L’équipe-type de Ligue Magnus de janvier 2018

1,071

Le retour en Suisse de Benjamin Antonietti, qui a profité de son bon début de saison en ligue Magnus pour revenir à Lausanne avec un tout autre statut (et pour marquer plus de points en LNA en un mois que dans toute la saison précédente), aurait pu perturber Rouen, qui ne pouvait plus le remplacer puisque les transferts sont clos. Au contraire, les lignes semblent avoir trouvé leur stabilité et les Dragons s’échappent au classement de la Ligue Magnus.

Le joker automnal Alex Aleardi est devenu le joueur dominant du moment. Dotés de mains en or, il est également rapide, physique et hargneux. Le numéro 42 est lourd à porter à l’île Lacroix puisque c’était celui d’un certain Julien Desrosiers, et comme lui, il a d’abord été critiqué pour une trop grande conservation du palet. Mais avec le temps, il apprend à s’ajuster à ses collègues. L’ailier droit continue de tirer dans son sillage son centre Anthony Guttig, reconduit dans l’équipe-type et qui a retrouvé toutes ses sensations pour relancer sa carrière. Les deux hommes enfilent les points comme les perles (respectivement 19 et 17 en janvier), que ce soit à 5 contre 5 avec Nicolas Deschamps ou en jeu de puissance avec Loïc Lampérier.

Sa brève apparition en tête des compteurs de Ligue Magnus a étonné : de fait Julien Correia s’est rendu indispensable à Lyon. Dans un club aux résultats en dents de scie, il a maintenu une fiche positive, et dans les quatre seules victoires de Lions en championnat, il a marqué au moins 3 points à chaque fois (16 au total).

Kyle Hardy est le seul joueur à compter trois sélections (sur cinq) dans nos équipes-types mensuelles. Le défenseur grenoblois consolide toujours sa fiche stratosphérique (+8 dans le mois) et a encore ajouté 13 points à son compteur, toujours au top lorsqu’il faut relancer ou mettre un coup d’accélération. Un chiffre égalé ce mois-ci par un autre défenseur offensif, Louis Belisle : canonnier en jeu de puissance avec quatre buts, le Canadien a contribué à amener Nice dans le groupe des qualifiés en play-offs en profitant de la tourmente spinalienne.

La qualification qui ne fait plus maintenant plus de doute à Angers. Transfert-vedette de l’intersaison, le gardien de l’équipe de France, Florian Hardy, avait connu un début de saison très compliqué avec les Ducs, qui stagnaient dangereusement au classement. Il est actuellement en train de retrouver son véritable niveau et a arrêté 280 tirs sur 300 en janvier (93,3%).

L’équipe-type de janvier 2018 : Florian Hardy (Angers) ; Kyle Hardy (Grenoble) – Louis Belisle (Nice) ; Julien Correia (Lyon) – Anthony Guttig (Rouen) – Alex Aleardi (Rouen).

Les commentaires sont fermés.

consequat. at mi, commodo non id Aliquam