HC Plzeň – HC’05 Banská Bystrica (CHL, groupe H, 5e journée)

4 points de David Stach, Banská Bystrica éliminé

375

Ligue des champions de hockey sur glace 2014 logoLe calendrier de la Ligue des Champions est ainsi fait qu’après un mois et demi de compétition et à deux journées de la fin de la phase de poules certaines formations ne se sont pas encore rencontrées. C’est le cas de Plzeň et Banská Bystrica, respectivement leader et dernier du groupe H, qui s’affrontent donc dans cette affiche tchéco-slovaque dont le favori est clairement défini, à savoir le premier cité, toujours invaincu en joutes continentales cette saison et assuré par la même occasion de participer aux play-offs.

À l’inverse, les Béliers du centre de la Slovaquie, hormis un succès lors de la deuxième journée à domicile contre Lugano, n’ont pris que des roustes et ne peuvent entrevoir une qualification pour le tour suivant que par une victoire dans ce match « aller ». La tâche s’annonce donc ardue pour le champion des Tatras mais la sensible amélioration de son jeu depuis quelques jours et l’absence de joueurs cadres dans les deux effectifs pourraient bien rebattre les cartes.

L’ouverture du score précoce est devenue la marque de fabrique de la maison « banskobystricaise » qui tente avec efficacité de s’exporter à l’internationale : Róbert Varga dévie la frappe d’Oliver Košecký et lance de fait les Slovaques sur les bons rails (0-1, 02’15)… pour quelques secondes seulement ! Brenden Miller commet la première faute et offre aux locaux la possibilité de revenir au score immédiatement. Ce qui ne loupe pas. L’égalisation de David Stach dans la lucarne droite est validée après consultation de la vidéo (1-1, 04’57).

Les offensives s’alternent sans relâche. Alors que Varga vient de galvauder le palet du doublé, Stach lui montre comment s’y prendre en perçant sans difficultés la défense slovaque depuis sa propre zone avant de marquer à hauteur du rond gauche (2-1, 09’13). La jeune garde slovaque est prise de court par la vitesse et la dextérité des Bohémiens. Stach, visiblement très en jambes, se lance dans un slalom depuis le coin gauche mais se heurte à Samuel Baroš, le gardien visiteur, qui est cependant gêné par le trafic pour bloquer le puissant rebond de Lukáš Kaňák (3-1, 12’44).

La moyenne d’un but toutes les trois minutes laisse augurer un score fleuve, d’autant plus que les pénalités se succèdent du côté des blancs, notamment à cause d’Ivan Ďatelinka qui écope de quatre minutes de prison pour un coup de genou. Pourtant, le tableau d’affichage n’évolue plus avant le retour aux vestiaires, peut-être parce que la partie est interrompue pendant quelques minutes pour résoudre des problèmes techniques dans la patinoire.

Banská Bystrica ne se laisse pas désarçonner pour autant et repart tambour battant en entame de deuxième période. Le junior Matúš Bodnár, appelé dans l’équipe fanion pour faire le nombre, fait montre, sans réussite cependant, de ses qualités devant Dmitri Milchakov. Mais le réalisme est pour le moment dans le camp tchèque : Jakub Pour, plus jeune encore de quelques mois (19 ans), termine une partie de flipper jouée en compagnie de Vojtěch Němec et Petr Kodýtek (4-1, 27’42).

D’autres auraient lâché définitivement l’affaire. Mais les ouailles de Dan Ceman montrent un sursaut d’orgueil intéressant pour le spectacle. Profitant d’une supériorité numérique à quatre contre trois, Ján Sýkora, un ancien de la boîte tchèque, conclut le tourniquet dans le cercle droit (4-2, 30’59). Matej Giľák trouve le poteau dans la minute qui suit et la Home Monitoring Aréna, remplie à un peu plus du tiers, pousse un ouf de soulagement. Plzeň a certes la maîtrise technique et la qualité de glisse, mais Banská Bystrica, qui n’a plus rien à perdre, affiche l’énergie du désespoir. Ça promet donc pour le dernier opus !

La partie est pour le coup relancée lorsque Gilbert Gabor envoie au fond de la cage tchèque un palet flottant que personne n’arrive pourtant à dévier de sa trajectoire (4-3, 45’13). Allons-nous assister à une remontada ? Neuf secondes après la faute de Vladimír Mihalik, Kodýtek freine les ardeurs adverses en reprenant en trombe la passe transversale de Stach, ce dernier inscrivant là son quatrième point de la soirée (5-3, 49’52). Mais ce match, qui est parti sur les chapeaux de roue, n’en est pas encore à son point d’orgue.

