Slovaquie – France (Euro Hockey Challenge 2018, match 7/8)

Les Bleus invisibles en attaque

Finland - Slovakia World Championship Preliminary Round 06 May 2012 Hartwall Arena Helsinki - Finland
228

L’équipe de France entame, en Slovaquie, sa dernière ligne droite avant les Mondiaux en établissant un camp d’entraînement à Piešťany, dans l’ouest du pays, également théâtre de la seconde confrontation avec la Double-Croix en clôture de l’Euro Hockey Challenge. Jusqu’ici, la préparation du groupe tricolore n’a pas été des plus concluantes – quatre revers consécutifs contre les Tcheques et les Allemands – et la rencontre qui l’oppose pour la trentième fois à la Slovaquie (seulement trois succès) doit permettre à la fois d’engranger de la confiance avant le raout international et de se jauger face à une formation que les ouailles de Dave Henderson retrouveront au Danemark le 10 mai.

À l’inverse, et c’est assez rare pour le signaler, le moral slovaque est au beau fixe. Avant-dernière des JO, elle a lourdement chuté sur ses deux premières sorties d’avril, contre les Suédois (6-3 puis 7-1). Elle est depuis invaincue et même si la Corée du Sud, deux jours auparavant, ou la Lettonie sont des adversaires battus mais peu prestigieux. L’Allemagne, vaincue deux fois sur ses terres, fait quant à elle un beau trophée de chasse. La formation coachée par Craig Ramsay voit par ailleurs l’arrivée des joueurs de Banská Bystrica, récent lauréat du championnat local.

Les locaux sont les plus en jambes en entame et sont aidés dans leur entreprise par la faute de Florian Chakiachvili, qui accroche Ladislav Nagy derrière la cage de Ronan Quemener. Le power-play slovaque ne donne rien mais le défenseur bleu vient tout juste de sortir de prison lorsque Marcel Haščák transforme avec succès en haut du rond gauche la passe transversale de Juraj Mikuš (1-0, 5’38).

QUEMENER Ronan 150507 044La France bénéficie à son tour d’une supériorité numérique et contraint Marek Čiliak à fournir les premiers efforts de la rencontre. En fin de période, Tomáš Jurčo, Andrej Kudrna dans le cercle gauche et Haščák dans l’axe sont tout près d’inscrire le second but slovaque.

La Double-Croix domine toujours les débats dans le deuxième acte. Nicolas Besch accroche Jurčo qui filait en break-away et un tir de pénalité est accordé aux locaux : l’ailier des Chicago Blackhawks tergiverse trop et Quemener annhile sans difficultés (23’48). Anthony Rech puis le capitaine Stéphane Da Costa ont de l’inititaive devant Čiliak mais celui-ci dévie le danger. Toutefois, les Français reculent progressivement, laissant les Slovaques passer la zone neutre de plus en plus facilement.

Haščák conclut son tour de cage au poteau droit d’un revers que le portier tricolore contient un temps, mais le tout frais champion de République tchèque insiste et double la mise (2-0, 30’39). La pression offensive des joueurs des Tatras s’intensifie de plus belle. Dávid Bondra, fiston de la légende Peter, enfonce le clou entre les deux cercles (3-0, 37’14). Le débours aurait pu être plus lourd pour la France au moment de rejoindre les vestiaires mais Adam Jánošík ne fait mieux que de trouver le poteau gauche (39’12).

La France reste aphone en attaque dans l’ultime tiers-temps. En face, Quemener doit sortir le grand jeu pour contenir une belle combinaison instiguée par Nagy et Michal Krištof. Martin Bakoš galvaude quant à lui une occasion en or alors qu’il est seul face au portier breton à dix minutes de la sirène. Si Jurčo, dans la même situation, se loupe lui aussi en tirant à côté, il se rattrape cependant dans la minute suivante en ajustant le rebond de la frappe de Christían Jaroš (4-0, 58’33). La Slovaquie signe son sixième succès consécutif tandis que la France, elle, enregistre un cinquième revers de rang.

