Jalonen contre Jalonen

photo Jan Benes - Cesky Hokej
161

Pour leurs « Czech Hockey Games » à domicile, les Tchèques affrontent l’adversaire le plus redoutable d’entrée : la Finlande aligne pas moins de 17 champions olympiques ! Jusqu’au week-end dernier, le pays-hôte ne comptait dans ses rangs qu’un seul attaquant ayant participé aux JO. Et ce n’est pas pour sanctionner les joueurs ayant terminé à la pire place de l’histoire du hockey tchèque (neuvième)… Tous ceux qui ont fini leur saison ont été appelés ! Avec plus ou moins de succès…

Les deux attaquants du Traktor Chelyabinsk, Lukáš Sedlák et Tomáš Hyka, ont fini les play-offs de KHL diminués par des blessures et sont forfaits. Tomáš Zohorna n’est pas non plus à 100% et son frère Hynek essaiera donc de se faire une place seul. Matěj Stránský (Davos) et Michael Špaček (Frölunda) sont également arrivés dans la semaine, seulement hier pour Špaček à cause d’un bagage en retard.

Mais les renforts les plus attendus sont des vétérans qui ont eu droit à un « traitement de faveur » pour services rendus. Ayant fini son championnat depuis trois semaines, Roman Červenka a eu droit de passer une semaine à la mer avec son fils. Il joint l’équipe pour ce moment-clé de la préparation, et récupère aussitôt sa place de capitaine. David Krejčí a passé quant à lui trois jours de vacances avec son épouse dans le sud de la France avant de rejoindre son équipe nationale pour – probablement – la dernière fois de sa carrière. L’ancien centre de NHL sait ce dont son corps a besoin, il veut s’entraîner mais pas encore joué ce week-end.

Malgré l’échec récent, Kari Jalonen, le sélectionneur finlandais des Tchèques, s’inscrit donc dans une totale continuité pour ce qui est de l’effectif. C’est évidemment aussi le cas de son compatriote Jukka Jalonen qui ne change pas une formule qui gagne. Jalonen contre Jalonen : l’affiche ne manque pas de piquant devant plus de 8300 spectateurs à Ostrava.

Une crosse haute de Harri Pesonen, sanctionnée de 2’+2′, permet aux renforts tchèques de démarrer fort. Červenka reprend en one-timer une place de Špaček, mais Jussi Olkinuora se déplace bien et capte de la mitaine. Les Finlandais sont plus efficaces en supériorité numérique. Mikko Lehtonen bombarde depuis la ligne bleue, et Sakari Manninen continue de distribuer les palets, trouvant Teemu Hartikainen entre les cercles pour un tir précis sous la barre (1-0).

En deuxième période, Špaček tire sur le poteau, mais les Tchèques finnissent par trouver la faille en powerplay. Le capitaine Červenka fait preuve de beaucoup de patience pour servir la reprise directe de Jiří Černoch (1-1). Ce dernier aurait pu marquer un autre but dans la foulée, en infériorité, sur une belle passe de Smejkal derrière la défense, mais le gardien Olkinuora dévie le palet au-dessus de la cage. Le troisième tiers n’amène pas d’autre but malgré une autre échappée tchèque en infériorité (de Blümel) et une cage ouverte manquée par Červenka.

C’est finalement Sakari Manninen qui donne la victoire aux Finlandais au bout du suspense, au seizième pénalty, mais cette septième défaite en sept parties des Tchèques dans cet Euro Hockey Tour n’en est pas vraiment une. Ce match est rassurant car les Tchèques ont fait jeu égal avec une grande équipe : entre Jalonen et Jalonen, c’est finalement un match nul…

Désignés joueurs du match : Štěpán Lukeš pour la Tchéquie et Jussi Olkinuora pour la Finlande.

Commentaires d’après-match :

Jiří Černoch (attaquant de la Tchéquie) : « Je ne m’attendais franchement pas à faire aussi bien. Quand j’ai rejoint l’équipe nationale, je pensais que le moindre match serait super. Maintenant ça en fait déjà quelques-uns (7) et j’ai réussi à marquer plusieurs buts (4). C’est quelque chose d’extra. J’essaie de faire ce que je sais faire. J’ai dû m’habituer au début à mes nouveaux partenaires, mais je connais Jirka Smejkal, j’ai joué deux ans avec lui au Sparta. Matěj [Stránský] s’est bien adapté avec nous, ce sont deux joueurs si puissants. Cela a fonctionné pour nous, dommage que nous n’ayons pas marqué plus de buts. Les Finlands sont d’excellents patineurs, ils sont très bons dans les détails, mais on peut s’adapter à tout.

