Présentation du Mondial junior – groupe A

273

Le tournoi de Noël traditionnel s’annonce particulièrement palpitant cette année. Les Championnats du monde juniors sont ouverts aux joueurs de moins de 20 ans. Il s’agit donc cette année de la génération née en 2000 et après, qui s’affrontera pendant dix jours en République Tchèque, à Ostrava et Trinec.

Ce Mondial bénéficie d’une importante couverture médiatique, notamment au Canada où il figure chaque année en tête des audiences. Mais au fil des ans, les autres pays voient leur intérêt croître. Si aux États-Unis l’audience reste modeste, des pays nordiques comme la Suède ou la Finlande augmentent le temps de diffusion et en font un événement important du calendrier sportif.

Il faut dire que les générations se suivent avec un talent et une précocité de plus en plus étonnants. Cette année encore, plusieurs équipes vont être portées par des joueurs en avance sur leur temps. Nés en 2001 voire 2002 (ils sont alors encore éligibles pour les U18 au printemps), certains devraient déjà jouer des rôles majeurs.

Le tournoi 2019 s’était déroulé à Vancouver, au Canada. Le pays à la feuille d’érable avait échoué à rapporter une médaille à domicile pour la première fois de son histoire, battu aux tirs au but par la Finlande, future championne, dès les quarts de finale. La Finlande avait terrassé les Etats-Unis 3-2 en finale, la Russie s’emparant de la troisième place devant une surprenante équipe de Suisse.

Ce classement bouleversé a abouti à une composition de groupes pour 2020 qui semble sur le papier déséquilibrée. Le groupe B a toutes les allures d’un groupe de la mort…

GROUPE A

Flag of Finland.svgRaimo Helminen aura la lourde tâche de mener une nouvelle génération vers les sommets. La Finlande avait surpris son monde en remportant l’or l’an dernier, éliminant le Canada en quarts puis battant les États-Unis en finale.

L’effectif 2020 n’a rien de transcendant, comme d’habitude, mais on connait la capacité des Nordiques à proposer des collectifs bien huilés et au point tactiquement et défensivement – le titre des seniors en Slovaquie au printemps l’illustre parfaitement.

La défense sera donc encore une fois le point fort. Lassi Thompson (OTT) et Ville Heinola (WPG) viennent d’être draftés au premier tour, et Heinola a même débuté en NHL cette saison, avant d’être réassigné à son équipe de Liiga. Au total, cinq joueurs de l’édition 2020 ont connu le titre l’an dernier et apporteront une expérience précieuse. Toni Utunen (VAN) et Anttoni Honka (CAR) complètent la défense et font eux aussi partie des tenants du titre.

L’attaque est moins emballante. Un gros coup dur a en effet frappé l’équipe. Anton Lundell, très suivi par les scouts NHL pour juin prochain, n’a pas joué depuis le 23 novembre et n’est pas remis à temps d’une blessure au coude. Il ne reste donc que Rasmus Kupari (LAK) comme attaquant expérimenté. Ce dernier évolue en ligue Américaine, dans la filiale des Kings, et sera le centre n°1 pour sa troisième apparition au Mondial. Cela devrait placer une pression importante sur les épaules de ses coéquipiers, qui découvrent tous le Mondial junior. Parmi les joueurs à suivre, on trouve Sampo Ranta (COL), Patrik Puistola (CAR) et Aku Räty (ARI). Le frère de ce dernier, Aatu Räty, sera l’une des curiosités. Né en 2002, il n’est éligible à la draft NHL qu’en 2021 mais pourrait déjà jouer un rôle majeur, fort de sa douzaine de match en élite finlandaise avec Kärpät. Il avait déjà impressionné lors du tournoi de préparation estival…

(entre parenthèses, l’équipe de NHL qui a drafté le joueur ou l’année de draft)

Gardiens
Justus Annunen, Karpat, Liiga (Colorado Avalanche)
Jasper Patrikainen, Pelicans, Liiga (2020)
Kari Piiroinen, Windsor, OHL (2020)

