Brest – Chambéry (Division 1, 14e journée)

223

Les Albatros évitent le piège 

Début de la phase retour ce soir dans le championnat de Division 1. Malgré des résultats en dents de scie, le navire brestois tient la marée avec une 4è place occupée au classement sans faire trop de bruit. Les trois points sont attendus contre la lanterne rouge chambérienne qui n’a toujours pas remporté de match cette saison mais qui redresse de plus en plus la barre avec des scores serrés obtenus ces dernières journées.

Pointés du doigt par leur entraîneur Sylvain Codère pour leur manque de travail régulier sur soixante minutes cette saison, les Brestois doivent être particulièrement méfiants ce soir afin de ne pas tomber dans le piège d’un adversaire qui n’a plus grand chose à perdre.

Le premier tiers-temps n’est guère rassurant pour les supporters locaux puisque les Éléphants, bien que dominés au nombre de tirs, paraissent les plus déterminés. Ils se distinguent notamment par un pressing régulier obtenu par un bon patinage qui fini par payer. Le revenant Kévin Martenon obtient son premier but de la saison sur un beau service de Julien Munoz qui a profité d’un trou défensif de la part des Brestois (0-1 à 10’13’’). Les esprits s’échauffent en fin de période entre Graham Avenel et Guillaume McSween (18’56) mais il n’y a pas grand-chose à retenir de cette période pour les locaux.

Chambéry se fait cueillir à froid treize secondes après la reprise par Trevor Petersen (1-1 à 20’13’’). Et le temps vire à l’orage pour les visiteurs avec une pluie de pénalités rapprochées (24’09’’, 24’43’’ et 26’08’’). Patrick Spano tient bon dans cet avis de tempête à trois puis quatre contre cinq avec une belle mitaine sur Piispanen (27’50’’). Mais ce n’es qu’un sursis puisqu’ensuite la passe de Justin Bernier trouve la palette de Petersen devant l’enclave. Ce dernier temporise pour ajuster Spano (2-1 à 28’38’’).

Chambéry réagit bien mais sans réussite avec deux occasions de Junnila (29’) et Makarov (32’33) avortées par Guerriero. La prison de Graham Avenel pour charge tardive (34’38’’) n’est pas concrétisée mais ironiquement elle permet tout de même l’égalisation chambérienne. L’attaquant brestois, esseulé en zone neutre à sa sortie de prison, se retrouve en très bonne situation potentielle de contre-attaque. En effet tous les autres protagonistes sont à la lutte dans la zone défensive brestoise et les locaux sont en possession de la rondelle. Hélas pour le natif d’Annecy, la relance défensive de son coéquipier est totalement loupée et permet aux Éléphants de récupérer le disque et d’égaliser par l’intermédiaire de Makarov (2-2 à 36’46’’).

Un but gag qui relance l’adversaire mais qui réveille une équipe de Brest à réaction. Les inévitables Petersen et Bernier sonnent la charge mais Spano est sauvé par son poteau (37’45’’). C’est finalement une belle combinaison sur une mise en jeu emportée en zone offensive qui permet à Favarin de trouver en profondeur Petersen posté en embuscade devant la cage pour un coup du chapeau (3-2 à 38’47’’).

Un but important psychologiquement car il permet à Brest d’être devant à la marque au deuxième retour des vestiaires. Mais l’écart d’un but reste bien maigre quand on constate que Brest a shooté trente et une fois sur Spano tandis que Guerriero n’a reçu que treize lancers.

À l’instar du deuxième acte qui avait été mal abordé par les visiteurs, les choses se répètent dans la dernière période. Il faut cette fois une minute à Brest pour trouver la faille sur un nouveau centre astucieux de Justin Bernier qui met hors position Spano et trouve Graham Avenel qui n’a plus qu’à déposer le disque dans un but ouvert (4-2 à 41’).

Le break est fait mais il reste du temps à Chambéry pour revenir. A la faveur de pénalités échangées deçà delà (Guillaume McSween à 48’39’’ et Justin Bernier à 49’18’’), le jeu à quatre contre quatre offre des espaces qui profitent au bon patineur Jonathan Joannette. Sur une contre-attaque, il pénètre en zone offensive et choisit une trajectoire oblique par rapport à la cage avant de tirer « à l’aveugle » sur Guerriero alors que son regard se portait sur le palet devant lui. Le gardien canadien est surpris et détourne le disque sur le poteau. La rondelle rebondit mais Roehl est le plus prompt pour la faire franchir la ligne (4-3 à 50’08’’).

