Gap a touché le fond mais croit au rebond

417

 

Les Rapaces de Gap jouent deux matchs consécutifs à domicile avant de fêter Noël ! Après avoir reçu le leader grenoblois et essuyé la tempête, Gap affronte un adversaire direct pour la course aux play-offs : les Aigles de Nice.

La lourde défaite contre Grenoble a beaucoup fait parler sur les réseaux sociaux. Le président du club, Jérôme Escallier, s’est donc fendu d’un communiqué de presse pour demander le soutien des fans et apporter toute sa confiance envers le groupe sportif et le staff. La pression du résultat est perceptible mais la direction des Rapaces n’est pas restée les bras croisés sans rien faire. Après les apports de Golicic, Raats, Dupuy et Wronka, le club vient d’annoncer le recrutement du défenseur tchèque Ondrej Smach. Bien connu avant ses deux saisons à Amiens, il a accumulé plus de 300 matchs dans l’élite tchèque. Le staff est déterminé à accrocher les séries et renforcer le groupe.

Nice est juste derrière Gap au classement mais a pris des points en route avant la trêve internationale. Les Aigles ont joué 5 fois sur les 10 derniers matchs au-delà du temps réglementaire. À y regarder de plus près les Niçois ont pris deux points contre Angers et Bordeaux et le point du match nul face à Rouen. Ils viennent de conclure hier soir à Briançon une défaite aux Tirs aux buts.

C’est donc un parfait choc de bas de tableau qui s’engage et cette partie relève d’une importance capitale pour accéder à la huitième place pour les deux équipes. Les deux dangers les plus importants porteront sur Norbert Abramov (20 points) et l’américain Mike Aviani (19 points). Pour le reste, les Azuréens sont sensiblement dans « les cordes » de Gap. Mais attention au gardien géant Rok Stojanovic qui est capable de performances de haut niveau pour porter son équipe !

Gap prend le match en main dès le début et hérite d’une supériorité un peu fantaisiste. Nice est bien en place et parvient à ressortir les palets (1’46). Les Aigles sont de plus en plus sûrs de leur dispositif au fur et à mesure des minutes. Ils parviennent à remporter nombre de duels et ainsi à se dégager. On découvre Patryk Wronka qui relance rapidement et donne un coup de booster à l’équipe. Golicic, décalé, peut tirer sur le gardien (8’17). Sur une action suivante, Aviani se jette au sol pour couper la passe de Julien Correia, à pleine vitesse (9’35). Le match s’équilibre mais Gap ne parvient pas à trouver une ouverture et rate souvent la fermeture de zone. Sur le jeu de puissance suivant, Correia prend son temps et shoot sur Mickevics qui dévie en lucarne (13’58 : 1-0)

Mais il est écrit que l’avance ne dure point longtemps à Gap, car sur une pénalité anodine de Golicic, le jeu de puissance niçois s’installe. Après plusieurs passes, Kopta envoie un palet qui traverse le trafic (17’48 : 1-1). Gap a fait le jeu dans ce tiers mais Nice a démontré des qualités pour faire déjouer et surtout une détermination pour remporter les duels.

Nice reprend le jeu là où il en est resté, avec de l’agressivité dans les duels et le gain des rondelles. Gap est de nouveau pénalisé et encore une fois Nice se montre dangereux avec une déviation juste devant Ylönen. Le palet laissé libre est rapidement nettoyé (24’00). L’arbitrage est de nouveau « exotique » avec une double supériorité qui s’engage suite à un accroché puis un « engagement incorrect » de la part des Niçois. Mais comme à l’habitude, Gap ne peut installer un semblant de jeu de puissance. Nice évacue tous les palets. Au complet, Paul Schmitt reçoit une passe laser du fond de glace mais son revers est dévié par Stojanovic (29’13). Passé ce moment faible, Nice reprend sa marche en avant et sur une offensive à deux, Dorey reprend le palet mais Ylönen fait l’arrêt en déplacement ras glace (32’05).

