Après une douche froide, les Tchèques coulent

131

Après le fantastique revirement de jeudi contre la Finlande en rattrapant un déficit de trois buts, la Tchéquie a totalement sombré samedi contre la Russie : 2-7. C’est seulement la deuxième fois que les Tchèques concèdent au moins sept buts à leurs grands rivaux, le précédent datant de 2006 lors d’un match amical au score plus flatteur (5-7).

Autant dire que le retour en Russie du sélectionneur slave Miloš Říha, qui a construit une solide réputation d’entraîneur dans son pays mais aussi en KHL, a tourné à la douche froide. Face à la Suède ce dimanche, les lignes ont été revues et le gardien de Vítkovice Patrik Bartošák, qui n’a pas pris part au fiasco de la veille contrairement à ses deux autres collègues, est titularisé.

Et de suite, les Tchèques veulent faire oublier leur inaction de la veille et se montrent particulièrement affûtés. Le gardien suédois Lars Johansson doit rapidement intervenir, notamment sur Lenc, alors que de l’autre côté, Lindqvist est le seul à véritablement inquiéter Bartošák. Durant cette première période, le palet franchira la ligne de but suédoise une première fois, mais le but sera annulé, Beránek terminant son action par un violent contact avec Johansson. En revanche, celui de Radim Zohorna ne souffrira d’aucune objection, avec un lancer ras glace millimétré : 1-0.

La Tchéquie est à deux doigts de doubler la mise en début de deuxième période. Dominik Kubalík contre Sellgren en zone neutre et parvient à glisser le puck vers Radan Lenc, qui part seul en contre mais l’attaquant de Liberec échoue devant l’arrêt en papillon de Johansson. Mais à la 29e minute, le pressing tchèque s’intensifie avec un travail remarquable de son quatrième trio, qui se crée d’abord deux occasions successives mais la troisième sera la bonne : Ondřej Beránek à droite sert à l’opposé Patrik Zdráhal, qui fusille Johansson. Alors qu’ils ont mené 2-0 lors de leurs deux premiers matchs, voilà cette fois-ci les Suédois dans la situation inverse.

Cela dit, les Scandinaves ne vont pas cogiter bien longtemps. Une minute après le but de Zdráhal, Anton Wedin frappe, Emil Larsson est au rebond. Et l’attaquant de Luleå offrira l’égalisation à la Suède, sa troisième réalisation en trois matchs cette semaine, profitant d’une passe contrée de Jesper Pettersson : 2-2 !

Rejoints au score, les Tchèques obtiendront les occasions les plus franches en troisième période : Kubalík touche le casque de Johansson, puis sa mitaine qui capte également la tentative de Hynek Zohorna alors que Novotný met le feu dans le demi-cercle suédois. Des Suédois dont les tentatives sont imprécises et vaines, malgré le rythme élevé de cette dernière période. Jusqu’à la 57e minute. Le défenseur Klas Dahlbeck déborde côté gauche et centre sur le but, Bartošák n’arrive pas à geler le palet et Michael Lindqvist en profite pour marquer le but vainqueur, alors que  la flamme suédoise semblait s’estomper.

La Suède est parvenue à réaliser un cas de figure inverse à ses deux premières rencontres : effacer un déficit de deux buts pour finalement s’imposer sur le fil. Une victoire en guise de récompense pour cette sélection Tre Kronor jeune et inexpérimentée. Les Tchèques terminent eux derniers de cette Channel One Cup.

Commentaires d’après-match

Klas Dahlbeck (défenseur de la Suède) : « C’est une prestation satisfaisante. Les gars ont montré que nous avions du caractère, en dépit du départ loupé dans ce match. Mais quand nous avons eu la possession du palet, nous avons remis le match dans le bon sens. Nous avions subi deux défaites consécutives dans ce tournoi, il était nécessaire de s’imposer aujourd’hui. Nous avions une équipe jeune, nous devions apprendre, acquérir de l’expérience internationale afin de pourvoir passer un cap. C’était sympa de jouer à la maison [il évolue au CSKA Moscou, NDLR], je connais la patinoire, je connais la glace, ce ne sont que des émotions positives. »

 

Tchéquie – Suède 2-3 (1-0, 1-2, 0-1)
Dimanche 16 décembre à 14h00 au palais de glace VTB de Moscou. 8913 spectateurs.
Arbitrage de Iurii Oskirko et Evgeny Romasko assistés de Evgeny Yudin et Maksim Bersenov (RUS).
Pénalités : Tchéquie 8′ (6′, 2′, 0′), Suède 8′ (4′, 2′, 2′).
Tirs : Tchéquie 31 (12, 7, 12), Suède 28 (7, 15, 6).

Évolution du score :
1-0 à 13’19 : R. Zohorna assisté de Němec et Hanzl
2-0 à 28’21 : Zdráhal assisté de Beránek
2-1 à 29’34 : Larsson assisté de Pettersson et Wedin
2-2 à 34’06: Larsson assisté de Pettersson
2-3 à 56’54 : Lindqvist assisté de Dahlbeck

Tchéquie

Attaquants :
Radim Zohorna – Robin Hanzl (+1) – Hynek Zohorna (+1, 2′)
Jiří Sekáč – Jiří Novotný (C) – David Tomášek (2′)
Radan Lenc (-2) – Andrej Nestrašil (-2) – Dominik Kubalík (-1, 2′)
Patrik Zdráhal (+1) – Ondřej Roman (+1) – Ondřej Beránek (+1)

Défenseurs :
Adam Polášek (+2) – Ondřej Němec (A, -1)
Jakub Kindl (-1) – Petr Zámorský (-1)
Jan Štencel – Tomáš Kundrátek (+1)
David Musil (2′) – Jakub Krejčík.

Gardien :
Patrik Bartošák [sorti à 59’00]

Remplaçant : Šimon Hrubec (G)

Suède (2′ pour surnombre)

Attaquants :
Mathias Bromé – Marcus Davidsson – Jonathan Davidsson
Jesper Boqvist – Joel Kellman – Michael Lindqvist (+1)
Anton Wedin – Linus Johansson (+2, 2′) – Emil Larsson (+2)
Petter Emanuelsson (-2) – Linus Fröberg (-2) – Axel Jonsson-Fjällby (-2)

Défenseurs :
Klas Dahlbeck (A, +1) – Joel Persson (-1)
Jesper Sellgren (+1) – Tom Nilsson
Philip Holm (C, 2′) – Jesper Pettersson

Gardien :
Lars Johansson

Remplaçant : Adam Reideborn (G)

Les commentaires sont fermés.

leo. velit, ut accumsan eget libero