16h00 à la Lanxess Arena. 18400 spectateurs.
Pénalités : Cologne 12′ (2′, 6′, 4′, 0′), Edmonton 12′ (4′, 2′, 6′, 0′).

Évolution du score :
0-1 à 11’05 : Rieder assisté de Draisaitl
1-1 à 21’41 : Akeson assisté de Hanowski et Pfohl
1-2 à 27’27 : Lucic assisté de McDavid (sup. num.)
2-2 à 44’58 : Müller assisté d’Ellis
2-3 à 45’18 : Rattie assisté de Nurse et Benning
3-3 à 52’38 : Hanowski assisté de Jones et Akeson (sup. num.)
3-4 à 62’07 : Strome assisté de Bear et McDavid

Cologne (2′ pour surnombre)

Attaquants :
Sebastian Uvira (4′) – Colby Genoway (2′) – Steve Pinnizzotto
Ben Hanowski – Fabio Pfohl – Felix Schütz
Ryan Jones – Michael Zalewski – Jason Akeson
Lucas Dumont – Alexander Oblinger

Défenseurs :
Moritz Müller – Morgan Ellis (2′)
Tobias Viklund – Dominik Tiffels
Pascal Zerressen – Corey Potter (2′)
Austin Madaisky

Gardien :
Gustaf Wesslau puis à 20’00 Hannibal Weitzmann

Absents : Alexander Sulzer (blessé), Kai Hospelt (blessé), Marcel Müller (ligaments croisés), Frederik Tiffels (claquage à la cuisse gauche).

Edmonton Oilers

Attaquants :
Ryan Nugent-Hopkins – Connor McDavid – Ty Rattie (2′)
Tobias Rieder – Leon Draisaitl – Milan Lucic
Jesse Puljujärvi – Ryan Strome – Kailer Yamamoto
Drake Caggiula – Kyle Brodziak (2′) – Zack Kassian (2′)

Défenseurs :
Oscar Klefbom – Evan Bouchard
Jason Garrison – Ethan Bear
Darnell Nurse (4′) – Matt Benning (2′)

Gardien :
Mikko Koskinen

Remplaçant : Cam Talbot (G). Absents : Andrej Sekera (déchirure du tendon d’Achille), Adam Larsson (dos au repos), Kris Russell (blessure non communiquée).

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :