Retour sur le premier tour des play-offs NHL

245

Les playoffs NHL ont commencé faisant se clôturer une saison régulière folle avec une conférence Est particulièrement relevée. Voici un récapitulatif des rencontres jouées lors du premier tour.

À l’Ouest :

Colorado Avalanche – Nashville Predators

Les balais étaient de sortie du côté du Colorado. Entre l’ogre de l’Avalanche et les Predators, peu donnaient cher de la peau de Nashville. Déjà lors du premier match, la bande à MacKinnon et à Makar domine les débats 7-2. Au deuxième match, le gardien des Predators Connor Ingram résiste jusqu’en prolongations, mais ne peut empêcher le 51e tir de l’Avalanche de traverser le filet dans une défaite 2-1. Deux jours plus tard, nouvelle démonstration du Colorado qui envoie finalement en vacances Nashville le 9 mai. Attention au déluge d’Avalanche à la fin du mois de mai…

Score final de la série : 4-0 pour Colorado

Minnesota Wild – Saint-Louis Blues

Il rêvait de toucher du doigt une nouvelle Coupe Stanley, Marc-André Fleury n’a rien pu faire pour empêcher les Blues de jouer leur musique. Côté gardien, l’effectif de Saint-Louis réparti entre Ville Husso et Jordan Binnington a fait le job, Vladimir Tarasenko a aussi répondu présent, notamment au match 5, où il a scoré 3 buts. Au match suivant, Saint-Louis enfonce le dernier clou dans le cercueil du Minnesota lors d’un match gagné 4-2.

Score final de la série : 4-2 pour Saint-Louis

Calgary Flames – Dallas Stars

Les Flames de Calgary retournent au deuxième round ! Depuis 2014-2015, l’équipe rouge et jaune n’avait pas revu un deuxième tour de playoffs et les voilà face à leurs opposants farouches, les Edmonton Oilers pour une bataille de l’Alberta qui s’annonce bouillante. Fort de leur habilité à posséder la rondelle et à provoquer des tirs, Calgary a testé les nerfs de Jake Oettinger, le gardien de la ville du Texas, en lui faisant 41 tirs au match 3, 53 au match 4, et 67 au match 7 décisif. C’était de trop pour l’équipe entière qui va dorénavant commencer la saison du côté du poste de télévision.

Score final de la série : 4-3 pour Calgary

Edmonton Oilers – Los Angeles Kings

Connor McDavid chasse la Coupe Stanley. Cette coupe qui lui permettrait de rentrer dans l’histoire dans une ville historique du hockey au même titre que les Gretzky et Messier. D’abord mené dans le premier match par Los Angeles 4-3, Edmonton répond sèchement au deuxième match 6-0, puis au troisième avec 8-2. Jonathan Quick reprend du service au match 4 et fait se souvenir les Angelinos de ses performances du début des années 2010 en empêchant les Oilers de marquer. Après une victoire en prolongation au match 5, les Kings peuvent croire à la victoire de la série, mais >Connor McSavior (comme le surnommait The Hockey News en 2015) ne s’avoue pas vaincu. Un but et une mention d’assistance du numéro 97 au match 7 fait rentrer les Kings de Los Angeles aux vestiaires. Dorénavant, la Cité des Anges ne peut que compter sur les Dodgers, son équipe de baseball, pour briller…

Score final de la série : 4-3 pour Edmonton

À l’Est :

Floride Panthers – Washington Capitals

Les Florida Panthers auréolés de leur trophée du Président (remis à l’équipe ayant le plus de points au classement général) étaient attendus, eux qui étaient sans connaissance d’un deuxième tour de playoffs depuis l’année 1996. Ils tombent sur les Washington Capitals, équipe la plus faible de la conférence, en huitième position qui ont obtenu 100 points tout ronds, une première dans l’histoire de la NHL pour leur classement. D’abord menés dans la série, c’est au match 5 que les Panthers marquent le tournant en remontant un déficit de trois buts. Menés 3-2 dans la série, les Capitals ne peuvent empêcher Claude Giroux, membre de sa nouvelle équipe, de sceller le sort de Washington en prolongation.