Tomáš Török, abonné d’ordinaire aux seconds rôles, se laisse porter par la folie du moment ; il intercepte en zone neutre avant de filer seul réduire la marque dans la même position que son homologue sur le but précédent, attisant ainsi les aspirations slovaques (5-4, 52’59). La fin de rencontre est haletante, le mouvement sur la glace enivrant. Sur une énième combinaison offensive, Jaroslav Kracík reprend au poteau droit le rebond du revers de Denis Kindl et entérine un succès logique de Plzeň dans une partie toutefois électrisée par la ténacité de Banská Bystrica, définitivement éliminé de la compétition à l’issue de ce quatrième revers.

Réactions d’après–match

Dan Ceman (entraîneur de Banská Bystrica) : « Il manquait aux deux formations des éléments importants et malgré cela elles ont très bien joué. Je suis fier de mes joueurs car ils ont affiché un haut niveau, ils n’ont jamais baissé les bras et ils ont respecté le plan de jeu. On déplore des blessures dans le groupe, certaines graves, d’autres moins, mais l’important était de se présenter avec 20 joueurs ayant bien digéré le long trajet en bus. »

Ján Sýkora (attaquant de Banská Bystrica) : « J’étais content de disputer ce match, même si je suis malade. J’ai joué ici (ndlr : à Plzeň, de 2013 à 2015), je me suis immédiatement rappelé l’ambiance du vestiaire, il y avait vraiment des mecs bien. Plzeň a une bonne équipe, même si, comme la nôtre, elle n’était pas au complet. On a commis des fautes un peu bêtes à la suite desquelles on a encaissé des buts. Malgré tout, les spectateurs en ont eu pour leur argent. Les fans locaux sont tous dans mon cœur. On n’a pas gagné mais j’étais ultra motivé pour ce match, j’en ai profité pleinement, je me suis régalé. »

 

Plzeň – Banská Bystrica 6-4 (3-1,1-1,2-2)
Mardi 9 octobre 2018 à 17h00 à la Home Monitoring Aréna de Plzeň. 3196 spectateurs.
Arbitrage de Marc Wannersted (NOR) et Oldřich Hejduk (TCH) assistés de Tomáš Brejcha (TCH) et Josef Špůr (TCH)
Pénalités : Plzeň 6′ (0′, 6′, 0′) ; Banská Bystrica 16′ (8′, 2′, 6′)
Tirs : Plzeň 39 (15, 8, 16) ; Banská Bystrica 18 (9, 5, 4)

Évolution du score :
0-1 à 02’15 : Varga assisté de Gabor et Košecký
1-1 à 04’57 : Stach assisté de Vráblík (sup. num.)
2-1 à 09’13 : Stach assisté de Preisinger
3-1 à 12’44 : Kaňák assisté de Stach
4-1 à 27’42 : Pour assisté de Kodýtek
4-2 à 30’59 : Sýkora assisté de Ďatelinka et Miller (sup. num.)
4-3 à 45’13 : Gabor
5-3 à 49’52 : Kodýtek assisté de Stach (sup. num.)
5-4 à 52’59 : Török assisté de Tamáši
6-4 à 56’39 : Kracík assisté de Kindl et Němec

Plzeň

Attaquants :
Petr Straka (-1) – Petr Kodýlek (+1) – Jan Eberle (-1)
Denis Kindl (+1) – Jaroslav Kracík (+1) – Vojtěch Němec (+2)
David Stach – Miroslav Preisinger (-1) – Matyáš Kantner (2′)
Josef Roubal (2′) ; Jakub Pour (+1)

Défenseurs :
Conor Allen (2′, +1) – Lukáš Kaňák (+1)
Lukáš Pulpán (+1) – Nicholas Jones
David Kvasnička (-1) – Roman Vráblík

Gardien :
Dmitri Milchakov

Remplaçant : Kristián Kolář (G).

Banská Bystrica

Attaquants :
Tomáš Török – Matej Češík (-2) – Michal Kabáč
Ján Sýkora (2′) – Alex Tamáši (+1) – Guillaume Asselin
Gilbert Gabor (2′) – Róbert Varga – Matej Giľák
Ján Sarváš (-1) ; Matúš Bodnár (-1)

Défenseurs :
Ivan Ďatelinka (2’+2′, -1) – Branislav Kubka
Brenden Miller (2’+2′, -1) – Martin Kupec (2′)
Vladimír Mihalik (2′) – Oliver Košecký

Gardien :
Samuel Baroš

Remplaçants : Stephon Williams (G), Félix Petrinec (D).

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

%d blogueurs aiment cette page :