Grenoble – Cergy-Pontoise (Ligue Magnus, 21e journée)

Diminués, les Brûleurs de Loups retrouvent le sourire face aux Jokers

141

Les Brûleurs de Loups ont connu une semaine compliquée après la trêve internationale. Vainqueurs (4-3) à Amiens après avoir été menés 3-0, ils se sont ensuite inclinés aux tirs au but à Bordeaux (2-3). Mais c’est surtout du côté de l’infirmerie que les mauvaises nouvelles se sont enchaînées : à peine remis d’une blessure à l’épaule, Malo Ville s’est blessé à l’autre épaule à Bordeaux. Sa saison risque d’être compromise. Peter Valier n’a pas repris depuis la trêve à cause d’une phlébite et Janne Jalasvaara n’a pas encore le feu vert des médecins pour revenir suite à sa blessure à la main.  Et pour couronner le tout, Markus Poukkula a été exclu contre les Boxers pour une charge à la tête.

Grenoble se présente donc avec trois attaquants et un défenseur en moins ce soir face aux Jokers de Cergy, surprenant troisième de la Ligue Magnus et qui viennent défendre leur place sur le podium alors qu’ils se sont inclinés contre Angers (3-6) après une victoire arrachée à Nice (5-4). L’occasion de revoir sur la glace grenobloise Dennis Kearney qui portait les couleurs des Brûleurs de Loups jusqu’à la saison dernière et qui fut champion de France avec Grenoble en 2019. Mais aussi Abramov et Hordelalay, eux aussi ex-grenoblois. Lors de la première rencontre entre les deux équipes cette saison, Grenoble s’était imposé de justesse 3-1 à l’Aren’Ice.

2021 11 26 grenoble cergy6

Après deux premières minutes assez actives mais sans occasion notable, hormis un lancer de Fleury bien détourné par Ylönen, les Brûleurs de Loups se font sanctionner pour un surnombre. Steven Owre, complètement démarqué, peut prendre un tir en très bonne position mais Stepanek, bien présent, bloque le palet pour son premier arrêt important. Puis c’est Diffley qui sème le trouble sur un raid solitaire mais son tir finit sur le petit filet extérieur. La pénalité s’annule puis s’inverse car Denny Kearney se fait sanctionner pour un cinglage sur Jere Rouhiainen. Deschamps tente un lancer à ras de glace qui frôle le montant. Sur une entrée en zone, Aurélien Dair parvient à lancer à deux reprises sur la cage. Ylölen repousse et détourne même un troisième lancer de Fabre dans la foulée. Gros coup de chaud sur la cage de Cergy qui peut souffler car Aurélien Dair se fait sanctionner pour un léger cinglage sur Ylönen. Puis dans la foulée Sacha Treille accroche Diffley et Cergy passe en quelques secondes d’un 4 contre 5 à une situation à 5 contre 3. Stepanek s’impose face à Levesque à la suite d’un beau mouvement en triangle devant le slot.

Le portier grenoblois doit s’employer pour repousser les multiples tentatives des Jokers. Mais Hardy retient irrégulièrement Levesque et prolonge ainsi la situation de double infériorité numérique. C’est déjà la quatrième pénalité grenobloise en un peu moins de sept minutes ! Celle de trop assurément. Le boxplay grenoblois parvient à repousser plusieurs fois les Jokers dans leur zone. Dair et Treille reviennent sur la glace mais Cergy est encore à 5 contre 4. Et logiquement les visiteurs parviennent à marquer sur un lancer de Diffley dévié acrobatiquement par Kearney juste devant Stepanek (0-1, 08’00).

