Rouen – Chamonix-Morzine (Ligue Magnus, 14e journée)

17

Nouveaux départs !

C’est un adversaire, Chamonix-Morzine, « au fond du trou », dernier de ligue Magnus avec 6 points de retard sur le 11e (Dijon), qui se présente, ce soir, sur la glace de l’île Lacroix.

Son coach, Stéphane Gros, très inquiet après la défaite à domicile face à Nice, a assez patienté. Il a beau lutter, se remettre en question, pire, se poser dans la balance, il attend que ce soit le cas de tous ses joueurs, dont la moitié ne livrerait pas la marchandise, depuis tout un mois maintenant. On jettera donc un œil aux « gros CV » du troisième et du quatrième trio ainsi que ceux absents (les mêmes) des unités spéciales.

Ce n’est pas encore un trou sans fond, car si les Pionniers n’ont pas pris de points contre des adversaires de leur calibre (Nice, Dijon, Strasbourg), ils ont entassé quelques miettes devant de théoriquement plus forts (Angers, Grenoble, Gap). Avec un esprit revanchard et leurs deux dernières recrues, l’ancien international U20 finlandais Eetu Kaarvinen et le junior français Gabin Ville, barré en ligue junior américaine, il faudra se méfier des Pionniers au fond de la mine.

Surtout qu’à Rouen, il y a sans doute eu une atteinte au moral, après le coup de grisou de Charlemagne où, les Lions, très mobiles et assidus, ont, mené 1-3, encore frappé, quatre fois en un tiers, dans la cabane rouennaise, pour l’emporter, devant un adversaire romanesque, attiré par le but adverse comme des mouches autour de la lampe. Encore sur le podium, uniquement à la faveur de la défaite de Gap, après les victoires sans vraiment convaincre face à Nice et Strasbourg, Rouen doit en avoir assez appris sur lui-même pour jouer plus juste.

ILLUS201610212544

Les Normands, avec trois nouveaux trios pour équilibrer les alignements et une permutation de droite à gauche de quatre arrières par rapport au match contre Strasbourg, ont abordé ce match avec sobriété et efficacité. Ils ont ouvert le score sur leur première supériorité grâce à une troisième unité spéciale inédite qui, désormais, (par)achève les temps de power-play rouennais. Dan Koudys a repris dans le trafic le rebond de Perret, lui-même ayant sauté sur un retour de tir de Coulombe de l’arrière (1-0 à 4’42).

ILLUS201610212019

Les Rouennais ne se sont pas emballés. Ils ont accepté quelques offensives adverses. Ils ont peut-être parfois laissé trop d’espace aux visiteurs, à Arnaud Hascoet au point d’engagement gauche (8’45) et à Moffat qui allait provoquer Sabourin, solide au poteau droit (9’51). Mais ils maintenaient Jason Missiaen et sa garde rapprochée sous pression, à la faveur de Perret de près (11’33) et de Thinel, après un excellent débordement sur la gauche de Bedin (12’02).

Surtout, ils conservaient leur efficacité. D’abord, Dan Koudys, bien trouvé à ligne bleue par Langlais, a intelligemment temporisé derrière le but. Après une précise et magnifique longue passe transversale de la gauche vers la droite à travers la boite adverse de Loïc Lampérier à destination de Guénette au second poteau, le joueur de centre bifurquait instantanément le palet dans une cage ouverte sur la droite (2-0 à 17’31).

Avec cette 12e assistance, l’international français est le deuxième passeur de la ligue. En fin de tiers, un bon travail du tandem Bedin-Hussey permettait une bonne position de tir de l’arrière pour Patrick Coulombe mais Missiaen était d’abord compact, puis bien soutenu par sa défensive (18’59).

ILLUS201610212290

Le deuxième tiers commençait fort. Carl Hudson, après avoir bloqué un tir de Dame-Malka, était à la conclusion d’un deux-contre-zéro, mais son tir frappé fort à mi-distance était impeccablement stoppé par Sabourin (20’22). Les Dragons ont ensuite possédé le puck. Ils ont eu une longue présence en zone offensive et quatre opportunités. Deux pour le duo Perret-S.Treille (20’45 et 20’59), une pour Miller (21’22) et une dernière pour Matheson (21’40). Ensuite, si les Rouennais étaient moins tranchants, Chamonix-Morzine n’entrait plus en zone offensive jusqu’à un mouvement terminé par Peter Hrehorcak d’un tir du haut du slot mais non cadré (23’52).

Les Dragons ont ensuite tués deux pénalités qui ont coupé le rythme des joueurs du duo Lhenry-Salo. Sur la deuxième, Luke Moffat dans le slot a manqué le cadre (32’19). Revenu à parité, le RHE76 perdait trop vite le palet. Plus tard, les Pionniers ne jouaient pas assez rapidement un contre à trois-contre-deux (36’53). Puis, suite à une maladresse du dernier relanceur rouennais, Carl Hudson, grimpé au second poteau, manquait le palet que lui adressait Holecko, à droite, sur le côté de la cage (38’53).