Réactions d’après-match (source : RTVS)

Craig Ramsay (entraîneur de la Slovaquie) : « Nous avons joué un très bon match, c’est jusqu’à maintenant la meilleure prestation de notre préparation. Chacune des quatre lignes s’est montrée à son avantage. En ce qui concerne Marcel Haščák, il a réalisé une rencontre brillante, lui et Martin Bakoš se sont extrêmement bien trouvés. Nos gardiens ont été exceptionnels toute la saison, ils ont toujours sorti de grands arrêts quand il le fallait. Ce n’était pas simple aujourd’hui pour Marek Čiliak, il a de suite intégré la sélection, après son titre tchèque en club, et malgré un seul entraînement avec nous, il a offert une belle performance. Il faut également se féliciter du jeu développé par la première ligne composée de Jurčo, Krištof et Nagy, on dirait qu’ils jouent ensemble depuis déjà longtemps. »

Andrej Sekera (défenseur et capitaine de la Slovaquie) : « On a gagné, les sentiments sont donc positifs. Il faisait chaud, le palet sautait, mais on pouvait quand même jouer. Je me suis senti très bien, mon genou a tenu le coup. On a développé un bon hockey, notre gardien nous a aussi bien aidés. »

 

Slovaquie – France 4-0 (1-0, 2-0, 1-0)
Vendredi 27 avril 2018 à 17h00 à Nitra. 3480 spectateurs.
Arbitrage de Vladimír Baluška et Juraj Konc assistés de Jozef Tvrdoň et Peter Šefčík (tous SVK)
Pénalités : Slovaquie 4′ (2′, 2′, 0′) ; France 8′ (4′, 4′, 0′)
Tirs : Slovaquie 34 (9, 12, 13) ; France 14 (4, 4, 6)

Evolution du score :
1-0 à 05’38 » : Haščák assisté de Mikuš et Sekera
2-0 à 30’39 » : Haščák assisté de Krištof
3-0 à 37’14 » : Bondra assisté de Svitana et Sekera
4-0 à 58’33 » : Jurčo assisté de Jaroš et Krištof

Slovaquie

Attaquants :
Ladislav Nagy (A, +1) – Michal Krištof (+2) – Tomáš Jurčo (+1)
Marcel Haščák (+2) – Juraj Mikuš (+1) – Martin Bakoš (+1)
Dávid Bondra (+1) – Dávid Buc (+1) – Patrik Svitana (+2)
Lukáš Cingel – Tomáš Marcinko (2′) – Andrej Kudrna

Défenseurs :
Martin Fehérváry – Dominik Graňák (A)
Andrej Sekera (C, +2) – Michal Čajkovský (+2)
Mário Grman – Marek Ďaloga (2′)
Adam Jánošík (+2) – Christián Jaroš (+2)

Gardien :
Marek Čiliak

Remplaçant : Denis Godla (G). Non utilisés : Patrik Rybár (G), Juraj Valach (D), Tomáš Hrnka, Marek Hovorka, Pavol Skalický (A).

France

Attaquants :
Sacha Treille (-1) – Stéphane Da Costa (C, -2) – Damien Fleury (A, -1)
Anthony Rech (-1) – Anthony Guttig (-1) – Teddy Da Costa (2′, -2)
Guillaume Leclerc – Alexandre Texier – Valentin Claireaux (-1)
Floran Douay (-1) – Nicolas Ritz – Jordann Perret
Loïc Lampérier (-1)
Maurin Bouvet

Défenseurs :
Yohann Auvitu (-1) – Nicolas Besch (2′, -1)
Florian Chakiachvili (2′, -1) – Kevin Hecquefeuille (A, -1)
Hugo Gallet (-1) – Antonin Manavian (2′, -2)
Jonathan Janil (-2)

Gardien :
Ronan Quemener [sorti de 09’40 à 09’58].

Remplaçant : Florian Hardy (G). Non utilisés : Sebastian Ylönen (G), Damien Raux, Thomas Thiry (D).

Les commentaires sont fermés.