En fin de deuxième période, sur un shoot qui provoque le rebond un gros rassemblement se fait sur Stojanovic et les Gapençais poussent le palet dans la cage. Il faut la vidéo pour faire la décision. But refusé ! Les Gapençais ont poussé le gardien avant son entrée dans la cage. Nice reprend du sang neuf et Aviani envoie un revers dangereux (37’20). Et ça continue avec Abramov laissé totalement seul devant Ylönen et pousse le palet en one timer. Tout le monde croit au but mais le portier fait l’arrêt, Abramov n’en croit pas ses yeux (38’44). Les Rapaces ont eu beaucoup de difficultés pour s’imposer et a contrario c’est Nice qui a eu les plus grosses opportunités. Le dispositif défensif des jaunes a réussi à intercepter le jeu des bleus.

En troisième période, les jaunes partent à l’assaut dès le début avec Chabert et Aviani. L’offensive en deux passes est interceptée par Ylönen. (40’40). Les Gapençais obtiennent une nouvelle de chance en supériorité mais hormis les tentatives de Golicic et Wronka, le danger n’est pas présent. Encore une fois l’Américain Aviani se présente et part seul pour shooter, dès le retour au complet (44’12). Par la suite, Nice se crée un vrai temps fort et gagne les pucks en étant dangereux dans ses remontées de patinoires. Pour exemple, sur une pointe de vitesse et un jeu en zone offensive, Thomas tire et Ylönen dévie la rondelle à l’aide de son bras ; Lacheny reprend et marque (46’14 : 1-2).

Les jaunes ont concrétisé leur temps fort. Mais malheureusement Gap a beaucoup subi pour conquérir le puck et arriver à faire des entrées de zone qualitatives. À peine la mise au jeu est effectuée que Carpentier part en solo mais est accroché avant le tir. En power-play, Nice mitraille et envoi des missiles à la cage. C’est à la limite de la panique devant les buts gapençais. Les bleus s’en sortent bien mais les Azuréens gagnent un nombre important de palets et les combats dans les bandes. Les jaunes imposent un rythme rapide et un échec avant intense. Il devient compliqué pour les Rapaces de s’extirper de ce dispositif. Et cela ne s’arrange pas car même en infériorité, les Aigles, héroïques, combattent et sortent systématiquement, les palets de leur zone. Wronka et Gutierrez sonnent la charge mais le palet finit dans la mitaine de Stojanovic (57’19). Éric Blais prend son temps mort et prépare la sortie du portier (57’59). Gap obtient même une supériorité pour jouer à six contre quatre. Mais sur la première mise au jeu, Olivier Dame-Malka hérite de la rondelle. Il envoie, depuis sa zone défensive, un palet aérien et tendu qui finit dans la cage adverse (58’30 : 1-3).

Gap est crucifié en fin de match, sort de nouveau son gardien mais rien n’y fait pour éviter la défaite. Le choc est rude ! La défaite amère mais les joueurs de Gap, combatifs, n’ont pas pu franchir le dispositif défensif des Niçois. La série noire continue et les dirigeants encaissent une nouvelle déconvenue. Cette période tragique tourne au casse-tête pour résoudre la « panne » qui pollue cette deuxième partie de saison des rapaces. Les fêtes de Noël tournent à la soupe à la grimace, mais tant les dirigeants, que les « suiveurs » de l’équipe sont convaincus que la solution existe pour débloquer la situation. Mais la question qui se pose est quand cela va-t-il se produire au vu du nombre de matchs qui vont s’enchaîner en janvier-février ?

Élus meilleurs joueurs : Rok Stojanovic et Sebastian Ylönen.