ILLUS201610212255

Les coéquipiers de Patrick Coulombe n’ont pas été dangereux dans une attaque à cinq à cheval sur les deux derniers tiers. Chad Langlais, sur un mauvais choix, se faisait chiper le disque dans sa zone, ce qui profitait à Masson pour aller provoquer Sabourin à deux-contre-un. Sacha Treille, très solidaire, empêcha le capitaine du CMHC74 de pousser le disque dans une cage qu’il s’était ouverte (41’13).

La vitesse de patinage augmentait dans l’ultime vingt. Les actions dangereuses étaient toujours majoritairement normandes. Damien Raux en repiquant à la cage après avoir débordé à droite (41’57), Bedin servi par Hussey (43’09), Bedin, à gauche, trouvé par Thinel (46’21), Guénette en déviation (47’27) et Sacha Treille, à l’oreille gauche, lancé par Coulombe (48’47) faisaient briller Jason Missiaen.

ILLUS201610211961

Mais les joueurs de Stéphane Gros obtenaient de belles opportunités. Avec les frères Besson, Josselin déviant un tir de Numa de l’arrière (43’48) et Ville dans le cercle droit (47’47). Mais les envois haut-savoyards n’étaient pas cadrés.

Au terme d’une longue possession dans la zone des Alpins, Rouen obtenait une pénalité sur laquelle les locaux eurent de belles initiatives de la part de Thinel, des frères Treille (50’21) et de Chakiachvili servi de l’arrière par le plus jeune de la fratrie, qui a entraîné un arrêt spectaculaire de la mitaine de Missiaen (50’39).

Leur prison annihilée, les Pionniers vont se projeter dans des attaques désormais soutenues par un défenseur aiguisé. Eetu Kaarvinen dans le cercle gauche préfèrera le lancer (à coté) à la passe dans le trafic où stationnaient trois de ses partenaires (52’34). Dominic Jalbert entre les oreilles usera le cuir épais des bottes de Sabourin (53’01). Même si Sacha Treille réplique de la gauche sur un Missiaen très présent (53’22), les Pionniers persévèrent. Lorsque le revers de Peter Hrehorcak est paradé, le jeune joueur de centre poursuit son action, et transmet le disque à Ville dans le trafic, qui le pousse sous Dany Sabourin. Le gardien indiquera que la cage avait bougé avant la reprise de l’international junior, mais M.Bliek validera le but (2-1 à 56’32).

ILLUS201610212732

Malgré une déviation de Fabien Colloti sur un lancer de Dorey déroutée par Missiaen (57’42), les Pionniers sont déchaînés. Prenant son temps-mort, Stéphane Gros remplace son gardien par un attaquant supplémentaire (58’07). Luke Moffat tout en haut du slot abuse un peu de son lancer imprécis (58’23). Juste après, Dominic Jalbert obtient un long rebond sur son tir puissant repoussé de la botte par Sabourin, mais Devin est maladroit en se jetant sur la rondelle le premier (58’29). L’ailier vient de manquer l’égalisation. Finalement, Chad Langlais enfilera, dans la cage déserte, d’un lancer adressé des poignets de sa ligne bleue, devant son banc (3-1 à 59’36).

ILLUS201610212211

Les Pionniers, revanchards, ont été loin de l’idée que l’on se fait d’un adversaire moribond. Les Haut-Savoyards, n’ont pas encore acheté la corde pour se pendre. Malgré la domination normande, ils ont démontré du caractère, un patinage rapide (aux deux derniers tiers) et une densité défensive intéressante devant un gardien qui n’a jamais flanché. À partir de la mi-match, le CMHC74 a réussi à faire déjouer un RHE76 certes en reconstruction.

Les Dragons, très loin d’être réalistes, n’ont pas réussi à se mettre à l’abri dans ce match qu’ils ont dominé. Sérieux, solidaires, groupés et moins fleur au fusil, les Normands ont eu pas mal de déchet dans la deuxième moitié du deuxième tiers. Mais cela a presque disparu au troisième. Ils ont assez subi le jeu lors des 10 dernières minutes du match, pendant que l’entente Chamonix-Morzine, moins prudente, se donnait les moyens de réduire la marque. Mais ils ont été plutôt solides. Peut-être ont-ils accordé beaucoup trop de tirs que Dany Sabourin a très souvent cognés. Dans leur situation actuelle, peu flamboyants, cette victoire, avant le derby à Amiens, dimanche, devrait ramener, malgré tout, chez les champions de France, un peu de sérénité qui s’était sans doute évaporée à Lyon.

ILLUS201610212443

Étoiles du match : Dany Sabourin*** (Rouen), Jason Missiaen** (Chamonix-Morzine) et Loïc Lampérier* (Rouen).

