Hongrie – Suède (match de préparation)

126

La Suède est le premier pays à lancer sa préparation des championnats du monde, avant même le début de l’Euro Hockey Challenge qui jalonne les préparations de ses concurrents. Le camp a commencé alors que les quarts de finale n’étaient même pas achevés, et l’effectif est donc composé essentiellement de joueurs des quatre équipes de SHL qui ont fini leur saison (Rögle, Örebro, Brynäs, Linköping), plus des expatriés en KHL. Les Scandinaves ont ouvert le bal par un succès 4-0 en Slovaquie, avant de rendre visite à la Hongrie. Cette équipe beaucoup plus proche dans le temps de l’échéance qu’elle prépare, le Mondial de division IA.

La Tre Kronor fait débuter son deuxième gardien, Samuel Ersson, un espoir de 19 ans qui était le titulaire au dernier Mondial junior et qui joue en deuxième division à Västerås. La Suède est la première action, notamment avec Ted Brithén par deux fois en avantage numérique, mais la Hongrie ne s’en laisse pas compter et entre bien dans son match. Ersson doit s’interposer de la jambière devant Sárpátki et Vas, avant d’arrêter un tir puissant de Pozsgai. Ce sont néanmoins les visiteurs qui rejoignent les vestiaires en tête, grâce à Leon Bristedt qui a suivi une bonne attaque de la cage de Daniel Zaar.

Au deuxième tiers-temps, la Hongrie perd de la mobilité et de l’agressivité. La Suède peut alors installer son jeu et frappe deux fois. Lukas Bengtsson profite d’une erreur de la défense qui a perdu ses positions, puis Jonathan Andersson envoie un slap lointain dans la lucarne. L’unique réaction vient d’une action solitaire de Krisztián Nagy. À 0-3, le sélectionneur hongrois change de gardien et remplace Bence Bálizs par Adam Vay, mais son équipe n’arrive pas à se sortir de la pression suédoise.

Le match pourrait être plié, mais la troisième période commence à un rythme élevé, des deux côtés. Dennis Rasmussen marque le premier pour la Suède, mais Istvan Bartalis réplique… huit secondes plus tard ! Cela sonne le réveil des Hongrois. Alors que Sarauer part en prison, István Terbócs s’échappe sur la droite en infériorité numérique, repique au centre et marque à son tour. Les tribunes – pleines – encouragent leurs protégés de plus belle. Les Suédois continuent de créer de l’offensive, mais Vay et sa défense tiennent bon.

À cinq minutes de la fin, Tamás Sárpátki réduit l’écart à une unité en déviant un lancer de la ligne bleue de Bence Szirányi. Les Hongrois se mettent à croire à l’exploit, et une pénalité pour dureté de Bristedt donne l’opportunité à Tolvanen de sortir son gardien pour jouer à 6 contre 4. Nagy, Sofron et Hári ont chacun leur tour le palet de l’égalisation, mais les Suédois préservent leur victoire.

Désignés joueurs du match : István Bartalis pour la Hongrie et Ted Brithén pour la Suède.

Commentaires d’après-match

István Bartalis (attaquant de la Hongrie) : « C’était spécial pour moi parce que je n’avais pas joué depuis longtemps devant un public hongrois, ni à la position d’ailier qui est un peu inhabituelle même si j’ai essayé de rester impliqué. La semaine dernière, les joueurs de Fehérvár et Újpest sont arrivés. Depuis, nous travaillons la condition physique, la tactique a suivi mais nous devons encore nous améliorer. »

Bence Szirányi (défenseur de la Hongrie) : « C’est plaisant de jouer contre des adversaires aussi forts parce qu’ils jouent avec une bonne structure et sont très créatifs. C’était un bon premier match pour s’y mettre. Ce n’était pas facile après avoir travaillé dur pendant deux semaines. Nous étions un peu à plat au deuxième tiers parce que nous étions fatigués, mais nous avons su surmonter cela. Nous avons commencé à réfléchir plus vite et à adopter des solutions plus simples, et les buts sont arrivés. Mon assist était une situation de jeu où il est important que le joueur se soit imposé physiquement pour aller la cage et placer sa crosse sur la trajectoire. »