Défenseurs
Santeri Hatakka, Ilves, Liiga (San José Sharks)
Ville Heinola, Lukko, Liiga (Winnipeg Jets)
Anttoni Honka, JYP, Liiga (Carolina Hurricanes)
Mikko Kokkonen, Jukurit, Liiga (Toronto Maple Leafs)
Kim Nousiainen, Kalpa, Liiga (Los Angeles Kings)
Peetro Seppälä, Kookoo, Liiga (2020)
Lassi Thomson, Ilves, Liiga (Ottawa Senators)
Toni Utunen, Tappara, Liiga (Vancouver Canucks)

Attaquants
Eemil Erholtz, Sport, Liiga (2020)
Lenni Killinen, Assat, Liiga (Carolina Hurricanes)
Rasmus Kupari, Ontario, AHL (Los Angeles Kings)
Matias Maccelli, Ilves, Liiga (Arizona Coyotes)
Joonas Oden, Kookoo, Liiga (2020)
Ville Petman, Lukko, Liiga (2020)
Patrik Puistola, Jukurit, Liiga (Carolina Hurricanes)
Sampo Ranta, Minnesota, BIG 10 (Colorado Avalanche)
Aatu Räty, Karpat Jr., Finland Jr. league (2021)
Aku Räty, Karpat Jr, Finland Jr. league (Arizona Coyotes)
Antti Saarela, Ilves, Liiga (Chicago Blackhawks)
Kristian Tanus, Jukurit, Liiga (2020)

 

SuisseChristian Wohlwend n’est plus là : le spontané entraîneur qui mena la Suisse aux demi-finales l’an dernier est parti pour une carrière en club. Son successeur était tout naturel : l’ancien international Thierry Paterlini menait les U18 et connait donc assez bien une partie de la génération 2020.

Une partie, car dix joueurs faisaient partie de l’aventure l’an dernier, lorsque la Suisse a commis l’un des plus gros sacrilèges de l’histoire du mondial junior en terrassant la Suède dès les quarts de finale. Cela fait des Helvètes l’une des formations les plus expérimentées du tournoi.

Parmi les revenants, Luca Hollenstein, le gardien de petit gabarit aux 41 arrêts face aux Suédois, qui assure une relève spectaculaire de Leonardo Genoni en élite suisse à Zoug. Il avait été curieusement oublié lors de la dernière draft NHL. Son remplaçant était déjà là l’an dernier également. Akira Schmid (NJ) évolue encore en USHL. Les deux hommes sont sans contestation les deux meilleurs espoirs de la sélection : il faudra cependant choisir !

En défense, on trouve le plus capé du tournoi : Nico Gross (drafté par les NY Rangers) dispute en effet son quatrième mondial junior, ce qui n’est pas fréquent. Défenseur offensif, il compte 19 pts en 27 matchs avec Oshawa (OHL). Trois autres joueurs étaient de la demi-finale 2019, dont Janis Moser, éligible pour la draft 2020. Un joueur à surveiller particulièrement, fort de son titre de meilleur jeune de LNA l’an dernier.

L’attaque possède en revanche moins d’atouts. La star de l’équipe sera Valentin Nussbaumer, auteur de 25 pts en 31 matchs en LHJMQ avec Sherbrooke. Il avait marqué 3 pts l’an dernier. On suivra aussi Simon Knak, qui évolue à Portland (WHL) où il compte 18 pts en 25 matchs. Il est éligible pour la prochaine draft et sera le benjamin de la sélection. Deux autres joueurs se sont expatriés : Gaétan Jobin (Charlottetown, LHJMQ) et Kyen Sopa (Niagara, OHL), qui a marqué 14 buts et 31 pts en 30 matchs. Matthew Verboon possède lui la double nationalité canadienne et suisse, et vient de débuter à Colgate en NCAA, sans y briller pour l’heure (1 but, 1 passe en 16 matchs).

Une attaque sans grand relief donc, et la grande question sera de savoir qui franchira un cap cette année. Avec un faible Kazakhstan dans le groupe, les quarts de finale semblent un objectif raisonnable.