Commentaires (dans Paris-Normandie) :

Fabrice Lhenry (entraîneur de Rouen) : « Ce qu’on a fait pendant ces vingt minutes [du 2ème tiers temps], c’est scandaleux. Quand je vois ce qu’on travaille à l’entraînement et ce qu’on fait en match, franchement, c’est inadmissible. Après une première période plutôt bonne et au cours de laquelle on n’a pas donné grand-chose à l’adversaire, on a commencé à déjouer. Dès qu’on mène au score, en ce moment, on recule, on ne donne plus de solutions au porteur du palet et on ne joue tout simplement plus ensemble. Même dans l’implication physique, on n’y était plus. On ne gagnait même plus le moindre duel face à une équipe de Chamonix/Morzine qui n’est pourtant pas très physique… Notre plus gros problème, c’est la concentration, avec et sans le palet. Quand on se rappelle ce qu’on était capable de faire en Champions Hockey League en début de saison, on se dit que les gars sont pourtant en mesure d’avoir cette concentration sur tout un match. Le problème est dans la tête. Ces derniers jours, on a vu tout le monde en entretien individuel pour échanger, faire le point et rappeler à chacun quel est son rôle. Ces meetings ont été très positifs mais, ce soir, sur la glace, je n’ai pas eu de retour. Or, ce que j’attends, ce sont des actes. Il y a un moment, peut-être faudra-t-il jouer avec moins de joueurs. Ceux qui ne se présentent pas resteront sur le banc. Quitte à évoluer à deux lignes, on jouera avec ceux qui ont envie et qui respectent les systèmes et les ambitions du club. Si on ne se présente pas face à une équipe [Amiens] qui, elle, est très physique et qui vient de battre Bordeaux (3-1), on n’a aucune chance. »

Joris Bedin (attaquant de Rouen) : « C’est un match qui a vraiment été compliqué. On sait que quand on joue notre jeu, on domine la rencontre et on ne doit pas se faire de frayeurs. Le problème, c’est qu’on n’a pas joué notre jeu. À Lyon, mardi, on a donné le match et, là, ce soir, on aurait encore pu se mettre en difficulté. Ça n’est pas normal d’avoir des relâchements comme on a pu en avoir dans le deuxième tiers. Les trois points sont là mais on sait qu’on est capable de beaucoup, beaucoup mieux. »

ILLUS201610212108

Rouen – Chamonix-Morzine 3-1 (2-0, 0-0, 1-1)
Vendredi 20 octobre 2015 à 20h00 au centre sportif Guy Boissière. 2746 spectateurs.
Arbitres : M. Damien Bliek assisté de Mme Anne-Sophie Boniface et de M. Thomas Caillot.
Pénalités : Rouen 4′ (0′, 4’, 0’) ; Chamonix-Morzine 6′ (2′, 2′, 2′).
Tirs : Rouen 43 (14, 16, 13) ; Chamonix-Morzine 33 (9, 13, 11).
Chances : Rouen 14 (4, 4, 6) ; Chamonix-Morzine 13 (2, 4, 7).
Supériorités : Rouen 1/3, Chamonix-Morzine 0/2.

Évolution du score :
1-0 à 04’42 » : D.Koudys assisté de Perret et Coulombe (sup.num.)
2-0 à 17’31 » : Guénette assisté de Lampérier et D.Koudys
2-1 à 56’32 » : Ville assisté de Hrehorcak
3-1 à 59’36 » : Langlais assisté de Guénette (cage vide)

Rouen

Attaquants :
Loïc Lampérier – François-Pierre Guénette (A) – Dan Koudys
Sacha Treille – Adam Miller – Jordann Perret
Joris Bedin – Matt Hussey – Marc-André Thinel
Fabien Colotti – Damien Raux – Yorick Treille (A)

Arrières:
Olivier Dame-Malka – Patrick Coulombe (C)
Chad Langlais – Mark Matheson
Florian Chakiachvili – Aurélien Dorey

Gardien:
Dany Sabourin (32 arrêts).

Remplaçant: Quentin Papillon (G), Patrick Koudys et Julien Msumbu. Absents: Jeremy Delbaere et Vincent Nesa (Caen) et Julien Gaubert (G).

Chamonix-Morzine

Attaquants :
Luke Moffat – Clément Masson (C) – Paul Schmitt
Gabin Ville – Peter Hrehorcak – Eetu Kaarvinen
Arnaud Hascoët – Peter Holecko – Pierre-Antoine Devin (A)
Josselin Besson – Edgars Homjakovs – Lou Bogdanoff

Défenseurs :
Carl Hudson – Numa Besson
Dominic Jalbert (A) – Aleksandrs Galkins
Clément Colombin – Vladimir Lukacik

Gardien :
Jason Missiaen (41 arrêts)

Remplaçant : Jimmy Darier (G). Absents : Théo Lanvers, Clément Mermoux et Kevin Tassery (?), Ville Ahlgren (blessé), Iivo Hokkanen (non conservé), Kyle Haines et Johan Saint-André (départs).

INTRO201610211966

Les commentaires sont fermés.

et, venenatis, velit, odio Aliquam diam commodo Phasellus