Brest – Montpellier (Division 1, 15e journée)

149

Les Albatros assurent l’essentiel.

Après un mieux dans les résultats bretons, les Albatros ont de nouveau essuyé une défaite (2-1 a.p), à Nantes cette fois, face à une équipe qu’ils avaient pourtant dominé une semaine plus tôt. Il est donc impératif pour eux de se relancer dès ce soir face à un concurrent direct, Montpellier en l‘occurrence. Pour rappel, Brest s’était imposé 5-2 dans l’Hérault il y a deux semaines.

Particularité du match, les deux équipes alignent deux gardiens ayant la mitaine positionnée sur la main droite : le Français Julien Gaubert (Brest) fait face au Tchèque Tadeáš Dvořák (Montpellier). Autre surprise, Jonathan Avenel est aligné en défense en lieu et place du Russe Ivan Toshkov, surprenant remplaçant ce soir. Enfin, petite touche cocasse, Justin Bernier a récupéré le numéro 27 de Nathan Bernier parti à Villard-de-Lans. Pas besoin de refaire le flocage du maillot !

Tant pis pour les retardataires, le premier but est inscrit sur le premier lancer de la rencontre après seulement quinze secondes de jeu. Marcel Balaz déjoue un Tadeáš Dvořák pris à froid (1-0 à 0’15’’). Sur des pénalités attribuées successivement de part et d’autre (3’38’’ et 6’14’’), une barre transversale de Juntheikki (7’) répond à un poteau d’Elie Raibon (4’53).

Globalement Brest domine les débats et se procure les occasions les plus franches mais bute sur un Dvořák qui s’est bien ressaisi depuis l’ouverture du score. Le portier Tchèque tient la baraque dans une défense montpelliéraine regroupée mais parfois peu pressante.

Malgré cette domination, les Bretons ne se mettent pas pour autant à l’abri et c’est là que le bât blesse. La pression s’intensifie au fur et à mesure de la rencontre mais la marque n’a toujours pas changé à la fin du deuxième tiers malgré une grosse supériorité au nombre de tirs en faveur des Albatros (12 contre 5).

Le jeu est parfois brouillon des deux côtés. Les Vipers se battent avec leurs armes malgré un effectif qui paraît en-deçà de la plupart des formations de Division 1, et se concentrent essentiellement sur un jeu défensif. Pour Brest, le 1er bloc est parfois assez déconcertant avec un Jesse Juntheikki en chef d’orchestre qui surnage un peu trop. Le centre finlandais a une bonne vision de jeu mais ses multiples temporisations à la recherche de la passe parfaite cassent le rythme des offensives et laissent à l’adversaire le temps de se positionner.

On entame les dix dernières minutes du temps réglementaire. Filip Martinek a tout juste fini de purger une pénalité pour accrocher que Graham Avenel près du poteau gauche de Dvořák reprend victorieusement une remise de Ruckay (2-0 à 50’58).

Une petite bouffée d’oxygène pour les locaux qui semble les décrisper. Montpellier a l’occasion de revenir à la marque suite à une pénalité de Juntheikki (53’34’’) mais Gaubert tient bon malgré un gros cafouillage devant son but (55’).

Les espoirs d’un retour de la part des visiteurs sont douchés par Marcel Balaz. Le Slovaque franchi un étau défensif et parvient en déséquilibre à glisser la rondelle sous le gardien montpelliérain (3-0 à 56’18’’). Victoire logique des locaux et blanchissage pour Julien Gaubert.

Pour les Albatros l’essentiel est là avec les trois points qui relèguent Montpellier à cinq longueurs derrière eux. Mais l’incapacité à se mettre plus rapidement à l’abri au score dans une rencontre pourtant maitrisée atténue un peu la satisfaction. Il faut dire que le gardien montpelliérain a été l’auteur d’une très bonne prestation qui lui permet d’obtenir logiquement le titre de meilleur joueur du match pour son équipe.

Brest poursuit sa remontée au classement mais il reste un long chemin à parcourir pour se hisser dans le top 8.

Joueurs du match : Marcel Balaz (Brest), Tadeáš Dvořák (Montpellier).

Brest – Montpellier 3-0 (1-0, 0-0, 2-0)
Samedi 21 décembre 2019 à 20h00 au Rïnkla Stadium. 788 spectateurs.
Arbitrage de Frédéric Le Berre assisté de Johan Fauvel et Vincent Villard.
Pénalités : Brest 8′ (4’, 0’, 4’), Montpellier 6′ (2’, 0’, 4’).
Tirs : Brest 36 (9, 12, 15), Montpellier 14 (5, 5, 4).

Évolution du score :
1-0 à 00’15’’ : Balaz assisté de Juntheikki et Ruckay
2-0 à 50’58’’ : G. Avenel assisté de Ruckay et Dikis
3-0 à 56’18’’ : Balaz assisté de Ruckay et Valecko

Brest

Attaquants :
Marcel Balaz  – Jesse Juntheikki – Henrich Ruckay
Justin Bernier – Graham Avenel – Alex Corvi
Nicolas Thos – Quentin Jacquier – Dimitri Motreff

Défenseurs :
Edgars Dikis – Jonathan Avenel (C)
Gaëtan Cannizzo – Tomas Valecko
Oscar Conil – Nicolas Favarin (A)

Gardien :
Julien Gaubert

Remplaçants : Martin Surek (G), Serge Toukmatchev, Anthony Laurent, Aurélien Gréverend, Ivan Troshkov. Absent : Quentin Berthon.

Montpellier

Attaquants :
Filip Martinec – Vladimir Kubus (C) – Henri Fomin
Erwan Plantou – Martin Vijsovic – Elie Raibon (A)
Karim Marcialus – Nicolas Siegfriedt – Alexandre Vigor
Hugo Montagut

Défenseurs :
Baptiste Bruyas – Joona Springare
Maxime Deplanque – Raphaël Odorico
Michal Korenko – Peter Travnicek (A)

Gardien :
Tadeáš Dvořák

Remplaçant : Quentin Dubos (G). Absents : Yuri Lomakin, Vladislav Lomakin.

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

ut mattis dictum tempus ante. leo. luctus facilisis