Record tricolore pour une première de la classe

475

La Française Chloé Aurard a réalisé une performance historique dans l’histoire du hockey français : elle a atteint la barre des 100 points du circuit universitaire américain NCAA. Du jamais vu pour le hockey tricolore.

Le week-end dernier fut bon, comme souvent, pour la section féminine de la Northeastern University, une des principales universités de Boston qui a un programme de hockey féminin de très haut niveau. « NU » a remporté le double affrontement contre l’Université du Vermont. Mais la deuxième victoire des Howlin’Huskies, samedi, a eu une saveur particulière pour l’une de ses joueuses, Chloé Aurard. Son match à 2 points, dont un splendide but en solo à voir ci-dessous, lui a permis de franchir le seuil des 100 points en NCAA. Jamais un hockeyeur français n’avait réalisé une telle performance avant elle sur le circuit référence des universités américaines.

Ils sont au total quinze hockeyeurs français à avoir évolué en NCAA, treize joueurs de champ dont plusieurs figures marquantes de l’équipe de France comme Pierrick Maïa, Bapstiste Amar, Yorick Treille ou Laurent Meunier. Parmi eux, Stéphane Da Costa, qui a évolué deux ans à Merrimack College, était le plus proche du « milestone » des 100 avec 90 points (30 buts / 60 passes) en 67 matchs.

Parmi les treize, Chloé Aurard est la seule hockeyeuse à avoir joué au plus haut niveau universitaire des États-Unis. En 2015, Estelle Duvin avait bien failli représenter l’Université du Maine mais des déboires administratifs ne lui avaient pas permis à l’époque de disputer une seule rencontre en NCAA, se rattrapant par la suite au Canada et en Finlande.

Chloé Aurard ne s’est donc pas contentée de devenir la première. Depuis plusieurs années, 92 matchs au total, elle s’est révélée comme l’une des meilleures joueuses de l’équipe. Cette saison, elle comptabilise 21 points. Ses 13 buts correspondent au meilleur résultat de la conférence Hockey East et au second meilleur total de la NCAA. Elle est devenue la 32e joueuse de l’histoire de la Northeastern University à atteindre le seuil des 100 points. À seulement 21 ans, son parcours universitaire sur la glace fait donc déjà parler d’elle outre-Atlantique.

Photo Timo Savela pour HockeyArchives

La snipeuse « made in Vercors », née à Villard-de-Lans, conserve tout de même la tête sur l’épaule malgré cette fantastique performance. Elle nous confie à HockeyArchives : « C’est le travail qui paye. C’est un gros accomplissement individuel qui, évidemment, fait du bien et montre que le travail paye. Mais je ne l’aurais jamais fait sans mon équipe, et surtout Alina Müller et Sky Fontaine. »

Avec 31 points en 19 parties, la centre suisse Alina Müller est la meilleure marqueuse de l’équipe, et leur duo est incontournable ces dernières années. Skylar Fontaine est elle probablement la meilleure défenseure des Huskies. « Nous avons créé toutes les trois une confiance sur la glace qui nous permet de jouer à ce niveau, passer le palet et mettre des buts. Je pense que la moitié de mes 100 points sont des assistances sur leurs buts, ou des buts sur leurs assistances. Maureen Murphy et Brooke Hobson m’ont également bien aidé à finir cette année. »

De la modestie dans les propos de la numéro 12 de Northeastern University, qui rend avant tout hommage à ses coéquipières. Son coach Dave Flint, qui entraîne l’équipe depuis 2008, ne tarit pas d’éloges sur la Française. Après le match de samedi, il confiait au Huntington News, le journal universitaire de Northeastern : « Elle a pris une part importante dans le succès de l’équipe ces dernières années. Elle s’illustre régulièrement par des buts importants ou de grandes séquences de jeu. Et en plus, une chose importante que j’ai vue s’améliorer dans son jeu, c’est son approche défensive. Et ce soir, c’était génial de la voir obtenir son 100e point. »

La Française poursuit donc sa carrière américaine avec des progrès probants, au sein d’une troupe talentueuse. On peut d’ailleurs également mentionner la gardienne Aerin Frankel, une des meilleures du circuit avec 97% d’arrêts en 17 rencontres.

