Amiens – Bordeaux (Ligue Magnus, 28e journée)

233

À l’approche des fêtes de fin d’année, les matchs s’enchaînent pour les équipes de Ligue Magnus. Gothiques et Boxers se retrouvent ce dimanche après-midi sur la glace du Coliseum pour le compte de la 28e journée. Un match non sans enjeu pour les deux équipes, les locaux ont l’occasion de recoller au leader grenoblois et de dépasser le dauphin, Angers, si victoire il y a. Bordeaux peut se rapprocher tout doucement du top 4 en cas de victoire face aux Gothiques. Rappelons que Bordeaux est la seule équipe à avoir battu Amiens sur sa glace dans le temps réglementaire. Cela nous promet un match engagé dans un Coliseum qui devrait afficher complet.

Le match débute sur un rythme incroyable, puisque les Amiénois ouvrent le score dès la première minute de jeu par l’intermédiaire de Tommy Giroux qui n’est pas attaqué et qui loge la palet dans la petite lucarne de Julian Junca (1-0, 0’48). Amiens pense même inscrire un deuxième but dans la foulée avec un tir de Louis Bélisle, mais après plusieurs minutes de visionnage des images, le duo d’arbitres composé de Jimmy Bergamelli et d’Adrien Ernecq refuse le but amiénois pour des raisons quelques peu floues (3’09). Quoi qu’il en soit, les hommes de Mario Richer restent dans leur match et vont pouvoir profiter du faire trébucher de Jonathan Lessard pour tenter de faire le break. Julian Junca doit s’employer à plusieurs reprises pour empêcher les Gothiques de prendre deux buts d’avance, notamment face à Giroux (4’12) ou face à Drolet (4’33). Amiens domine sans conteste ce début de match même s’il ne trouve pas la faille sur ce power-play. Les Boxers ont à leur tour l’occasion d’évoluer en avantage numérique avec la pénalité signale contre Francis Drolet (7’56), mais les visiteurs ne se procurent pas de franches occasions.

Bordeaux reprend petit à petit des couleurs au fil du tiers, mais malgré cela les Gothiques restent les plus dangereux. Louis Bélisle adresse une louche astucieuse pour Tommy Giroux qui s’en va défier Julian Junca, ce dernier effectue un arrêt de grande classe en étirant au maximum la jambière pour éviter le meilleur pointeur amiénois d’ajouter un nouveau point à son compteur (15’23). La quatrième ligne amiénoise fait même le spectacle en cette fin de période et se procure de belles occasions par Suire et Plagnat. Après un accrochage devant le but de Junca, Verrier est pénalisé pour un cinglage alors que Levesque écope lui de 2’+10’ pour une charge contre la tête (19’19). Philippe Halley en toute fin de tiers vient empêcher un contre bordelais, la sirène intervient à ce moment précis, il sera sanctionné pour une obstruction. Les deux équipes rentrent aux vestiaires avec ce score de 1-0 pour des Gothiques dominateurs.

Bordeaux repart en supériorité numérique. Buysse est directement mis à contribution dans le second acte avec un lancer de Poudrier (20’38), mais c’est sur un slap chirurgical de Félix-Antoine Poulin que le portier amiénois s’incline (1-1, 21’05). Un but qui ne semble pas décourager les locaux pour autant. Amiens reprend le même rythme qu’en première période et son échec-avant met à mal la défense bordelaise. Après plusieurs duels contre la bande, le palet ressort et arrive dans la crosse de Jérôme Verrier, seul face à Junca, l’attaquant québécois ne se fait pas prier de glisse le palet entre les jambes d’un Junca un peu esseulé sur cette action (2-1, 25’15). Le show des Gothiques commence à ce moment, Amiens insiste après ce but et assiège des Bordelais qui ne voient plus le jour. Giroux (26’24) et Verrier (28’45) manquent de peu le break, qui se fera quelques instants plus tard avec Rudy Matima, oublié par la défense bordelaise au second poteau (3-1, 29’06).

Arrive ensuite l’un des tournants du match. Olivier Labelle vient donner quelques coups à Jérémie Romand devant le but bordelais, le n°93 des Boxers écopent d’une pénalité très évitable mais logique pour coup de crosse sur un Romand qui ne réagit pas à ces coups (33’01). Le deuxième jeu de puissance de la ligue ne laisse pas passer l’occasion de s’envoler au tableau d’affichage, et c’est encore Rudy Matima, servi à pleine vitesse par Francis Drolet, qui vient glisser le palet entre les jambes de Junca (4-1, 34’29). Le KO est proche chez les Boxers qui ne montrent pas de réactions importantes malgré les désormais trois buts de retard. Un avantage que les Amiénois vont encore creuser avec le service parfait de Verrier pour Philippe Halley qui bat Junca côté bouclier (5-1, 37’38). Le match semble plié quand le capitaine des Gothiques, Romain Bault, envoie un slap imparable à mi-hauteur (6-1, 38’11). Impressionnante période des Gothiques qui, malgré l’égalisation en début de période, ont continué à imprimer un rythme intenable pour des Bordelais en manque de créativité.

