Division 3 – La Roche sur Yon, Amiens et Lyon invaincus

647

Pour ce deuxième point de la saison de Division 3 à l’issue du mois de novembre, les quatre poules révèlent des situations bien distinctes.

Dans la poule A, le classement se scinde en deux dynamiques. Toujours dans le rôle du leader, les Aigles de La Roche-sur-Yon qui n’ont toujours pas connu la défaite en championnat et ont même imposé leur statut en s’imposant sur la fin du mois face à leurs principaux concurrents, Anglet (13-2) et Tours (2-4), qui perdait par la même occasion sa propre invincibilité. Les Vendéens préparent leur gamme en prévision des play-offs, et ils pourront s’appuyer sur leurs principales armes offensives que sont le capitaine Andrew Donald (24 points), Valentin Jacques (24 points) et Bohus Farkasovsky (20 points).

Si on exclut la lourde défaite chez le leader, la réserve d’Anglet poursuit sa très bonne saison. À l’issue de ce mois de compétition à cinq matchs, les joueurs de Stéphane Vissio ont enregistré quatre victoires supplémentaires, dont un jeu blanc à Bordeaux (0-3). Leur place de dauphin n’en est pas moins menacée par Tours, défait donc ce week-end pour la première fois et qui compte un match de retard. Les deux équipes s’affronteront d’ailleurs sur la glace tourangelle le 11 décembre. Le groupe de tête est complété par les Renards d’Orléans, à un point de Tours. Les deux formations se sont opposées le 13 novembre pour la seule défaite orléanaise du mois, avec un but vainqueur de Pablo Maltas dans les dix dernières minutes (7-6). Orléans tient dans ses rangs le meilleur buteur de la poule, en la personne du jeune slovaque Oliver Resetar (15 buts marqués).

La poule se complète par la réserve de Bordeaux, décrochée du top 4 à six points, mais peu inquiété sur sa position (quatre points d’avance). Le mois de novembre aura été mitigé pour les Boxers, avec une belle performance d’une défaite bonifiée sur la glace de Tours (4-3 a.p), une victoire face aux Taureaux de Feu (8-5) puis deux défaites à Orléans (10-4) et contre Anglet le week-end passé. Le succès face à Limoges a maintenu à distance cette équipe, qui n’a joué que deux fois sur le mois et qui a surtout fait parler pour la décision de l’ASPTT à ce que la section hockey sur glace adopte les couleurs omnisports (le rouge et le jaune). Les Limougeauds restent devant Rennes, qui n’a su enchaîner après sa victoire de fin octobre mais qui a, à sa décharge, affronté Anglet par deux fois (défaites 2-4 et 6-1) puis La Roche-sur-Yon (3-12). La lanterne rouge est toujours Cholet, qui n’a pas encore ouvert le compteur de points cette saison mais compte deux matchs en moins, et qui a juste joué à Anglet en novembre (défaite 6-1).

anglet2(Illustration : Charlotte TacarLo)

Du côté de la poule B, trois équipes tendent à se détacher avec en tête du classement la réserve d’Amiens. À l’instar de La Roche-sur-Yon, les Gothiques ont pris 100% des points possibles, et enregistrent trois nouvelles victoires en novembre. Entre les succès face à Brest (9-1) et Cergy (10-5), ils ont battu le co-leader Asnières avec une belle avance (8-3). Les conditions étaient favorables aux Samariens, qui déjà n’ont pas quitté le Coliseum du mois, et qui ont de surcroît enregistré le renfort de certains titulaires de l’équipe élite (Baptiste Bruche, Yohan Coulaud, Antonin Plagnat), y compris l’aide franchement disproportionnée de Tomas Simonsen (13 points en trois matchs). Le meilleur a donc été pris sur les Castors d’Asnières, qui ont le revers en Picardie pour seule défaite cette saison et sont à égalité de points avec un match en plus. Les Franciliens sont capables de faire parler la poudre offensivement, et comptent dans leurs rangs le meilleur marqueur de la poule, l’ancien du Vésinet Florian Dupuis. La troisième équipe n’est pas décrochée pour autant, puisqu’elle suit à trois points avec un match de moins que les Castors, c’est la réserve de Caen. Asniérois et Caennais se sont affrontés en début du mois, pour une victoire 7-4 des Franciliens qui ont renversé une situation mal engagée après deux tiers-temps.

Plus bas dans le classement, on retrouve Cergy à la quatrième place. Avec sur novembre trois victoires (10-4 face à Garges, 4-0 face à l’ACBB et 11-1 face à Brest) et une défaite à Amiens déjà citée, le bilan des Jokers est plutôt positif, mais il se voit entacher par une impressionnante suspension appelée contre le jeune Raphaël Dousse, coupable d’une agression face à Caen début octobre dont le verdict vient d’être rendu : il écope de deux années de suspension dont une année avec sursis. Les quatre équipes suivantes ont essentiellement connu la défaite durant le mois. C’est le cas de Brest, qui outre Amiens et Cergy, a perdu face à Caen (1-8). Bilan similaire pour Compiègne qui s’est plutôt logiquement inclinée face à Caen (9-3) et Asnières (2-11), mais qui a également perdu en début du mois à Boulogne-Billancourt, pour la seule victoire des Tigres jusqu’alors cette saison (6-2). Les joueurs de Jan Timko n’ont plus joué depuis le 13 novembre et la défaite à Cergy, puisque le match à Garges-lès-Gonesse du dernier week-end a été remis en raison d’un problème de glace. Les deux équipes sont à égalité en bas de tableau avec trois points en six matchs, et n’auront donc guère eu l’occasion de se départager en ce mois de novembre.

