Bonne pêche pour les Tchèques

89

Ils commençaient à être si nombreux que le sélectionneur tchèque Miloš Říha n’a pas attendu avant d’écrémer son équipe : avant même le deuxième match en deux jours contre l’Allemagne, cinq joueurs (Tomáš Dvořák, Lukáš Klok, Vojtěch Mozík, Tomáš Mertl et Patrik Zdráhal) ont été avertis qu’il était temps de rentrer à la maison.

Le petit soulagement pour les joueurs restants n’a pas fait disparaître la nervosité décrite par leur entraîneur. Au contraire, ils ont encaissé deux buts de manière fébrile dans les premières minutes. Parker Tuomie perturbe d’abord la relance tchèque de Jan Štencel pour intercepter le palet et le passer du revers en retrait à Stefan Loibl entre les cercles. Pire encore, voilà qu’une passe transversale en zone défensive de Hynek Zohorna (sous pression de Bergmann) se transforme en but contre son camp ! Les Tchèques, relâchés après avoir vite marqué deux fois la veille, sont cette fois menés 0-2 en à peine quatre minutes.

Dans ce scénario symétrique, on s’aperçoit vite que les Allemands n’ont guère plus d’assurance défensive que leurs adversaires ! Les Tchèques passent à l’attaque. Le gardien Niklas Treutle s’interpose devant Tomáš Zohorna, mais sa résistance ne dure guère. Seul dans le dos de la défense, Michal Řepík conclut du revers un centre en profondeur de Kubalík, puis Martin Zaťovič inscrit un but magnifique en prenant de l’élan à travers toute la patinoire (Björn Krupp a pris un courant d’air), un but particulièrement célébré par le public de Karlovy Vary car Zaťovič a connu une belle carrière au sein du club local. Mais si les Tchèques sont revenus à hauteur, ils ne profitent pas de 1’23 à cinq contre trois pour passer devant.

ZATOVIC Martin 140509 647La deuxième période commence par un choc entre le défenseur allemand Dominik Bittner et le gardien tchèque Patrik Bartošák : le malheureux reste au sol et Marek Langhamer le remplace. Il est très vite en action, en captant un tir en lucarne de Parker Tuomie. Ce joueur universitaire de 24 ans, fils de l’ancien professionnel américain Tray Tuomie qui a fait sa carrière dans les divisions inférieures allemandes, a une autre occasion un peu plus tard sans arriver à conclure. Le deuxième tiers-temps s’achève donc sur un score vierge, avec « seulement » un tir sur le poteau de David Tomášek.

Le troisième tiers-temps part à toute allure. Leo Pföderl lance à son tour sur le poteau après une minute. Mais la défense allemande paraît avoir les jambes lourdes lorsque Tuomie, Loibl et Nowak sont bien trop passifs et laissent les Tchèques prendre trois tirs successifs jusqu’au but inévitable de Rudolf Červený. Hynek Zohorna conclut un 2 contre 1 avec son frère en tirant dans la lucarne opposée.

Comme 24 heures plus tôt, les Tchèques ont deux buts d’avance… et sont incapables de préserver cet avantage. Jonas Müller trouve une lucarne encore plus parfaite. Et même quand Tomáš Fořt confirme son opportunisme dans l’enclave, sur un centre en retrait de Zaťovič, pendant une supériorité numérique en fin de match, Lean Bergmann réduit à nouveau le score après une bonne infiltration de David Elsner, et alors ni Zámorský ni le junior Rousek n’ont dégagé ce palet. 5-4, exactement le même résultat que la veille entre deux équipes qui ont beaucoup de pain sur la planche défensivement…

Après le match, les Tchèques éliminent deux joueurs de plus, Jan Štencel – qui n’aura donc fait qu’un match – et Ondřej Beránek. Il faut dire qu’en plus des joueurs de NHL déjà annoncés (Gudas et Voráček), Jakub Jeřábek, David Sklenička (AHL) et Michal Moravčík (Plzen) vont aussi intégrer le camp après Pâques. Ils seront donc de nouveau nombreux (33), alors que Říha dit encore travailler sur une liste de 70 noms incluant aussi des joueurs éliminés au premier tour des play-offs NHL.

