Vegas sort Chicago, sans surprise

187

Les Vegas Golden Knights se sont qualifiés pour les demi-finales de conférence en écartant logiquement Chicago 4 victoires à 1.

La série la plus déséquilibrée de ce premier tour « officiel » des playoffs n’a pas donné lieu à une surprise. Favori assumé à l’Ouest, avec Colorado, Vegas a fini par croquer une jeune équipe de Chicago plus coriace que prévu.

La franchise du Nevada appuyait son autorité dès le premier match. Après un premier tiers solide, qui limitait les Hawks à cinq tirs, les joueurs de Pete DeBoer prenaient les devants par le défenseur Shea Theodore et le quatrième ligne William Carrier, en deux minutes. La réduction du score immédiate de David Kampf en infériorité numérique laissait Chicago à distance d’approche, en grande partie grâce à la prestation de Corey Crawford. Le compteur de tirs après deux tiers (21-14) s’accentuait au troisième tiers avec un cinglant 13-6. Reilly Smith s’illustrait alors avec un doublé (4-1).

On ne donnait pas cher de la peau de Chicago et ses 24 ans de moyenne d’âge. Et ce, d’autant plus que des buts de Paul Stastny et Tomas Nosek lançaient Vegas avec un 2-0 en fin de premier tiers du match 2… Mais la jeunesse triomphante de Chicago se réveillait en deuxième tiers. Kirby Dach tout d’abord, 19 ans, marquait son premier but en playoffs, suivi dix minutes plus tard de Dominik Kubalik (24 ans), très en vue contre Edmonton au tour précédent. Et si Mark Stone replaçait son camp devant, Dylan Strome, 23 ans, égalisait sur le fil sur la troisième assistance du soir de Patrik Kane. Le dernier tiers était un festival Corey Crawford : le gardien vétéran repoussait 16 tirs, mais il finissait par s’incliner après sept minutes de mort subite, devant l’inévitable Reilly Smith (4-3).

Dans un fauteuil, les Golden Knights se heurtaient encore à un petit poucet accrocheur. Après une ouverture du score en infériorité de William Karlsson, Patrick Brown, aligné à la place de Max Pacioretty blessé, doublait la mise en fin de deuxième tiers. Les efforts d’Alex DeBrincat (8 tirs), écœuré par Marc-André Fleury, ne donnaient rien, et c’est finalement Olli Määttä qui réduisait la marque. Chicago ne parviendra pas à égaliser.

À deux doigts de l’élimination, les Blackhawks ont survécu en remportant le match 4, sauvés par un Crawford de gala (48 arrêts). Drake Caggiula à la 4e puis Matthew Highmore à la 14e portaient la marque à 2-0, mais, sur l’engagement, Shea Theodore réduisait le score. Vegas frappa alors un mur tout le long du match, jusqu’au but cage vide d’Alex DeBrincat, son premier en carrière en playoffs (3-1).

Coup pour coup

Pour ce match 5, DeBoer continue à faire confiance à Robin Lehner, aligné lors de trois des quatre premiers matchs. Il bénéficie en outre du retour de Max Pacioretty. En face, Jeremy Colliton choisit John Quenneville et met Alex Nylander en tribune. Il relance aussi le jeune Adam Boqvist en défense, après un intérim d’un autre jeune, Lucas Carlsson, au match précédent.

Le favori commence le match en mode diesel, mais obtient les premières chances, via Chandler Stephenson et Reilly Smith. Déjà, Crawford bataille et sa défense trop passive doit réagir pour dégager les rebonds. Nicolas Roy, au deuxième poteau, n’a pas plus de chance.

Contre le cours du jeu, Chicago ouvre finalement le score. Saad récupère le long de la bande et sert Kubalik au cercle. Le tir du revers du Tchèque échappe à Lehner et Toews, opportuniste, pousse le rebond dans l’enclave au nez et à la barbe de Nate Schmidt (0-1). C’est le cinquième but de l’été pour le capitaine, toujours impérial dans les matchs décisifs.

