Bilan de la saison 2018-2019 de Division 3

1 547

(Rédaction de l’article : Céline. Photographies : Mzelle Photography)

Suite au dépôt de bilan du Gamyo en mars 2018, le hockey spinalien est passé de l’élite à la D3. L’avènement d’un temps de (re)construction s’appuyant principalement sur les forces vives locales, dans l’optique de mettre en place un projet réaliste sans être dénué d’ambitions. Une saison sans défaite plus tard (232 buts marqués – 46 encaissés) jusqu’au soir du 22 avril 2019, la nouvelle entité qu’est l’EHC (Épinal Hockey Club) est devenue championne de France de Division 3, au terme d’un parcours tout simplement impérial.

Tout a débuté par la saison régulière et un groupe C survolé par Épinal, alors que Dijon, autre ancienne formation de Magnus, a connu un parcours bien plus heurté en ne se contentant que de la septième place.

Le podium du groupe fut complété par les Caribous de Dammarie-lès-Lys et les Élans de Champigny-sur-Marne. Les deux clubs franciliens verront leur parcours s’arrêter au stade des huitièmes de finale, respectivement face aux réserves d’Annecy et de Nice.

Derrière eux, deux anciens pensionnaires du groupe B 2017-18 : Luxembourg et Reims. Et là encore, les portes des quarts de finale se sont fermées sur ce qui fut toutefois de belles performances : pour la seconde saison consécutive (face à Tours la saison passée), le Tornado n’échoue qu’à un but, cette fois-ci face à Toulon (victoire 6-5 et défaite 5-3). Dans le même temps Reims fut la seule équipe de la saison à dompter Épinal (1-1), avant de subir la loi au match retour (10-5).

L’ACBB vacille toujours dans la deuxième partie du classement régulier. Les Tigres s’arrêtent en barrages après deux défaites face à Annecy. Enfin deuxième saison pour les Pumas de Fontenay-sous-Bois, et toujours pas de victoire au compteur. La troisième sera t-elle la bonne ?

Repartis de la Division 3 suite à des problèmes financiers déclarés en 2016, alors que le club était en D1, les Coqs de Courbevoie terminent à la troisième place du championnat. La reconstruction s’est faite lentement jusqu’à la première place du groupe B cette saison, à égalité de points (39) avec les Castors d’Asnières. Des Castors qui ont connu un parcours très difficile en play-offs : gagnants sur le fil (un but d’avance) dans la phase d’interclassement face à la réserve des Aigles de la Roche-sur-Yon, puis tremblants jusqu’au bout en huitièmes de finale contre Orléans, déjà adversaire en saison régulière où le représentant du Loiret termina à la quatrième place (victoire 2-8 à l’aller pour une défaite 2-6 au retour), c’est en quarts que la saisit prit fin, dans une position vierge de but, face à la réserve d’Annecy (0-3 / 0-0).

La réserve de Caen restait, elle, sur deux participations au carré final. Elle raccroche cette fois au stade des huitièmes de finale au profit de Poitiers (voir par ailleurs). Tours 2, instable dans ce championnat, conforte toutefois sa place dans le top 5 en saison régulière. Remparts comme jamais, ils tinrent la dragée haute à Courbevoie en huitièmes de finale malgré les deux défaites (4-6 / 6-5).

Revenue dans la Division en 2016, la réserve d’Amiens gagne en confiance avec une seconde sixième place consécutive au classement, qualificative cette année pour les play-offs. Ceux-ci prirent toutefois vite fin, avec une élimination en barrages face à Bordeaux (défaites 7-3 et 1-4).

Fin de saison prématurée pour Cergy-Pontoise 2 et les Grizzlys de Garges, les deux derniers du groupe B comme la saison passée. Les bilans s’améliorent toutefois avec tout de même trois victoires pour les Jokers et deux pour Garges. De bon augure pour la suite ?

Cap à l’ouest désormais avec le groupe ARennes, définitivement, n’y arrive pas. Troisième saison consécutive à la dernière place pour les Cormorans, qui cette fois-ci n’ont pu signer la moindre victoire.

Juste devant eux, la réserve des Dogs de Cholet n’a pas pu lutter contre Caen en barrages, avec l’essentiel fait au match aller (défaites 11-2 puis 4-5). Même punition pour le cinquième du groupe, Brest 2 face à Orléans (défaites 3-5 et 6-1).

Depuis 2013, les Corsaires de Nantes 2 figurent bien dans ce groupe A : quatrièmes la première année, ils prirent la première place durant quatre saisons pour revenir quatrièmes cette fois-ci. Mais témoignage d’une poule peut-être moins compétitive que les autres, c’est également en barrages que le chemin s’arrêta pour Nantes, face aux Remparts de Tours d’un niveau un chouïa trop élevés pour ces Corsaires, défaits 5-3 puis 4-5.

Seuls les Boxers de Bordeaux 2 ont franchi l’obstacle barrages face à Amiens, avant de céder en huitièmes de finale dans les retrouvailles face aux vainqueurs du groupe, les Aigles de La Roche. Une réserve du HOGLY qui, bien que défaite en interclassements face à Asnières, a su se hisser jusqu’en quarts de finale où elle aura posé bien des problèmes à Toulon, avec certes une défaite 4-6 à domicile mais une belle réaction, insuffisante toutefois, dans le Var (3-4 a.p).
Enfin citons l’honnête parcours de Poitiers, deuxième de la saison régulière. Si la formation s’est inclinée en match d’interclassement contre Courbevoie, elle a créé la surprise en disposant de la réserve de Caen en huitième de finales, malgré une défaite 6-5 au match aller (qualification 6-3 au match retour). Elle n’a ensuite rien pu faire en quarts contre le rouleau compresseur Épinal (2-18 / 10-2), mais cela demeure la meilleure saison de Division 3 pour les Dragons, comme un dernier hommage anticipé à son joueur/entraîneur/manager emblématique, le regretté John Stinco.

