Amiens – Gap (Ligue Magnus, 7e journée)

"Un manque de respect envers nos supporters" (Mario Richer)

649

Trois jours après un gros revers 5-2 à Mériadeck, les Gothiques retrouvaient le Coliséum pour le compte de la septième journée de Synerglace Ligue Magnus. Opposés aux Rapaces de Gap, les hommes de Mario Richer retrouvaient une équipe avec un début de saison tout aussi compliqué, et au style de jeu très similaire. L’occasion pour l’une des deux équipes de peut être enfin lancer sa saison, et de pouvoir décoller au classement. Cependant, si les Gothiques enregistraient le retour de Henri-Corentin Buysse absent mardi pour « incapacité mineure », ils devaient faire sans l’un de leurs meilleurs attaquants : Tommy Giroux. Léo Guillemain était lui aussi absent. Baptiste Bruche et Antonin Plagniat intégraient donc l’effectif pro – et le quatrième bloc – à cette occasion.

Le début de match confirmait les débuts compliqués des deux équipes. Les changements d’alignement opérés par Mario Richer suites aux blessures de Guillemain et Giroux faisaient ressortir le manque de communication et de justesse technique aperçus lors des matchs précédents, même si la qualité de jeu était tout de même au rendez-vous lors des matchs contre Grenoble et Mulhouse.

Les Rapaces étaient les premiers pénalisés. Le jeu de supériorité amiénois, encore une fois remanié, se mettait en action. Dimitri Thillet, peu en confiance suite à un début de saison morose, aurait pu la retrouver. Servi dans le cercle d’engagement, il envoyait un très gros lancer frappé, mais trop sur Cooke.

Les Gothiques étaient tout de même capables de gêner les Gapençais par des fulgurances. Rudy Matima servait Thomas Suire à l’aile, qui envoyait un lancer peu dangereux. Cependant, Cooke ne le captait pas correctement le palet qui traînait sur la ligne de but, et Romain Bault venait le pousser au fond des filets (1-0, 6’31).

Les Rapaces auraient pu revenir au score par deux fois en fin de tiers. Tout d’abord, suite à une mauvaise passe liftée de Giffen Nyren en supériorité numérique. Ce palet perdu menait à une contre-attaque gapençaise à deux contre un, mais heureusement sans conséquence. Ensuite, Jekimovs était servi au deuxième poteau et n’avait plus qu’à pousser le palet dans les filets déserts. Il fallait une intervention défensive in-extremis pour sauver l’égalisation.

 

Les deux équipes rentraient au vestiaire avec ce score de 1-0, qui aurait pu être un peu plus lourd. Juste avant le buzzer, Trabucco servait Narbonne lancé d’une très belle passe liftée. Le capitaine amiénois trouvait la botte de Cooke d’un lancer frappé puissant, mais pas assez levé pour inquiéter le gardien gapençais.

Si les Gothiques s’illustraient en début du deuxième tiers, par l’intermédiaire de Bruche, servi par West derrière la cage, les Rapaces étaient les plus en vue. Une grosse double occasion des hommes de Luciano Basile, sur des lancers de Kantos et de Biezais, poussait Henri-Corentin Buysse à se déployer. Les Rapaces s’installaient en zone offensive et poussaient les Gothiques à la faute. Le jeu de supériorité se mettait alors en place. Le palet tournait bien mais les Alpins ne trouvaient pas de ligne de tir pour tromper HCB.

La mire se rapprochait dangereusement quand Kantos, qui récupérait une mauvaise passe dans l’axe, trouvait le poteau. Et à force de pousser, les Gapençais concrétisaient un très bon tiers en égalisant. Reno lançait de la bleue, et Abramov déviait le palet dans la cage (1-1, 33’25).

Un fait de match représentait parfaitement les difficultés amiénoises dans cette rencontre : Bault et Nyren se gênaient à la bleue, et Brown partait en échappée, que Buysse stoppait.

À l’image du début de saison, les Gothiques étaient en difficulté dans le deuxième tiers. Au manque de justesse technique s’accompagnait un manque d’envie qui se répercutait dans le troisième tiers.

Sur la continuité du deuxième tiers, les Gapençais acculaient les Amiénois dans leur zone défensive, forcés de subir les assauts des Rapaces. Mais le manque de réalisme se fait ressentir, et les plus grosses occasions intervenaient en contre-attaque. Vincent Melin profitait d’une belle ouverture et son lançait partait dans la lucarne, mais Buysse s’interposait d’un arrêt de l’épaule.

Trabucco offrait enfin une opportunité de but aux siens, servi d’une passe à travers glace de Edwards, mais son lancer était trop sur Cooke très concentré. Puis, en supériorité numérique, Matima lançait et tentait de profiter d’un très gros trafic devant la cage, mais personne n’arrivait à reprendre le palet qui traînait devant la cage.

À force de pousser, la chance souriait enfin aux joueurs de Luciano Basile : Biezais tirait de derrière la cage, et son tir pourtant anodin terminait au fond des filets. Le palet avait-il percuté un joueur amiénois, ou avait-il rebondi sur les bottes d’un Buysse mal placé à son poteau ? Même le ralenti ne parvenait pas à nous éclairer tant le trafic était important devant le but des Gothiques (2-1, 51’15).

Buysse sauvait encore une fois son équipe lors d’un 2 contre 1 : Mokshantev tentait de le dribbler et de glisser la rondelle entre ses bottes, mais le portier l’en empêchait et le score en restait là. La fin de match est un peu folle, mais surtout très brouillonne, et Amiens jouait à cinq contre quatre, puis à six contre quatre, mais n’arrivait pas à égaliser.

