Dunkerque – Cholet (Division 1, 21e journée)

Photographie : Olivier Benard
235

S’ils se partagent la sixième place du classement, Dunkerquois et Choletais ont cependant connu des fortunes diverses depuis le changement de calendrier. Les premiers ont enchaîné les succès au moment où les seconds n’ont levé les bras en janvier qu’à l’issue d’un lourd succès face au mal-classé montpelliérain. Les courtes défaites ont quelque peu terni le tableau des hommes de Julien Pihant, dont les difficultés défensives n’ont d’égal que la qualité d’une attaque renforcée par l’ancien Tourangeau Nicolas Dionne.

Tours est vite à l’œuvre par le duo Bastille-Sévigny. Les visiteurs s’exposent à deux ripostes d’Altidor, dont le lancer est repoussé par la barre, et Tellström, à l’interception sur Couny. Le navire corsaire, freiné par une charge incorrecte de Cimino, n’est pas lancé pour autant. Par deux fois incapable de dégager le palet, la défense plie quand Alexis Birolini s’applique et profite du trafic pour loger le palet sur le côté gauche du but (0-1 à 04’57″). Un retard de jeu de Sheeran sur engagement remet les Dogs en position de force. Suite à une série de passes ne pouvant contourner le carré, Michal Kapicka fait parler la poudre et Duquenne fait front. Passive, la formation nordiste se réveille un temps dans la foulée d’une charge de Kevin Altidor, mais s’expose encore à Kapicka, isolé peu après une nouvelle perte de palet, Tait étant ensuite laissé seul devant le portier local, vigilant à nouveau lorsque Dionne, au pressing, récupère le disque et combine avec White.

Titularisé dans la cage choletaise, Mathieu Depanian doit attendre une infériorité pour s’employer, alerté par un tir sans contrôle de Francis Ballet, excentré. Dunkerque ne peut capitaliser sur ces deux minutes, mais termine bien la période initiale. Alerté par une longue passe vers l’avant, Cimino est trop court pour ajuster Depanian, et un travail de Vissio permet à Altidor, arrivé en force entre les cercles, de contrôler et égaliser en puissance (1-1 à 18’37″). Lancé sur la gauche par Budínský, Adam Young donne pour la première fois l’avantage aux bleus au début d’un deuxième tiers-temps animé (2-1 à 20’25″).

Armand Jayat croit profiter en échappée d’une hésitation locale réparée par le dernier rempart, action au cours de laquelle Ballet se rend coupable d’un cinglage. Duquenne est seulement testé par Ludovic Karsh, de volée. Toutefois le HGD demeure en infériorité car Manon est à son tour victime d’un cinglage, de Young. La troupe d’Antoine Richer, attentiste s’expose à un 2 contre 1, converti au centre par Zach White, sur passe de Dionne (2-2 à 24’54″). Les Corsaires multiplient les hors-jeu et laissent des espaces à des attaquants alliant vitesse et habilité. Raphaël Bastille se heurte deux fois à Duquenne, tout comme Sévigny. Un surnombre casse la dynamique des Dogs, punis par Simcak, trouvé au centre par Altidor à une seconde de la fin de la sentence (3-2 à 30’55″). Le temps pour Depanian de réaliser une intervention difficile face à Ballet à travers les lignes arrières, Cholet reprend sa marche en avant.

Le centre de Mathieu Sévigny est ralenti par la crosse d’un défenseur étendu de tout son long… et expédié vers le haut de la cage par Raphaël Bastille (3-3 à 32’00″). Un cafouillage consécutif à un coup de semonce venu de l’aile gauche maintient la pression, le caoutchouc étant laissé libre devant la ligne (à 34’01″), tout comme la passe de Dionne reprise au ras du cadre par Jayat. Le même Nicolas Dionne dévie finalement victorieusement le tir du jeune Léo Couny pour redonner un avantage logique à ses couleurs (3-4 à 35’40″). En voyant Ryan Tait confisquer le palet dans la zone offensive, on sent la situation des Dunkerquois précaire. Dans la stupeur, Kevin Altidor est toutefois encore le plus vif pour couper le centre de Nolan Sheeran (4-4 à 38’13″).

Photographie : Olivier Benard

La troupe de Julien Pihant est toujours entreprenante à l’abord du dernier vingt, permettant à Ryan Tait de disposer de bonnes opportunités. L’Américain ne peut convertir, du bout de la crosse, le palet transmis de la gauche par Bastille, puis il accélère entre deux défenseurs pour se frayer un chemin vers le but, terminant sa course, déséquilibré, dans la balustrade. Comme précédemment, une faute évitable, en l’espèce un palet dégagé hors de la glace par Birolini, coupe l’élan des représentants du Maine-et-Loire. Poliziani et Cimino alternent à la pointe pour autant d’interventions de Depanian ; à la manœuvre derrière la cage, Vít Budínský cherche un partenaire, ne récoltant dans un premier temps qu’un cinglage de Frecon. Il conserve la possession du palet, transmis à l’opposée à Clément Thomas, dont la reprise instantanée en angle a raison du déplacement du gardien (5-4 à 47’27″).