Gardiens
Stephane Charlin, Sierre, LNB (2020)
Luca Hollenstein, Zug Academy, LNB (2020)
Akira Schmid, Omaha, USHL (New Jersey Devils)

Défenseurs
David Aebischer, Gatineau, LHJMQ (2020)
Tim Berni, Zurich, LNA, (Columbus Blue Jackets)
Nico Gross, Oshawa, OHL (New York Rangers)
Bastian Guggenheim, Langnau Jr., Suisse Jr. (2020)
Mika Henauer, Berne, LNA (2020)
Janis Moser, Bienne, LNA (2020)
Rocco Pezzullo, Ambri Jr., Suisse Jr. (2020)

Attaquants
Fabian Berri, GCK Zurich Jr., Suisse Jr. (2020)
Jeremi Gerber, Berne, LNA (2020)
Gaetan Jobin, Charlottetown, LHJMQ (2020)
Simon Knak, Portland, WHL (2020)
Gilian Kohler, Bienne, LNA (2020)
Julian Mettler, Klöten, LNB (2020)
Valentin Nussbaumer, Shawinigan, LHJMQ (Arizona Coyotes)
Stephane Patry, Genève Jr., Suisse Jr. (2020)
Joel Salzgeber, Olten, LNB (2020)
Sandro Schmid, Fribourg, LNA (2020)
Kyen Sopa, Niagara, OHL (2020)
Matthew Verboon, Colgate University, ECAC (2020)
Gian-Marco Wetter, Biasca, LNB (2020)

 

Flag of Sweden.svg

Battue en quarts de finale l’an dernier par la Suisse – pas de demi-finale pour la première fois depuis 2006 -, la Suède espère une revanche. Il faut dire que ce pays n’a pas perdu un match de premier tour depuis dix ans… Les attentes sont donc élevées !

Sous la direction de Tomas Montén, elle compte bien capitaliser sur son excellente génération 2001, qui a remporté la médaille d’or à domicile aux Championnats du monde U18 au printemps dernier. Les deux locomotives de cette génération sont Alexander Holtz (Djurgården) et Lucas Raymond (Frölunda), tous deux déjà titulaires en élite suédoise, même avec un temps de jeu modeste. Explosifs et bons patineurs, les deux joueurs ont un profil différent : Holtz est plutôt un finisseur, Raymond un joueur plus complet. Les deux jeunes seront sous le microscope des scouts et figurent sur leurs tablettes pour le top-5 de la prochaine draft NHL. Raymond a cependant peu joué ces derniers temps, malade.

Le souci de la Suède viendra plutôt du poste de centre. Leur centre au printemps était Karl Henriksson (NY Rangers) qui sera bien présent, mais il reste un joueur moyen, et aucun autre profil ne se détache à ce poste critique. On y ajoute de très nombreux joueurs à suivre, mais plutôt sur les ailes : David Gustafsson, entrevu à Winnipeg en NHL, ou encore Samuel Fagemo (LAK), Nikola Pasic (NJ) et Nils Höglander (VAN).

Le point fort vient surtout d’une brigade défensive exceptionnelle. Rasmus Sandin a débuté en NHL avec Toronto cette saison, tout comme Tobias Björnfot avec Los Angeles. Philip Broberg (EDM), Nils Lundkvist (NY Rangers) et Victor Söderström (ARI) mènent la danse et constituent un trio fort et mobile. Et quand on pense qu’Adam Böqvist (CHI) n’a pas été libéré par les Blackhawks, on imagine la richesse de la formation suédoise à l’arrière !

Dans les cages, Hugo Alnefelt (TB) devrait débuter, et Jesper Eliasson (DET) et Erik Portillo (BUF) semblent interchangeables. Cependant, rien n’est gravé dans le marbre et chaque performance sera cruciale. Lors du dernier match de préparation, la Suède menait 3-0 mais s’est inclinée contre les Etats-Unis 6-4 et Alnefelt n’a pas vraiment brillé…

Gardiens
Hugo Alnefelt, HV 71 Jr., Suède Jr. (Tampa Bay Lightning)
Jesper Eliasson, Almtuna, Allsvenskan (Detroit Red Wings)
Erik Portillo, Dubuque, USHL (Buffalo Sabres)

Défenseurs
Tobias Björnfot, Djurgårdens IF, SHL (Los Angeles Kings)
Philip Broberg, Skellefteå AIK, SHL (Edmonton Oilers)
Adam Ginning, Linköping HC, SHL (Philadelphia Flyers)
Nils Lundkvist, Luleå HF, SHL (New York Rangers)
Mattias Norlinder, MODO, Allsvenskan (Montréal Canadiens)
Rasmus Sandin, Toronto Marlies, AHL (Toronto Maple Leafs)
Victor Söderström, Brynäs, SHL (Arizona Coyotes)

