Bordeaux – Nice (Ligue Magnus, 8e journée)

Les Boxers respirent

184

Sur trois défaites de rang, les Boxers de Bordeaux souhaitaient profiter de la réception des aigles de Nice pour tenter de se refaire. Dans un match brouillon, que les Niçois ont parfois bien dominé, notamment dans le second tiers, Bordeaux s’impose 3-2, grâce notamment à un superbe match de Clément Fouquerel, et un doublé de l’incorrigible Jonathan Lessard.

Bordeaux et Olivier Dimet avaient la pression. Les Boxers, pourtant pas si mal partis avant la réception d’Anglet, ont enchaîné depuis trois défaites contre l’Hormadi, à Rouen, et face à Grenoble. La victoire s’imposait donc, face à un adversaire – en théorie – direct pour la qualification en playoffs, et surtout une équipe  qui n’a pas encore remporté un match cette saison malgré quatre défaites aux tirs au but.

Domination niçoise

Malgré tout, la rencontre  démarre fort, avec un but niçois d’Ondrej Kopta après une minute de jeu. Les Boxers égalisent par Lessard dans les deux minutes puis le rythme baisse avant que Clément Fouquerel ne soit sauvé par son poteau sur une frappe d’Olivier Dame-Malka, et que les arbitres ne refusent un deuxième but aux locaux sur une supériorité numérique à trois minutes du terme.

On file tranquillement dans la deuxième période où les Aigles niçois reviennent avec plus de mordant, premiers sur les palets, et plus présents dans les duels. Surtout, les Bordelais ont beaucoup de difficultés à relancer proprement, malgré des tentatives de repartir sur du jeu court, mais en vain le plus souvent.

Jonathan Lessard : Jekyll et Hyde

De plus? avec 8 minutes de pénalités prises par les Boxers sur cette période, il est compliqué de construire ou du moins d’enchaîner. On peut notamment penser à cette double pénalité contre Jonathan Lessard, alors que les siens se trouvaient en supériorité, qui se termine en 2’+2′ pour obstruction et dureté excessive. L’avantage numérique visiteur ne donnera rien de plus que des arrêts de Clément Fouquerel, dont un tout particulièrement pour lequel la cage paraissait grande ouverte.

Les Azuréens dominent franchement les débats, avec un numéro 20 local en mode dernier rempart dans sa cage. Pourtant c’est Félix Petit qui double la mise, permettant aux Girondins de repasser devant, et de récupérer un peu un momentum perdu dans les 14 tentatives niçoises, contre 5 à Bordeaux.

En marquant dans un temps fort adverse, les hommes d’Olivier Dimet inversent la tendance et reprennent vie dans le jeu. Malheureusement pour eux, Alex Ranger perd un palet à la ligne bleue, que Romain Carpentier finit par contrôler, avant de littéralement déshabiller Maxime Moisand et terminer son mouvement en expédiant le puck dans la lucarne. 2-2 et une nouvelle erreur qui termine par un but encaissé, cela constitue d’ailleurs un mal récurrent dans ce début de saison bordelais.

Indiscipline et baisses de concentration, voici des axes de travail dont le coach Dimet a parlé plusieurs fois, tant cela revient régulièrement depuis quelques matchs.

Fouquerel décisif

En début de troisième tiers, les bancs de prison semblent moins attirants pour les deux équipes, et l’intensité remonte, dans une partie maintenant très indécise. Cela peut basculer d’un côté ou de l’autre, et si Clément Fouquerel est bien en vue, Jonathan Lessard, encore lui, récupère un palet perdu par une mauvaise relance niçoise, et s’en va battre Patrik Nechvatal en angle fermé.

3-2, et un but toujours si peu accessible aux Niçois tant le portier bordelais monte en puissance. Les Boxers vont par ailleurs mieux, développent même quelques mouvements de bonne qualité, sans toutefois conclure.

Le tiers avance, sans que les Aigles ne parviennent toutefois à revenir, continuant  à buter sur un « Fouquy » des grands soirs. Bordeaux parvient à rester à 5 contre 5 et ne subit que par bribes, ce qui complique drastiquement la tâche des visiteurs.

En fin de match, Bordeaux défend et procède par contres. Clément Fouquerel, toujours lui, ne sera pas battu sur cette fin de match, donnant une victoire (3-2) sans doute salvatrice pour le moral d’un staff qui en avait sans doute bien besoin. Les Bordelais ont toujours des matchs en moins, et aimerait enfin sortir de ce bas de classement où ils se sont englués la semaine dernière.

Les buteurs des premiers matchs scorent moins, et lorsque l’équipe reste à égalité numérique, les choses se déroulent plutôt pas mal face à la majorité des équipes du championnat. Le déplacement à Amiens mardi ne sera certainement pas de la même veine que ce match-là, tout comme la réception samedi prochain des Ducs d’Angers à Mériadeck.

Ils espèrent pouvoir aligner leur nouvelle arrivée en la personne de Marc-André Levesque, défenseur en provenance de Lyon, dont le club a été rétrogradé administrativement. Cela serait utile, surtout qu’ils ont pu enregistrer une blessure du jeune Jules Lefebvre, qui a percuté un adversaire sur un choc dans jeu. En attendant donc de voir si les bons résultats peuvent revenir régulièrement, les Boxers peuvent savourer ces trois points acquis dans la douleur.

Bordeaux – Nice 3-2 (1-1, 1-1, 1-0)
Vendredi 4 octobre 2019 à 20h15 à Mériadeck. 2108 spectateurs.
Arbitrage de M. Jérémy Rauline et Julien Peyre assistés de Thomas Caillot et Charles-Édouard Salmon.
Pénalités : Bordeaux 12′ (4′, 8′, 0′) ; Nice 8′ (6′, 2′, 0′)
Tirs : Bordeaux 25 (11, 5, 9) ; Nice 28 (8, 14, 6)

Évolution du score :
0-1 à 01’03 : Kopta (sup. num.)
1-1 à 02’47 : Lessard assisté de Petit et Légaré (sup. num.)
2-1 à 27’31 : Petit assisté de Paquin et Arnaud
2-2 à 30’04 : Carpentier assisté de Heizer
3-2 à 41’54 : Lessard assisté de Janil

Bordeaux

Attaquants
Alexandre Mulle – Bostjan Golicic – Jonathan Lessard
Loïk Poudrier – Félix Petit – Alex Ranger
Charles-Éric Légaré – Robin Colomban – Victor Barbero
Jules Gallet – Julien Guillaume – Mathias Arnaud

Défenseurs
Jonathan Janil (A) – Aina Rambelo
Félix-Antoine Poulin – Maxime Moisand (C)
François Paquin – Jules Lefebvre

Gardien
Clément Fouquerel

Nice

Attaquants :
Norbert Abramov – Antonin Dusek – Mike Aviani
Fabien Kazarine – Ondrej Kopta – Jakub Illes
Ratislav Vaclav – Radomir Heizer (A) – Romain Carpentier
Rémi Thomas – Louis Petit – Loïc Chabert

Défenseurs :
Olivier Dame-Malka (C) – Yoanne Lacheny
Martin Matejicek – Aurélien Dorey (A)
Quentin Scolari – Radek Deyl

Gardien :
Patrik Nechvatal

Remplaçant : Julian Barrier-Heyligen (G). Absent : Boris Brincko.

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! AccepterEn savoir plus

ut Praesent consequat. Praesent leo. venenatis, dolor. ut tempus felis consectetur