Bulletin NHL : Le point sur la ligue, Hall en Arizona

307

C’est l’heure du bulletin NHL de ce mardi 17 décembre…

Le point sur la ligue

Rappel des bilans : Victoires-Défaites-Défaites en prolongation ou fusillade

Dans la division Métropolitaine, il y a Washington et les autres. Les Capitals comptent 53 pts en 35 matchs et mènent la division de 7 pts – avec 4 matchs de plus que les Islanders. Barry Trotz et ses troupes possèdent la meilleure défense de la ligue (72 buts encaissés en 31 matchs) et ont creusé un petit trou sur leurs poursuivants. Washington reste en forme avec une fiche de 8-2-0 et les Islanders compilent pour leur part une fiche de 6-4-0, dont trois victoires de suite.
Derrière ce duo, Carolina et Pittsburgh sont au coude à coude. Après un coup de moins bien, les Hurricanes ont repris des couleurs (6-3-1). Pittsburgh continue son chemin sans Crosby, blessé, mais avec efficacité (7-3-0). On peut d’ailleurs s’interroger sur l’avenir des gardiens : Tristan Jarry est en feu (récemment, 177 minutes sans encaisser de buts) et la concurrence de Casey DeSmith et Matt Murray rend le partage compliqué…
Seul Philadelphie s’accroche à la dernière wild-card, avec 39 pts et un bilan de 6-4-0 sur les dix derniers matchs… mais trois défaites de suite. Les Rangers de New York et leur moyenne d’âge extrêmement jeune tiennent du bout des doigts avec 36 pts mais marquent le pas (4-4-2). Columbus, dominant mais qui tire à 5% de réussite, est déjà loin (32 pts, fiche de 3-5-2). Enfin, les Devils, dont on parlera ci-après, ferment la marche avec seulement 25 pts. Leur victoire en Arizona, la première de l’ère Nasreddine, a mis fin à sept défaites de suite (2-7-1).

Dans la division Atlantique, il y a Boston et les autres. Les Bruins dominent avec 48 pts en 34 matchs mais sont confrontés à une certaine adversité récemment : leur bilan de 5-4-1 sur les dix derniers matchs reste quelconque. Pas de quoi s’affoler, car derrière, tout le monde fait du surplace. Buffalo, 39 pts, porté par Jack Eichel, est revenu dans le grand bain en grattant des points au-delà du temps réglementaire (5-1-4). Florida suit avec 37 pts (4-6-0). Cette faiblesse de la division rend la conquête d’une wild-card difficile et pléthore d’équipes espèrent s’y accrocher : Montréal (36 pts, 4-5-1), Toronto (36 pts, 6-4-0), Tampa Bay (35 pts, 4-5-1). On n’attendait pas vraiment les Leafs et le Lightning à ces places. Toronto vient de changer d’entraîneur, et Tampa Bay a joué le moins de matchs de la conférence (31). Enfin, Ottawa (31 pts, 3-6-1) et Detroit (21 pts, 2-8-0) sont déjà hors course.

À l’Ouest, la division Centrale reste une boucherie. St. Louis mène un train d’enfer (48 pts, 7-3-0) mais ne parvient pas à prendre de l’avance. En effet, derrière, les autres suivent au même rythme. Colorado (45 pts, 8-1-1) et Winnipeg (42 pts, 7-2-1) sont en feu, éclipsant une équipe de Dallas soudain moins fringante (42 pts, 4-4-2). Le petit écart se situe après. Minnesota espère encore, à la faveur d’une bonne série (37 pts, 7-2-1). Nashville joue en dessous de son meilleur niveau et prend du retard (35 pts, 5-3-2). Chicago ferme la marche, la faute à une défense suspecte et trop d’inconstance (32 pts, 3-6-1).

La Pacifique est tout aussi disputée. Arizona constitue un leader surprise (42 pts, 5-4-1) et se renforce avec Taylor Hall (lire ci-après). Les Coyotes et leur défense de fer (84 buts encaissés) viennent de doubler une équipe d’Edmonton soudain en perdition (42 pts, 3-6-1). Les Oilers voient surgir à toute vapeur dans leur rétroviseur deux équipes : Vegas (41 pts, 7-2-1) et Calgary (40 pts, 8-1-1). Les coéquipiers de McDavid et Draisaitl vont devoir vite se réveiller sous peine de descendre sous la barre. Vancouver (36 pts, 4-6-0) et San Jose (34 pts, 3-6-1) restent dans le coup. Ce sera plus compliqué pour Anaheim (32 pts, 4-5-1) et Los Angeles (31 pts, 4-5-1).