acbb(Illustration : Charlotte Rossignol)

En poule C, la dernière équipe invaincue en Division 3 prend de l’avance. Lyon a certes laissé un point en route début octobre (victoire en prolongations à Champigny), mais depuis, l’équipe conduite par Gérald Guennelon ne concède plus rien et termine le mois de novembre avec trois victoires, pour trois matchs à domicile face à Strasbourg (8-2), Dammarie-les-Lys (4-2) et Châlons en Champagne (12-4). L’occasion pour le meilleur marqueur du championnat, David Kubovcik, de soigner ses statistiques qu’il porte désormais à 29 points (14+15). Le LHC compte désormais six points d’avance sur son plus proche poursuivant, Dijon. Depuis la défaite en ouverture de la saison à Lyon, les Ducs restaient sur cinq victoires consécutives, mais ils se sont faits surprendre lors de leur dernier match joué, sur la glace de Champigny-sur-Marne qui pose décidément bien des soucis aux gros poissons du championnat (6-2). Après un trou d’air durant le mois d’octobre, les Élans se sont repris en s’emparant de la troisième place, remportant tous les matchs du mois (7-0 face à Strasbourg, 4-6 à Luxembourg en plus de la victoire face à Dijon).

Le classement est complété par Strasbourg et Châlons en Champagne. Après deux défaites en début du mois face à Lyon et Champigny, l’Étoile Noire a su prendre la quatrième place en s’imposant à Dammarie-les-Lys sur le score de 8 à 6. Ils sont à égalité de points avec les Gaulois qui ont également enregistré deux défaites (à Dijon 8-4 et à Lyon) et une victoire face au Luxembourg (6-3). À un point, on retrouve l’équipe de Dammarie-les-Lys qui a pris le meilleur sur Metz lors du dernier week-end. Les Caribous menaient rapidement au score grâce à Guillaume Dellazzeri et Quentin Blanchot, mais Metz égalisait avec Andreï Esipov et Bryan Leheron. Les locaux se sont imposés finalement sur des buts dans le dernier tiers de Blanchot, Romain Danton et Yann Guyot (5-2). À égalité de points et occupant la septième place, loin des ambitions affichées, Metz essaiera de rebondir en s’appuyant notamment sur sa nouvelle recrue, l’Américain Nick DiLisi qui a quitté Clermont. À la dernière place de la poule, Luxembourg a longtemps cru tenir sa première victoire face à Champigny, mais les cinq dernières minutes lui furent fatales.

lyon(Illustration : Roger Sauvageot)

Place enfin à la poule D, qui est pour sa part la poule de tous les possibles ! C’est bien simple : tout le monde peut battre tout le monde et il est impossible d’établir la moindre hiérarchie. Pour matérialiser cela, parlons du parcours du leader du groupe, Avignon, qui a terminé le mois avec deux victoires et deux défaites. Si les Castors ont pris le meilleur sur leur dauphin Nice (6-3) et sur Villard-de-Lans (13-1), ils ont perdu à Chambéry, dernier du groupe (5-4 a.p) et assez nettement à Toulon (5-1). Ce parcours sinusoïdal est à l’image de l’ensemble des formations de ce groupe. Nice suit à un point car après leur défaite à Avignon, les Aigles ont enregistré deux victoires face à Gap (4-2) et Nîmes (10-5), puis une défaite contre une équipe de bas de tableau, Villard-de-Lans (8-5). Le meilleur rapport de points par match est actuellement la formation qui occupe la troisième place, Annecy. Les Chevaliers sont à égalité de points avec Nice, mais comptent une rencontre de moins et donc potentiellement la tête de la poule en ligne de mire. Leur parcours n’en est plus stable avec deux victoires et une défaite sur le mois de novembre.

L’ancien leader du groupe, Briançon pointe désormais à la quatrième place. Les Diables Rouges qui ont toujours de l’avance au calendrier n’ont joué que deux matchs, pour de courtes défaites à Annecy (4-3) et Villard (5-4). Ils sont talonnés par le voisin Gap, à égalité de points mais avec un match en moins. Opposés à d’autres réserves, ils ont perdu à Nice et gagné face à Annecy (8-3). L’équipe de Toulon est peut être celle avec la meilleure « dynamique », puisqu’elle a démarré le mois par une victoire à Nîmes (4-5), a vu son déplacement à Annecy remis, puis s’est imposée face au leader Avignon. La réserve de Villard-de-Lans suit, avec deux succès contre Briançon et Nice, tout en ayant perdu chez les Castors. Enfin le tableau se termine par les Krokos de Nîmes et les Éléphants de Chambéry. Les Gardois ont laissé la dernière place à leur adversaire du week-end en s’imposant en Savoie sur le score de 4-10. Dans une compétition aussi débridée, doit-on s’étonner de voir le nîmois Jordan Agliardi meilleur marqueur de la poule malgré l’avant-dernière place ? Le Grenoblois réalise une performance puisque sur ses 18 points, il compte 16 buts, ce qui fait de lui le meilleur buteur de toute la Division ! Quant à Chambéry, c’est une lanterne rouge qui est loin d’être larguée, en témoigne sa victoire face à Avignon, en prolongation.

gap2                                                                                                       (Illustration : Aline Roul)

 

Les commentaires sont fermés.