Attaquants
Oskar Back, Färjestad BK, SHL (Dallas Stars)
Jonatan Berggren, Skellefteå AIK, SHL (Detroit Red Wings)
Albin Eriksson, Skellefteå AIK, SHL (Dallas Stars)
Samuel Fagemo, Frölunda HC, SHL (Los Angeles Kings)
David Gustafsson, Winnipeg Jets (NHL)
Hugo Gustafsson, Södertälje SK, Allsvenskan (2020)
Karl Henriksson, Frölunda Jr., Suède Jr. (New York Rangers)
Nils Höglander, Rögle BK, SHL (Vancouver Canucks)
Alexander Holtz, Djurgårdens IF, SHL (2020)
Linus Nassen, Timrå IK, Allsvenskan (2020)
Linus Öberg, Örebro Jr., Suède Jr. (2020)
Nikola Pasic, Karlskrona HK, Allsvenskan (New Jersey Devils)
Lucas Raymond, Frölunda HC, SHL (2020)

 

Flag of Slovakia.svgRobert Petrovicky sait que son tournoi sera déjà jugé dès le 27 décembre contre le Kazakhstan. Une victoire ce jour-là assurerait un top-4 à la Slovaquie et un quart de finale, où tout serait possible.

En effet, la Slovaquie n’a plus son lustre d’antan et semble aujourd’hui dépassée par la Suisse au ranking mondial. Ce qui ne veut pas dire que l’effectif de ce Mondial 2020 est dénué de talent.

L’atout numéro 1 ? Le gardien Samuel Hlavaj, éligible pour la draft 2020, mène en effet la LHJMQ avec 2,14 buts encaissés et 92,5% d’arrêts, ainsi que 3 blanchissages en 22 matchs. La solidité à ce poste peut faire beaucoup dans un tournoi aussi court – on se souvient de la spectaculaire performance de Denis Godla dans la médaille de bronze slovaque en 2015.

Pour le reste, on cherche les joueurs phares. En défense, Martin Vitaloš a pris le pari de la formation suédoise et évolue en junior à Rögle. Oliver Turan a commencé la saison avec Acadie-Bathurst, mais n’y est resté que sept matchs avant de rentrer en élite slovaque. Marko Stacha est également titulaire en élite slovaque. Dávid Mudrák est formé en Finlande, au TPS, où il montre de bonnes qualités offensives aux côtés de Samuel Knažko, né en 2002 et éligible à la prochaine draft. Marcel Dlugoš enfin était de l’édition 2019.

L’attaque s’appuiera sur deux hommes forts : Maxim Čajkovič (TB), star de l’équipe U18 il y a deux ans, qui compte 10 buts et 22 pts en 16 matchs avec Saint John (LHJMQ), et Oliver Okuliar, éligible pour la draft NHL 2020, qui mène Lethbridge (WHL) avec 23 buts et 42 pts en 32 matchs.

Gardiens
Samuel Hlavaj, Sherbrooke, LHJMQ (2020)
Jakub Lackovič, Zilina Jr., Slovaquie Jr. (2020)
Samuel Vyletelka, Lincoln, USHL (2020)

Défenseurs
Martin Bučko, Kosice, Extraliga (2020)
Boris Češanek, Poprad, Extraliga (2020)
Marcel Dlugoš, Nové Zamky, Extraliga (2020)
Samuel Knažko, TPS Jr., Finlande Jr. (2020)
Dávid Mudrák, TPS Jr., Finlande Jr. (2020)
Marko Stacha, Trencin, Extraliga (2020)
Oliver Turan, Detva, Extraliga (2020)
Martin Vitaloš, Rögle, Jr., Suède Jr. (2020)