La surprise de cette saison vient au final du groupe D, qui a porté deux de ses représentants jusqu’au carré final. Parmi ceux-ci, les Boucaniers de Toulon, qui, devant jouer et s’entraîner à une soixantaine de kilomètres de là, dans la ville de Marseille (leur patinoire étant fermée pour travaux, réouverture prévue pour septembre 2020), sont tout de même parvenus à terminer premiers de la poule à égalité de points (30) avec la réserve de Nice. Toulon a traversé les phases finales au cordeau, puisque cela s’est joué pour un but tant face au Luxembourg que devant la Roche-sur-Yon 2 (voir précédemment).

Il y eut donc une équipe réserve dans le dernier tournoi de la saison, et ce ne fut pourtant pas les Niçois. Les Aigles ont pu se jauger à Épinal en rencontre d’interclassements, puis ont éliminé Champigny en huitièmes de finale (2-2 / 8-4), mais ils chutèrent face à Courbevoie au tour suivant, avec une courte victoire à l’aller (6-5) mais une explosion au match retour (15-4).

C’est ainsi les Chevaliers du Lac d’Annecy 2 qui ont connu une longue et plutôt incroyable saison. Troisième en saison régulière, Annecy a tour à tour fait tomber les franciliens Boulogne en barrages, Dammarie en huitièmes, et Asnières en quarts de finale, sans connaître la défaite dans ce parcours de play-offs.

Avec 14 points en saison régulière, les Castors d’Avignon (4ème) et les Krokos de Nîmes (5ème) se sont tout deux arrêtés en barrages, respectivement face à Reims (défaites 6-1 et 2-3) et Luxembourg (victoire 5-4 et défaite 6-2).

Dernière équipe qualifiée pour les play-offs, les Éléphants de Chambéry 2 ont trébuché sur la marche trop haute des barrages face à Champigny sur Marne en deux défaites (2-7 / 11-1). Les Éléphants confortent leur place en D3.

La réserve de Montpellier est, elle, restée à quai. Si les Vipers « 2 » ont su signer deux victoires en 2017-2018 pour leur création, ils n’ont pu arracher le moindre point cette saison. Une saison à vite oublier pour repartir au mieux.

À l’issue de la saison régulière, il n’est aucunement surprenant de retrouver deux Spinaliens en tête du classement des marqueurs. Anthony Rapenne termine meilleur buteur (39 buts) ET meilleur assistant (40 mentions) de la saison, soit 79 points en 13 rencontres jouées. Il devance le légendaire Jan Plch qui totalise 63 points. Les cinq meilleurs marqueurs du groupe C proviennent de l’EHC. Le troisième pointeur de la saison et meilleur scoreur du groupe A est le tchèque de Poitiers Michal Blaha pour sa première saison en France (46 points). On retrouve ensuite le pensionnaire de Courbevoie dans le groupe B, le finlandais Niko Uola, qui termine la saison régulière avec 42 points au compteur. David Kubovcik, le Slovaque de Poitiers, inscrit 38 points, comme le meilleur marqueur du groupe D, le Boucanier Morgan Pagni.

Le carré final s’est donc tenu à l’occasion du week-end pascal sur la glace de Poissompré. Choix judicieux qui a permis de créer une belle fête du hockey, tant il est vrai qu’il n’y a pas vraiment de précédent en termes d’affluence pour un carré final de Division 3 (1 325 spectateurs de moyenne… mais 2 300 pour les matchs d’Épinal !). L’EHC qui a donc ponctué sa saison de la plus belle des façons, impérial sur les trois rencontres (8-3 face à Annecy, 7-2 face à Toulon et 9-4 face à Courbevoie) pour un titre mérité et une accession en Division 2. Comme un symbole, Jan Plch est le meilleur marqueur du tournoi, avec 13 points dont 7 buts. Il était imaginé une finale face à Courbevoie, sauf que les Coqs sont tombés sur un os. Après une victoire inaugurale face à Toulon (6-3), on pensait les Franciliens plutôt tranquilles dans leurn opposition à Annecy. Un but de Johan Rave à deux minutes du terme en a décidé autrement (5-6). La réserve des Chevaliers du Lac s’est donc retrouvée dans une position assez inattendue, encore fallait-il terminer le travail face à Toulon. Ce qui fut fait, bien aidée par une cage boucanière désertée en fin de match, comme les prolongations condamnaient de toute manière Toulon à la dernière place (4-3).

Quid donc des promus en Division 2 ? Annecy ne pouvant prétendre à la montée puisque l’équipe première évolue déjà dans cette division, la fédération table actuellement sur les dossiers pour constituer le tableau de la saison prochaine (Courbevoie et Toulon, pour la D3, ont été sollicités, en plus de l’accession sportive d’Épinal). Au terme d’une belle saison sur le plan sportif, c’est désormais sur le terrain administratif que les choses vont se jouer.

La page des résultats complets et classements commentés de division 3

Les commentaires sont fermés.

sem, Donec ultricies elit. venenatis leo dapibus diam commodo