Suisse : un final haletant

433

Zoug qui termine en tête comme en 2020-2021, Fribourg et Zurich en embuscade, une lutte intense pour les dernières places directement qualificatives pour les playoffs impliquant 3 des 5 équipes romandes (dans l’ordre Bienne, Lausanne et Genève-Servette), Ambrì-Piotta qui complète sa remontada, Berne en enfer et des duels entre Romands et Tessinois pour les pré-playoffs, c’est ce qu’il fallait retenir de la dernière journée de National League.

La saison régulière la National League vient de rendre son verdict, et le moins que l’on puisse dire, c’est que le suspense était de mise à tous les étages du classement et que ce dernier fut indécis jusqu’au bout !

Ainsi, au soir du 14 mars 2022 (dernière journée de la phase régulière), au moment du lâcher de palet à 19h45, 10 des 12 clubs engagés lors de ces six rencontres avaient quelque chose à gagner… ou à perdre au classement. Qui de Zoug ou Fribourg terminera en tête et bénéficiera de l’avantage de la glace jusqu’en finale ? Le podium sera-t-il complété par surprenante équipe de Rapperswill-Jona ou par Zurich ? Bienne et Davos resteront-ils du bon côté de la barre et se qualifieront-ils directement pour les playoffs ? Lausanne et Genève-Servette concluront-ils leur remontée fantastique en évitant la case pré-playoffs ? Et pour la dixième place : Berne ou Ambrì-Piotta ?

Avant de développer les résultats de cette dernière journée, rappelons quelques éléments réglementaires.

Du fait de la pandémie Covid-19 et des reports de matchs, la Ligue et les 13 clubs (à l’unanimité) avaient décidé conjointement le 30 décembre 2021 que le classement se déciderait selon le critère de la moyenne de points par matchs joués. Ce choix avait été initialement proposé dans une optique où tous les matchs reportés ne pourraient être joués d’ici à la fin du calendrier, impliquant d’importantes disparités dans le nombre de rencontres disputées par chaque équipe. Au final, seuls 4 petits matchs n’auront pu être rejoués, faute de pouvoir être retransmis. Un faible nombre, me direz-vous, oui mais qui n’est pas sans conséquences. Pour Laugnau d’abord qui se voit amputé de la recette associée à 2 matchs à domicile (contre Ajoie et Lausanne). Et pour Lausanne ensuite car privé d’un match a priori gagnable contre Langnau (et donc des précieux points au classement).

Autre précision utile, en cas d’égalité au coefficient de point par match, le premier critère pour départager deux équipes est le nombre de rencontres disputées à l’extérieur. Là encore, cela aura son importance, une nouvelle fois au grand dam de Lausanne. Mais nous y reviendrons.

La 1re place pour Zoug, la 2e pour Fribourg-Gottéron

Dans le duel pour la première place que se disputaient le tenant du titre Zoug et Fribourg-Gottéron (longtemps en tête du classement), l’avantage était aux joueurs de Suisse centrale. Une victoire dans le temps réglementaire leur offrait le titre honorifique de champion de la saison régulière. Dans les autres cas, les Zougois devaient composer avec le résultat de leur adversaire à distance. Comme Zoug s’est incliné en prolongation contre Zurich (1-2) mais que dans le même temps Fribourg a baissé pavillon devant Davos (2-0), Zoug boucle la phase régulière en tête comme l’année passée (tout en comptabilisant 19 points de moins). Mais les deux premiers du championnat sont pris dans des dynamiques très négatives. Zoug achève sa saison régulière sur 5 défaites de rang et Fribourg-Gottéron termine sur 6 défaites d’affilée (et même 7 défaites lors des 8 derniers matchs). Nul doute que les 2 clubs vont profiter des 10 jours de battement entre la fin de la phase régulière et le début de leur quart de finale pour panser leurs plaies et retrouver ce qui avait fait leur force durant la majeure partie de la saison. Le momentum leur est clairement défavorable.

La 3e place pour Zurich, la 4e place pour Rapperswil-Jona

Dans la bataille pour la suprématie régionale sur le lac de Zurich, Rapperswil-Jona avait les cartes en main à l’orée de cette dernière journée de championnat. Mais battus à l’extérieur par Ambrì-Piotta (6-2) qui se devait de gagner pour espérer coiffer Berne au poteau, les Lakers cèdent leur place sur le podium à Zürich vainqueur de Zoug. Les hommes de Rickard Grönborg affronteront Bienne en quart de finale tandis que les Saint-Gallois défieront Davos.

La 5e place pour Davos, la 6e place pour Bienne

La lutte la plus intense se trouvait au milieu du classement. Davos (5e), Bienne (6e), Lausanne (7e a égalité parfaite avec Bienne) et Genève-Servette (8e) se tenaient dans un mouchoir de poche et pouvaient tous espérer une place directe en play-offs en fonction de leurs résultats et de ceux de leurs adversaires à distance. Le match avec le plus d’enjeu était sans doute Berne contre Lausanne. Les Bernois restaient sous la menace d’Ambrì-Piotta pour la 10e place et n’avaient d’autres choix que de faire des points pour sauver leur place en pré-playoffs. Et Lausanne se devait de faire de même pour progresser au classement et éviter les pré-playoffs. Les joueurs de John Fust se sont imposés 4 à 1, envoyant leur adversaire du jour en vacances. Dans le même temps, Bienne a fait le métier contre Lugano (victoire 4-1), Genève-Servette a atomisé un Langnau diminué à l’Ilfis (1-9) et Davos a battu Fribourg-Gottéron (2-0), préservant sa 5e place.