Crawford résiste encore et toujours devant Cousins et Theodore, sur des déplacements rapides. Le défenseur très mobile est ensuite impliqué de près sur un palet remis en retrait par Stone, et le portier des Hawks étire la jambière.

À 1’40 de la pause, les Hawks doublent la mise sur une merveille de contre-attaque. Initiée par DeBrincat, elle trouve Connor Murphy lancé, qui élimine son défenseur d’un pivot gracieux – et inattendu. La passe décale Strome sur le côté, pour une remise immédiate vers DeBrincat seul dans l’enclave. Le buteur ne rate pas l’offrande (0-2).

Malheureusement cette avance fond immédiatement. Il reste 30 secondes lorsqu’un palet est remis à la bleue pour un tir puissant de Theodore, dévié et qui termine sur la crosse de Pacioretty, cage ouverte (1-2).

Chicago concède bien trop d’occasions dans ce match et cède dès la reprise. Après une minute, Stone, Pacioretty et Karlsson combinent dans la zone adverse face à une défense spectatrice. Stone réussit une belle déviation sur la passe de l’ancien Montréalais (2-2).

Mais encore une fois, les Blackhawks ne veulent rien lâcher. Ils se cramponnent et, lorsque Caggiula vole un palet à la bleue offensive, il sert Kane dans le dos de la défense. Seul devant Lehner, le n°88 dépose la rondelle entre ses jambes tout en technique (2-3).

Il faudra un jeu de puissance pour voir l’égalisation. Karlsson contrôle, Schmidt mène à la bleue et trouve Smith sur le côté. La passe transversale aboutit sur Alec Martinez pour une volée sur laquelle Crawford se révèle trop court (3-3). Les deux camps se rendent coup pour coup. Lehner repousse Kubalik, puis sauve du gant devant Murphy. En face, Reilly Smith met le feu à la défense en fin de tiers.

Le troisième tiers permet à Vegas de faire la différence sur un débordement d’Alex Tuch sur l’aile gauche, qui s’empare de son propre rebond sous le nez du tout jeune Adam Boqvist, 20 ans depuis le 15 août (4-3).

Vegas pousse encore, et sur une belle action de Stephenson, Tuch reçoit le palet en retrait, et parvient à reprendre face à un Crawford au sol. La révision vidéo détermine une obstruction sur le gardien et invalide le but.

Il ne reste donc qu’un but de retard et Chicago donnera tout sur la fin de match, avec Toews, Keith, Dach… La défense des Golden Knights bloque bien les essais. Vegas se qualifie, sans surprise mais non sans peine.

Favori, Vegas continue donc sa route et passe le premier tour pour la deuxième fois en trois saisons. Avec deux gardiens de haut vol – Lehner et Fleury – et une défense mobile, autour du spectaculaire Shea Theodore, de Nate Schmidt et Alex Martinez, il devient difficile de prendre le palet. Les Golden Knights ont donc imposé leur loi, comme ils ont dominé le tour de classement en gagnant leurs trois matchs. L’attaque propose quatre lignes dangereuses, chacune dans son style, à l’image d’une quatrième ligne menaçante à chaque présence. Les armes offensives sont légion.

En face, Chicago est en transition. Loin des trois titres (2010, 2013, 2015), les Hawks disposent encore d’une poignée de stars exceptionnelles, qui ont toutes tenu leur rang. L’impact de Toews, Kane, Keith et Crawford, secondés par Saad, est indéniable, tant les vétérans ont créé le danger. Toews (5 buts, 9 pts) et Kane (2 buts, 9 pts) ont été à l’origine de l’essentiel des réalisations de leur camp dans ces matchs estivaux. Mais la bonne nouvelle, c’est que la relève arrive. Alex DeBrincat aura été un peu poissard avant de trouver enfin la cible, mais Dominik Kubalik (4 buts, 8 pts) a confirmé son excellente saison rookie. Les contributions de Kirby Dach, imposant pivot (1 but, 6 pts) sont prometteuses. Malgré tout, Chicago s’est trop reposé sur Crawford, qui a subi 37 tirs de moyenne face à Vegas. Un témoignage d’une équipe encore limitée, à la défense perméable, incapable de repousser les assauts adverse. Les jeunes auront sans aucun doute énormément appris, et ont progressé à vue d’œil dans ces deux séries.