Kari Jalonen (entraîneur de la Tchéquie) : « Pour moi, c’était une expérience spéciale de jouer contre la Finlande et d’écouter l’hymne finlandais. Je suis un professionnel, je me suis concentré sur le match et je ne l’ai pas chanté. L’hymne tchèque non plus, même si je connais les premiers mots. Il y a beaucoup de positif à retenir aujourd’hui. Je pense que nous avons joué notre meilleur hockey jusqu’ici. Je suis heureux et fier. Nous avons de la vitesse, c’est très important. C’est la clé du succès. En plus, nous nous battons vraiment bien. Même les joueurs les plus petits n’ont pas peur d’aller dans les duels. »

Jukka Jalonen (entraîneur de la Finlande) : « Un gros match, équilibré, que chaque équipe aurait pu gagner avec un but. Jeu physique et niveau d’exigence élevé. Il a des changements par rapport au jeu tchèque que l’on avait précédemment étudié, mais ils ne nous ont pas surpris. La République tchèque est une des meilleures équipes depuis des années, et leur jeu progressera sûrement au cors du printemps. »

 

Finlande – Tchéquie 1-1 (0-1, 1-0, 0-0, 0-0) / 3-2 aux tirs au but
Jeudi 28 avril 2022 à 17h30 à Ostrava. 8342 spectateurs.
Arbitres : Andreas Harnebring et Christoffer Holm (SUE) assistés de Vít Lederer et Daniel Hynek (TCH).
Pénalités : Finlande 8′ (4′, 4′, 0′, 0′), Tchéquie 6′ (2′, 4′, 0′, 0′).
Tirs : Finlande 31 (8, 9, 14, 0), Tchéquie 33 (8, 12, 11, 2).

Évolution du score :
1-0 à 15’20 : Hartikainen assisté de Manninen et Innala (sup. num.)
1-1 à 38’45 : Černoch assisté de Červenka et Smejkal (sup. num.)

Tirs au but :
Finlande : Manninen (manqué), Vatanen (réussi), Ojamäki (manqué), Kaski (réussi), Innala (manqué).
Tchéquie : Černoch (manqué), Stránský (manqué), Špaček (manqué), Červenka (réussi), Smejkal (réussi).
Tireurs supplémentaires : Červenka (T, manqué), Vatanen (F, manqué), Smejkal (T, manqué), Kaski (F, manqué), Zdráhal (T, manqué), Manninen (F, réussi).

Finlande

Attaquants :
Jere Innala – Sakari Manninen (2′) – Teemu Hartikainen
Toni Rajala – Valtteri Filppula (C) – Niko Ojamäki
Harri Pesonen (4′) – Jere Sallinen – Petrus Palmu
Markus Nenonen – Saku Mäenalanen – Valtteri Ojantakanen

Défenseurs :
Mikko Lehtonen – Oliwer Kaski
Niklas Friman – Sami Vatanen (A, 2′)
Vili Saarijärvi – Juuso Hietanen
Atte Ohtamaa (A) – Ville Pokka

Gardien :
Jussi Olkinuora

Remplaçants : Frans Tuohimaa (G), Eemil Erholtz (A). En réserve : Niclas Westerholm (G), Arttu Pelli, Kalle Maalahti (D), Marko Anttila, Miro Aaltonen, Ville Petman (A).

Tchéquie

Attaquants :
Jiří Smejkal – Jiří Černoch – Matěj Stránský
Roman Červenka (C, 2′) – Michael Špaček – Matěj Blümel
Patrik Zdráhal – Petr Kodýtek – Pavel Kousal
Jakub Flek (A) – Jan Hladonik – Ondřej Beránek

Défenseurs :
Libor Šulák – Jan Ščotka (A, 2′)
Jakub Krejčík – Jakub Jeřábek
David Sklenička – David Jiříček
Richard Nedomlel – Vojtěch Budík (2′)

Gardien :
Štěpán Lukeš

Remplaçants : Petr Kváča (G), Petr Fridrich (A). En réserve : Marek Langhamer (G), Michal Jordán, Lukáš Kaňák (D), David Krejčí, Hynek Zohorna, Adam Klapka, Petr Holík (A).

Les commentaires sont fermés.