HALL Taylor 160506 341Les Coyotes frappent fort

Arizona mène la danse dans la Pacifique, donc, et a frappé fort sur le marché. Lundi soir, les Coyotes ont conclu un échange avec New Jersey et obtenu le MVP de la ligue en 2018, Taylor Hall. Auteur de 208 pts en 211 matchs pour les Devils, Hall était en fin de contrat et ne semblait pas destiné à prolonger dans la banlieue de New York. Le manager Ray Shero a tenté de faire monter les enchères. Hall n’a pas joué les deux derniers matchs alors que les négociations avançaient. Outre Arizona, il semble que Florida, Colorado, les Islanders, Montréal, Edmonton, Nashville et St. Louis se soient renseignés.
Le manager des Coyotes John Chayka a habilement manœuvré avec son plafond salarial et notamment la réserve financière de la liste des blessés longue durée pour accueillir 50% du salaire de Taylor Hall – les Devils prenant en charge le reste jusqu’au 1er juillet. Chayka n’a pas non plus lâché ses meilleurs espoirs, le défenseur Victor Söderström et l’ailier Barret Hayton.

Outre Hall, les Coyotes récupèrent Blake Speers, un jeune joueur qui avait surpris en jouant quelques matchs NHL il y a trois ans, mais n’a jamais confirmé depuis.
New Jersey obtient en retour un 1er choix 2020 (sauf s’il est top-3, auquel cas il sera 2021), un 3e choix conditionnel 2021 (qui peut devenir un 1er choix si Arizona passe un tour de playoffs et resigne Hall, ou un deuxième si une seule des deux conditions est remplie) et trois jeunes joueurs : le défenseur Kevin Bahl, qui participera au Mondial junior, un arrière de presque deux mètres qui évolue avec d’autres espoirs des Devils aux Ottawa 67’s en OHL ; l’attaquant Nick Merkley, 30e choix de la draft 2016 qui a connu son lot de blessures ; et l’ailier Nate Schnarr, qui avait marqué 102 pts en OHL l’an dernier. Ces deux attaquants évoluent pour l’heure en AHL.
Aucun de ces trois joueurs n’a de certitude d’atteindre la NHL et d’y avoir un impact. Shero était mains liées : il devait échanger Hall faute de le perdre pour rien l’été prochain. Il obtient donc 5 joueurs en échange et devra maximiser le choix de draft de premier tour obtenu.
Pour Arizona, les ambitions sont martelées : le staff avait déjà acquis Phil Kessel l’été dernier et ajoute donc un deuxième gros salaire. Les Coyotes se posent en favoris de la Pacifique et n’ont finalement pas cédé d’éléments majeurs.
Pour les Devils, c’est un immense pas en arrière. Hall faisait partie de la reconstruction menée par Shero, qui va devoir désormais se pencher sur une autre de ses acquisitions : Sami Vatanen est lui aussi en fin de contrat… tout comme Wayne Simmonds et Andy Greene. Les mouvements ne sont sans doute pas finis dans le New Jersey. Miles Wood semble lui aussi sur le départ…

La valse des coachs

Depuis une quinzaine de jours, les entraîneurs tombent comme des mouches. Après John Hynes (New Jersey), c’est au tour de Pete DeBoer de tomber pour des raisons sportives. L’entraîneur des Sharks paie un début de saison médiocre, plombé par l’indiscipline de son équipe et deux gardiens à l’inconstance crasse. Le staff a été lui aussi évincé, à l’exception de Bob Boughner, qui prend les rênes de l’équipe.
Dallas a également licencié son entraîneur Jim Montgomery, mais la raison reste nébuleuse. Le manager général Jim Nill explique qu’il s’agit d’un « comportement non professionnel et contraire aux valeurs du club », sans préciser plus. Les rumeurs vont bon train, du harcèlement sexuel aux paris interdits, sans qu’aucun élément ne filtre. Rick Bowness assurera l’intérim sur le banc.
Les trois hommes rejoignent ainsi Mike Babcock (Toronto) et Bill Peters (Calgary), évincés un peu plus tôt, pour des raisons à la fois sportives et extra-sportives. Cela va mieux pour ces deux équipes, notamment Calgary qui a remporté les six premiers matchs sous Geoff Ward.

Eric Staal fête une belle marque

La longue carrière d’Eric Staal, débutée en 2003, a connu un nouveau temps fort ce week-end. Sous les couleurs du Wild de Minnesota, Staal est devenu le 89e joueur à atteindre le plateau des 1000 points. Il compte désormais 429 buts et 571 assistances en 1208 matchs. Il avait débuté en 2003 à Carolina, atteignant notamment les 45 buts et 100 pts en 2006, année où il remporta la coupe Stanley avec les Hurricanes.

