Bordeaux – Anglet (Ligue Magnus, 24e journée)

Bordeaux chipe la 5e place

180

Sur 3 victoires de suite, les Boxers remontent au classement et accueillent des Angloys qui se trouvent justement à égalité avec les Bordelais (avec un match de moins). Les hommes d’Heikki Leime sont invaincus contre les Boxers cette année, et c’est bien pour contrecarrer ceci que la bande à Olivier Dimet souhaite frapper fort ce soir.

On pouvait donc s’attendre à ce que les locaux appuient sur l’accélérateur d’entrée de match pour marquer les esprits, et prendre la rencontre par le bon bout.

Bordeaux lent au démarrage 

Pourtant ce sont bien les Basques qui démarrent mieux, plus organisés, et plus dangereux via des tentatives de Juha Tarkkanen, Juuso Perttilä, Kenny Martin, ou l’ex-Bordelais Thomas Decock. C’est d’ailleurs Clément Fouquerel qui sauve la baraque plusieurs fois de manière notable, surtout sur la dernière occasion où le palet flirte avec la ligne de but derrière le portier normand.

Les locaux mettent quelques minutes à rentrer dans la rencontre, mais finissent malgré tout par reprendre la main et Olivier Labelle, Alexandre Ranger ont des tirs assez ouverts mais mettent Eric Schierhorn à contribution de plus en plus nettement. Par la suite, Robin Colomban, dans une forme montante en ce moment, trouve le poteau du gardien angloye à mi-tiers. Deux minutes plus tard, Alex Ranger, encore lui rate une cage assez dégarnie en trouvant une nouvelle fois le gardien visiteur, très inspiré.

La maladresse frappe encore Olivier Labelle, et Alexandre Mulle une première fois sur un slalom dans l’enclave, puis une seconde fois après un rush éclair de Robin Colomban qui sert idéalement le numéro 11 bordelais en bout de course. Mulle bute sur Eric Schierhorn, encore une fois au bon endroit au bon moment. Florent Neyens en profite pour donner de l’air aux siens en allumant Clément Fouquerel à la bleue, sans réussite. Le premier tiers se termine sur un score nul et vierge malgré une nette domination bordelaise aux tirs 18-6.

Anglet au bord de la rupture 

Même scénario en début de deuxième période avec une reprise de la domination girondine. Cela commence d’ailleurs par une ou deux banderilles avant que Mathias Arnaud n’ouvre le score, après révision vidéo.

Galvanisés par l’évènement, les Bordelais appuient. Jonathan Lessard oblige Eric Schierhorn à un double arrêt, Marc-André Levesque porte lui aussi une frappe stoppée par l’énorme gardien de l’Hormadi.

Vient alors une double pénalité, mettant les deux équipes à 4 contre 4 sur la glace. Une première alerte sur Clément Fouquerel, puis Florent Neyens encore une fois, dans une phase de jeu dominée par des Angloys plus aptes à garder le palet.

Moins de deux minutes plus tard, Félix-Antoine Poulin est envoyé en prison pour obstruction, occasionnant une supériorité numérique en faveur d’Anglet, qui ne donnera finalement rien de probant. Le match gagne un peu en intensité, avec un Olivier Labelle chaud bouillant côté bordelais. Sur un repli sur le banc, Kevin Maso chahute inutilement Charles-Eric Légaré donnant l’opportunité aux arbitres de le sanctionner pour deux minutes pour dureté.

Le powerplay est bien maîtrisé par les Boxers, qui font circuler le puck et font également briller Eric Schierhorn via Alex Ranger, Félix Antoine Poulin, ou Loïk Poudrier. Même Aïna Rambelo s’y met une fois la fin de la supériorité numérique validée.

Les Bordelais ont un bon échec-avant, mais ne parviennent pas à concrétiser. Les Basques restent eux aussi dangereux, et cinglants quand ils parviennent à tourner autour de la cage de Clément Fouquerel qui veille au grain. À 20 secondes de la fin du tiers, les Bordelais vendangent un 4 contre 1 avec une frappe d’Alex Ranger au pied du poteau du fortuné Eric Schierhorn.

Bordeaux en costaud 

Particulièrement ballottés depuis deux périodes, les Basques doivent réagir, surtout qu’ils ne sont menés qu’un but à zéro alors qu’ils sont ultra dominés. Encouragés par une petite troupe de vaillants et bruyants supporters qui ont bravé le froid, ils effectuent une entame plus conforme à leur réputation d’équipe difficile à bouger. Ils commencent par une frappe de loin de Marek Pacalaj déviée juste devant un Clément Fouquerel pris à contre-pied, manquant d’encaisser l’égalisation.

Anglet continue de se montrer, et un raid de Benjamin Berard se termine par un poke-check de Clément Fouquerel. Les arbitres décident d’y voir un faire trébucher amenant une potentielle supériorité basque. Toutefois, Benjamin Berard tombe dans le panneau « Olivier Labelle », et termine lui aussi avec deux minutes pour dureté.

Nouveau 4 contre 4. Sur un contre initié par un super sauvetage de Maxime Moisand, Eric Schierhorn effectue encore un arrêt. Une parade de plus, me direz-vous ? Oui, sauf que l’action continue et que les Angloys égalisent sur un slalom de Joona Kunnas, au terme d’une bonne séance de domination des visiteurs.