Ainsi, après 51 rencontres disputées (sur 52 possibles), Bienne et Lausanne terminent à égalité parfaite au millième de point près ! (1,706 point/match). Et comme Bienne a disputé un match de plus à l’extérieur que Lausanne (c’est le match susnommé à Langnau qui fait la différence), ce sont les Seelandais qui décrochent la timbale et se qualifient directement pour les play-offs ! Notons que si le critère pour départager les deux équipes avait été les confrontations directes, alors c’est Lausanne qui aurait eu l’avantage ! Les Lausannois se retrouvent ainsi « victimes » d’un règlement qu’ils ont pourtant voté.

La 7e place pour Lausanne, la 8e place pour Genève-Servette, la 9e place pour Lugano et la 10e place pour Ambrì-Piotta.

Lausanne et Genève-Servette seront accompagnés dans leurs séries de pré-playoffs par les 2 équipes tessinoises. Si la 9e place de Lugano était arrêtée depuis longtemps, Ambrì-Piotta a réalisé un sprint final étonnant (6 victoires d’affilée) pour subtiliser la dernière place qualificative à Berne et ce, alors que les Ours avaient encore il y a quelques semaines une avance que la plupart des observateurs considérait comme insurmontable.

La 11e place pour Berne, la 12e place pour Langnau et la 13e pour Ajoie

La déception est certainement grande pour les joueurs de la capitale. Si le CP Berne a perdu son lustre d’antan depuis quelques saisons, les Bernois espéraient certainement reproduire le schéma de 2020-2021, avec une victoire en pré-playoffs puis un parcours honorable en playoffs. Pour Langnau et Ajoie, au regard de leurs effectifs limités, l’élimination prématurée n’a en revanche rien de surprenant.

Pré-playoffs (séries au meilleur des 3 matchs) :

Lausanne (7e) contre Ambrì-Piotta (10e) : avantage Lausanne

SEKAC Jiri 140509 624La série opposer deux des équipes les plus en forme du moment. Lausanne compte 8 victoires sur les 10 derniers matchs (dont deux blanchissages en deux jours consécutifs contre le champion en titre Zoug). L’équipe irrégulière du début de saison qui n’arrivait pas enchaîner deux victoires d’affilée est transcendée depuis la nouvelle année dans le sillage d’une première ligne Damien Riat – Jason Fuchs – Jiri Sekac qui fait feu de tout bois depuis. Plus forts sur le papier (qualitativement et quantitativement) que les Léventins, les Lausannois partent favoris dans cet affrontement en ayant notamment remporté 3 de leurs 4 duels en saison régulière.

Pour Ambrì-Piotta, la qualification en pré-playoffs est synonyme d’atteinte de l’objectif assigné en début de saison. Aussi, patinant avec le sentiment du devoir accompli, les joueurs de Luca Cereda n’auront plus rien à perdre. Arrivé en fin de championnat et grand artisan de la série de victoires, le gardien Janne Juvonen est presque infranchissable (1,56 but encaissé en moyenne, 93,5% d’arrêts et 5 victoires en 7 matchs) et pourrait poser des problèmes à des Lausannois dont le manque de réalisme devant le filet adverse fut souvent criant durant la saison. Lausanne devra absolument gagner à la maison vendredi 18 pour s’éviter un match décisif à l’extérieur à Ambrì (devant ses tifosi survoltés). Notons que le gagnant de la série sera considéré comme septième du classement et affrontera Fribourg-Gottéron en quart de finale.

Genève-Servette (8e) contre Lugano (9e) : avantage Genève-Servette

Dans l’autre opposition entre clubs romands et tessinois, Genève-Servette apparaît comme favori face à Lugano, au regard notamment de la dynamique des Aigles. Méconnaissables en début de championnat, les vice-champions 2021 sont transcendés depuis le remplacement de Patrick Emond par son adjoint Jan Cadieux à la bande à la pause de Noël. C’est bien simple, les joueurs du bout du lac sont la meilleure équipe sur les 30 derniers matchs (22 victoires / 8 défaites dont 4 en prolongations) ! Les Aigles ont retrouvé leur grinta ainsi qu’une stabilité dans les buts où notamment Dominic Nyffeler (venu de Kloten en prêt) aura su pallier les absences de Gauthier Descloux. Nyffeler (1,53 but encaissé en moyenne et 93,5% d’arrêt en 13 matchs) assistera d’ailleurs Descloux pour les playoffs.

Lugano est certainement la déception de la saison. Le HCL était deuxième la saison passée et s’est renforcé à l’intersaison (par Santeri Alatalo, Calvin Thürkhauf ou encore Mirco Müller pour ne citer qu’eux). Les suiveurs du hockey helvétiques positionnaient Lugano bien plus haut dans les classements d’avant-saison. Les joueurs de Chris McSorley n’auront jamais trouvé la bonne carburation et auront été particulièrement plombés dans la cage par la blessure du titulaire Nicklas Schlegel (qui n’a disputé que 24 rencontres). Ce dernier pourrait revenir à temps pour les pré-playoffs.

La série promet d’être physique entre des Genevois habitués à ce type de jeu et des Tessinois qui s’y préparent (en témoigne l’arrivée de Justin Abdelkader). Cela sera également les retrouvailles entre Chris McSorley et son ancien club… dirigé par son ancien joueur ! Au cours de la saison régulière, Genève-Servette et Lugano sont affrontés à quatre reprises pour 2 victoires pour chaque équipe. Notons qu’une seule de ces rencontres s’est tenue en 2022 (correspondant au renouveau genevois) pour une victoire de Genève-Servette 3-2. Le gagnant de la série sera considéré comme huitième et défiera Zoug en quart de finale.

Nicolas Puccio (twitter : @LinusPacoOcci)

 

Les commentaires sont fermés.