Slovénie-France, le match décisif pour les juniors français

1 046

France et Slovénie se retrouvent comme prévu en ce dernier jour de compétition pour monter en division IA mondiale. Les juniors slovènes partent avec un avantage parce qu’ils ont remporté la confrontation en préparation (7-4), mais aussi parce qu’ils ont un bilan impeccable toute la semaine. Les hommes de Yorick Treille ont en revanche perdu deux points dans une défaite en prolongation face à l’Ukraine (6-7) après un premier tiers catastrophique (1-5). Ils sont donc dans l’obligation se gagner dans le temps réglementaire pour terminer premiers du groupe. Ils en ont bien sûr les moyens, avec un premier trio Simonsen-Gueurif-Hervé dominant. Le gardien vainqueur du premier jour (Makeev) a manqué son second départ en se faisant sortir au troisième but ukrainien. Antoine Keller est ancré comme titulaire dans les cages depuis lors.

2021 12 18 slo frajr1

L’effort mis dans les minutes initiales indique que la France est dans son match. À la cinquième minute, Lucas Colombin surgit pour intercepter un palet à a ligne bleue offensive et est fait trébucher par Jan Ćosić. À 5 contre 4, Théo Gueurif centre pour la déviation de Jordan Hervé, celle-ci n’entre pas directement mais ricoche au poteau opposé sur le patin du défenseur Juš Černe qui était au marquage de Colombin (image ci-dessus).

La France enchaîne en s’installant même à égalité numérique. Le défenseur Antoine Fertin prend un lancer dans l’axe et Jordan Hervé est seul au rebond à droite pour doubler la mise (image ci-dessous).

2021 12 18 slo frajr2

Les Bleuets subissent un peu plus le jeu par la suite, mais ils restent menaçants en contre-attaque quand Tomas Simonsen est sur la glace avec sa vitesse. Quand Théo Gueurif récupère un rebond devant sa cage, il lance aussitôt l’ailier amiénois déjà parti en zone neutre. Simonsen déborde le défenseur, mais sans cadrer ensuite son lancer. La France reprend place en zone offensive après un surnombre slovène, et elle y reste à 5 contre 5… mais Emmanuel Navarro y concède une pénalité inutile pour crosse haute. La Slovénie finit donc la première période en supériorité numérique mais le gardien Antoine Keller lève bien l’épaule droite face au lancer de Nal Brodnik au niveau de la barre transversale.

Les hommes de Yorick Treille paraissent donc bien dans leur match à l’abord de la deuxième période, mais ils relancent leur adversaire par une erreur : Matias Bachelet fait une passe un peu aveugle dans la bande en zone offensive au moment où ses collègues changent de ligne, Jure Povše hérite de la rondelle et parvient à la glisser à côté du grand écart de Keller à la conclusion de sa contre-attaque solitaire (image ci-dessous).

2021 12 18 slo frajr3

L’équipe de France semble alors un peu plus fébrile. Alors qu’elle semble reprendre le fil de son jeu à la mi-match, elle refait une faute en zone offensive : Quentin Tomasino fait trébucher Nejc Burgar si grossièrement que les arbitres auraient pu siffler la pénalité en ayant un œil sur leur smartphone. Pendant cette infériorité, Keller ferme bien les bottes sur une déviation menaçante de Gregor Žeželj. Les Bleuets dominent la fin de période mais, malgré un festival technique de Simonsen qui dribble la défense, ils doivent se contenter de cet écart minimal après quarante minutes.

La France n’a plus de marge et Enzo Carry commet une obstruction sur un cycling slovène dans les bandes au début du troisième tiers-temps. Nal Brodnik centre pour Gregor Žeželj toujours placé dans le slot pour les déviations, mais le palet ricoche derrière lui vers Miha Beričič qui l’envoie au fond (2-2). À cet instant, l’équipe de France des moins de 20 ans devra passer un an de plus en division IB…

Il y a de quoi reprendre espoir quand Jure Povše lève la crosse au visage de Guillaume Roussel derrière la cage tricolore (2’+2′). Mais pendant ces quatre minutes, il y a toujours une crosse slovènes pour s’opposer aux tentatives françaises. Seul Flavian Dair parvient à se procurer une occasion en volant le palet à Cosic, mais son tir croisé est bien capté par le gardien Luka Kolin qui baisse sa mitaine.

2021 12 18 slo frajr4

Ce sont les Slovènes qui donnent alors l’impression de dominer, alors que le résultat nul leur est favorable. Cela peut ouvrir des contre-attaques aux tricolores, mais elles sont un peu trop précipitées avec des passes imprécises. Tomas Simonsen crée une belle entrée de zone mais finit par perdre le palet à force de jouer tout seul : la sortie de zone du revers de Dolinar est néanmoins interceptée par Fertin et Théo Gueurif passe à Maxime Corvez, dans l’axe à la ligne bleue, pour un lancer providentiel (image ci-dessus). La joie des Bleuets est explosive à un moment où la promotion semblait vraiment leur filer entre les doigts.

