La Corée prochainement en élite ?

32

Le Kazakhstan est le grand favori des Mondiaux de D1A en Ukraine, et il l’est plus encore après sa victoire initiale sur l’Autriche. Il doit pourtant se méfier d’une Corée du Sud qui a elle aussi remporté son premier match (4-2), même si elle a été nettement dominée aux tirs par la Pologne.

Les deux pays sont en tout cas à égalité sur un point, le nombre des Nord-Américains naturalisés : 5 dans chaque camp !

Au départ, tout semble concourir à une victoire des favoris, malgré le début plein d’envie et des Coréens. Après huit minutes de jeu, Brandon Bochenski effectue une passe-abandon à Nigel Dawes en entrée de zone, va droit au but en passant devant le défenseur coréen Kim Won-Jun et vient dévier tranquillement la passe de son compère. Entre l’expérience des anciens joueurs de NHL du Barys Astana et la naïveté des défenseurs asiatiques, le fossé semble trop grand.

SEMYONOV Maxim 140511 289Il est surtout net dans les duels physiques : les Coréens patinent très fort mais peinent à s’approcher de l’enclave face aux gros gabarits bleus. La différence est très nette notamment dans les mises au jeu, qui tournent souvent en faveur du Kazakhstan. Et pourtant, les Coréens égalisent sur un engagement en zone offensive… qui n’était pas forcément gagné. Le problème est que le défenseur Anton Semyonov n’arrive pas à contrôler le palet venant vers lui, et Jin Hui Ahn en profite pour le propulser en lucarne.

La Corée du sud a pour elle sa vitesse, son activité incessante, et une certaine fraîcheur, face à un Kazakhstan vieillissant. Mais ce dernier est quand même la copie conforme de l’équipe du Barys Astana, une formation de KHL, la deuxième ligue du monde. En face, ce sont des joueurs de Ligue Asiatique… Le rythme de jeu, l’habitude du haut niveau sont légitimement différents. La capacité à créer de belles actions aussi : passe de derrière la cage de Saint-Pierre pour Bochenski dans le cercle droit, qui centre pour la redirection de Dawes dans l’enclave. Action parfaite, conduite peu après la fin d’une supériorité numérique. 2-1 pour les favoris.

Et pourtant, tout bascule en troisième période. La faiblesse du Kazakhstan n’est-elle pas dans son gardien ? Vitali Kolesnik a décliné à 37 ans et son retour au pays s’est mal passé puisqu’il a fini troisième gardien du Barys Astana. En l’espace de 74 secondes, il laisse passer deux lancers lointains (de Plante et de Shin) du côté de la mitaine. Le second tir passé sous le défenseur a peut-être été dévié. Un nouveau slap de la ligne bleue d’Alex Plante est dévié, indubitablement celui-là, par le patin d’un arrière juste devant le malheureux portier.

Eduard Zankovets, sélectionneur biélorusse appelé à la tête du Kazakhstan, appelle son temps mort parce que son équipe a subitement deux buts de retard. La réaction de ses joueurs ? Des pénalités… Un cinglage de Saint-Pierre et une charge contre la bande d’Aleksandr Lipin qui lui vaut l’expulsion aux vestiaires. À 3 contre 5, Maksim Semyonov intercepte un centre à destination d’Alex Plante… mais celui-ci le met aussitôt à terre d’une grosse charge et lui prend le palet qu’il remet en retrait pour Kim Ki-Sung. Ce dernier dribble alors le gardien pour parachever le succès (5-2).

Quand on se souvient combien cette équipe du Kazakhstan rivalisait en élite, on peut se dire que cette Corée du Sud n’aura peur de rien aux Jeux olympiques et fera bonne figure. Et si elle participait même aux championnats du monde élite l’an prochain ? Après ce succès historique contre la meilleure nation du continent asiatique (qu’elle n’avait jamais battue), tout devient possible. Mais rien n’est encore fait après seulement deux rencontres sur cinq.

On aura surtout remarqué l’impact gigantesque (sans jeu de mot ?) d’Alex Plante dans cette équipe. Cet ancien choix de premier tour de draft des Edmonton Oilers, arrivé depuis deux ans en Ligue Asiatique et qui débute tout juste pour sa nouvelle équipe nationale dans la perspective des JO, a amené deux buts, mais surtout ses 2 mètres et ses 106 kilos qui font changer de dimension(s) la Corée du Sud.

