Une statue de bronze pour Vasilevsky

photo Jonathan Vallat
213

Les battus de la veille vont tenter d’évacuer la déception et de récolter une médaille – une denrée rare pour les Tchèques.

Les deux entraîneurs ont dû jongler avec la fatigue et ont apporté des modifications à leurs alignements. Sergei Plotnikov fait son retour sur le banc russe. Les Tchèques changent pour leur part de gardien, avec Simon Hrubec pour débuter. Patrik Bartošák est remplaçant. Pavel Francouz, encore un peu malade, est forfait. Moravčík est blessé à l’épaule. Vrana reste 13e attaquant et le jeune joueur des Rangers, Filip Chytil, ne quitte pas la tribune.

photo Jonathan Vallat

D’un but à l’autre

Les premières minutes sont plutôt favorables aux Russes. Kucherov et Gusev entament une longue présence puis Ovechkin percute sur la suivante. La défense effectue un bon travail pour éloigner la menace. Orlov enchaîne avec un mouvement technique à la bleue qui lui permet de s’avancer et de tirer deux fois sur Hrubec.

Les Tchèques subissent et leur seule incursion en attaque leur coûte une crosse haute de Tomáš Zohorna. Ovechkin tente sa volée « spéciale cercle gauche » que Hrubec repousse, puis Faksa prive Kucherov d’un rebond. L’attaquant de Tampa profite d’une seconde chance, mais le gardien suit bien et contrôle le tir.

La séquence défensive a fait du bien aux Tchèques, qui repartent vers l’avant. Vasilevskiy laisse échapper un tir de Gulaš et le palet évite de peu le poteau. Gulaš continue et trouve Voráček pour une volée hors cadre. Un peu plus tard, Jan Kovář, servi sur l’aile gauche, trouve aussi le portier russe sur son chemin. Ce temps fort tchèque se traduit par des périodes de possession plus longues en zone offensive, à la recherche d’une bonne position de tir.

photo Jonathan Vallat

La Russie ouvre le score au moment où elle semble reculer. Un tir de l’aile signé Sergachyov est dévié par Grigorenko. Dadonov fait écran devant le gardien, et le disque trouve son chemin entre les jambières de Hrubec (1-0).

Les Tchèques ne tardent pas à revenir. Profitant d’un changement de ligne très lent, Michal Řepík, esseulé dans l’axe, reçoit une longue passe de David Sklenicka et se présente seul devant Vasilevskiy. Son tir sec trouve la cible (1-1). Le nombreux public tchèque prend feu et pousse son camp, qui insiste avec Simon, puis Gudas. La furia manque de s’exposer à un contre : Grigorenko récupère et part en échappée, avant de trop croiser son tir.

Le temps fort reste tchèque, avec une nouvelle bonne présence de Voráček. Gudas apporte sa contribution avec un tir dévié devant le gardien russe, qui parvient à réagir à temps et contrôler le rebond. Sur la mise au jeu, l’arrière des Flyers contraint Vasilevskiy à étirer la botte. Le palet reste tchèque, et, servi en retrait au cercle gauche par Kovář, Kubalík reprend sans contrôle lucarne opposée (1-2). Les hommes de Milos Riha virent en tête à la pause, et semblent disposer de bien plus d’énergie sur la glace.

photo Jonathan Vallat

Les Tchèques cueillis à froid

La Russie ne met que quelques secondes à égaliser à la reprise. Nikita Gusev intercepte un dégagement et sert Artyom Anisimov, qui tire en pivot. Le lancer semble anodin, mais la crosse de Gudas le dévie et piège Hrubec entre les jambes (2-2).

Le gardien se rattrappe bien sur une montée d’Orlov, à la réception d’une passe au second poteau. Les Tchèques reprennent alors le contrôle de la partie. Une longue présence des frères Zohorna et de Řepík titille l’arrière-garde russe, qui doit ensuite défendre l’enclave bec et ongles sur un rebond d’un tir de Gulaš.

Les occasions pleuvent des deux côtés. Kaprizov manque le cadre en bonne position, puis le jeu s’équilibre. Les défenses bloquent mieux les jeux offensifs, sans que le rythme n’en souffre.

photo Jonathan Vallat

À mi-match, Faksa vole un palet et décale Rutta entre les cercles. Le défenseur échoue sur Vasilevskiy. Les Tchèques accentuent leur domination et David Musil, aux avant-postes, se heurte à son tour au cerbère du Lightning.