Commentaires d’après match :

Éric Blais (entraîneur de Gap): « Le préparateur mental est intervenu à la fin (du match). C’est quelque chose que l’on a identifié. On l’a avec nous depuis deux jours. Quand on dit que l’on a des chances de marquer et qu’on marque pas, on a identifié que les gars en ont envie ! Les gars ont l’envie, l’engagement. Sauf que à un moment donné, dans le match, ils le veulent tellement qu’ils en oublient les principes qui vont nous amener à cette efficacité au moment opportun, le shoot, le dernier geste. Et là c’est quelque chose sur lequel on est en train de travailler et que l’on a identifié. (…) En fait cela va au-delà de la technique, de la stratégie, c’est dans la tête que ça se passe. J’ai une jeune équipe et il faut travailler avec cette équipe. On a de la qualité, on est dans un moment difficile. On a touché le fond hier et aujourd’hui on voit qu’il y a un rebond. Ce rebond n’est pas suffisant pour gagner une équipe comme ça mais on va continuer à travailler comme ça.  »

« L’objectif est toujours de viser les play-offs sinon ça ne sert strictement à rien. (…) C’est un jeune groupe avec un noyau vraiment intéressant et moi je veux pas lâcher ces gars là ! On est tous là pour avancer ensemble. »

Sur l’arrivée d’Ondrej Smach :  » Il y que des bons mots le concernant. C’est quelqu’un qui a joué à Amiens, c’est un vrai leader. C’est un défenseur défensif très physique et c’est surtout une très bonne personne et c’est quelqu’un qui va aider ce jeune groupe. Il a de l’expérience, il a joué à haut niveau et les retours que l’on des joueurs qui ont évolué avec lui c’est du solide ! »

Sur la première prestation de Patryk Wronka: « Je suis très content. Après, on n’a pas voulu changer toutes les lignes sur ce match. (…) Il a joué avec Jean Dupuy à Belfast donc je voulais mettre ces deux-là ensemble. Maintenant, jeudi, on va remodeler tout cela. »

Gap – Nice 1-3 (1-1, 0-0, 0-2)
Lundi 23 décembre 2019 à 20h30 – Alp’arena. 1958 spectateurs).
Arbitres : Nicolas Barbez et Nicolas Cregut assistés de Guillaume Gielly et Frédéric Peurière
Pénalités : Gap 6′ (2’, 2’, 2’) ; Nice 16′ (4’, 6’, 6’)
Tirs : Gap 25 (10, 8, 7) ; Nice 24 (8 ,6 ,10)

Évolution du score
1-0 à 13’58 : Mickevics assisté de Correia et Bourgeois (sup. num.)
1-1 à 17’48 : Kopta assisté de Bagin et Hrehorcak (sup. num.)
1-2 à 46’14 : Lacheny assisté de Thomas et Petit
1-3 à 58’30 : Dame-Malka assisté de Heizer (inf. num.)

Gap

Attaquants :
Arturs Mickevics – Romain Gutierrez (C) – Julien Correia
Dimitri Thillet (A) – Fabien Colotti – Bostjan Golicic
Patryk Wronka – Mathieu Guertin – Jean Dupuy
Roman Vondracek – Paul Schmitt – Romain Chapuis
Romain Chapuis

Défenseurs :
Mathieu Gagnon – Fabien Bourgeois (A)
Alexandre Pascal – Charles Schmitt
Arnaud Faure – Joey Raats

Gardien :
Sébastian Ylönen

Remplaçants : Jimmy Darier (G), Étienne Boutet, Louis Cirgues

Nice

Attaquants :
Radomir Heizer – Romain Carpentier – Norbert Abramov
Ondrej Kopta – Antonin Dusek (C) – Peter Hrehorcak
Emil Bagin – Yoanne Lacheny – Remi Thomas
Mike Aviani – Loic Chabert – Joseph Widmar
Joseph Widmar

Défenseurs :
Radek Deyl – Aurélien Dorey
Martin Matejicek – Olivier Dame-Malka
Boris Brincko

Gardien :
Rok Stojanovic

Remplaçant : Julian Barrier (G). Absents : Alex Sutor, Quentin Scolari.

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

pulvinar dolor. Curabitur amet, leo. elementum quis, ut