Le premier adversaire des Bleus au Mondial est solide

193

Le Danemark, qui jouera un match-clé contre la France en ouverture du championnat du monde, pratique d’abord sa défense dans ce début de préparation. Il faut dire que la résurrection de la Coupe nordique lui vaut d’affronter des adversaires de haut vol, d’abord la Finlande et maintenant la Suède.

Le coup d’envoi est repoussé d’un quart d’heure parce que l’équipe danoise a été bloquée dans le trafic pour rejoindre la patinoire d’Odense. Les spectateurs se consolent avec le show de « Ducky », la palmipède mascotte du dernier Mondial au Danemark, ressortie pour l’occasion. Malgré ce retard, les locaux entrent bien dans le match. La première période est assez équilibrée, même si peu à peu la Suède se montre plus dangereuse. Une absence défensive locale laisse Daniel Zaar se présenter seul devant le but, mais Sebastian Dahm fait l’arrêt. En revanche, il est masqué par un bon écran du dernier arrivé Mathias Bromé et doit donc s’incliner sur un tir du poignet décoché par Dennis Rasmussen dans le cercle droit.

La Suède prend possession du palet en deuxième période, jusqu’à une pénalité bête de Strömwall, une crosse haute en zone offensive un peu après la mi-match. Au lieu de relancer le Danemark, cette supériorité numérique l’enfonce car il n’arrive même pas à s’installer, bloqué à la ligne bleue par des Suédois qui se créent les meilleures occasions en contre. La Tre Kronor semble prendre le dessus, mais cet élan est interrompu quand le 2-0 est refusé pour une obstruction de Leon Bristedt sur le gardien Dahm. Le palet circule mieux en jeu de puissance cette fois, certes sans réussite.

Le « momentum » est néanmoins passé au Danemark qui égalise au retour à cinq contre cinq sur un but-gag : le gardien Jhonas Enroth part chercher un palet envoyé en fond de zone, qui a un étrange rebond sur la balustrade et revient sur Morten H. Poulsen, qui n’a plus qu’à marquer dans la cage vide. Mais la Suède reprend l’avantage à seize secondes de la fin du deuxième tiers : Jesper Boqvist entre en zone, s’appuie sur Philip Holm et reçoit le palet pour un but en cage vide.

Fredrik Storm se crée plusieurs bonnes occasions en troisième période, mais sans parvenir à les convertir en tir cadré. La délivrance vient du défenseur Matias Lassen, au rebond d’un premier tir du vétéran du club local Julian Jakobsen. À 2-2, on croit à une possible surprise face aux champions du monde, mais Oliver Lauridsen se fait pénaliser pour accrocher. En à peine sept secondes, Lukas Bengtsson lance à la cage, le palet frappe Dahm et repart en l’air, le défenseur Markus Lauridsen essaie de le dégager… mais il n’y parvient pas et c’est Jonathan Andersson qui inscrit le but gagnant. La Suède obtient une cinquième victoire en cinq rencontres dans cette préparation.

Le Danemark, quant à lui, doit déplorer une fois de plus le forfait de Philip Larsen, qui vient d’avoir enfin un enfant, mais Mikkel Bødker doit débarquer ce week-end.

Désignés joueurs du match : Peter Regin pour le Danemark et Lukas Bengtsson pour la Suède.

 

Danemark – Suède 2-3 (0-1, 1-1, 1-1)
Mercredi 17 avril 2019 à 19h00 à l’Isstadion d’Odense. 1610 spectateurs.
Arbitrage de Jacob Grumsen (DAN) et Anssi Salonen (FIN) assistés de Rene Jensen (DAN) et Andrew Dalton (GBR).
Pénalités : Danemark 18′ (0′, 2’+10′, 6′) ; Suède 10′ (4′, 4′, 2′).
Tirs : Danemark 21 (8, 9, 4) ; Suède 25 (7, 7, 11).

Évolution du score :
0-1 à 12’18 : Rasmussen assisté d’Andersson
1-1 à 37’07 : Poulsen assisté de O. Lauridsen
1-2 à 39’44 : Boqvist assisté de Holm et Bromé
2-2 à 50’14 : Lassen assisté de Jakobsen
2-3 à 54’32 : Andersson assisté de Bengtsson (sup. num.)

Danemark

Attaquants :
Nicolai Meyer – Peter Regin (C, -2) – Mathias Bau Hansen
Frederik Storm (-2, 2′) – Morten Madsen – Jonas Røndbjerg (-2)
Mathias From (+1, 2′) – Julian Jakobsen (+1) – Nick Olesen (+1)
Joachim Blichfeld (+1, 2’+10′) – Morten H. Poulsen (+1) – Niklas Andersen (+1)
Søren Nielsen

Défenseurs :
Markus Lauridsen (-2) – Jesper Jensen Aabo (A, -2)
Philip Bruggisser (+1) – Oliver Lauridsen (A, +1, 2′)
Matias Lassen (+1) – Nicholas B. Jensen (+1)
Malte Setkov – Oliver Larsen

Gardien :
Sebastian Dahm [sorti à 59’00]

Remplaçant : Simon Nielsen (G). En réserve : George Sørensen (G), Jesper Jensen.

Suède

Attaquants :
Linus Sandin – Anton Lander (C) – Anton Wedin
Mathias Bromé (+1) – Dennis Rasmussen (A, +1) – Jesper Boqvist
Daniel Zaar (-1) – Linus Fröberg (-1) – Leon Bristedt (2′)
Malte Strömwall (6′) – Christopher Mastomäki – Emil Sylvegård

Défenseurs :
Philip Holm (A, +1) – Lukas Bengtsson (+1, 2′)
Simon Bertilsson – Viktor Svedberg
Emil Djuse (-2) – Jonathan Andersson

Gardien :
Jhonas Enroth

Remplaçant : Samuel Ersson (G). En réserve : Ted Brithén, Lucas Elvenes, Adam Brodecki.

Les commentaires sont fermés.

commodo elit. libero. venenatis in libero luctus dolor. consequat. dapibus