Division 2 (13e journée) : Annecy dans le dur

Photographe : Dominique Bonnefond
414

L’affiche de la poule Nord concernait le leader Épinal, dans un déplacement très périlleux à l’Ile Lacroix pour affronter la réserve de Rouen, troisième du groupe. Les Dragons ouvraient le score grâce à Arthur Zavani, puis les Spinaliens s’en sont remis à leur power-play efficace en inscrivant trois buts (sur quatre) dans cette configuration. Maxime Martin, Tomas Janci, Thomas Mathieu et Anthony Pernot sont les buteurs d’Épinal, alors que Gabin Mainfray concluait la marque. Cette victoire permet à l’EHC de poursuivre la route devant (2-4).

Un autre match au couteau était attendu entre les Français Volants de Paris (quatrième) et les Lions de Wasquehal (septième). Les Nordistes restaient sur deux violentes défaites, et se rendaient en Ile-de-France avec la ferme intention de faire un résultat pour renverser la vapeur. Tout allait pour le mieux pour les Lions qui avaient l’emprise sur la partie malgré l’ouverture du score rapide de Mans Papaux. À 2-5 tout semblait sous contrôle mais la troisième période a offert un suspense inattendu. Le responsable, c’est le Russe Oleg Kuzmin qui a inscrit un triplé dans ces vingt minutes pour égaliser à moins de cinq minutes de la sonnerie. Le momentum semblait alors 100% parisien, mais au courage, Wasquehal est allé chercher les trois points grâce à un but de Marek Matej à trente-neuf secondes du terme. Une victoire qui doit faire un bien fou au moral des Nordistes après les dernières semaines difficiles (5-6).

La lanterne rouge Châlons en Champagne avait un déplacement difficile à effectuer en Moselle, pour affronter des Red Dogs d’Amnéville soucieux de réagir après trois défaites de série. Objectif atteint pour les joueurs de Thomas Eischen qui n’ont pas tremblé. Chose peu commune dans les rencontres prolifiques, le meilleur compteur concerne un joueur qui n’a pas marqué le moindre but : le local Antoine Thomas a délivré six assistances. Le seul but des Gaulois de la partie a été inscrit par le défenseur québécois Domenico Argento à mi-match (9-1).

Courbevoie aurait pu en profiter pour s’échapper en cas de succès, mais les Coqs n’avaient guère la part plus belle en déplacement à François le Comte. Soirée tranquille pour Évry-Viry avec un triplé pour Martin Mikolasek, un doublé de Micke Niemelä, un but de Kévin Ledoux, un autre de Juraj Sadlon et un blanchissage pour Gaëtan Melin (7-0).

Se déplacer à Meudon en ce moment, c’est s’exposer à un lourd tarif ; les derniers adversaires en date (neuf buts pris par Châlons, dix-sept par Wasquehal, onze par Courbevoie) peuvent en témoigner. Une nouvelle fois, les Comètes ont su faire apparaitre une dizaine sur le tableau et ce sont les Diables Rouges de Valenciennes qui furent les victimes du soir. Le plus étonnant demeure le fait que le score était vierge à la fin du premier tiers-temps, mais Antoine Fournier-Gosselin (auteur d’un triplé) et ses coéquipiers ont ensuite pu dérouler pour s’imposer très largement, et ainsi laver l’affront de la défaite dans le Hainaut. Meudon est un solide second, qui ne lâche pas les basques des Spinaliens (10-0).

Au sud, les regards se tournaient vers la rencontre des Pingouins de Morzine-Avoriaz, leader qui a chuté pour la première fois le week-end passé, et qui jouait ce jour sur la glace des Ours de Villard-de-Lans, dauphins des Hauts-Savoyards. Josselin Besson inscrivait le premier but de la partie, avant l’égalisation de Kévyn Richard. Tout allait se jouer dans l’ultime tiers-temps où Evan Schultz et Morgan Vialle redonnaient l’avantage aux Pingouins. Le but de Jaromir Florian n’a guère changé les choses, Morzine-Avoriaz renoue avec le succès et prend neuf points d’avance sur les Isérois (3-2).

Villard qui voit revenir le voisin Valence au compte des points. Les Lynx recevaient les Grizzlys de Vaujany et ont joué à se faire peur. À mi-match, ils menaient de quatre buts (doublé d’Alexis Pelisse, but de son frère Antoine et de Jan Dlouhy) avant de voir fondre cette avance du fait des défenseurs Oscar Sciarini, Maxime Favre-Félix et Nikita Shaleï. François Hernandez redonnait deux buts d’avance pour quelques minutes (but de Matteo Daita). C’est finalement Alexis Pelisse en cage vide qui parachève la victoire (6-4).

La réserve strasbourgeoise affrontait l’avant-dernier du championnat Colmar, dans le derby alsacien de la poule sud. Un match important puisque le voisin est peut-être le seul adversaire contre lequel Strasbourg peut rester au contact sur un match (ce n’est plus d’actualité au classement). L’Étoile Noire est même rentrée aux vestiaires en tête, suite à un but de Mathis Joly. Mais les Titans ont finalement pris la mesure de leur adversaire en dominant nettement la deuxième période. Le fils de Christer Eriksson, Nolan, a inscrit ses premier et deuxième buts en sénior (6-2).

Juste devant eux, Toulouse-Blagnac et Roanne s’affrontaient dans un match important dans la course aux play-offs (et donc au maintien direct). Ce sont les Bélougas qui l’emportent non sans mal, tant la partie fut serrée. Les deux équipes ont mené un temps au score, aucune n’a su prendre deux buts d’avance. C’est donc presque naturellement que le sort s’est joué en prolongation, et dans cette situation c’est Jacob Lapierre qui a délivré les siens. Toulouse revient à hauteur des Renards et de Vaujany, et Colmar suit à un point (5-4 a.p).

Juste devant, les Chevaliers du Lac d’Annecy poursuivent la chute avec une sixième défaite consécutive. Ils ont ouvert la marque (par Yann Diaferia), ont conclu celle-ci (par Cyril Papa), mais ont concédé six buts entre les deux. Martin Kalinovic continue d’être prolifique pour Courchevel-Méribel-Pralognan, il est l’auteur de la moitié de ces buts. Cette victoire permet à l’HCMP de compter cinq points d’avance sur l’adversaire du jour (6-2).

Les résultats de division 2

Les commentaires sont fermés.

vel, elit. Sed Donec vulputate, felis accumsan libero