Amiens – Gap (Coupe de France, quart de finale)

179

10 jours après leur convaincante victoire face à Angers au Coliseum (3-2), les Gothiques retrouvent leur glace dans le cadre de la Coupe de France. Le tenant en titre du trophée Pete-Laliberté accueille une autre équipe de Magnus, les Rapaces de Gap. Les Hauts-Alpins connaissent une saison bien difficile, et pointent après 23 rencontres disputées à une décevante neuvième place. Quoi de mieux alors pour les Gapençais que la Coupe de France pour se relancer après cette trêve internationale. Cette rencontre promet d’être disputée entre des Gothiques envieux d’aller soulever une nouvelle fois le trophée à Paris, et des Rapaces qui veulent se redonner confiance avant d’attaquer une série de 5 matchs en 10 jours.

Début de match assez équilibré. Les Gapençais sont rapidement pénalisés avec un accrocher signalé contre Mathieu Guertin (1’43). Sébastian Ylönen montre qu’il est bien présent avec deux arrêts sur des lancers puissants de Lehtinen (2’05) et Verrier (3’02), mais le portier des Rapaces ne pourra rien faire face au puissant one-timer décoché par le meilleur pointeur de Ligue Magnus, Philippe Halley, qui loge le palet sur le côté gauche d’Ylonen (1-0, 3’30). Le jeu reste assez équilibré malgré cette ouverture du score, chaque équipe est capable de marquer à tout moment. Julien Correia est même proche d’égaliser, mais sa déviation rase le poteau droit de Buysse (6’46).

Gap est dans le rythme  et provoque des fautes avec une crosse haute maladroite de Florian Sabatier (9’33). Et même si les décalages proposés par le power-play gapençais sont intéressants, Amiens tient notamment grâce à plusieurs lancers bloqués par les avants amiénois. Chaque équipe a ses occasions avec un lancer dangereux de Babcock pour Amiens après un gros travail de Richardson (14’52), ou encore une louche vicieuse du défenseur Mathieu Gagnon qui est proche de tromper Buysse avec un rebond hasardeux (15’43). Le nouvel arrivé gapençais Jean Dupuy se procure l’occasion la plus franche pour les visiteurs en fin de tiers avec une échappée face à Henri-Corentin Buysse, mais son tir n’est pas précis et manque le cadre, notamment grâce à un bon retour de Louis Bélisle (19’20).

Menés au score, les Gapençais rentrent mieux dans la deuxième période que les Gothiques, et les tirs s’enchaînent sur la cage de Buysse. Pas d’occasions chaudes des visiteurs mais une pression grandissante. Le duo Halley-Giroux est proche de donner deux buts d’avance aux Gothiques totalement contre le cours du jeu (25’36). À force de pousser, les Rapaces sont récompenses, et c’est la recrue Joey Raats qui égalise sur un tir du poignet de la bleue qui termine au-dessus de la botte de Buysse (1-1, 28’55). Gap ne s’arrête pas là et continue ses efforts. Dupuy encore lui est proche de donner l’avantage au sien mais ne cadre pas, et dans la continuité de l’action, Bostjan Golicic vient pousser le palet au fond pour donner l’avantage à son équipe (1-2, 31’39).

Piqués, les Amiénois réagissent immédiatement avec un beau mouvement de Tommy Giroux qui sert Jérémie Romand lancé. Le n°17 des Gothiques conclut d’un magnifique revers en lucarne cette action et permet aux siens de recoller (2-2, 32’19). Le match s’emballe enfin dans un Coliseum à moitié plein. Jérôme Verrier écope d’une pénalité de deux minutes pour dureté après une altercation (33’13). La plus grosse occasion est pourtant amiénoise avec Halley en infériorité numérique qui s’échappe avec Tommy Giroux mais ne trouve pas le cadre (34’32). Amiens se réveille depuis l’égalisation et Dan Gibb est proche de profiter d’un mauvais rebond laissé par Ylönen, mais le gardien gapençais se rattrape en sortant un bel arrêt de l’épaule (35’50). L’occasion de reprendre les devants se présente pour les Gothiques quand Roman Vondracek est pénalisé pour retenir la crosse (37’02). Amiens s’installe rapidement et fait bien tourner le palet, ce dernier arrive dans la crosse de Kai Lehtinen qui la catapulte dans les filets d’Ylönen qui ne peut pas faire grand-chose (3-2, 37’29). Amiens reprend l’avantage pour à peine plus d’une minute, Julien Correia hérite d’un rebond quelque peu chanceux devant le but de Buysse et en profite pour égaliser à nouveau (3-3, 38’46). Les deux équipes rentrent aux vestiaires sur ce score de parité après un second acte bien plus animé que le premier.

