Strasbourg – Lyon (Ligue Magnus, 7e journée)

6

Après trois minutes de jeu, Valentin Michel est le premier à tenter sa chance au cercle mais Tomas Hiadlovsky est vigilant. Les Strasbourgeois répondent aussitôt mais la déviation de l’attaquant de l’Étoile Noire ne trouve personne. Le jeu est rythmé dans ce début de match et les Lions prennent l’ascendant. Llorca seul à la bleue tente sa chance, les Strasbourgeois sont acculés mais s’en sortent bien. Les Lions défendent bien pendant la première pénalité contre Roussel. À 5 minutes de la fin de période, Rok Stojanovic doit s’imposer sur un gros lancer strasbourgeois à la bleue. Deux minutes plus tard, Jules Breton, après une charge dangereuse, se voit exclu de la glace définitivement. Les pénalités s’enchaînent contre Lyon dans cette fin du premier tiers-temps et les Lions se retrouvent à 3 contre 5 pendant près de 4 minutes. Rok Stojanovic a décidé de monter le mur devant la cage et les deux équipes rentrent aux vestiaires sur le score de 0 à 0.

Les Lions sont toujours en infériorité à l’entame du deuxième tiers-temps et ce sont pourtant eux qui vont ouvrir la marque. Sur une perte de palet dans le camp strasbourgeois, Di Dio Balsamo, plus rapide que le défenseur, devance la sortie hasardeuse du gardien pour permettre aux Lions de mener contre le cours du jeu (21’18 : 0-1). Les Lions sont revigorés par cette ouverture du score et il ne leur faut que trois minutes pour doubler la marque. Ryan Verbeek depuis son camp trouve Julien Correia qui se retrouve seul face à Hiadlovsky et remporte son duel (23’52 : 0-2). Les Strasbourgeois subissent et sont poussés à la faute dans ce deuxième tiers. Mais quand ils se retrouvent à 4 contre 3, les Alsaciens posent parfaitement leur powerplay et Julien Burgert trompe Rok Stojanovic au cercle (36’17 : 1-2). Les Lions vont aussitôt réagir et c’est une nouvelle fois Julien Correia qui conclut une superbe construction lyonnaise (37’01 : 1-3). Le repos sera de courte durée pour les Lions qui encaissent un nouveau but à 30 secondes de la fin sur un lancer de Dominik Fujerik (39’27 : 2-3).

Après 2’30 de jeu en troisième période, Kyle Essery laisse les siens en infériorité sur la glace. C’est ensuite au tour des Strasbourgeois d’être pénalisés pour un surnombre. Alors qu’il ne reste que 10 secondes à jouer aux Lions en supériorité, Vincent Llorca décoche un lancer puissant à la bleue qui ne laisse aucune chance au portier strasbourgeois (45’31 : 2-4). À 5 minutes du terme, les Alsaciens poussent pour recoller au score mais la défense lyonnaise tient bon. À 1’30 de la fin, les Strasbourgeois font sortir leur portier et tentent le tout pour le tout. La cage lyonnaise est assiégée mais restera inviolée.

Commentaires d’après-match (communiqué de presse du LHC)

Pierre Robert (attaquant de Lyon) : « Le coach était très content que l’on parvienne à faire deux bonnes performances d’affilée puisque c’était un peu notre défaut depuis le début de la saison, de faire un bon match puis un mauvais. Nous avons bien commencé la rencontre mais nous avons été trop pénalisés, je pense. Nous perdons de l’énergie à défendre en infériorité mais nous nous en sommes sortis, c’est l’essentiel. Nous repartons avec 6 points sur la semaine et nous poursuivons sur notre lancée. […] Je suis jeune, je débute, je ne joue pas pour les stats pour l’instant. Je joue pour apporter le plus possible à l’équipe, tuer des pénalités et penser au collectif. C’est quand tu travailles pour l’équipe que les points arrivent, je pense à l’équipe et le côté personnel viendra plus tard. »

 

Strasbourg – Lyon 2-4 (0-0, 2-3, 0-1)
Vendredi 5 octobre 2018 à 20h00 à l’Iceberg. 508 spectateurs.
Arbitrage de Nicolas Cregut et Alexandre Hauchart assistés de Joris Barcelo et David Courgeon.
Pénalités : Strasbourg 28′ (0′, 8′, 10’+10′) ; Lyon 41′ (6’+5’+20′, 6′, 4′).
Tirs : Strasbourg 31 (15, 11, 5) ; Lyon 27 (7, 10, 10).

Évolution du score :
0-1 à 21’18 : Di Dio Balsamo assisté de Robert et Roussel (inf. num.)
0-2 à 23’52 : Correia assisté de Verbeek et Mickevics
1-2 à 36’17 : Burgert assisté de Chapuis et Zadrazil (sup. num.)
1-3 à 37’01 : Correia assisté de Mickevics et Ankerst (sup. num.)
2-3 à 39’27 : Fujerik assisté de Logar et Zadrazil
2-4 à 45’31 : Llorca assisté de Ferry et Michel (sup. num.)

Strasbourg

Attaquants :
Dominik Fujerik – Ondrej Havlicek – Michal Duras (C)
Danny Potvin – Dylan Denomme – Loïc Chabert
Anthony Goncalves – Samuel Rousseau – Julien Burgert (A)
Hugo Sarlin – Romain Chapuis – David Fritz-Dreyssé

Défenseurs :
Miha Logar – Colin Morillon
Scott Prier – Aurélien Chausserie-Laprée
Maxime Delplanque – Vojtech Zadrazil

Gardien :
Tomas Hiadlovsky [sorti de 34’11 à 34’28 et de 58’11 à 59’57]

Remplaçants : Adrien Vazzaz (G), Aurélien Vinals, Maël Lecomte. Absents : Radek Deyl, Paul-Michael Zion.

Lyon

Attaquants :
Julien Correia – Ryan Verbeek – Arturs Mickevics
Martins Lavrovs – [poste tournant] – Ainars Podzins
Jaka Ankerst – Kyle Essery (A) – Cédric Di Dio Balsamo
Pierre Robert – Quentin Berthon (A) – Valentin Michel

Défenseurs :
Tyler Ferry – Vincent Llorca
Lubomir Dinda – Jules Breton
Thomas Roussel (C) – Cédric Custosse
Alexandre Pascal

Gardien :
Rok Stojanovic

Remplaçants : Olivier Richard (G), Hugo Faure, Killian Lairet. Absents : Sébastien Delemps (genou), Tomas Andres.

Les commentaires sont fermés.

felis id, dolor. velit, libero commodo libero. venenatis, dapibus