Il s’agit maintenant de garder cette avance. À trois minutes de la fin, le capitaine slovène Matic Török déborde sur l’aile droite, repique à la cage et heurte Antoine Keller. Les deux joueurs perdent leur bâton dans le choc mais c’est plus problématique pour le gardien français, qui essaie de se remettre en position face à un lancer de Jus Cerne. L’alerte rouge est maximale, Brodnik semble avoir la cage vide, mais il est contré. Que ce fut chaud ! La Slovénie met la pression en zone offensive et obtient une mise au jeu à 1’18 de la fin. Son sélectionneur Lovro Bajc prend son temps mort et sort son gardien pour jouer à 6 contre 5. Sur le second engagement, c’est Emmanuel Navarro qui fait l’effort pour sortir le palet. L’attaque revient, Jordan Hervé intercepte et tire juste à l’extérieur de la cage vide.

Il aura donc fallu trembler jusqu’à la fin mais les casques ne tardent pas à voler. À un moment où un changement de génération devient urgent en équipe de France, les moins de 20 ans pourront désormais jouer plus près du haut niveau, dans une division nécessaire à leur développement.

Désignés joueurs du match : Matic Török pour la Slovénie et Jordan Hervé pour la France.

Désignés meilleurs joueurs de leur équipe dans le tournoi : Bine Mašič pour la Slovénie et Tomas Simonsen pour la France.

2021 12 18 slo frajr5

Commentaires d’après-match (sur le site de la FFHG) :

Yorick Treille (entraîneur de la France) : « Remonter en Division 1A, c’était l’objectif annoncé dès mon arrivée à la tête de cette équipe. Nous n’avions pas eu l’occasion de monter l’année passée, cette fois c’est bon ! On a le sentiment que notre place est dans cette division, avec des équipes comme la Norvège et le Danemark par exemple qui représentent le Top 16 mondial. C’était disputé jusqu’à la fin. On savait qu’on avait une grosse force offensive et pourtant le but vainqueur est venu d’un défenseur, Maxime Corvez. On commençait à fatiguer, ce but nous a fait du bien. La Slovénie nous a offert une belle adversité. Gagner un match tendu, c’est toujours plus sympa. C’est ça le sport ! L’identité de jeu qu’on avait, basée sur le sacrifice et le travail, a été bien respectée. Les gars ont essayé au maximum de dicter le jeu sans reculer. On a aussi mis beaucoup de vitesse et d’agressivité dans notre jeu. Chacun a su trouver son rôle et sa mission dans ce groupe, c’est très agréable en tant que coach et ça a fait la différence sur la glace. »

 

Slovénie – France 2-3 (0-2, 1-0, 1-1)
Samedi 18 décembre 2021 à 12h30 au Tondiraba jäähall de Tallinn. 320 spectateurs.
Arbitres : Cédric Borga (SUI) assisté de Michal Gerne (POL) et Onni Hautamäki (FIN).
Pénalités : Slovénie 8′ (4′, 0′, 4′) ; France 6′ (2′, 2′, 2′).
Tirs : Slovénie 24 (5, 8, 11) ; France 32 (9, 13, 10).

Évolution du score :
0-1 à 05’25 : Hervé assisté de Gueurif et Simonsen (sup. num.)
0-2 à 08’27 : Hervé assisté de Fertin et Colombin
1-2 à 22’04 : Povše assisté de Langus et Burgar
2-2 à 43’46 : Beričič assisté de Žeželj et Brodnik (sup. num.)
2-3 à 53’24 : Corvez assisté de Simonsen

Slovénie (2′ pour surnombre)

Attaquants :
21-10-19 Nal Brodnik – Miha Beričič – Matic Török (C)
9-22-8 Luc Slivnik (-1) – Luka Gomboc (-1) – Marcel Mahkovec (-1)
17-18-23 Žiga Mehle (-1) – Jure Povše (4′) – Nejc Burgar
13-16-12 Maks Bukovec – Nace Langus (+1) – Gregor Žeželj

Défenseurs :
14-4 Bine Mašič (A, +1) – Jan Ćosić (+1, 2′)
7-5 Juš Černe (-1) – Aljoša Pretnar (A, -2)
24-6 Tim Dolinar (-1) – Ožbe Šlibar
2 Matej Petretič

Gardien :
1 Luka Kolin [sorti à 58’42]

Remplaçants : Gašper Pajntar (G), Gašper Skerlep.

France

Attaquants :
19-14-11 Tomas Simonsen (+2) – Théo Gueurif (A, +1) – Jordan Hervé (+2)
13-22-18 Flavian Dair (A) – Lucas Colombin (+1) – Quentin Tomasino (2′)
10-12-21 Emmanuel Navarro (2′) – Matias Bachelet (-1) – Paul Siraudin
17-16-24 Ilies Djemel (-1) – Kaylian Leborgne – Enzo Carry (-1, 2′)

Défenseurs :
6-4 Jules Boscq (C) – Alexis Dogemont
9-8 Guillaume Roussel – Arthur Larroque
3-7 Antoine Fertin (+1) – Maxime Corvez (+1)
5 Sasha Djigaouri

Gardien :
25 Antoine Keller

Remplaçants : Maxime Makeev (G), Tommy Perret. En réserve : Tonin Caubet (G).

Les commentaires sont fermés.