Les vingt dernières minutes doivent décider qui rejoindra les demi-finales de la Coupe de France. L’assistant-capitaine gapençais Raphaël Faure est pénalisé pour une charge avec la crosse (41’06). Comme sur les deux précédentes situations, Amiens inscrit un nouveau but en avantage numérique après un superbe mouvement tic-tac-toe entre Halley, Richardson et Romand qui n’a plus qu’à pousser dans le but vide (4-3, 41’43). Jean Dupuy est tout proche d’égaliser encore une fois mais Buysse veille sur sa cage (42’05). Après une protestation quelque peu musclée, Mathieu Guertin écope de 10 minutes de pénalité pour attitude anti-sportive (45’16). Dans une situation confuse, Romain Gutierrez touche le poteau de Buysse qui était pourtant au sol (46’28).

Amiens se procure quelques occasions même si Gap est de plus en plus dangereux. Jérôme Verrier gratte un palet le long de la bande, temporise et sert Evan Richardson seul en retrait qui bute sur Sébastian Ylonen (48’29). Ce même Richardson manque le break quelques minutes après, un peu surpris de voir le palet arriver dans sa crosse (51’09). Le jeu est de plus en plus brouillon, et sur un lancer qui paraissait anodin, Fabien Colotti vient dévier la rondelle dans la lucarne gauche de Buysse qui est battu (4-4, 52’44). Les Rapaces sont bien mieux depuis l’égalisation de l’ancien Rouennais, le temps défile et les nerfs se tendent. Jérôme Verrier écope tout d’abord d’une pénalité de 2’+10’ pour charge contre la bande, ainsi qu’une méconduite de match dans la foulée pour contestation. Dans le même temps, Dimitri Thillet est lui pénalisé pour charge incorrecte (58’18). Les deux équipes filent en prolongation pour 5 minutes à 3 contre 3.

Tommy Giroux se procure la première grosse occasion, son tir du revers passe de peu à côté (60’20). Le jeu est difficilement installé dans cette disposition, le duo Giroux-Halley est proche de donner la victoire aux locaux, mais la double parade d’Ylonen empêche les Québécois de marquer par deux fois (63’21). Gap se montre dangereux en fin de prolongation avec Golicic, seul au slot, qui force Buysse à réaliser un arrêt de grande classe (64’07). Sur l’engagement qui suit, Dimitri Thillet pense avoir marqué, mais le bout de la botte droite de Buysse vient stopper le palet sur la ligne (64’20) ! Alors qu’il reste quelques secondes dans la prolongation, Tommy Giroux hérite d’un palet en zone neutre, fixe le défenseur et transmet à Louis Bélisle qui arrive lancer plein axe, libre de tout marquage, le défenseur amiénois vient, d’un tir plein de conviction, crucifier Sebastian Ylönen et les Rapaces de Gap, à seulement dix secondes de la fin de la prolongation (5-4, 64’50).

Le Coliseum peut exulter, Amiens s’impose après une prestation en demi-teinte et rejoint les demi-finales de la Coupe de France. Pas le temps de savourer pour les Gothiques qui retrouvent le championnat ce vendredi avec un long déplacement à Anglet, puis la réception de Bordeaux dimanche. Quant aux Rapaces, cruelle déception pour eux malgré un match globalement bien maîtrisé. Gap pourra dès à présent se consacrer au championnat pour essayer de décrocher une place dans les huit premiers à la fin de la saison. Les hommes d’Eric Blais se déplacent à Bordeaux vendredi, avant de recevoir Grenoble et Nice dimanche et lundi.