Bordeaux reprend timidement le contrôle du palet en début de dernière période, mais sans inquiéter Henri-Corentin Buysse. Ce dernier est en revanche obligé de s’employer en infériorité numérique avec un arrêt mitaine spectaculaire sur un lancer voilé (48’55). Mario Richer profite des dix dernières minutes de la rencontre pour faire souffler son premier trio d’attaquants, qui pour autant se procure avec Giroux (50’56), Halley (52’41) et enfin Romand (52’57). En supériorité numérique, les Amiénois butent sur un Julian Junca bien remis de son passage à vide du deuxième tiers, Plagnat manque de peu un rebond de Suire (54’36). La fin de match passe assez vite, et les Amiénois gèrent tranquillement les dernières minutes pour s’imposer sur le score de 6 buts à 1.

Grosse victoire des Gothiques, notamment grâce à un deuxième tiers-temps de folie et à une défense sérieuse tout au long de la rencontre face à des Bordelais qui auront eu beaucoup de difficultés dans la zone de vérité pour inquiéter Amiens ce soir. Prochain rendez-vous pour les deux équipes, un déplacement périlleux à Pole Sud pour les Gothiques dans un choc pour la première place face aux Bruleurs de Loups de Grenoble, et la réception des Pionniers de Chamonix pour Bordeaux qui va essayer de conforter sa cinquième place et pourquoi pas de mettre la pression sur Rouen, quatrième.

Meilleurs joueurs du match : Rudy Matima (Amiens) – Félix-Antoine Poulin (Bordeaux)

Réaction d’après-match

Mario Richer (entraineur d’Amiens) : « Aujourd’hui on a joué un très bon match, ça a débuté sur la route, on a bien joué le dernier match aussi (à Anglet). Ce soir on a très bien joué défensivement, on a donné 7 chances de compter à l’adversaire, donc très bon match au niveau du système, de l’intensité aussi, notre échec-avant était très bon et on a été très opportuniste aussi. Quand on joue comme ça, on place bien la rondelle en zone offensive, ça nous permet d’être dans leur zone et on a bien joué avec nos défenseurs aussi. Cain [Franson], petite blessure au dernier moment donc le petit Plagnat a embarqué, c’est là qu’on voit que nos jeunes joueurs peuvent embarquer immédiatement et prendre la relève, c’est une belle chose. Ils nous ont manqué pendant qu’ils étaient partis aux Championnats du Monde des moins de vingt ans. Ça fait du bien que ce ne soit pas seulement la première ligne qui compte, on est fiers quand les autres le font aussi, et quand tout le monde contribue. »

 

Amiens – Bordeaux 6-1 (1-0, 5-1, 0-0)
Dimanche 22 décembre 2019 à 16h00 au Coliseum d’Amiens. 2900 spectateurs.
Arbitrage : MM. Bergamelli et Ernecq assistés de MM. Douchy et Thiebault.
Pénalités : Amiens 8’ (6’, 0’, 2’) ; Bordeaux 28’ (14’, 2’, 12’).
Tirs : Amiens 35 (12, 14, 9) ; Bordeaux 30 (8, 15, 7).

Évolution du score :
1-0 à 00’48 : Giroux assisté de Halley et Romand
1-1 à 21’05 : Poulin assisté de Labelle (sup. num)
2-1 à 25’15 : Verrier assisté de Richardson
3-1 à 29’06 : Matima assisté de Richardson et Verrier
4-1 à 34’29 : Matima assisté de Drolet et Sabatier (sup. num)
5-1 à 37’38 : Halley assisté de Verrier et Prissaint
6-1 à 38’11 : Bault assisté de Matima et Richardson

 
Amiens

Attaquants :
Tommy Giroux – Jérémie Romand – Philippe Halley
Jérôme Verrier – Evan Richardson – Rudy Matima
Yohan Coulaud – Francis Drolet – Florian Sabatier
Antonin Plagnat – Michael Babcock – Thomas Suire

Défenseurs :
Dan Gibb – Louis Bélisle
Romain Bault – Thomas Roussel
Axel Prissaint – Kaï Lehtinen

Gardien :
Henri-Corentin Buysse (96,6% d’arrêts, 29/30)

Remplaçant : Lucas Savoye (G). Absents : Joey West (œil), Spencer Edwards (bas du corps), Baptiste Bruche (choix du coach), Cain Franson (blessure légère)

Bordeaux

Attaquants :
Jonathan Lessard – Félix Petit – Olivier Labelle
Charles-Éric Légaré – Loïk Poudrier – Alexandre Ranger
Robin Colomban – Alexandre Mulle – Jules Gallet
Victor Barbero – Mathias Arnaud – Julien Guillaume

Défenseurs :
Maxime Moisand (C) – Félix-Antoine Poulin
Marc-André Levesque – Mitchell Ferguson
François Paquin – Aina Rambelo

Gardien :
Julian Junca (82,8% d’arrêts, 29/35)

Remplaçant : Clément Fouquerel (G). Absent : Jonathan Janil.

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

Aenean leo. lectus consequat. dolor. eleifend commodo dictum libero venenatis Donec