2021 11 26 grenoble cergy7

Grenoble réagit tout de suite avec un lancer de Munoz sur la cage de Cergy mais Ylönen repousse. Enfin à cinq contre cinq, les Brûleurs de Loups peuvent prendre le contrôle du palet mais n’arrivent pas à vraiment inquiéter Ylönen jusqu’à ce que Brayden Sherbinin accroche Flavian Dair en zone offensive. La sanction est immédiate : en cinq secondes, Nicolas Deschamps en profite pour s’avancer sans opposition et ajuste Ylönen d’un tir du poignet en ras de glace (1-1, 11’48). Ce but égalisateur libère les Grenoblois qui retrouvent de l’allant offensif. Et sur une action anodine, Flavian Dair trompe Ylönen sur un lancer qui paraissait peu puissant mais que le portier des Jokers n’arrive pas à contrôler (2-1, 13’37). En moins de deux minutes, le match est complètement retourné.

La dynamique grenobloise est interrompue par une pénalité de Sacha Treille qui projette Jules Lefebvre sur la cage. Sur cette supériorité numérique, Cergy essaie de réagir avec Abramov en bonne position devant le slot mais Stepanek repousse. Et sur la contre-attaque, Munoz et Champagne partent à deux contre un et il s’en faut de peu pour que le capitaine grenoblois n’aggrave la marque mais son tir entre les jambières ne surprend pas Ylönen. Stepanek s’oppose à un lancer de Rajamäki bien décalé par Kestilä. Puis c’est Kauppila qui tente sa chance sur un lancer lointain mais une nouvelle fois Stepanek est sur la trajectoire. Grenoble tue la pénalité et sur un engagement en zone offensive, Sacha Treille part dans le dos de la défense à sa sortie de prison et marque en breakaway d’un subtil tir du revers (3-1, 17’27). Grenoble finit le tiers en trombe avec une pénalité de Dennis Kearney. Cette fois, Cergy va tenir jusqu’à la pause mais c’est Grenoble qui rentre au vestiaire avec un avantage déjà conséquent après un très mauvais départ.

2021 11 26 grenoble cergy3

Les Brûleurs de Loups installent leur jeu de puissance d’entrée de deuxième tiers avec des lancers lointains de Rouhiainen et Aurélien Dair notamment, à chaque fois repoussés par Ylönen. Cergy revient finalement à cinq après avoir bien résisté. Les Grenoblois continuent de pousser avec Sacha Treille qui offre une passe lumineuse pour Aurélien Dair dont la reprise est détournée par Ylönen. Les Jokers arrivent à mettre la pression en zone offensive pendant près de deux minutes face à la quatrième ligne grenobloise mais Stepanek parvient finalement à geler le palet sur un lancer de Rajamäki. Les esprits s’échauffent entre Kyle Hardy et Vincent Melin qui partent se calmer en prison. Le jeu reprend à 4 contre 4. Sur une accélération de Deschamps en zone offensive, Grenoble est tout près du quatrième but mais encore une fois Ylönen est bien présent. Le palet va d’une cage à l’autre et Jules Lefebvre, emporté par son enthousiasme, heurte Stepanek, ce qui lui vaut une pénalité pour obstruction.

Les Brûleurs de Loups bénéficient ainsi d’une supériorité numérique à 4 contre 3, puis 5 contre 4. Hormis un lancer de Hardy qui passe tout près de la lucarne, Ylönen n’est pas trop inquiété et les Jokers parviennent à tuer la pénalité. Stepanek laisse un rebond dangereux dans l’axe sur un lancer de Petit, sans conséquence. Cergy arrive parfois à s’installer durablement dans la zone offensive mais a du mal à trouver des positions de tir avantageuses. À l’inverse, un bon lancer de la bleue de Bisaillon est bloqué par Ylönen avec les jambières. Les Brûleurs de Loups viennent porter régulièrement le danger dans la zone offensive. Un lancer de Champagne passe juste au-dessus. Vincent Mélin retourne en prison suite à un cinglage sur Dylan Fabre. Le jeu de puissance met beaucoup de temps à s’installer. Finalement Munoz lance à la cage puis le palet circule jusqu’à une reprise sans contrôle de Nicolas Deschamps qui expédie le palet entre les jambes d’Ylönen, bénéficiant au passage d’un bon écran de Treille (4-1, 35’37). Les Jokers semblent irrémédiablement distancés. Stepanek bloque avec la mitaine un bon slapshot de Melin.