Commentaires d’après-match :

Peter DeBoer (entraîneur de Vegas) : « C’est bien de gagner ce soir. Chicago s’est accroché. Leurs cadres, comme Toews, Kane, Saad, Keith et Crawford, ont vraiment bien joué au fil de la série. Je suis content qu’on s’en soit sortis ce soir, car ils n’allaient pas lâcher si facilement et ils nous ont forcés à nous retrousser les manches. J’ai bien aimé notre manière de répondre à l’adversité : pas de panique, nous avons campé sur notre plan de match et trouvé le moyen d’être récompensés. »

Jeremy Colliton (entraîneur de Chicago) : « C’est dur d’être éliminés. Vous rêvez toujours de jouer les playoffs, vous adorez être dans ces situations, jouer des gros matchs. Notre équipe s’est bien battue. Au final, nous tombons contre une grosse équipe, avec une grande profondeur de banc. Ils n’ont pas cessé de pousser, mais on ne peut pas critiquer notre éthique de travail et l’engagement de notre équipe. »

 
Vegas Golden Knights – Chicago Blackhawks 4-3 (1-2, 2-1, 1-0)
Quart de finale de conférence. Vegas gagne la série 4-1.
Mardi 18 août 2020, 20h45. Rogers Place d’Edmonton. Pas de spectateurs.
Arbitrage de Marc Joanette et Dan O’Rourke assistés de Andrew Smith et Pierre Racicot.
Pénalités : Vegas 2′ (0′, 2′, 0′), Chicago 2′ (0′, 2′, 0′)
Tirs : Vegas 39 (13, 15, 11), Chicago 26 (10, 9, 7)

Récapitulatif du score
0-1 à 10’32 : Toews assisté de Kubalik et Saad
0-2 à 18’19 : DeBrincat assisté de D. Strome et Murphy
1-2 à 19’29 : Pacioretty assisté de McNabb et W. Karlsson
2-2 à 20’57 : Stone assisté de W. Karlsson et Pacioretty
2-3 à 24’02 : Kane assisté de Caggiula
3-3 à 27’28 : Martinez assisté de R. Smith (sup. num.)
4-3 à 41’34 : Tuch assisté de Marchessault et Theodore
 

Vegas Golden Knights

Attaquants :
Max Pacioretty – William Karlsson – Mark Stone (A)
Jonathan Marchessault – Paul Stastny – Reilly Smith (A)
Nick Cousins – Nicolas Roy – Alex Tuch
William Carrier – Chandler Stephenson – Ryan Reaves

Défenseurs :
Brayden McNabb – Nate Schmidt (A)
Alec Martinez – Shea Theodore (2′)
Nick Holden – Zach Whitecloud

Gardien :
Robin Lehner

Remplaçant : Marc-André Fleury (G). Réservistes notables : Deryk Engelland (D), Nicolas Hague (D), Jon Merrill (D), Patrick Brown (A), Tomas Nosek (A)

Chicago Blackhawks

Attaquants :
Dominik Kubalik – Jonathan Toews (C) – John Quenneville
Drake Caggiula – Kirby Dach – Patrick Kane (A)
Alex DeBrincat – Dylan Strome – Brandon Saad
Matthew Highmore – David Kampf – Ryan Carpenter

Défenseurs :
Duncan Keith (A) – Connor Murphy
Olli Määttä – Slater Koekkoek
Calvin DeHaan – Adam Boqvist (2′)

Gardien :
Corey Crawford

Remplaçant : Malcolm Subban (G). Réservistes notables : Brandon Hagel (A), Lucas Carlsson (D), Nick Seeler (D), Alex Nylander (A), Dylan Sikura (A)

Les commentaires sont fermés.

facilisis vulputate, non consectetur id, elit. fringilla Aliquam