Troisième victoire suédoise… avec 8 buts d’écart

92

Lâchée au classement en raison de son revers concédé en ouverture contre la Tchéquie, la Suède peut faire un pas de plus vers les quarts de finale ce mercredi.

Surtout que l’adversaire proposé ne devrait poser aucun problème, l’Autriche. Des Autrichiens qui lorgnent déjà sur le match de vendredi contre la Norvège, étape importante pour le maintien. Peuvent-ils donc attendre quelque chose aujourd’hui ? Seront-ils dangereux pour Henrik Lundqvist, qui dispute son troisième match du tournoi ?

Surtout que la Suède a atteint désormais sa composition définitive, un calibre All Star avec les arrivées du défenseur de Dallas John Klingberg et de l’attaquant du Colorado Gabriel Landeskog. Il était convenu que Klingberg débute à l’occasion de cette rencontre, prenant place aux côtés de Mattias Ekholm. Pour Landeskog, le mystère planait. Arrivé ce jeudi matin, il est pourtant en uniforme (!), aligné avec Elias Lindholm et Elias Pettersson.

Et Gabriel Landeskog, apparemment bien adapté au décalage horaire, va rapidement fêté son arrivée chez la Tre Kronor, puisqu’il ouvre le score, servi par Elias Pettersson, qui était posté derrière la cage (1-0, 01’09). Et les Suédois ne relâchent par leurs efforts. Oskar Lindblom frappe, le gardien autrichien Benhard Starkbaum lâche un rebond bien généreux pour Marcus Krüger (2-0, 02’37).

Les Autrichiens écopent de leur première pénalité à la 4e minute, ils parviennent à la tuer. Mais la menace aux trois couronnes ne s’est pas éteinte. Patric Hörnqvist passe derrière la cage mais il adresse un service du revers pour William Nylander, qui marque (3-0, 05’41). Et deux minutes plus tard, on retrouve la jeune star de Toronto à la manœuvre. Côté gauche, Nylander se débarrasse habilement du marquage de Baumgartner, puis il patiente et délivre une superbe passe à l’opposé pour Adam Larsson, qui bat Starkbaum (4-0, 07’32).

L’addition commence à devenir lourde pour les Autrichiens, qui se révèlent toutefois héroïques en infériorité numérique puisqu’ils vont écoper de trois pénalités supplémentaires dans ce premier tiers-temps, qu’ils vont tuer. Mais cela n’empêchera pas à la Suède de continuer à carburer. Anton Lander réalise une excellente récupération en zone neutre sur Raffl, il sert ensuite Adrian Kempe qui marque pleine lucarne (5-0, 14’39). Rageant pour les Autrichiens qui pensaient avoir fait le plus dur en se sortant de leurs phases d’infériorité.

L’Autriche a la possibilité de réagir en début de deuxième période, grâce à une faute sifflée contre Klingberg. Mais le mur Lundqvist ne laisse rien passer. Et le danger suédois continue dans le camp autrichien. Landeskog touche le poteau à la 25e minute, le puck ricoche alors sur le dos de Starkbaum, obligé de se coucher sur le dos. Et quelques instants plus tard, le gardien de Vienne doit détourner de la mitaine un essai de Krüger.

STARKBAUM Bernhard 150505 359Dennis Rasmussen sera le nouveau buteur du jour. Alors que sa sélection est en infériorité numérique, l’attaquant de Magnitogorsk est au pressing dans le camp autrichien, récupère le puck, relaye avec Marcus Krüger, Starkbaum a une lecture du jeu retardée et Rasmussen marque entre les jambes du défenseur Heinrich dans l’angle ouvert (6-0, 29’13). Et les buts continuent de s’empiler. L’Autriche est à la relance, mais Elias Pettersson intercepte puis sollicite Gabriel Landeskog qui sert à son tour Elias Lindholm (0-7, 33’22).

Et ce n’est pas dans le troisième tiers-temps que les Autrichiens réussiront à colmater les brèches. Herburger sanctionné pour une faute sur Wennberg, Benhard Starkbaum réussit à mettre fin à des actions d’Eriksson et Hörnqvist. Mais ce serait inconcevable de ne pas voir la Suède marquer en jeu de puissance durant ce match. Ce sera finalement chose faite, et d’une facilité déconcertante, grâce à Oliver Ekman Larsson, complètement démarqué côté droit et d’un tir sous la barre (8-0, 42’40). Trois minutes plus tard, la Tre Kronor inscrira un dernier but. Gabriel Landeskog presse Patrick Peter, récupère le palet et sert Elias Lindholm poteau droit qui renverse immédiatement poteau opposé à Elias Pettersson, qui se jette littéralement pour marquer au fond des filets (9-0, 45’31).