2021 11 26 grenoble cergy5Peu d’occasions au cours des cinq premières minutes du troisième tiers-temps, les deux équipes se neutralisant en zone neutre. Les Jokers n’arrivent pas à accélérer pour mettre la défense grenobloise hors de position. Antti Kauppila se fait sanctionner pour cinglage en zone neutre sur Fleury. La supériorité numérique devient double lorsque Sherbinin met sa crosse dans le visage de Deschamps. Cette fois le power-play s’installe rapidement et, bien décalé par Deschamps, Kyle Hardy expédie un missile au fond de la cage de Cergy avec une déviation au passage de Joël Champagne (5-1, 47’00). Encore une fois, le power-play grenoblois a fait preuve de son efficacité. Cette fois la messe est dite dans cette rencontre !

Le rythme baisse dans les minutes suivantes. Stepanek effectue une sortie spectaculaire loin de sa cage pour enlever le palet à Kévin Da Costa. Ce dernier, percuté par Stepanek dans l’élan, voit Baylacq se jeter sur lui. Pour se venger, Da Costa fracasse sa crosse dans le dos de Baylacq. Un geste qui aurait pu coûter cher à l’attaquant de Cergy mais qui n’a pas été vu par les arbitres de la rencontre.

2021 11 26 grenoble cergy9

Les Brûleurs de Loups continuent d’attaquer avec notamment un bon jeu à trois emmené par Joël Champagne mais le palet passe juste à côté des montants. Pour pimenter la fin de match qui s’annonçait assez fastidieuse, Aurélien Dair est sanctionné par une double pénalité pour une crosse haute sur Levesque. Cergy bénéficie donc d’une supériorité numérique de quatre minutes pour finir la rencontre. Et les Jokers pensent avoir marqué suite à un palet récupéré par Kearney devant le slot pour Owre qui pousse tranquillement au fond. Un but qui crée la fureur de Stepanek qui jette sa crosse et dit sa façon de penser aux arbitres, ce qui lui vaut deux minutes de pénalité.

L’action sera finalement revue à la vidéo et après une longue attente, le but est annulé à cause de la présence de Kearney dans le slot. En revanche la pénalité contre Stepanek est maintenue ce qui fait que Cergy peut continuer à 5 contre 3. Après une longue interruption du jeu suite aux tergiversations arbitrales, les Jokers font le siège de la cage grenobloise. Mais à trois, les Grenoblois font de la résistance à l’image d’un très grand Stepanek qui met un point d’honneur à repousser tous les tirs durant cette double infériorité numérique, avec en particulier un double arrêt face à Abramov et un arrêt réflexe face à Levesque.

2021 11 26 grenoble cergy10

Malgré un départ poussif et une avalanche de pénalités concédées en début de match, les Brûleurs de Loups s’imposent grâce à une plus grande efficacité, notamment dans les situations de supériorité numérique particulièrement bien gérées (trois buts ce soir). Nicolas Deschamps a réalisé un grand match, peut-être son meilleur à Pôle Sud depuis le début de saison avec un doublé et une activité de tous les instants. Joël Champagne s’est également montré à son avantage avec un très bon repli défensif tout en contribuant offensivement. Car défensivement les Brûleurs de Loups se sont montrés à la hauteur, avec beaucoup de réussite en boxplay et surtout un très grand Jakub Stepanek ce soir qui a fait la différence face à une équipe offensive. Malgré les absents, Grenoble a donc fait preuve de réalisme et obtenu une victoire convaincante. Rassurant pour les Brûleurs de Loups qui consolident leur première place et auront une semaine de repos avant de recevoir Anglet samedi prochain à Pôle Sud.

