Cardiff – Mannheim (CHL, groupe C, 1re journée)

99

La CHL reprend enfin son activité après une édition 2019/2020 annulée pour raison de COVID. Avec la montée en puissance progressive et les performances des clubs de DEL, l’Allemagne présente maintenant quatre équipes. Pour la première journée de CHL, Mannheim affronte les Gallois de Cardiff. Il s’agit d’une première, car les deux clubs ne se sont jamais rencontrés sur la scène européenne.

Les Devils sont des habitués de la compétition et vont entamer leur quatrième participation consécutive. En 2019, ils ont même remporté trois matchs de poule, leur meilleure performance dans la CHL. Le club de Cardiff fait maintenant partie des références du hockey britannique en ayant remporté 5 titres de champion et atteint huit fois la finale de l’EIHL.

Le seul bémol à cette série de performances est la non-activité du club pour cause de COVID, la saison précédente. Le championnat britannique EIHL a été totalement suspendu, laissant les joueurs dans l’inactivité pour certains. Les Devils présentent, donc, un effectif majoritairement renouvelé car seul quatre joueurs ont connu le dernier exercice en championnat avec le maillot de l’équipe. Le coach canadien Jarrod Skalde est, lui aussi, dans sa première saison à la tête de l’équipe galloise. Passé par l’organisation des Pittsburgh Penguins, il est intervenu dans le développement ainsi que sur le banc de Wilkes Barre, le club ferme en AHL.

L’équipe s’appuie sur le gardien américain Mac Carruth qui arrive de Weisswasser en DEL2 allemande avec une saison à 91%. La défense se veut expérimentée avec uniquement des joueurs de plus de 30 ans. Le groupe pourra compter sur le canadien Brendan Mikkelson, bien connu, ayant joué à Mannheim en 2018, et dernièrement à MODO. L’autre Canadien Matt Register a placé 58 points en 73 parties en ECHL avec Allen Americans. Les deux Britanniques sont bien en vue aussi avec Ben O’Connor, international. Enfin Mark Richardson revient au club après un passage à Bad Nauheim (DEL2). Il totalise 13 saisons avec le club gallois et plus de 750 matchs en EIHL.

À l’avant, il faudra compter sur les nombreux apports nord-américains. On retrouve Brodie Dupont qui vient de passer deux saisons à Herning ; Brodie Reid qui a tourné à un point par match sur ses 60 parties en ECHL à Kansas City. Les Américains Justin Crandall et Josh Lammon peuvent trouver des solutions avec leur capacités à trouver les filets. Crandall totalise 131 points sur 169 matchs dans la seconde ligue suédoise, alors que Lammon a marqué 63 points en deux saisons ECHL aux Allen Americans. Enfin, le natif de la ville Ben Davies est un pur produit du club qui revient aux sources après 7 saisons passées dans de belles formations du championnat comme Braehead, Guildford et Manchester.

À Mannheim, la quête d’une performance européenne est toujours une énigme non résolue. Le club du Bade-Wurtemberg est l’un des poids lourds en DEL, mais peine à atteindre le plus haut niveau européen. Cette saison, l’élimination au stade des demi-finales en championnat contre Wolfsburg a stoppé l’équipe après une course en tête durant toute la saison régulière. S’appuyant sur la meilleure défense du championnat, le groupe a subi la ténacité et l’énergie de Wolfsburg.

Le club a vu le départ du très bon défenseur offensif Tommi Huhtala. Mais la volonté de nouveauté de l’attaquant canadien Ben Smith a été le plus dur à digérer. Son désir de tenter une nouvelle aventure l’a poussé dans les bras de l’adversaire n°1 Munich. Les dirigeants ont mis les moyens pour se donner des chances de réussite avec le défenseur finlandais Ilari Melart qui vient de Växjö et peut placer près de 20 points par saison. Dans les lignes arrières, l’international Korbinian Holzer apportera de la taille, du poids et une bonne expérience NHL/KHL.

À l’offensive, les dirigeants ont œuvré pour donner de la place à Lean Bergmann qui revient de San José. Il n’était pas satisfait du manque de perspective, à son égard, de la part des dirigeants NHL. Mais les prospects ont de quoi impressionner avec le retour du Croate Borna Rendulic, qui a passé une saison à Örebro et avait fait sensation lors de sa première saison à Mannheim. De plus, deux solides Canadiens arrivent de KHL avec Jordan Szwarz. Mais c’est surtout Nigel Dawes qui pourrait combler le départ de Ben Smith. Il s’est révélé comme le meilleur attaquant étranger de la KHL avec 550 points inscrits en 608 matchs.