La Russie ne compte que trois tirs cadrés en quatorze minutes, et ne parvient plus beaucoup à approcher de la cage. Elle se contente de tirs lointains, facilement contrôlés. Mais les cinq dernières minutes vont combler ce retard au tir. Kovalchuk et Plotnikov travaillent près de l’enclave, et Hrubec doit jongler avec le palet avant de réussir à le geler. Le portier de Trinec s’impose ensuite sur un lancer de Sergachyov, avec Malkin au rebond.

La Russie finit fort, et accentue la pression, sous l’impulsion de Dadonov notamment. Hrubec multiplie les parades et tient son équipe à 2-2 après quarante minutes. Onze des quatorze tirs russes ont eu lieu dans les six dernières minutes.

photo Jonathan Vallat

Vasilevskiy intraitable

Vingt minutes pour une médaille : tout reste à faire. La Russie entame fort avec une longue présence et quelques recherches devant la cage infructueuses, avant de concéder deux occasions de Hronek.

La discipline fera-t-elle la différence ? Jan Kolář fait trébucher Dadonov dans la neutre et la Russie se retrouve en supériorité. La première chance revient aux Tchèques, lorsque Frolík déborde à droite et trouve Faksa dans le slot pour un arrêt de Vasilevskiy. La Russie ne parvient pas à s’installer et subit même la pression tchèque, qui augmente d’un cran au retour à cinq contre cinq.

Le palet quitte peu le camp russe et la défense s’efforce de repousser le jeu sur les côtés. Le patinage tchèque pose clairement des problèmes, même si peu de tirs trouvent la cible – déviés, bloqués ou hors cadre. Une défense plus que limite sur plusieurs duels, qui échappe à la sanction des officiels.

photo Jonathan Vallat

À huit minutes du terme, Simon s’infiltre et Vasilevskiy sort la plaque. Cette fois, le contre de Grigorenko se termine par une faute de sa part. Le gardien russe sauve alors les meubles, avec quelques rebonds dangereux, ainsi qu’une déviation de Kolář.

Alors que le compteur de tirs affiche 12-2 pour les Tchèques à six minutes de la fin, la Russie décroche une énorme occasion par Kucherov. Hrubec sort le grand écart pour tenir le score. Sur la mise au jeu qui suit, Grigorenko reçoit le palet en retrait et se heurte à son tour au gardien tchèque.

Tout s’anime encore un peu plus en fin de match. Simon manque le cadre, puis Hronek inquiète Vasilevskiy de la bleue. Les Russes contrent par le duo Gusev-Kucherov, et leur attaque est sauvée de justesse. À 1’13 de la fin, Faksa intercepte et lance un 2-contre-1 mais Vasilevskiy, intraitable, sauve. Sur l’engagement, Kovář dans le slot n’a pas plus de succès !

Le troisième tiers se termine sur un cinglant 18-5 aux tirs en faveur des Tchèques, mais Vasilevskiy et ses 43 arrêts constituent un dernier rempart exceptionnel.

photo Jonathan Vallat

Les Tchèques poursuivent leur barrage d’artillerie en prolongation, avec Hronek au deuxième poteau. De l’autre côté, Orlov profite d’un espace et contraint Hrubec à un arrêt difficile. Entre crosses russes cassées et changement de ligne, Simon cherche encore Hronek et le jeune défenseur échoue encore devant le gardien.

La tension monte et les deux équipes limitent leur prise de risque. Les Tchèques dirigent l’essentiel du jeu, mais doivent rester vigilants sur les contres russes. On assiste à un festival de beaux gestes défensifs… comme d’échecs. Ainsi, un superbe slalom de Kucherov offre un caviar à Gusev, qui manque la cage grande ouverte sur le côté du but. Pas mieux pour Kubalík sur un service de Kovář. À la dernière seconde, Frolík sert Hronek et Vasilevskiy étire le patin le long du poteau. Pas de buts et fusillade !