Commentaires d’après-match

Hynek Zohorna (attaquant de la République tchèque) : « C’est la première fois que je marque un but pour les deux camps. La première et la dernière. Je me suis excusé auprès de mon gardien parce que c’était de ma faute, même si je ne sais pas comment le palet est entré. Il n’y avait qu’un attaquant allemand, nous étions quatre. Nous devions gérer ça. Je suis content d’avoir réparé mon erreur. Nous avons lancé une attaque rapide depuis la zone défensive, et j’ai attendu le dernier moment sur le 2 contre 1 parce que le défenseur est allé vers Tomáš. Donc j’avais assez de temps pour tirer. C’était pareil qu’hier. Les Allemands jouent compact en défense, ils ne se débarrassent pas inutilement du palet. Nous avons changé un peu notre jeu et nous les avons plus mis sous pression. Mais nous, attaquants, n’aidons toujours pas nos défenseurs, et nous devons nous améliorer. Le week-end sera beau, je vais pêcher à Brno et me reposer pendant les trois jours de repos. »

Toni Söderholm (entraîneur de l’Allemagne) : « Nous sommes bien sortis du vestiaire et nous avons été récompensés rapidement de notre jeu plein de tempo. Mais ensuite, nous n’avons pas joué assez intelligemment. Nous n’avons pas retenu les leçons du match d’hier. Je trouve quand même que les joueurs ont un moral fort. Ils ne lâchent jamais. Cela montre que l’équipe a du caractère, et je l’en remercie. »

République tchèque – Allemagne 5-4 (2-2, 0-0, 3-2)
Jeudi 18 avril 2019 à 17h30 à la Realtistic Arena de Karlovy Vary. 5533 spectateurs (guichets fermés).
Arbitrage de Jan Hribik et Daniel Pražák (TCH) assistés de Miroslav Lhotský et Jiří Ondráček (TCH).
Pénalités : Tchéquie 12′ (0′, 2’+10′, 0′) ; Allemagne 8′ (4′, 2′, 2′).
Tirs : Tchéquie 38 (14, 6, 18) ; Allemagne 24 (4, 9, 11).

Évolution du score :
0-1 à 02’04 : Loibl assisté de Tuomie
0-2 à 03’44 : Bergmann
1-2 à 08’35 : Řepík assisté de Kubalík et Polášek
2-2 à 10’29 : Zaťovič assisté de Krejčík et Štencel
3-2 à 42’50 : Červený assisté de Tomášek et F. Pavlík
4-2 à 44’47 : H. Zohorna assisté de T. Zohorna
4-3 à 46’24 : Müller assisté de Nowak et Höfflin
5-3 à 58’12 : Fořt assisté de Zaťovič et Sekáč (sup. num.)
5-4 à 59’51 : Bergmann assisté d’Elsner

Tchéquie

Attaquants :
Dominik Kubalík (+1) – Robin Hanzl (2’+10′) – Michal Řepík (A)
Jiří Sekáč (-1) – Tomáš Zohorna – Hynek Zohorna
Rudolf Červený (-1) – Tomáš Fořt (-1) – David Tomášek (-1)
Martin Zaťovič – Radim Zohorna (+2) – Lukáš Rousek (+1)
Ondřej Beránek

Défenseurs :
Adam Polášek (A, -1) – Petr Zámorský (-2)
Jan Kolář (C, -1) – Tomáš Kundrátek
Jakub Krejčík – Jan Štencel
Michal Jordán (+2) – Filip Pavlík (+2)

Gardien :
Patrik Bartošák puis Marek Langhamer à 21’28

En réserve : Jakub Kovář (G).

Allemagne

Attaquants :
Lean Bergmann (+1) – Marc Michaelis – Leonhard Pföderl
Tim Wohlgemuth (-1) – Marcel Noebels (A) – David Elsner (+1)
Parker Tuomie (-1) – Stefan Loibl (-1) – Dominik Bokk
Mirko Höfflin (+1) – Gerrit Fauser (C, +2) – Sven Ziegler
Marcel Kurth

Défenseurs :
Benedikt Schopper (-2, 2′) – Stephan Daschner (-1, 4′)
Jonas Müller – Marco Nowak (A)
Björn Krupp – Dominik Bittner (+1, 2′)
Fabio Wagner – Marcus Weber

Gardien :
Niklas Treutle

Remplaçant : Dustin Strahlmeier (G). En réserve : Mathias Niederberger (G), Kai Wissmann (D).

Les commentaires sont fermés.