Les Jokers ont payé cher leur indiscipline ce soir, étant quasiment systématiquement sanctionnés par un but lors qu’ils étaient en infériorité numérique. L’ouverture du score aurait pu leur permettre de faire la course en tête et de pousser Grenoble dans ses retranchements mais la rapide égalisation suivie du but casquette de Flavian Dair a inversé trop rapidement la tendance. Pourtant, à 5 contre 5, les Jokers ont fait jeu égal avec Grenoble, se permettant même de dominer les Isérois au nombre de tirs. Si Denny Kearney s’est rappelé au bon souvenir de ses anciens coéquipiers avec un but marqué, il est aussi tombé dans ses travers avec deux pénalités et a été à l’origine du deuxième but refusé à Cergy. Une soirée frustrante donc pour les hommes de Jonathan Paredes qui, après Angers, subissent un deuxième lourd revers consécutif face à un prétendant au titre et perdent leur troisième place au classement.

Désigné MVP du match : Nicolas Deschamps (Grenoble)

2021 11 26 grenoble cergy8

 (Photos de Philippe Crouzet et Emmanuel Giraudeaux)

Commentaires d’après-match :

Jyrki Aho (entraîneur de Grenoble) : « Je n’ai jamais eu de doutes sur la capacité de l’équipe à bien jouer contre Cergy mais ça n’a pas été un match facile, il y a eu beaucoup de situations d’infériorité numérique. Le match ne s’est pas déroulé de la façon à laquelle on est habitué quand on joue notre meilleur jeu mais bien entendu je suis content pour ces jeunes qui ont eu la chance de jouer ici devant leur public, c’est une belle expérience pour eux. Un jour ils auront un rôle plus important, ils joueront peut être un jour pour leur équipe nationale… Bien entendu, il leur faudra beaucoup travailler avant cela. Et puis c’était vraiment bien de voir Jakub Stepanek jouer à ce niveau. Les unités spéciales sont un des facteurs qui ont fait la différence ce soir. C’est toujours un apprentissage pour nous, c’est bien d’avoir du temps d’entraînement mais ce serait quand même mieux d’avoir l’équipe au complet pour faire plus de choses ensemble. Parfois, comme cette semaine, il se trouve qu’on a du temps pour s’entraîner mais on n’a pas les joueurs… En ce moment je suis surtout inquiet pour la santé de mes joueurs, ils jouent beaucoup et il y a des choses qui peuvent se produire. Et comme il nous manque des joueurs, il manque également des joueurs à nos équipes-fermes, Chambéry doit aussi utiliser nos joueurs… donc c’est la question du club dans son ensemble en ce moment, Chambéry, Vaujany, les U20. Cette semaine on avait six joueurs U20 à l’entraînement, les équipes se mélangent un peu toutes en ce moment mais c’est la situation dans laquelle on est et doit la gérer. Nos meilleurs joueurs comme Deschamps ou Stepanek doivent porter cette responsabilité. On jouera Rouen quand le match viendra mais c’est vrai que c’est la seule équipe qu’on n’a pas encore jouée… Mon ancien gardien m’a appelé parce qu’il travaille à Salzbourg, il m’a appelé avant le match contre Rouen pour me demander comment était cette équipe et je lui ai dit qu’on ne l’avait pas encore jouée… Bien sûr j’ai vu certains de leurs matchs et je les félicite pour leur qualification en quart de finale, c’est quelque chose de très important pour le hockey français. »