Deuxième phase à 4 contre 4 et deuxième phase dominée par Anglet qui semble plus à l’aise dans cette disposition qu’à 5 contre 5. Bordeaux réagit par le jeune Jules Lefebvre qui place une frappe à la bleue encore stoppée, et par un nouveau rush de Robin Colomban qui termine sur Schierhorn. Mériadeck tente de se réchauffer quelque peu et reprend espoir lorsque Loik Poudrier fait un tour de cage encore sauvé in extremis par Eric Schierhorn, absolument impérial malgré le déplacement latéral qu’il a dû accomplir pour sauver la patrie.

Ceci dit, ce ne sera que de courte durée, car Félix Petit dévie une frappe lointaine de Lessard juste devant le gardien d’Anglet qui s’incline une seconde fois. Bordeaux reprend un avantage mérité, même si ce tiers est plus équilibré que le reste du match. On peut voir encore Marek Pacalaj qui tente une frappe à dévier, en vain. L’Hormadi décide de sortir son héros à trois minutes de la fin pour jouer à 6 contre 5.

Clément Fouquerel et les Boxers vont plier mais ne pas rompre. Rambelo va toucher un poteau et Bordeaux défend à corps perdu son importante victoire. Pour couronner le tout, à 58 secondes du terme, Charles-Eric Légaré marque en cage vide délivrant une patinoire debout depuis 2 minutes mais un brin tendue par le scénario de la partie.

48 tirs cadrés à 27, une pléiade d’occasions nettes, et un gardien adverse en état de grâce, les Boxers ont encore une fois bien failli se compliquer la vie dans ce derby. Si Eric Schierhorn avait déjà marqué son monde lors de la victoire 3-2 d’Anglet lors du premier rendez-vous à Bordeaux, il a su rééditer sa première performance.

Pour Olivier Dimet c’est un soulagement, car « enfin un derby gagné », « trois points importants et quatre victoires de suite récompensant un travail conséquent du groupe ». Anglet n’a rien lâché, même si le but marqué leur a « rendu l’espoir ». Bordeaux « avance petit à petit » et met en place son système. Défensivement en tentant d’éloigner les tirs adverses, ils ont tenté de « concéder moins d’occasions dans le slot ». L’efficacité devient meilleure des deux côtés de la glace, ce qui permet de faire basculer les petits détails du côté bordelais.

Derrière un « gardien monstrueux, Anglet a fait le dos » rond et a essayé de piquer les Boxers en contre. « Pas cinquième par hasard », Anglet était attendu, Olivier Dimet s’attendant « à ce genre de match contre une équipe aux contres meurtriers ». Même son de cloche pour Charles-Eric Légaré surpris par le niveau des gardiens depuis le début de saison, « gros point fort sur lesquels s’appuient beaucoup d’équipes. »

Bordeaux monte donc à la cinquième place, devant Mulhouse et Anglet qui a un match en retard. Avant la trêve internationale, les Boxers se déplaceront à Nice vendredi, et Grenoble dimanche avec le maximum de points possibles à prendre. Une victoire sur la Côte d’Azur serait d’ailleurs importante, avant de défier l’ogre grenoblois.

Bordeaux – Anglet 3-1 (0-0, 1-0, 2-1)
Mardi 3 décembre 2019 à 20h15 à la Patinoire Mériadeck devant 2070 spectateurs.
Arbitrage de Savice Fabre et Alexandre Hauchart assistés de Clément Goncalves et Leevan Thiebault
Pénalités : Bordeaux 8′ (2′, 4′, 2′), Anglet 6′ (0′, 4′, 2′).
Tirs : Bordeaux 48 (16, 20, 12) Anglet 27 (8, 6, 13)

Évolution du score :
1-0 à 23’22 : Arnaud assisté de Ferguson
1-1 à 46’06 : Kunnas assisté de Lamboley et Perttilä
2-1 à 52’19 : Petit assisté de Lessard et Levesque
3-1 à 59’02 : Légaré assisté de Levesque et Poudrier (cage vide)

Bordeaux

Attaquants :
Jonathan Lessard – Félix Petit – Olivier Labelle
Charles-Eric Légaré – Loïk Poudrier – Alexandre Ranger
Alexandre Mulle – Robin Colomban – Jules Gallet
Aïna Rambelo – Julien Guillaume – Mathias Arnaud

Défenseurs :
Maxime Moisand (C) – Félix Antoine Poulin
François Paquin – Jules Lefebvre
Mitch Ferguson – Marc André Levesque

Gardien :
Clément Fouquerel

Remplaçant : Julian Junca (G). Absents : Victor Barbero, Jonathan Janil (blessés).

Anglet

Attaquants :
Juuso Perttilä – Pierre-Maxime Poudrier – Yannick Riendeau
Lionel Tarantino – Kenny Martin – Florent Neyens
Thomas Decock (C) – Robin Lamboley – Benjamin Berard

Défenseurs :
Juha Tarkkanen – Mathieu Pons
Joona Kunnas – Marek Pacalaj
Riku Silvennoinen – Kevin Maso

Gardien :
Eric Schierhorn

Remplaçants : Leo Bertein (G), Baptiste Léo.

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

lectus Lorem quis massa elit. velit, id Curabitur libero. justo in