Une quatrième défaite en autant de match à domicile, seule équipe sans victoire en temps réglementaire, Amiens réalise un début de saison très compliqué. Mario Richer apparaissait très énervé, et très déçu, au terme d’une rencontre terne de ses joueurs. Luciano Basile notait quant à lui les progrès réalisés lors des trois derniers matchs, et ce au sortir d’une première victoire à l’extérieur. Une réaction est donc attendue par les coachs et les supporters amiénois, dès mardi, à Lyon.

Réactions d’après match :

Mario Richer (entraîneur d’Amiens) : « Ce soir, on n’a pas été proche de Gap, c’est un manque de respect envers nos partisans ! On a perdu la majorité de nos duels en un contre un et c’était techniquement très faible. Depuis le début de saison, on était très bien dans notre zone mais ce soir on ne savait plus comment jouer. Collectivement, techniquement et individuellement, dans l’ensemble du match, c’était horrible ! Il a manqué de tout, dont de l’intensité pour remporter le match. Gap mérite sa victoire.

On va faire un meeting dans les prochains jours pour laver notre linge sale ensemble. Il y a des joueurs qui ne donnent pas le rendement qu’on pensait d’eux, on va régler ça dans la semaine. Tommy (Giroux) et Léo (Guillemain) et Poudrier ont manqué mais les deux équipes avaient des blessés, ce soir. Ce n’est donc pas une excuse. On n’affiche pas l’ADN qu’il faut avoir, avec des joueurs intenses et qui mouille le maillot. Il faut donc rapidement trouver des solutions. Si on pouvait échanger ou congédier quelques joueurs, ça serait fait ce soir. C’est irrespectueux la manière dont on a joué, c’est tout. »

Luciano Basile (entraîneur de Gap) : « On se présente pas à Chamonix, mais [dire que c’est la première victoire à l’extérieur] reste un état des lieux superficiel. À Rouen, on fait déjà un très bon match et on perd d’un but. À Angers, on a l’avantage aux tirs et aux lancers. Je dirais donc que c’est déjà notre troisième bon match sur quatre à l’extérieur avant d’être notre première victoire. Ce n’est pas une si mauvaise chose que les résultats ne nous aient pas accompagnés en ce début de saison. Cela nous a permis de trouver de nouvelles solutions et de consolider notre jeu. Aujourd’hui, on a fait un excellent match, on a doublé les occasions d’Amiens et on domine nettement sur la possession du puck, en occasions franches, en tirs à la cage. Le match est serré mais on peut le gagner par plus d’un but en réalité.

C’est bien si on ne gagne que d’un but car ça nous garde sur le vif, ça nous garde concentré, avec la volonté de faire encore mieux. Je pense que, plus que notre saison lancée, on oublie aussi qu’aucune équipe en Magnus ne débute avec dix-neuf recrues, je le rappelle pas par choix mais en grande partie par obligation. 

On a donc besoin de plus de temps que les autres mais on reste en tout cas sur cinq tiers de qualité et on a trouvé une identité. En ce qui concerne Amiens, j’ai énormément d’estime pour Mario (Richer) et Anthony (Mortas) qui ont travaillé fort pour gagner leur noyau dur de la saison dernière, mais je sais par expérience que c’est compliqué pour des budgets médians, de milieu de tableau, comme Amiens et Gap. On a des gars qui viennent d’un peu partout, des cultures différentes, on a juste besoin d’un peu de temps, mais on a trouvé une marche, une allure, et c’est très bien comme ça. »

 

Amiens – Gap 1-2 (1-0, 0-1, 0-1)
Vendredi 5 octobre 2018, au Coliséum. 2250 spectateurs
Arbitrage de MM. Jérémy Rauline et Jimmy Bergamelli assistés de Charles-Edouard Salmon et Jérémie Douchy.
Pénalités : Amiens 4′ (0′, 2′, 2′) ; Gap 12′ (6′, 0′, 6′)
Tirs : Amiens 32 (9, 10, 14) ; Gap 32 (9, 16, 7)

Evolution du score :
1-0 à 06’31 : Bault assisté Matima et Suire
1-1 à 33’15 : Abramov assisté de Reno et Labrecque
1-2 à 51’15 : Biezais assisté de Jekimovs

Amiens :

Attaquants :
Jérémie Romand – Mario Valery-Trabucco – Rudy Matima (+1)
Dimitri Thillet – Philippe Halley – Thomas Suire (2′)
Kévin Da Costa (A, -2) – Joey West (A, -1) – Spencer Edwards (-1)
Baptiste Bruche – Félix Plouffe – Antonin Plagnat

Défenseurs :
Ondrej Smach – Jonathan Narbonne (C)
Giffen Nyren (+1) – Romain Bault (2′)
Axel Prissaint (-2) – Holden Anderson (-1)

Gardien :
Henri-Corentin Buysse

Gap

Attaquants :
Aleksandr Mokshantsev – Jeff Brown (2′) – Norbert Abramov (+1)
Maurin Bouvet (2′) – Adam Kambeitz – Romain Gutierrez
Elvijs Biezais (+1, 2′) – Kristoff Kantos (+1, 2′) – Roberts Jekimovs (+1, 2′)
Téo Sarliève – Paul Schmitt – Paul Joubert
Johann Bayrou (+1)

Défenseurs :
Daniel Gibb – Raphaël Faure (2′)
Samuel Labrecque – Parker Reno (+2)
Vincent Melin – Matt Nelson

Gardien :
Jordon Cooke

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

dolor Aenean Phasellus id, Curabitur libero vel, odio