Russie olympique – Slovaquie (NaturEnergie Challenge 2019)

105

Pour clore une année 2019 mi-figue mi-raisin, marquée par une grande irrégularité dans ses prestations collectives et des Mondiaux frustrants à domicile, la Slovaquie voyage en Suisse avec une ambition non tue. « Nous aborderons nos deux matchs sans autre optique que de les remporter, prévient Miroslav Šatan, le manager général de la Double-Croix. Nous avons constitué le groupe le plus fort possible. Nous voulons tester le comportement des joueurs sélectionnés contre des adversaires de qualité comme le sont, sans aucun doute, les Russes. »

Pour ce faire, Craig Ramsay a appelé pas moins de treize joueurs évoluant en Extraliga, le championnat local, dont quatre du Slovan Bratislava, sorti du bain de la KHL au printemps mais premier au classement national. On note dans l’effectif la présence de deux novices : le défenseur de Pardubice Michal Ivan, 20 ans, et le gardien de Trenčín Matej Tomek, de deux ans son aîné, qui est placé de suite devant la cage slovaque pour la « demi-finale » contre la réserve de la Russie.

D’entrée, la Sbornaïa profite d’un mauvais changement de ligne adverse pour se retrouver à 3 contre 1 mais Tomek fait déjà preuve de sang froid pour sa première. La pression russe dure encore un peu puis la partie s’équilibre et c’est au tour des Slovaques de sortir les crocs. Michael Vandas reprend le tir de Tomáš Zigo avant même le rebond puis se défait d’Ilya Konovalov pour ouvrir le score au poteau gauche (0-1, 05’24).

Le gardien slovaque est toujours aussi solide lorsque Alexander Dergachyov puis Pavel Kudryavtsev viennent tester ses réflexes. Ses coéquipiers le lui rendent bien en faisant le break bien que la situation de but reste des plus confuses : la frappe de Filip Krivošík ricoche sur le patin de Radovan Puliš, posté au poteau droit, puis le palet fait une partie de flipper entre les jambières de Konovalov avant que la cage soit bougée par un joueur russe. La rondelle ne passe la ligne qu’après ce mouvement mais les arbitres, après consultation de la vidéo, estiment que le geste est intentionnel et valide par conséquent la réalisation, attribuée à Adam Liška (0-2, 13’49).

La première partie du deuxième tiers-temps est haché par les fautes de part et d’autres. La Slovaquie évolue pendant près d’une minute et demie à 4 contre 3 mais ne profite pas de la situation pour alourdir la marque, Vandas faisant seulement tinter la cage russe. Le retour à la normale numérique confirme la légère domination des joueurs des Tatras qui annihilent toute combinaison de jeu des Russes dès la zone neutre. Toutefois, les ouailles d’Oleg Bratash parviennent à percer plus facilement le rideau défensif en fin de période et la frappe de Sergei Tolchinsky embrasse à son tour le poteau slovaque.

La physionomie de match change totalement dans le troisième acte. La Russie réduit le score dès la reprise sur une grossière erreur de couverture de la défense slovaque qui laisse seuls Dergachyov et Semyon Koshelev devant Tomek qui se jette sur le tir du second mais sans toutefois le contenir définitivement (1-2, 40’33). Adam Jánošík file deux fois coup sur coup en prison et la réserve russe accentue le siège du camp slovaque. Tomek offre ce soir une prestation de choix et sauve la patrie à de nombreuses reprises. Le jeune portier cède pourtant une deuxième fois, de nouveau en infériorité, lorsque Mikhail Kotlyarevsky, dans le cercle gauche, loge sa puissante reprise dans la lucarne opposée (2-2, 50’04).

La Slovaquie reprend la main en fin de tiers-temps et les occasions de troisième but se multiplient mais Libor Hudáček, Marcel Haščák et encore Vandas restent frustrés par Konovalov. La prolongation met en exergue la technicité des Russes mais le temps supplémentaire se termine sur un énieme poteau trouvé par Nikolai Kovalenko.