Northeastern University caracole en tête de la conférence Hockey East avec un bilan de 17 victoires, un match nul pour une seule défaite, un revers qui date du 13 décembre contre Boston College. Avec un tel bilan, 16 matchs consécutifs sans défaite – la meilleure séquence en cours du pays – l’équipe s’est assurée la victoire de la saison régulière de la conférence Hockey East. Vainqueurs du cultissime Beanpot l’année dernière – dont nous avions parlé – les Howlin’Huskies chercheront à remporter le tournoi de conférence, ce qui fut le cas ces trois dernières années, avant éventuellement d’envisager la bataille nationale. Northeastern n’a d’ailleurs jamais remporté le titre national NCAA, que ce soit la section féminine ou masculine.

Photo Mats Bekkevold pour HockeyArchives

« Nous sommes championnes de la saison régulière, et nous sommes couramment premières pour les playoffs. Bien sûr qu’aller jusqu’au bout est l’objectif, mais cette année particulièrement, après avoir vu la saison se couper au stade des quarts de finale NCAA, on ne compte pas s’arrêter là, » nous prévient la Bleue revancharde.

Au printemps 2020, la pandémie avait effectivement forcé l’annulation du championnat NCAA alors que la course des Huskies était bien lancée. Passée l’amertume de l’année dernière, l’équipe est remontée à bloc pour finir cette fois-ci en beauté en 2021. « Nous étions motivées et prêtes, mais cette année, nous serons encore plus motivées. L’année dernière, il y avait un goût amer, mais ça nous a montré que nous étions capables d’y parvenir. Alors cette année, nous comptons tout gagner. On ne se projette pas, on se concentre sur notre ligue pour le moment, et seulement après on se penchera sur les NCAA. »

L’attaquante de l’équipe de France, qui retrouvera la sélection nationale pour le tournoi de qualification olympique cette année, n’en demeure donc pas moins prudente quand il s’agit d’évoquer son aventure dans le Massachusetts et les embuches à venir. Dans le petit monde du sport universitaire américain, il est toujours délicat de maintenir un programme au sommet. Pour autant, la Villardienne assure que l’équipe demeure compétitive : « Je ne saurais pas dire si l’équipe est plus forte. Chaque joueuse apporte ses qualités. Nous avons perdu de bonnes qualités de joueuses par rapport à l’année dernière, mais nous avons vraiment des joueuses douées cette année. Nous avons une équipes de vingt-sept joueuses qui savent patiner, quatre lignes pleines qui peuvent jouer les grosses équipes et marquer. Je dirais donc que l’équipe a plus de banc et chaque joueuse apporte du jeu. »

Autant dire que le parcours de Chloé Aurard, désormais membre du club des 100, ne va pas s’arrêter en si bon chemin. Le plus loin possible, c’est tout ce que l’on souhaite à la « recordwoman » tricolore.

Rappel historique

Meilleurs marqueurs français NCAA :

1. Chloé Aurard (Northeastern) 101 points
2. Stéphane Da Costa (Merrimack) 90 points
3. Yorick Treille (UMass-Lowell) 83 points
4. Pierrick Maïa (Bowling Green State) 79 points
5. Laurent Meunier (UMass-Lowell) 58 points

Meilleurs buteurs français NCAA :

1. Chloé Aurard (Northeastern) 46 buts
2. Yorick Treille (UMass-Lowell) 36 buts
3. Pierrick Maïa (Bowling Green State) 32 buts
4. Stéphane Da Costa (Merrimack) 30 buts
5. Justin Addamo (Robert Morris) 21 buts

Plus grand nombre de matchs NCAA par un français :

1. Pierrick Maïa (Bowling Green State) 163
2. Yorick Treille (UMass-Lowell) 127
3. Michel Breistroff (Harvard) 94
4. Justin Addamo (Robert Morris) 92
–  Chloé Aurard (Northeastern) 92

Les commentaires sont fermés.