Marc-Edouard Vlasic à 1000 matchs

Dans une carrière débutée en 2006, Marc-Édouard Vlasic vient de fêter son 1000e match, tous joués pour les Sharks de San José. Le natif de Montréal est l’archétype du défenseur-défensif, solide en placement. Au cours de ces 1000 matchs, il n’a marqué que 72 buts et 249 assistances, mais a accumulé les trophées : Coupe Memorial, deux médailles d’or olympique, une Coupe du monde et deux médailles d’argent aux Championnats du monde.

Carlson chasse les records

Le défenseur John Carlson poursuit l’histoire. il a inscrit récemment son 45e point en 33 matchs, ce qui fait de lui le défenseur le plus rapide à atteindre cette barre depuis Al MacInnis en 1990-91. On le trouve ainsi en brillante compagnie… Parmi ses 12 buts, on trouve 5 buts gagnants, un sommet dans la ligue.

Cayden Primeau dans l’histoire

À 20 ans, le gardien Cayden Primeau a fêté sa première victoire NHL lorsque son coéquipier Ben Chiaro a marqué en prolongation contre Ottawa. Seuls quatre gardiens de l’histoire du CH ont remporté leur première victoire plus jeune, dont son coéquipier Carey Price.

Antoine Roussel, retour gagnant

Le Français Antoine Roussel a célébré son retour en NHL de la meilleure des manières. Après une longue convalescence, il a marqué dès sa première présence. Son impact dans le jeu des Canucks est déjà notable sur le plan statistique. Il compte 3 buts et 1 assistance en 6 matchs.

Texier monte en pression

Alexandre Texier est désormais établi au poste de centre : c’est John Tortorella, son entraîneur, qui l’a annoncé. Texier va se développer à cette position et le mouvement commence à payer. Avec un doublé ce week-end puis une assistance contre Washington, le Grenoblois est sur une bonne série de 5 pts en 5 matchs. Il compte désormais 6 buts et 4 assistances en 29 matchs.

Jack Eichel, MVP ?

Autre joueur en forme, Jack Eichel. Le deuxième choix 2015 est inarrêtable en ce moment et porte les Sabres sur ses épaules. Il est 2e de la ligue avec 23 buts derrière Pastrnak (Boston, 28) et vient d’être nommé dans les trois étoiles de la semaine. Il a marqué au moins 1 point lors de 16 matchs consécutifs.
Parmi les trois étoiles de la semaine, on trouve aussi Max Pacioretty (Vegas, 5 buts et 3 passes en 4 matchs) et l’inattendu Anthony Duclair (Ottawa, 5 buts et 1 passe en 3 matchs). Un long parcours pour le Québécois, qui avait débuté en fanfare aux Rangers de New York. Il est depuis passé par Arizona, Chicago et Columbus sans parvenir à inscrire sa marque. À 24 ans, il semble avoir trouvé son nid chez les Senators. En 34 matchs, il a marqué 18 buts et 7 passes.

Kovalchuk, fin d’une époque

Lorsque Los Angeles a signé Ilya Kovalchuk à l’été 2018, de nombreux observateurs avaient fait part de leur scepticisme. L’attaquant de 35 ans, plus très rapide et au caractère bien connu, n’a pas brillé. Mis en tribune une bonne partie de l’année, il n’a pas porté les Kings vers l’avant, loin de là. Le salaire de plus de 6 millions est vite apparu comme un fiasco. Ce week-end, Los Angeles a annoncé le placement au ballotage du joueur en vue de mettre fin à son contrat. Un mouvement qui impactera la masse salariale de l’équipe pendant un certain temps…

On termine ce bulletin par deux mauvaises nouvelles.

Oskar Lindblom (Flyers) a dû mettre un terme à sa saison. Le Suédois est victime d’une forme rare de cancer des os, le sarcome d’Ewing. Toute l’équipe d’Hockey Archives lui adresse ses pensées et son soutien dans ce combat difficile.

 

Décès de Vladimir Tsyplakov
L’ancien joueur de Los Angeles et Buffalo, Vladimir Tsyplakov, est décédé cette semaine à l’âge de 50 ans. Ancien du Dynamo Minsk et international biélorusse, Tsyplakov a joué 331 matchs NHL (69 buts, 101 passes) entre 1995 et 2001, avant d’évoluer en KHL sous les couleurs de Kazan et du CSKA Moscou. Il fut capitaine de la Biélorussie aux cours de nombreux championnats du monde avant de passer dans le staff de l’équipe nationale en tant qu’assistant coach. Il avait marqué 17 pts en 23 matchs aux Mondiaux et fut désigné joueur de l’année en Biélorussie à quatre reprises.

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

dolor ut accumsan ut dolor. Aliquam