Lors de la séance des tirs aux buts, les attaquants de la Sbornaïa transforment trois fois contre aucune du côté slovaque. La Russie dite « olympique », pourtant menée de deux buts, se qualifie donc pour la finale disputée le lendemain.

Réaction d’après-match (hokejportal.net)

Ján Pardavý (entraîneur-adjoint de la Slovaquie) : « Le score aurait pu être plus flatteur pour nous après deux tiers-temps. Mais les Russes ont été sans cesse menaçants. Je pense qu’on a été meilleurs dans le jeu à 5 contre 5. Nous aurions dû mieux gérer la situation qui entraîne le premier but russe en début de troisième période. Après cela, nous avons encaissé plus de pénalités, les Russes ont eu le momentum. Nous aurions pu clore le score à la fin du temps réglementaire. Les Russes ont montré toute leur adresse en fusillade. »

Russie olympique – Slovaquie 2-2 (0-2, 0-0, 2-0, 0-0) / 3-0 aux tirs au but
Jeudi 12 décembre 2019 à16h15 à la Lonza Aréna de Viège (SUI). 1624 spectateurs.
Arbitrage de Marc Wiegand et Michael Tscherrig (SUI) assistés de David Obwegeser et Balazs Kovacs (SUI).
Pénalités : Russie 8′ (2′, 4′, 2′, 0′) ; Slovaquie 10′ (0′, 4′, 6′, 0′).
Tirs : Russie 34 (10, 7, 10, 7) ; Slovaquie 26 (9, 9, 5, 3)

Évolution du score :
0-1 à 05’24 : Vandas assisté de Zigo et Matoušek
0-2 à 13’49 : Liška assisté de Puliš et Krivošík
1-2 à 40’33 : Koshelev assisté de Dergachyov et Sharipzyanov
2-2 à 50’04 : Kotlyarevsky assisté de Galimov et Alyayev (sup. num.)

Tirs au but :

Russie : Kodola (loupé), Kudryavtsev (réussi), Galimov (réussi), Koshelev (réussi)
Slovaquie : Hudáček (loupé), Zuzin (loupé), Haščák (loupé)

Russie olympique

Attaquants :
Ivan Igumnov (C, +1) – Alexander Dergachyov (+1) – Semyon Koshelev (+1)
Pavel Kudryavtsev (2′) – Alexey Byvaltsev – Sergei Tolchinsky (A)
Artur Kayumov (-1) – Vladislav Kodola (A, -1) – Nikolai Kovalenko (-1)
Mikhail Kotlyarevsky – Artyom Galimov – Maxim Tsyplakov (2′)

Défenseurs :
Damir Sharipzyanov (+1) – Ziyat Paygin (+1)
Andrei Yermakov (2′) – Yegor Voronkov
Ilya Karpukhin (-1) – Nikolai Demidov (-1)
Artyom Alyayev (2′) – Oleg Pogorishny

Gardien :
Ilya Konovalov

Remplaçant : Andrei Tikhomirov (G). Non-utilisés : Ivan Fedotov (G), Andrei Altybarmakyan (A).

Slovaquie

Attaquants :
Marek Hecl (2′, -1) – Libor Hudáček (-1) – Marek Haščák (2′, -1)
Peter Zuzin – Andrej Kollár – Pavol Skalický
Adam Liška (+1) – Radovan Puliš (+1) – Filip Krivošík (+1)
Michael Vandas (+1) – Tomáš Zigo (+1) – Tomáš Matoušek (+1)

Défenseurs :
Michal Ivan – Peter Čerešňák (C)
Lukáš Kozák – Martin Štajnoch
Marek Ďaloga (2′, +1) – Adam Jánošík (2’+2′, +1)
Ivan Ďatelinka – Patrik Koch

Gardien :
Matej Tomek

Remplaçant : Branislav Konrád (G).

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

mattis Praesent felis adipiscing tristique Phasellus libero