Au rayon jeunesse, les dirigeants ont mis la main sur le jeune Russe Ruslan Ishakov (21 ans). Dès sa première saison pro au TPS Turku, il a inscrit 45 points en 67 parties.

La saison officielle est lancée et les coachs posent déjà leurs perspectives :

Jarrod Skalde (entraîneur de Cardiff) : « Les garçons mettront tout ce qui est possible sur la glace. Ils joueront jusqu’à la fin, lors de chaque présence, comme s’ils y jouaient leur vie. L’époque où on jouait du hockey sur glace d’attente en Grande-Bretagne est définitivement révolue. »

Pavel Gross (entraîneur de Mannheim) : « On s’attend à ce que l’équipe locale se batte avec abnégation. Il y a deux ans, les Devils ne sont pas passé loin pour se qualifier. En regardant l’effectif de cette année, je n’ai aucun doute que nous pouvons tenir tête avec les équipes de notre groupe, même si le défi est énorme. »

lehtivuorijoonasMais le matin du match, le club de Cardiff a appris qu’il devrait se passer du coach Jarrod Skalde, de son assistant Neil Francis et des joueurs Josh Batch et Ben Davies, tous concernés par le protocole COVID.

De son côté, Pavel Gross fait la part belle aux jeunes avec Arkadiusz Dzambor (19 ans) et Moritz Wirth (22 ans) dans les lignes arrières. À l’avant, on retrouve la nouvelle perle Florian Elias (19 ans), Valentino Klos (21 ans) et Luca Tosto (20 ans), recruté après sa très belle saison DEL2 à Bad Tölz avec 34 points inscrits en 42 matchs. David Wolf, meilleur scoreur de l’équipe la saison passée (34 points), est absent à cause d’une blessure compliquée au poignet.

Il faut moins d’une minute aux Allemands, pour ouvrir le score. Après une bataille gagnée dans le coin, Szwarz hérite de la rondelle, et reprend en one-timer le palet à ras glace (00’57 : 0-1).

Mannheim a pris le meilleur départ et prend d’assaut la zone offensive. Le jeu reste pendant un long moment cantonné dans la zone britannique. Il faut attendre 3’20 pour que le premier tir de Cardiff atteigne Dennis Endras, d’un puissant shoot à la bleue. Les rouges sortent la tête de l’eau et Dixon sur un débordement envoie un puck, qu’Endras dévie de la botte. C’est la seule occasion notable à enregistrer pour les locaux. Les hommes de Pavel Gross accentuent le pressing. La partie se joue à grande vitesse et même si Cardiff tient le rythme, il lui faut courir après le puck. Dans une remontée de palet à très rapide, le jeu tourne dans la zone offensive et le tir dans le trafic de Lehtivuori fait mouche (9’22 : 0-2).

Même schéma et même punition dans la foulée avec le jeune Moritz Wirth qui transperce le trafic (10’24 : 0-3). Les joueurs de Cardiff souffrent et ne font plus que subir jusqu’à la fin du tiers. Mannheim monopolise la rondelle. Même la pénalité d’Ishakov n’apporte pas de danger. Cardiff a subi la tornade allemande.

Dans le deuxième tiers, Cardiff reprend avec de bonnes intentions mais ne trouve pas d’ouverture. Par contre, Nico Krämmer hérite d’une passe lointaine de Reul. Mais devant le portier, il est accroché par Cox. En insistant les rouges parviennent à shooter sur le portier de Mannheim (24’30). Les Devils sont dans une bonne phase et le duo Dixon-Duggan parvient à s’infiltrer juste devant les cages d’Endras. Mais là encore, il ne reste plus assez de lucidité pour effectuer le bon geste. Après le powerbreak de mi-tiers, Mannheim reprend sa domination avec plusieurs tirs successifs. Sur la pénalité suivante, le gardien est masqué sur le lancer de Rendulic (34’25 : 0-4).

endrasdennisMême si les Britanniques trouvent encore avec quelques bonnes séquences, Mannheim maintient son patinage de haute vitesse associé à des entrées de zone qui perforent le rideau défensif. Cardiff est sous la coupe du jeu allemand.