Attaquants
Maxim Čajkovič, Saint John, LHJMQ (Tampa Bay Lightning)
Viktor Ďurina, Trencin, Extraliga (2020)
Robert Džugan, Trencin, Extraliga (2020)
Martin Faško-Rudáš, Everett, WHL (2020)
Nicolas Ferenyi, Trencin Jr., Slovaquie Jr. (2020)
Dominik Jendek, Bratislava Jr., Slovaquie Jr. (2020)
Kristian Kováčik, Trencin, Extraliga (2020)
Jakub Minárik, Nitra Jr., Slovaquie Jr. (2020)
Marek Minárik, Zilina, Slovaquie-2 (2020)
Michal Mrázik, Linköping Jr., Suède Jr. (2020)
Oliver Okuliar, Lethbridge, WHL (2020)
Adam Paulíny, Martin, Slovaquie-2 (2020)
Daniel Tkáč, Merritt, BCHL (2020)

 

Sergey Starygyn sait que le maintien s’annonce particulièrement compliqué, mais il en a vu d’autres. L’an dernier, le Kazakhstan, petit poucet porté par le public, avait surpris le Danemark en poule de relégation, avec des victoires 4-3 et 4-0. Rompu à l’exercice, le grand pays d’Asie centrale jouera le coup à fond contre les Suisses et les Slovaques en espérant les piéger. Au pire, tout se jouera en poule de relégation et il faudra des nerfs d’acier contre – probablement – l’Allemagne ou les Tchèques.

À ce titre, Vladislav Nurek, troisième gardien l’an passé, devrait jouer un rôle crucial. Il fait partie des huit joueurs qui ont arraché le maintien l’an dernier, faisant du Kazakhstan une équipe expérimentée. Un seul joueur évolue à l’étranger : Temirlan Gaitamirov, en défense, a déjà connu quatre clubs (!) en USHL cette saison.

Malheureusement, la star de l’équipe, Dias Guseinov, est forfait pour le tournoi. L’attaquant mène le Barys Astana et est 7e pointeur du championnat russe junior avec 41 pts en 36 matchs. Cela handicapera sévèrement les chances kazakhes en attaque. Il faudra compter sur l’émergence de surprises, dont Oleg Boiko, coéquipier de Guseinov au Barys. Andrei Buyalsky, fils d’un ancien professionnel et coach, fut pour sa part un contributeur important de la remontée en élite il y a deux saisons.

Avec la majeure partie de l’effectif évoluant ensemble avec Barys Astana en junior russe, les automatismes seront vite là. Il faudra en profiter d’entrée face aux Suisses et Slovaques dès les deux premiers jours.

Gardiens 
Roman Kalmykov, Barys 2, Russie Jr. (2020)
Vladislav Nurek, Ust-Kamenogorsk Jr, Russie Jr. (2020)
Maxim Pavlenko, Barys 2, Russie Jr. (2020)

Défenseurs
Danil Butenko, Barys 2, Russie Jr. (2020)
Madi Dikhanbek, Barys 2, Russie Jr. (2020)
Temirlan Gaitamirov, Des Moines, USHL (2020)
Timofei Katasonov, Barys 2, Russie Jr. (2020)
Artyom Korolyov, Barys 2, Russie Jr. (2020)
David Muratov, Barys 2, Russie Jr. (2020)
Vladimir Shlychkov, Barys 2, Russie Jr. (2020)

Attaquants
Stanislav Alexandrov, Barys 2, Russie Jr. (2020)
Yusup Asukhanov, Barys 2, Russie Jr. (2020)
Konstantin Bondarenko, Ust-Kamenogorsk Jr, Russie Jr. (2020)
Oleg Boiko, Barys 2, Russie Jr. (2020)
Andrei Buyalsky, Temirtau, Kazakhstan (2020)
Maxim Chalov, Ust-Kamenogorsk Jr, Russie Jr. (2020)
Denis Chaporov, Temirtau, Kazakhstan (2020)
Ruslan Demin, Temirtau, Kazakhstan (2020)
Nikita Lyapunov, Ust-Kamenogorsk Jr, Russie Jr. (2020)
Maxim Musorov, Barys 2, Russie Jr. (2020)
Alikhan Omirbekov, Barys 2, Russie Jr. (2020)
Vladislav Saiko, Barys 2, Russie Jr. (2020)
Ansar Shaikhmeddenov, Barys 2,Russie Jr. (2020)

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

adipiscing commodo commodo libero. felis dictum ipsum odio efficitur. eget consequat. Praesent