Ted Brithén (attaquant de la Suède) : « Mon père [Jim Brithén, entraîneur chargé du développement pour la fédération hongroise] a dit avant le match que nous devrions pas sous-estimer les Hongrois. Nous l’avons senti, ils ont été combatifs tout du long et ont tenu le match serré. Ces matchs sont importants pour nous pour voir comment fonctionne le système de l’équipe nationale. La Hongrie joue à un rythme élevé, elle manie bien le palet, mais ce n’est pas une surprise parce qu’il n’y a plus la même différence entre l’élite et la division IA qu’il y a quelques années. »

Leon Bristedt (attaquant de la Suède) : « Nous ne nous attendions pas à ce que la Hongrie soit si forte. Elle a bien joué tactiquement et été forte en attaque. Nous devions faire attention au palet parce que leurs attaques étaient rapides. Je pense qu’ils seront en élite bientôt. S’ils sont dans un bon jour, ils peuvent battre n’importe qui. J’apprends beaucoup des joueurs plus anciens en équipe nationale, j’essaie d’aider avec des buts. L’important n’est pas de marquer des points mais de montrer ce que nous savons faire, l’entraîneur nous observe. »

Hongrie – Suède 3-4 (0-1, 0-2, 3-1)
Vendredi 5 avril 2019 à la patinoire Tüskecsarnok de Budapest. 2050 spectateurs.
Arbitrage de Mark Kokai et Zsombor Palkövi (HON) assistés de Dániel Soós et Márton Nemeth (HON).
Pénalités : Hongrie 4′ (0′, 2′, 2′) ; Suède 4′ (2′, 0′, 2′).
Tirs : Hongrie 24 (8, 6, 10) ; Suède 33 (6, 11, 16).

Évolution du score :
0-1 à 17’09 : Bristedt assisté de Zaar
0-2 à 25’45 : Bengtsson assisté de Holm et Strömwall
0-3 à 28’39 : Andersson assisté de Kellman
0-4 à 45’21 : Rasmussen assisté d’Elvenes
1-4 à 45’29 : Bartalis
2-4 à 46’13 : Terbocs assisté de Nagy (inf. num.)
3-4 à 54’41 : Sárpátki assisté de Szirányi

Hongrie

Attaquants :
Csanád Erdély (-1) – János Hári (C, -2) – István Sofron (-2)
István Bartalis (A, +1) – Andrew Sarauer (+1, 2′) – Christopher Bodó (+1)
Krisztián Nagy (+1) – János Vas (A) – Tamás Sárpátki (+1)
Márk Miskolczi (-2) – András Benk (-1) – István Terbócs (-1)

Défenseurs :
Bence Stipsicz (-2) – Dániel Szabó (-1)
Tamás Pozsgai (+1) – Scott Macaulay (+1)
Bence Szirányi – Arnold Varga (+1, 2′)
Zsombor Garát (-2) – Dániel Kiss

Gardien :
Bence Bálizs puis à 30’10 Adam Vay [sorti de sa cage à 57’21]

En réserve : Zoltán Hetényi (G), Miklós Rajna, Bálint Magosi, Péter Vincze, Áron Reisz, Nándor Fejes, Roland Vokla.

Suède

Attaquants :
Jesper Boqvist (-1) – Anton Lander (C, -2) – Malte Strömwall (-1)
Leon Bristedt (+1, 2′) – Ted Brithén (+2) – Daniel Zaar (+1)
Lucas Elvenes – Dennis Rasmussen (A, -1) – Linus Sandin
Christopher Mastomäki (+1) – Joel Kellman (+1) – Adam Brodecki (+1)

Défenseurs :
Philip Holm (A, +1) – Lukas Bengtsson (+1)
Viktor Svedberg (+1) – Simon Bertilsson (+1, 2′)
Jonathan Andersson – Linus Arnesson (-1)

Gardien :
Samuel Ersson

Remplaçant : Jhonas Enroth (G).

Les commentaires sont fermés.