Aurélien Dair (attaquant de Grenoble) : « Ce bon résultat n’est pas une surprise parce qu’on a des bons jeunes du centre de formation qui viennent avec nous à l’entraînement. Ils savent comment jouer, le coach leur donne confiance donc on leur donne toute la confiance aussi. On est plutôt contents de ce qu’ils font, ils travaillent dur et ils ont leur place aussi dans l’équipe. Un match se gagne beaucoup sur les unités spéciales, on a un très bon power-play qui marque très vite normalement. Ce soir Nicolas Deschamps nous l’a montré sur le premier power-play, au bout de cinq secondes il y a eu but.  Ce sont des choses à prendre, on est obligé de faire des bonnes choses à trois contre cinq ou à quatre contre cinq, et pareil en supériorité numérique. Si on est bons là-dessus, on sait que ça peut changer un match. C’est important de compter sur notre gardien, il a fait un très gros job ce soir hormis sur le premier but un peu chanceux de Cergy. Pareil à l’attaque avec Deschamps, moi il m’impressionne, il a fait du bon boulot, il a mis deux buts et fait des bonnes passes et je n’en attends pas plus de lui. On travaille pour être bien physiquement, on sait que les trois premiers blocs vont jouer un peu plus mais on a besoin des quatre blocs ensuite. Il y a toujours de la fatigue après un match mais on a un bon staff qui nous aide à reprendre des forces le plus vite possible. Bravo à Rouen, c’est un bel exploit pour le hockey français. On avait vu un début de saison apparemment pas terrible de leur part mais on voit qu’ils font le job en CHL et on a hâte de les rencontrer à Pôle Sud ou à Rouen, on veut juste jouer contre eux ! »

2021 11 26 grenoble cergy2

Grenoble – Cergy-Pontoise 5-1 (3-1, 1-0, 1-0)
Vendredi 26 novembre 2021 à 20h à Pôle Sud. 3945 spectateurs.
Arbitrage de Geoffrey Barcelo et Benjamin Gremion assistés de Gwilherm Margry et Maxime Laboulais
Pénalités : Grenoble 18’ (10’, 2’, 6’), Cergy-Pontoise 16’ (6’, 6’, 4’)
Tirs : Grenoble 24 (9, 10, 5), Cergy-Pontoise 36 (14, 7, 15)
Engagements : Grenoble 34 (13, 11, 10), Cergy-Pontoise 31 (17, 9, 5)

Évolution du score :
0-1 à 08’00 : Kearney assisté de Hordelalay et Diffley (sup. num.)
1-1 à 11’48 : Deschamps assisté de Hardy et Champagne (sup. num.)
2-1 à 13’37 : F.Dair assisté de Hardy et Tartari
3-1 à 17’27 : Treille assisté de A.Dair et Deschamps
4-1 à 35’37 : Deschamps assisté de Champagne et Hardy (sup. num.)
5-1 à 47’00 : Champagne assisté de Hardy et Deschamps (sup. num.)

Grenoble

Attaquants :
Sacha Treille (4’) – Joël Champagne (C) – Aurélien Dair (6’)
Dylan Fabre – Nicolas Deschamps – Damien Fleury (A)
Flavian Dair – Adel Koudri – Julien Munoz (A)
Julien Baylacq – Matias Bachelet – Paul Siraudin

Défenseurs :
Kyle Hardy (4’) – Sébastien Bisaillon
Jere Rouhiainen – Lucien Onno
Christophe Tartari – Antoine Fertin

Gardien :
Jakub Stepanek (2’)

Remplaçant : Raphaël Garnier (G). Absents : Janne Jalasvaara (main), Malo Ville (épaule), Peter Valier (phlébite), Markus Poukkula (suspendu).

Cergy-Pontoise

Attaquants :
Norbert Abramov – Charles Levesque (A) – Ryan Tait
Pierre-Charles Hordelalay – Steven Owre – Thomas Suire
Dennis Kearney (A) (4’) – Aku Kestilä – Tuukka Rajamäki
Kévin Da Costa (C) – Timothée Franck – Louis Petit

Défenseurs :
Brien Diffley – Aurélien Dorey
Vincent Mélin (4’) – Brayden Sherbinin (4’)
Jules Lefebvre (2’) – Antti Kauppila (2’)

Gardien :
Sebastian Ylönen

Remplaçant : Patrick Munson (G).

Les commentaires sont fermés.