Revoilà Chambéry à une petite longueur mais leur dynamique est freinée par leur indiscipline avec Martenon qui se voit pénalisé pour un faire trébucher (50’31’’). La prison est certes tuée mais le premier buteur de cette rencontre est à peine revenu sur la glace que Brest refait l’écart. L’éternel passeur Justin Bernier obtient sa quatrième assistance en décalant totalement le jeu à l’opposé alors qu’il se trouve à proximité du but. Sa passe trouve le buteur patenté Petersen qui marque dans un but, certes grand ouvert, mais dans un angle peu évident (5-3 à 52’39’’). C’est un quadruplé pour l’attaquant canadien débarqué à Brest en octobre dernier.

Cette fois, Brest tient son avance de deux buts et ne connaît pas de chaude alerte sur la cage de Guerriero dans une fin de rencontre marquée par les échauffourées entre Graham Avenel et Matej Moravčík (58’19’’).

Brest empoche les trois points attendus et évite le piège qui leur était tendu mais ce ne fut pas sans mal. L’entame de match a été poussive et un seul bloc (celui de J. Bernier, Graham Avenel et Petersen) a fait la différence offensivement. Chambéry mérite sans nul doute mieux que son bilan de zéro victoire et ce n’est qu’une question de temps avant que leur compteur se décoince enfin cette saison.

Les Albatros font malgré tout la bonne opération lors de cette journée puisqu’ils sont la seule équipe du Top 4 à avoir gagné. Cela leur permet d’occuper désormais la deuxième place à deux longueurs seulement du leader Cergy.

Joueurs du match : Trevor Petersen (Brest), Jonathan Joanette (Chambéry)

Brest – Chambéry 5-3 (0-1, 3-1, 2-1)
Samedi 15 décembre 2018 à 20h00 au Rïnkla Stadium. 709 spectateurs.
Arbitrage de Julien Peyre assisté de Samuel Fessier et Jérémie Douchy.
Pénalités : Brest 16′ (4’, 4’, 4’), Chambéry 46′ (4’, 6’, 6‘+10’+20’).
Tirs : Brest 46 (15, 16, 15), Chambéry 24 (5, 8, 11)
Évolution du score :
0-1 à 10’13’’ : Martenon assisté de Munoz et Janecek
1-1 à 20’13’’ : Petersen assisté de J. Bernier et Pesjak (sup. num.)
2-1 à 28’38’’ : Petersen assisté de J. Bernier et Favarin
2-2 à 36’46’’ : Makarov assisté de Lavrov et Joanette
3-2 à 38’47’’ : Petersen assisté de Favarin et Pesjak
4-2 à 41’00’’ : G. Avenel assisté de J. Bernier et Petersen
4-3 à 50’08’’ : Roehl assisté de Joanette
5-3 à 52’39’’ : Petersen assisté de J. Bernier et G. Avenel

Brest

Attaquants :
Jonathan Avenel (C) – Markus Piispanen – Samuli Kivimäki
Trevor Petersen – Graham Avenel – Justin Bernier
Nathan Bernier – Jan Krivohlavek – Nicolas Thos
Dimitri Motreff

Défenseurs :
Gatis Sprukts – Alexandre Perron-Fontaine (A)
Gaëtan Cannizzo – Baptiste Bruyas
Miha Pesjak – Nicolas Favarin

Gardien :
Carmine Guerriero

Remplaçants : Alexis Neau (G), Maxime Foulon, Anthony Laurent. Absents : Taylor Makin (raisons personnelles), Aurélien Gréverend.

Chambéry

Attaquants :
Derek Roehl (C) – Jonathan Joanette – Maxim Makarov
Petr Janeček – Julien Munoz – Justin Samson
Dmitri Lavrov ou Hugo Dechelle – Romain Broyer – Iiro Junnila (A)
Marius Roudadoux

Défenseurs :
Matej Moravčík – Guillaume McSween
Kévin Martenon – Irwin Curtet (A)
Jakub Hierman ou Clément Guennelon – Gabriel Caratini

Gardien :
Patrick Spano [sorti à 58’36’’]

Remplaçants : Steven Catelin (G), Samuel Troccaz, Tanguy Franzini.

Les commentaires sont fermés.

commodo lectus libero id ante. leo. mattis