Division 3 – barrages et interclassement : les choses sérieuses débutent

13 161

Les play-offs de Division 3 ont commencé il y a quelques semaines désormais, faisons le point à l’issue de ces barrages et des rencontres d’interclassement pour définir les têtes de série.

La première série à avoir pris fin est celle opposant les Castors d’Asnières (3e de la poule B) aux Dogs de Cholet 2 (6e de la poule A). Favoris déclarés, les Franciliens ont passé l’obstacle sans encombres en s’imposant d’abord à Cholet grâce à quatre buteurs différents (Quentin Vial, Valbert Contat, Florian Dupuis et Dylan Betton) (2-4), puis en se régalant à domicile avec notamment un quadruplé de Florian Dupuis et des triplés de Valbert Contat et Nicolas Jeannin (14-2).

Les Castors seront opposés en huitième de finales à Anglet 2 (2e de la poule A). L’Hormadi s’est inclinée en série d’interclassement contre une autre réserve, Amiens 2 (1er de la poule B). Paradoxalement, c’est au Pays Basque que les Gothiques ont fait la différence dans le premier match, avec entre autres des doublés des jumeaux Orme-Lynch, Elowan et Matteo (2-9). Ce net avantage aura été des plus utile puisque ce samedi, les Angloys sont venus prendre leur revanche en Picardie, prenant les devants par Pierre Vissio et Nicolas Mariage, subissant l’égalisation samarienne avec Yannick Offret et Antoine Salomez, mais s’imposant finalement grâce à Benoit Idiart et Mariage de nouveau (2-4). Un trop court succès pour remporter la série à la différence de buts.

Amiens 2 sera donc opposée en huitièmes de finale à une ancienne connaissance de la poule B, Boulogne-Billancourt (5e de la poule B). Les Tigres ont créé une petite surprise en disposant en barrage de l’équipe ambitieuse d’Orléans (4e de la poule A). Dans les Hauts-de-Seine tout d’abord, la différence n’a pu se faire et les équipes se sont quittées à égalité, avec un très beau retour des Orléanais portés par deux buts d’Oliver Resetar et un but de Valentin Detouteville dans les dix dernières minutes pour remonter trois buts (4-4). Le match à Orléans débutait par un but d’Alexandre Paul avant la prise d’avantage de l’ACBB grâce à Florent Bissonnier et Matti Prevost. Les Renards égaliseront dans le dernier tiers par Oliver Resetar, mais sur la sirène finale et une bataille au rebond, Bissonnier offre la qualification aux Tigres (2-3).

Toujours dans cette partie de tableau, nous retrouverons en huitièmes de finale l’équipe de Tours 2 (3e de la poule A). Les Remparts ont fait parler la logique sportive pour disposer sans problème de Brest 2 (6e de la poule B). Le sort de la série semblait tracé dès le premier match à Tours, avec la plus large victoire de ces barrages au crédit des locaux. Match à six points pour Nicolas Despeignes (1+5), à cinq points pour Alexis Crosnier (4+1) et à quatre pour Yoann Coubret (3+1) et Stanislas Miloikovitch (3+1) (17-4). Le match retour a peu ou prou suivi la même voie, de l’ouverture du score rapide de Yoann Coubret jusqu’à la clôture du tableau en fin de partie par le même joueur (2-9).

Tours 2 devra défier Caen 2 pour la suite de la compétition. Les Drakkars ont perdu leur série d’interclassement contre la Roche-sur-Yon, en ayant été compétitifs jusqu’au bout. D’abord à domicile, les Normands cueillaient à froid les visiteurs grâce à Roch Chevalier en moins de quarante secondes. Un avantage conservé plus d’une demi-heure, mais les Aigles parvenaient finalement à égaliser par Mathias Lalanne, puis à passer en tête juste après grâce à Bohus Farkasovsky. Ils termineront le travail en fin de partie sur un but de Gaëtan Magne (1-3). Au match retour et alors que l’on pouvait s’attendre à une démonstration vendéenne, il n’en fut rien puisqu’à l’ouverture du score de Benoît Barreteau répondait l’égalisation d’Alexandre Palis. Andrew Donald faisait virer son équipe de nouveau en tête, mais Joshua Davenel permettait à Caen d’égaliser à nouveau. Donald permettra tout de même à son équipe de l’emporter, au terme d’un très bon test pour la Roche, invaincue en saison régulière, et qui a pu mesurer que les play-offs offriront une toute autre adversité (3-2).

Avant d’envisager plus, il faudra tout d’abord se défaire de Cergy Pontoise 2 (4e de la poule B), qui s’est fait une sacrée frayeur contre Bordeaux 2 (5e de la poule A). Avec un match aller à Meriadeck, les jeunes Boxeurs n’avaient strictement rien à perdre, et ont réalisé un match plein grâce à six buteurs différents avec Grégory Jourdan, Cyril Lambert, Doug Ongagou-Essora, Paul Montean, Yorick Faurie et Franck Amouriq (6-0). En grande difficulté au moment d’entamer le match retour hier soir, les Jokers n’avaient aucune autre alternative que de lâcher les chevaux, ce qu’ils ont fait parfaitement avec un retard refait en vingt cinq minutes grâce à Swen Marquet, Clément Bouttet, Paul Nexon (deux fois), Thomas Dreyfus et Eliott Bourgoin. Il restait du temps pour finir le travail et ce fut fait grâce à Paul Nexon, auteur finalement d’un quadruplé, Kévin Loto, et une défense restée solide autour du gardien Trystan Tricoche (9-0).