Score final de la série : Victoire 4-2 pour Florida

Toronto Maple Leafs – Tampa Bay Lightining

Entre les Toronto Maple Leafs et les playoffs, tout peut être résumé en une seule phrase : « Je t’aime… moi non plus. » Dans ce marché si important pour le hockey canadien, beaucoup rêvent d’une récompense finale qui continue d’échapper année après année. Pour cela, il faut déjà passer le 1er tour. Compliqué quand la feuille d’érable bleue est connue pour avoir raté sept fois consécutivement le deuxième tour. Le premier match donne l’avantage aux Leafs qui l’emportent 5-0 sur Tampa Bay. De quoi espérer… sauf que l’équipe des Palat, Perry et Stamkos va se réveiller vite. Très vite. 5-3 au match 2 puis les Maple Leafs gagnent le 3e match. Au match 6, à l’Amalie Arena, les Maple Leafs peuvent espérer sortir de ce 1er round. C’est sans compter sur Brayden Point, en prolongations, qui amène la série au match 7. Le suspense est à son comble le 14 mai. L’ailier gauche Nick Paul, passé par les Ottawa Senators et échangé fin mars à Tampa montre à l’Ontario tout son talent… en infligeant deux buts aux Maple Leafs, chez eux. Bis repetita. « On commence à en avoir marre de se sentir comme ça », a déclaré l’attaquant des Leafs Mitch Marner à la suite du match. « Cette défaite va piquer pendant un bon bout de temps ». Comble de la malchance, deux jours plus tard, Marner va être victime d’un carjacking, dans le centre-ville de Toronto…

Score final de la série : Victoire 4-3 pour Tampa Bay

Carolina Hurricanes – Boston Bruins

En hockey, le 7e homme a toujours une place importante. Jouer dans sa patinoire amène une pression en plus, mais également une grande motivation. La série Carolina-Boston en est l’exemple parfait. L’équipe jouant à domicile a toujours gagné… Et grâce à leur classement en saison régulière, c’est dans la PNC Arena que la série s’est jouée le plus souvent. Antti Rantta, gardien des Hurricanes a joué son rôle de numéro un devant le filet sans broncher, même si les traditionnels Bergeron-Marchand-Pastrnak ont tout donné pour permettre aux Noirs et Or de briller. Sans succès. Une belle réussite pour Rod Brind’amour et un mal de tête à venir pour l’équipe des Bruins avec un Patrice Bergeron encore incertain sur la poursuite ou non de sa carrière.

Score final de la série : Victoire 4-3 pour Carolina

New York Rangers – Pittsburgh Penguins

Autre série intense jusqu’au bout, celle des New York Rangers face aux Pittsburgh Penguins n’a pas déçu. Peu surprenant car les deux équipes se connaissent très bien dans ce temps de l’année, avec un avantage penchant légèrement vers l’équipe de Sidney Crosby. Le match 1 a été disputé jusqu’à la troisième période de la prolongation et a vu Evgeni Malkin mettre un terme à la soirée du gardien de l’équipe des Rangers Igor Shestyorkin, alors réalisateur de 79 arrêts. Au match 2, New York réplique et l’emporte 5-2. Redoutable au scoring, Pittsburgh réagira lors des deux matchs suivants et marquera 14 buts en deux rencontres. Menés 3-1, les Rangers réussissent à forcer un match 6 puis un match 7 et dans l’ultime match, alors que la prolongation a lieu, les Rangers renversent les Penguins grâce à Artemi Panarin. Le Madison Square Garden exulte. New York rit. Pittsburgh pleure.

Score final de la série : Victoire 4-3 pour New York

Un article de Thomas Woloch

Les commentaires sont fermés.