Les Bleues chahutées à Sotchi

228

La station balnéaire russe marquait la troisième étape dans le calendrier 2019-2020 de l’équipe de France féminine. Une étape au cours de laquelle les Bleues n’ont pas forcément été récompensées.

Après un stage estival au Canada et le tournoi des six nations de novembre disputé en Slovaquie, les Bleues avaient rendez-vous en Russie pour y disputer trois matchs en trois jours, avec au programme Hongrie et Tchéquie, avant un match de classement. Un menu corsé pour la sélection entraînée par Grégory Tarlé, toutefois proche d’une configuration « championnat du monde » car renforcée de ses pointures nord-américaines en attaque, Chloé Aurard et Estelle Duvin.

Vendredi face à la Hongrie, les Bleues ont cédé les premières, avec un coup de malchance : un tir de Reka Dabasi flottant que n’est pas parvenue à capter Caroline Baldin. Les Hongroises doubleront la mise en seconde période, en avantage numérique, grâce à but en force d’Alexandra Huszák. En troisième période, Chloé Aurard postée dans le slot, et bien aidée par le travail autour de la cage d’Estelle Duvin, réduira le score à 2-1. La Hongrie s’impose pour la deuxième fois en l’espace d’un mois face aux Françaises.

Samedi, les Françaises ont défié la Tchéquie, équipe habituée à l’élite mondiale et que les Bleues avaient déjà rencontrée il y a tout juste un an, une défaite 3-1. Cette année, Marion Allemoz et ses coéquipières n’ont pas pu obtenir leur revanche, les Tchèques s’imposant sur un score sévère de 6-1, dont trois buts dans le troisième tiers-temps. Estelle Duvin, sur un rebond et à l’issue d’une séquence pleine d’intensité des Bleues, aura marqué côté français.

Enfin, dimanche, la France terminait son tournoi par un match de classement, contre le Danemark. Une rencontre conclue d’une nouvelle défaite.

Pourtant, les Bleues avaient le match en main. Estelle Duvin a ouvert le score en première période par un joli tir du poignet après un rush qui a laissé sur place les adversaires danoises. C’était donc une deuxième réalisation en deux matchs pour l’attaquante des Carabins de Montréal. Lara Escudero, en deux temps, a permis aux Françaises de mener 2-1, et Léa Parment a même offert un avantage de 3-2 à l’issue de la seconde période grâce à un but marqué à 5 contre 3.

C’était sans compter sur la réaction danoise en troisième période, les Scandinaves inversant la tendance. À six minutes de la fin, la redoutable attaquante de Luleå Josefine Høegh Persson perforera la défense française pour battre du revers Caroline Baldin. Frustrant, car quelques secondes avant, Léa Parment se montrait dangereuse, et de manière générale le match était très ouvert. Victoire du Danemark 4-3.

L’équipe de France féminine repart de Sotchi avec trois défaites dans les valises. Prochain rendez-vous : février 2020 et le tournoi en Norvège, histoire de mieux démarrer l’année 2020 après une fin 2019 frustrante. Et poursuivre la préparation pour le Mondial D1A d’Angers.

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

dolor id Curabitur commodo elit. Aenean dictum quis, ut dolor. felis