Indécis, les débats se poursuivent à 4 contre 4 à la faveur du cinquième cinglage de la partie, sifflé à l’encontre de Francis Ballet. Bastille et Sévigny apparaissent en bonne position mais sont contrecarrés par les arrières, dont un Eric Cimino monté rapidement aux avant-postes. S’il ne peut lancer depuis l’enclave, l’Ontarien voit son compère Altidor contrôler le disque repoussé dans les airs et l’expédier sans tergiversations au fond des filets, en dépit des efforts de Depanian (6-4 à 49’25″).

Passées plusieurs minutes d’inquiétude pour l’un des arbitres, heurté à la main sur un dégagement, Dominik Simcak est puni pour une charge incorrecte. Un choc entre Tait et Sévigny fait perdre du temps à des Choletais peu en réussite lorsque Duquenne, étendu au sol à la suite d’un tir de Smith, s’expose à une reprise. Un dégagement au-dessus du plexi de Ballet leur offre une nouvelle cartouche. De volée de la droite, Mathieu Sévigny fait trembler les Nordistes, dont le portier est vaincu par un essai de Zach White, qu’il ne peut contrôler, le palet glissant doucement vers le poteau droit pour traverser la ligne fatidique (6-5 à 54’55″). Guillaume Duquenne retrouve son brio dans les instants décisifs, repousse l’essai venu de Frecon côté droit, capte la tentative de Jayat et ne tremble pas sur la dernière incursion de Ryan Tait, auteur d’une accélération pour se déporter vers l’aile.

Réalistes et portés par un Altidor en verve, au point d’être de nouveau célébré par un public en rodage carnavalesque à l’issue de la soirée, le HGD a su résister à des Dogs au jeu souvent chatoyant, parvenant à prendre leurs distances avec des joueurs des Mauges légitimement frustrés par leur déplacement sur la côte.

Désignés meilleurs joueurs de la rencontre : Alexis Birolini pour Cholet et Kevin Altidor pour Dunkerque.

Photographie : Olivier Benard

Dunkerque – Cholet 6-5 (1-1, 3-3, 2-1)
Samedi 1er février 2020 à la patinoire Michel Raffoux. 908 spectateurs.
Arbitrage de Frédéric Le Berre assisté de Cyril Debuche et Johan Fauvel.
Pénalités : Dunkerque 14′ (4’, 4’, 6′), Cholet 8′ (2’, 2′, 4′).
Tirs : Dunkerque 36 (11, 13, 12), Cholet 51 (16, 19, 16).

Évolution du score :
0-1 à 04’57″ : Birolini assisté de Sévigny et Bastille (sup. num.)
1-1 à 18’37″ : Altidor assisté de Vissio et Sheeran
2-1 à 20’25″ : Young assisté de Budínský et Duquenne
2-2 à 24’54″ : White assisté de Dionne et Smith (sup. num.)
3-2 à 30’55″ : Simcak assisté de Altidor et Sheeran (sup. num.)
3-3 à 32’00″ : Sévigny assisté de Bastille et Seignez
3-4 à 35’40″ : Dionne assisté de Couny et Jayat
4-4 à 38’13″ : Altidor assisté de Sheeran et Ballet
5-4 à 47’27″ : Thomas assisté de Budínský et Mikušovic (sup. num.)
6-4 à 49’25″ : Altidor assisté de Cimino
6-5 à 54’55″ : White assisté de Frecon et Dionne

Dunkerque

Attaquants :
Clément Thomas (C) – Marek Mikušovic (A) – Vít Budínský
Jonathan Estienne puis Matthieu Vissio – Nolan Sheeran – Kevin Altidor
Loïc Destoop puis Jonathan Estienne – Dominik Simcak – Mathias Tellström
Joseph Broutin

Défenseurs :
Jussi Laine – Adam Young
Daniel Poliziani – Francis Ballet (A)
Eric Cimino – Martin Poirier

Gardien :
Guillaume Duquenne

Remplaçants : Adrien Vazzaz (G), Benjamin Clou. Absent : Rémi Houque.

Cholet

Attaquants :
Jacob Smith – Nicolas Dionne – Zach White
Raphaël Bastille – Mathieu Sévigny – Ryan Tait
Armand Jayat – Matthieu Frecon (C) – Michal Kapicka
Baptiste Couturier, Jonathan Manon

Défenseurs :
Ludovic Karsh – Martin Borovsky (A)
Alexis Birolini (A) – Léo Couny
Charlie Doyle – Louis Seignez

Gardien :
Matthieu Depanian (sorti à 58’43″)

Remplaçant : Alexis Neau (G). Absent : Thomas Cornu (côtes).

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

elit. Aenean lectus Aliquam risus. fringilla luctus ipsum sem, elit. eget ultricies