On bascule de l’autre côté du tableau avec Châlons en Champagne (6e de la poule C), qualifiée dans les derniers instants de la saison régulière, et qui avait fort à faire face à Avignon (3e de la poule D). Dans la continuité de leur grosse fin de saison, les Gaulois abordaient le match aller en pleine confiance et ouvraient le score par Vladimir Mikula. Eric Martel égalisait pour les Castors avant une fin de match folle qui vit Mikula redonnait l’avantage à son équipe dans les cinq dernières minutes, une nouvelle égalisation par Cyril Cassan mais le but vainqueur des locaux sera inscrit par Victor Thery (3-2). Les Avignonnais devaient donc éviter de tomber dans le piège tendu par Châlons en s’imposant plus largement dans le Vaucluse, ce qu’ils se sont employés à faire en menant de quatre buts à mi-match, ce qui constituera d’ailleurs l’écart final dans la rencontre (7-3).

Pour continuer l’aventure, Avignon aura pour ambition d’éliminer Gap 2 (1er de la poule D), qu’ils ont affronté en saison régulière. Les Rapaces se sont inclinés dans leur série d’interclassement contre l’équipe de Dammarie-lès-Lys (2e de la poule C), qui ne cesse de surprendre. À domicile, les Caribous se sont payés le luxe de passer dix buts à la réserve gapençaise, dominant de la tête et des épaules le match aller (10-3). Hier dans les Hautes-Alpes, Gap a pris sa revanche, mais il a fallu pour cela un but d’Hugo Vasse dans les dix dernières minutes pour l’emporter sur un écart minimal, et donc insuffisant pour renverser la série (5-4).

Avec cette victoire, Dammarie-lès-Lys devient tête de série et s’apprête à affronter à nouveau Champigny-sur-Marne (4e de la poule C) pour un derby. Les Élans ont fait tomber Annecy 2 (5e de la poule D) en deux matchs. Ils ont abordé la série avec sérieux en menant de cinq buts en déplacement, avant un relâchement dans les dernières minutes (3-5). À l’occasion du match retour, Annecy a instillé le doute dans l’esprit des adversaires en étant à égalité avant la dernière période, mais Champigny a finalement trouvé les clés pour s’imposer et passer en huitième de finale (6-3).

Si Dammarie et Champigny représenteront la poule C, ils ne seront pas seuls puisqu’il faudra aussi compter sur Metz (3e de la poule C), sortie victorieux de son barrage face à Nice 2 (6e de la poule D). Sur la glace de Jean Bouin, les Graoullys ont remporté chacune des périodes de la partie, avec entre autres un triplé de Yannick Hamri et cinq points dont un doublé pour Lukas Zeliska (5-9). Il restait à finir le travail en Lorraine ce week-end, ce qui fut fait sans encombre, malgré un doublé d’Aurélien Maçon côté niçois (7-3).

L’adversaire de Metz sera Toulon (2e de la poule D), défaite dans la dernière confrontation d’interclassement face à Lyon (1er de la poule C). Si les Boucaniers viraient en tête du match à domicile grâce à O’Bryan Brodeur, ils subirent finalement la loi des Lyonnais avec Aloïs Franzino, Martin Kulha par deux fois, Florian Portier et Matteo Baravaglio (1-5). Malgré une belle opposition au match retour, les Toulonnais ne sauront l’emporter sur la glace lyonnaise (5-3).

Les Lyonnais ne seront pour leur part pas dépaysés en huitième de finale, car ils affronteront Dijon (5e de la poule C) qui a su se défaire de Briançon 2 (4e de la poule D). En Bourgogne, les Ducs peuvent remercier François Albin Neuwirth, auteur d’une prestation énorme ponctuée d’un quadruplé et de deux passes (7-4). Il restait dans cette série à gérer l’avance chez les Diables Rouges, et cela fut effectué avec un match nul décroché sur un but dans la dernière minute du capitaine Yassine Fahas (4-4). Avec cinq équipes présentes en huitièmes de finale sur six possibles, l’ancienne poule C a pu témoigner de sa compétitivité estimée.

Le programme des huitièmes de finale :
La Roche-sur-Yon – Cergy-Pontoise 2
Gap 2 – Avignon
Amiens 2 – Boulogne-Billancourt
Toulon – Metz
Lyon – Dijon
Anglet 2 – Asnières
Dammarie-lès-Lys – Champigny-sur-Marne
Caen 2 – Tours 2

(Illustration : Charlotte Rossignol)

Les commentaires sont fermés.