Vrana se lance en premier mais son tir n’est pas cadré.
Kovalchuk arrive vite et loge en hauteur son revers au premier poteau (1-0).
Kubalík tente le tir entre les jambes, mais Vasilevskiy place sa crosse au bon moment.
Kucherov choisit l’approche lente et son tir ras glace est bloqué.
Kovář feinte mais Vasilevskiy suit et sauve le tir ras glace.
Gusev parvient à glisser le palet entre les jambes (2-0).
Hronek tente de fixer, mais s’excentre et le portier russe résiste (photo ci-dessous).

photo Jonathan Vallat

Victoire russe ! Et les joueurs pourront dresser une statue à Vasilevskiy, impressionnant ce soir…

Désignés joueurs du match : Michal Řepík (République Tchèque) et Andrei Vasilevskiy (Russie).

Commentaires d’après-match :

Radek Faksa (attaquant de la République Tchèque) : « Non, ce n’était pas difficile après le match d’hier. Nous étions motivés car il y avait quelque chose à jouer. Nous avons eu beaucoup d’occasions mais malheureusement nous n’avons pas réussi. »

Dmitrij Jaškin (attaquant de la République Tchèque) : « Nous n’avons pas eu beaucoup de temps de sommeil après le match d’hier. Mais nous avons produit du très bon hockey ce soir, comme dans tout le tournoi, avec beaucoup de buts marqués. Mais ce soir, nous sommes tombés sur le meilleur gardien du monde. Nous avons cinquante tirs et nous aurions dû marquer beaucoup plus. »

photo Jonathan Vallat

 
Russie – République Tchèque 2-2 (1-2, 1-0, 0-0, 0-0) / 2-0 aux tirs au but
Dimanche 26 mai 2019 à 15h45 à la Ondřej Nepela Arena de Bratislava. 9085 spectateurs.
Arbitrage de Olivier Gouin (CAN) et Mikko Kaukokari (FIN) assistés de Andreas Malmqvist (SUE) et Brian Oliver (USA).
Pénalités : Russie 2′ (0′, 0′, 2′, 0′), Tchéquie 4′ (2′, 0′, 2′, 0′).
Tirs : Russie 30 (9, 14, 5, 2), Tchéquie 50 (11, 15, 18, 6).

Évolution du score :
1-0 à 13’00 : Grigorenko assisté de Sergachyov
1-1 à 13’41 : Řepík assisté de Sklenicka et Rutta
1-2 à 18’34 : Kubalík assisté de Kovář et Gulaš
2-2 à 20’39 : Anisimov assisté de Gusev

Fusillade :
Tchéquie : Vrana (manqué), Kubalík (arrêt), Kovář (arrêt), Hronek (arrêt).
Russie : Kovalchuk (but), Kucherov (arrêt), Gusev (but).

Russie

Attaquants :
Mikhaïl Grigorenko (2′) – Evgeni Malkin (A) – Evgeni Dadonov
Aleksandr Ovechkin (A, -1) – Evgeni Kuznetsov (-1) – Kirill Kaprizov (-1)
Nikita Gusev (+1) – Artyom Anisimov (+1) – Nikita Kucherov (+1)
Ilya Kovalchuk (C) – Sergei Andronov – Sergei Plotnikov

Défenseurs :
Dmitry Orlov (-1) – Nikita Zaitsev (-1)
Mikhail Sergachyov (+1) – Vladislav Gavrikov (+1)
Dinar Khafizullin – Nikita Zadorov

Gardien :
Andrei Vasilevsky

Remplaçants : Aleksandar Georgiyev (G), Artyom Zub (D), Aleksandr Barabanov (A). Réservistes : Ilya Sorokin (G), Nikita Nesterov (D), Ivan Telegin (A).

République Tchèque

Attaquants :

Hynek Zohorna (+1, 2′) – Tomáš Zohorna (+1) – Michal Řepík (+1)
Dominik Kubalík – Jan Kovář – Milan Gulaš en alternance avec Jakub Vrána (-1)
Michael Frolík (A) – Dominik Simon – Jakub Voráček (C)
Ondřej Palát – Radek Faksa (-1) – Dmitrij Jaškin (-1)

Défenseurs
David Sklenička (+1) – Jan Rutta (+1)
Jan Kolář (-1, 2′) – Radko Gudas (A)
David Musil – Filip Hronek
Petr Zámorský (-1)

Gardien :
Šimon Hrubec

Remplaçant : Patrik Bartošák (G). Réserviste : Pavel Francouz (G, malade), Michal Moravčík (D, épaule), Filip Chytil (A).

Les commentaires sont fermés.

vulputate, et, massa fringilla neque. dictum