Commentaires d’après-match

Maksim Semyonov (défenseur du Kazakhstan) : « Aujourd’hui, chacun de nous aurait pu mieux jouer. Pas d’excuses. Nous avons perdu. Nous savions que les Coréens joueraient de façon aussi active. Nous l’avions vu dans leur match précédent. Si nous avions joué à notre niveau, le résultat aurait été différent. Nous devrons en tirer les conclusions. Les consignes étaient de jouer vite, de prendre des décisions rapides, de passer rapidement le palet, d’oser pour créer des occasions. Il y a en a eu assez pour égaliser. »

Jim Paek (entraîneur de la Corée du Sud) : « Quel match ! Nous avons gagné le momentum. Le Kazakhstan est une équipe très dure à jouer et nous sommes chanceux d’en sortir avec une victoire. Plus nous penons de l’expérience contre des équipes comme le Kazakhstan, meilleurs nous serons. Nous n’avions pas beaucoup d’expériences historiques face à des équipes de niveau, donc ça nous aide. »

 

Kazakhstan – Corée du Sud 2-5 (1-1, 1-0, 0-4)
Dimanche 23 avril 2017 à 17h00 au Palais des sports de Kiev. 2463 spectateurs.
Arbitrage de Jacob Grumsen (DAN) et Roy Stian Hansen (NOR) assistés d’Artyom Korepanov (UKR) et Daniel Persson (SUE).
Pénalités : Kazakhstan 31′ (0′, 4′, 2’+5’+20′), Corée du Sud 6′ (0′, 4′, 2′).
Tirs : Kazakhstan 32 (9, 9, 14), Corée du Sud 21 (7, 4, 10).

Évolution du score :
1-0 à 08’01 » : Bochenski assisté de Dawes
1-1 à 15’56 » : Ahn Jin-Hui assisté de Kim Ki-Sung
2-1 à 33’25 » : Dawes assisté de Bochenski et Saint-Pierre
2-2 à 45’49 » : Plante assisté de Cho Min-Ho et Swift
2-3 à 47’03 » : Shin assisté de Cho Min-Ho et Lee Don-Ku
2-4 à 49’58 » : Plante assisté de Kim Sang-Wook et Ahn Jin-Hui
2-5 à 51’41 » : Kim Ki-Sung assisté de Plante et Kim Sang-Wook (double sup. num.)

Kazakhstan (2′ pour surnombre et 2′ pour retard de jeu)

Attaquants :
Nigel Dawes (+1) – Dustin Boyd (+1) – Brandon Bochenski (C, +1)
Nikita Mikhaïlis (-1) – Martin Saint-Pierre (2′) – Konstantin Pushkaryov (-1)
Roman Starchenko (-1) – Anton Sagadeev (-1) – Vladimir Markelov (-1)
Maksm Khudyakov (-1) – Ivan Kuchin (-1) – Nikita Ivanov (-1)

Défenseurs :
Maxim Semyonov (A, -1) – Kevin Dallman (A)
Roman Savchenko – Dmitri Stepanov
Aleksandr Lipin (-2, 5’+20′) – Kirill Polokhov
Artemi Lakiza (-2)

Gardien :
Vitali Kolesnik

Remplaçant : Sergei Kudryavtsev (G).

Corée du Sud (2′ pour surnombre)

Attaquants :
Kim Sang-Wook (+2) – Kim Ki-Sung (+2) – Ahn Jin-Hui (+2)
Shin Hyung-Yun (2′) – Cho Min-Ho (A, +1) – Shin Sang-Hon (+1)
Michael Swift (+2) – Lee Young-Jun – Kim Won-Jung (-1)
Shin Sang-Woo – Park Woo-Sang (C, -1, 2′) – Lee Chong-Hyun (-1)

Défenseurs :
Kim Won-Jun (+1) – Bryan Young
Lee Don-Ku (A) – Eric Regan
Alex Plante (+2) – Seo Yeong-Jun
Oh Hyon-Ho (+1)

Gardien :
Matt Dalton

Remplaçants : Park Sung-Je (G), Park Jin-Kyu.

Les commentaires sont fermés.