En troisième période, Cardiff obtient une pénalité de Holzer, mais Mannheim profite d’une interception pour partir en breakaway. Carruth ferme la porte. Sur un changement de ligne, Plachta distribue un bon palet pour Desjardins qui envoi le puck sur le portier, gêné (43’21 : 0-5). Par la suite, le match perd en intensité, mais c’est bien Mannheim qui a le contrôle de la rondelle. Lors d’une pénalité de McNally, Reid qui part en échappée mais sans atteindre la cage d’Endras. Borna Rendulic répond par une traversée, en solo, de la zone offensive. Et Carruth exécute encore un bel arrêt (53’15). Le déroulement de la partie ne change plus avec une domination certaine de l’équipe de Pavel Gross. Les Devils donnent un dernier coup d’intensité dans la dernière minute, sans résultat.

Les Gallois ont buté sur une équipe de Mannheim déjà bien préparée qui a patiné fort et trouvé de bons enchaînements. Les rouges ont tenu le choc au rayon du patinage, mais il était très compliqué de pouvoir concrétiser le peu d’actions disponibles. Le gardien Mac Carruth a fait un solide match.

Samedi, pour la suite de la compétition, les Gallois recevront Lausanne, alors que Mannheim s’envolera pour la Finlande pour y affronter le champion en titre Lukko Rauma.

Commentaires d’après-match :

Jordan Szwarz (attaquant de Mannheim) : « C’était un match solide pour nous. Nous avons pris un bon départ et pris la tête tôt. Après le premier tiers, on a mis les gaz. On a gardé un jeu simple, mis beaucoup de pression sur les défenseurs et passé beaucoup de temps dans la zone offensive. Cette victoire était très importante pour la confiance en soi et les matchs à venir. »

Dennis Endras (gardien de Mannheim) : « Ce n’est jamais facile de rester concentré quand on n’est pas beaucoup mis à contribution en tant que gardien de but. Nous voulions bien commencer le match et nous y sommes parvenus avec trois buts dans le premier tiers. Nous ayons pu gagner avec un blanchissage, et c’est grâce à toute l’équipe. Mais il ne faut pas oublier pas que Cardiff n’a pas joué de match depuis plus d’un an. Le match retour à Mannheim sera certainement différent. »

 

Cardiff – Mannheim 0-5 (0-3, 0-1, 0-1)
Jeudi 26 août 2021 à 20h00 à l’Ice Wales Arena. 2836 spectateurs.
Arbitres : Andy Dalton (GBR) et Dean Smith (GBR) assistés de James Irons et Danny Beresford (GBR).
Pénalités : Cardiff 8′ (0’, 4’, 4’) ; Mannheim 6’ (2’, 0’, 4’)
Tirs : Cardiff 9 ; Mannheim 47.

Évolution du score :
0-1 à 00’57 : Szwarz assisté de Melart
0-2 à 09’22 : Lehtivuori
0-3 à 10’24 : Wirth assisté de Desjardins
0-4 à 31’23 : Rendulic assisté de Dawes (sup. num.)
0-5 à 43’21 : Desjardins

Cardiff Devils

Attaquants :
Justin Crandall (-1) – Brodie Dupont (-3) – Brodie Reid (-3)
Trevor Cox (-2, 2’) – Josh Lammon (-1, 2’) – Cole Sanford (-1)
Brandon McNally – Stephen Dixon – Sam Duggan (-1)
Joshua Waller

Défenseurs :
Matt Register (-1) – Mark Richardson (-2)
Ben O’Connor (-2) – Brendan Mikkelson (-2)
Mark Louis (-1, 2’) – Brandon McNally (2’)

Gardien :
Mac Carruth

Remplaçant : Taran Kozun (G). Absents : Josh Batch, Ben Davies (protocole Covid-19).

Mannheim

Attaquants :
Nicolas Krämmer (+1) – Andrew Desjardins (+2) – Matthias Plachta (+2)
Lean Bergmann – Ruslan Ishakov (2’) – Borna Rendulic (+1)
Nigel Dawes (+1) – Jordan Szwarz (+1) – Markus Eisenschmid (+1)
Luca Tosto (+1) – Jason Bast (+1) – Florian Elias (+1)

Défenseurs :
Joonas Lehtivuori (+1) – Sinan Akdag
Ilari Melart (+1) – Korbinian Holzer (+2, 4’)
Moritz Wirth (+2) – Denis Reul (+2)
Valentino Klos – Arkadiusz Dzambor

Gardien :
Dennis Endras

Remplaçant : Felix Brückmann (G). Absents : Mark Katic, Thomas Larkin, Phillip Preto, Tim Wohlgemuth et David Wolf.

Les commentaires sont fermés.