L’Autriche parviendra à sauver l’honneur deux minutes plus tard. Fabio Hofer accélère couloir droit et se défait remarquablement de trois joueurs suédois pour servir Michael Raffl, qui marque du revers (9-1, 47’46).

Thomas Hundertpfund qui a bien failli marquer dans son propre but mais touche le poteau, un arrêt de la jambière de Starkbaum sur un tir en pivot de Wennberg et Dominic Zwerger qui mettra Lundqvist sur le dos au milieu d’une défense suédoise en pleine panique, ce seront les dernières occasions de ce match.

Battue par la Tchéquie en ouverture, la Suède empoche un troisième succès consécutif, un troisième… avec huit buts d’écart ! Elle pourra même valider son ticket pour les quarts de finale samedi contre la Suisse. Quant à l’Autriche, elle n’a pas fait mieux que l’Italie et la Norvège face à la Tre Kronor. Une Norvège qu’elle retrouvera justement ce vendredi pour un match important dans l’optique du maintien.

Élus joueurs du match : Adam Larsson pour la Suède, Manuel Ganahl pour l’Autriche.

 
Suède – Autriche 9-1 (5-0, 2-0, 2-1)
Mercredi 16 mai 2019 à 16h15 à la Ondrej Nepela Arena de Bratislava. 8386 spectateurs.
Arbitrage de Brett Iverson (CAN) et Peter Stano (SVQ) assistés de Andrew Dalton (GBR) et Hannu Sormunen (FIN).
Pénalités : Suède 8′ (2′, 6′, 0′), Autriche 10′ (8′, 0′, 2′).
Tirs : Suède 36 (15, 7, 14), Autriche 22 (4, 7, 11).

Évolution du score :
1-0 à 01’09 » : Landeskog assisté de E. Pettersson et Lindholm
2-0 à 02’37 » : Krüger assisté de Lindblom
3-0 à 05’41 » : Nylander assisté de Wennberg et Hörnqvist
4-0 à 07’32 » : Larsson assisté de Nylander
5-0 à 14’39 » : A. Kempe assisté de Lander et Ekholm
6-0 à 29’13 » : Rasmussen assisté de Krüger (inf. num.)
7-0 à 33’22 » : Lindholm assisté de Landeskog et Pettersson
8-0 à 42’40 » : Ekman-Larsson assisté de Wennberg et Hörnqvist (sup. num.)
9-0 à 45’31 » : E. Pettersson assisté de Lindholm et Landeskog
9-1 à 47’46 » : M. Raffl assisté de Hofer et Schlacher

 

Suède

Attaquants :
William Nylander (+2) – Alexander Wennberg (+2) – Patric Hörnqvist (A, +2, 2′)
Gabriel Landeskog (+3) – Elias Pettersson (+3) – Elias Lindholm (+3)
Adrian Kempe (+1) – Anton Lander (+1) – Loui Eriksson (-1)
Dennis Rasmussen (+2) – Marcus Krüger (+1) – Mario Kempe (2′)
Oskar Lindblom

Défenseurs :
Oliver Ekman-Larsson (C, +2, 2′) – Adam Larsson (+2)
Mattias Ekholm (+2) – John Klingberg (+2, 2′)
Marcus Pettersson (+3) – Erik Gustafsson (+3)
Robert Hägg

Gardien :
Henrik Lundqvist

Remplaçant : Jacob Markström (G). En réserve : Jhonas Enroth (G), Philip Holm (D), Jesper Bratt (A).

Autriche

Attaquants :
Peter Schneider (-1) – Raphael Herburger (4′) – Thomas Raffl (C, -3, 2′)
Michael Raffl (-3) – Benjamin Baumgartner (-3) – Fabio Hofer (-1)
Dominic Zwerger (-2, 2′) – Alexander Rauchenwald (-1) – Lukas Haudum (-2)
Manuel Ganahl (A, -2) – Thomas Hundertpfund (A, -3) – Alexander Cijan

Défenseurs :
Dominique Heinrich (-2) – Alexander Pallestrang (-1)
Clemens Unterweger (-3) – Martin Schumnig (-2)
Raphael Wolf [une présence] – Markus Schlacher
Steven Strong (-3) – Patrick Peter (-2, 2′)

Gardien :
Benhard Starkbaum

Remplaçant : David Kickert (G). En réserve : Lukas Herzog (G), Patrick Obrist (A), Konstantin Komarek (A).

Les commentaires sont fermés.

facilisis dolor odio efficitur. libero Sed nunc commodo neque.