Meilleurs joueurs du match : Jérémie Romand (Amiens) – Fabien Bourgeois (Gap)

Commentaires d’après-match

Mario Richer (entraîneur d’Amiens) : « Ce soir on a joué comme des cons, on a gagné le match mais on ne méritait pas plus que Gap, ils méritaient plus que nous de gagner le match. À la fin on le remporte et on continue dans la Coupe de France. Dans la vie il faut travailler pour gagner, et aujourd’hui on a joué comme des cons, tout simplement. C’est dans tous les domaines, en défensive on était pourri, notre échec-avant était horrible, notre couverture défensive était horrible, donc il n’y a pas grand chose de bon ce soir. La bonne chose, c’est qu’on est qualifiés. Peut-être trop d’entraînements intenses durant la trêve, c’est dommage, le coach est demandant donc c’est aux joueurs de récupérer quand c’est le moment. Notre power-play, une chance qu’il soit là, une chance d’avoir notre 5 offensif, ils font 80% de nos points donc c’est encore eux qui nous sauvent avec notre gardien. »

Jérémie Romand (attaquant d’Amiens) : « Ça n’a vraiment pas été un match facile, je pense que si on regarde l’ensemble de la saison, c’est certainement le moins abouti dans le système, dans l’énergie, dans un peu tout mais on a trouvé la solution pour gagner. Sur des matchs comme ça, l’important c’est la victoire donc on est contents à la fin mais c’est sûr qu’on sera pas contents de notre match demain. Ce soir je pense qu’on n’a pas bien joué, mais voilà, on a été capables de faire les petits efforts aux bons moments et profiter des peu de chances que Gap nous a donné, ça a payé pour nous. Sur l’ensemble du match on a de la chance parce qu’on se fait dominer, mais encore une fois à la fin on gagne, à la fin de la saison c’est tout ce qu’on retiendra sur ce match. Gap était mieux que nous ce soir, ils nous ont patiné, ils nous ont tourné autour. On s’est fait piéger 2-3 fois dans la zone défensive qui ont fait que l’on a fait des présences de deux, des fois presque trois minutes. Sur des matchs avec une intensité comme ça, quand tu commences à rester trop longtemps sur la glace les jambes se coupent petit à petit, ça devient de plus en plus dur et à la fin ça fait un match comme ce soir. »

 

Amiens – Gap 5-4 après prolongation (1-0, 2-3, 1-1, 1-0)
Mercredi 18 décembre 2019 à 20h15 au Coliseum d’Amiens. 1655 spectateurs.
Arbitrage : MM. Hauchart et Dehaen assistés de MM. Caillot et Goncalves
Pénalités : Amiens 36’ (2’, 2’, 32’) – Gap 18’ (2’, 2’, 14’)

Évolution du score :
1-0 à 03’30 : Halley assisté de Bélisle et Giroux (sup.num.)
1-1 à 28’55 : Raats assisté de Guertin et Chapuis
1-2 à 31’39 : Golicic assisté de Correia et Dupuy
2-2 à 32’19 : Romand assisté de Giroux et Prissaint
3-2 à 37’29 : Lehtinen assisté de Franson et Matima (sup. num.)
3-3 à 38’46 : Correia assisté de R. Faure et Raats
4-3 à 41’43 : Romand assisté de Richardson et Halley (sup. num.)
4-4 à 52’44 : Colotti assisté de Pascal
5-4 à 64’50 : Bélisle assisté de Giroux et Buysse

Amiens

Attaquants :
Tommy Giroux – Philippe Halley – Jérémie Romand
Rudy Matima – Evan Richardson – Jérôme Verrier
Florian Sabatier – Cain Franson – Francis Drolet
Thomas Suire – Michael Babcock – []

Défenseurs :
Dan Gibb – Louis Bélisle
Romain Bault – Thomas Roussel
Axel Prissaint – Kaï Lehtinen

Gardien :
Henri-Corentin Buysse

Remplaçant : Lucas Savoye (G). Absents : Joey West (œil), Spencer Edwards (saison terminée), Antonin Plagnat (EDF U20), Baptiste Bruche (EDF U20), Yohan Coulaud (EDF U20).

Gap

Attaquants :
Dimitri Thillet – Romain Gutierrez – Arturs Mickevics
Julien Correia – Jean Dupuy – Bostjan Golicic
Mathieu Guertin – Fabien Colotti – Romain Chapuis
Paul Schmitt – Roman Vondracek – Victor Ranger

Défenseurs :
Fabien Bourgeois – Mathieu Gagnon
Raphaël Faure – Joey Raats
Arnaud Faure – Alexandre Pascal

Gardien :
Sébastian Ylonen

Remplaçant : Nans Blanc (G). Absents : Jimmy Darier, Étienne Boutet.

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

libero odio ut id risus in Phasellus mi, dolor consequat. leo.