La Finlande sans briller

153

Les Finlandais ont bénéficié de deux jours de repos après trois gros morceaux que sont le Canada, la Slovaquie (victoires) et les États-Unis (défaite). Le Danemark s’est fait plaisir contre les Britanniques deux jours plus tôt et se retrouve, à mi-parcours, en position d’outsider avant un calendrier chargé. Sa quête de points devra se faire sans sa tête de gondole Lars Eller, qui a quitté l’effectif danois en accord avec la fédération nationale.

L’entame est assez active, mais les défenses sont bien en place et les tirs ne sont pas cadrés. La Finlande s’installe progressivement en zone danoise. Harri Pesonen effectue un long tour de cage et, nullement gêné dans son entreprise, poursuit son mouvement entre les deux cercles et oblige Sebastian Dahm à la plus grande vigilance.

Markus Lauridsen est sanctionné pour un cinglage dans le camp adverse (8’57). Le power-play finlandais est de suite rendu caduc pour une même faute de Toni Rajala (9’05). Le jeu à 4 contre 4 ouvre des espaces. Frederik Storm est très remuant dans le slot mais sa frappe est repoussée par Lankinen.

Photo Nicolas Leborgne

La Finlande développe un autre jeu de puissance suite à la crosse haute de Oliver Lauridsen (14’28). Le slap de Henri Jokiharju rase le poteau gauche puis Arttu Ilomaki et Pesonen cherchent la déviation mais le portier viking se tire d’affaires. Les Leijonat mènent le bal mais ont encore besoin de se roder.

Le Danemark est certes souvent replié dans sa zone mais il lui arrive de mener des contres intéressants. Le revers de Jesper Jensen rebondit sur Lankinen. Joel Kiviranta rétorque et trouve Dahm au bout de sa percée. La fin de période offre une plus grande animation offensive des deux formations, la Finlande étant toutefois plus percutante dans ses assauts. Le slap de Niko Mikkola, dans les dernières secondes, passe à côté.

Un nouveau chef-d’œuvre de Kakko

La Finlande encaisse une pénalité dès la reprise, Miika Koivisto retenant un Danois dans sa zone (20’24). Les blancs et rouges ne galvaudent pas l’occasion et ouvre le score : Morten Madsen envoie au fond le troisième rebond d’un lancer de Nicklas Jensen (0-1, 21’49). Les hommes de Heinz Ehlers maintiennent leur présence. Le Suomi semble ne pas être encore entré dans son match.

Heureusement, le Fils prodigue du pays des mille lacs réalise un nouveau coup d’éclat ; Kaapo Kakko – il s’agit de lui évidemment – déborde sur la droite, feinte le tir devant Philipp Bruggisser à la sortie du cercle puis trompe Dahm grâce à un magnifique contre-pied (1-1, 25’49). Son sixième but de la semaine.

Les Vikings sont d’humeur combative. Un nouveau power-play les replace durablement en zone finlandaise (faire trébucher de Petteri Lindbohm, 30’35) mais ils ne trouvent pas de solutions pour menacer sérieusement le gardien adverse.

L’orage passé, la Finlande pousse un grand coup d’accélérateur. Le rebond de la frappe de Rajala est repris du revers par Sakari Manninen et les bleus reprennent les rênes de la partie (2-1, 34’19).

On s’approche de la fin de la deuxième période et il est difficile d’être emballé par le spectacle offert ce soir. Le jeu se joue sur un faux rythme, la Finlande tournant un peu dans le vide en attaque et le Danemark se maintenant la tête hors de l’eau grâce aux pénalités régulièrement offertes par son concurrent. D’ailleurs, Manninen retient un Danois et file lui aussi en prison (38’34). Les Danois se fient par trois fois à la puissance de frappe de Nicklas Jensen mais Lankinen s’interpose à chaque fois.

Une Finlande poussive

Eetu Luostarinen se fait retenir en fond de zone par Oliver Lauridsen (42’52). La passe de derrière la cage de Rajala est mal exploitée par Pesonen qui vise mal. La Finlande est bien en mouvement mais manque de précision aussi bien sur ses tentatives lointaines que dans les petits périmètres.

Posté devant le gardien danois, Pesonen dévie légèrement la frappe de Kakko entre les jambières (3-1, 51’07). À l’instar de ses deux réalisations précédentes, la Finlande marque alors qu’elle subissait un temps fort danois. Dans la foulée, Kakko n’est pas loin d’enfoncer le clou dans le slot mais Dahm sauve en se jetant sur la rondelle de tout son corps.

Si le slap de Bruggisser dans l’axe est dévié du bout de la botte par Lankinen, il rappelle néanmoins que le Danemark a tendance sur ce Mondial à bien terminer ses rencontres. Il obtient même un power-play sur une obstruction de Luostarinen et accentue le surnombre en sortant son gardien (58’29). Le portier finlandais danse beaucoup devant sa ligne mais tient bon jusqu’à la sirène.

Le Suomi a joué une partition minimaliste, sans forcer son talent, s’adaptant tout simplement au niveau de son adversaire. Avec ce succès, il repasse devant le Canada et les États-Unis au classement tandis que le Danemark marque le pas dans la course aux quarts de finale.

Désignés joueurs du match : Mikko Lehtonen (Finlande) et Mikkel Bødker (Danemark)

Photo Nicolas Leborgne

Réactions d’après-match

Henri Jokiharju (défenseur de la Finlande) : « On ne peut pas être complètement satisfait de ce match. Il ne fallait pas se frustrer ce soir et continuer à travailler. C’était une longue saison (NHL, AHL, Mondial U20 et senior) mais c’est formidable d’être ici. Tous ces mouvements demandent un ajustement mental. Ici, c’est un jeu contre des hommes, très formateur. Le Mondial U20 avec la médaille d’or, c’était contre les meilleurs jeunes du monde et c’était un grand moment pour moi et mon pays. Le but est de progresser à chaque match. La NHL, c’est quelque chose de spécial et il ne faut surtout pas s’y habituer. L’an dernier, j’avais pu jouer des matchs avec l’équipe nationale tout au long de l’année à l’Euro Hockey Tour, cela m’avait appris à jouer contre des hommes, et que je pouvais le faire. Cela m’a beaucoup aidé cette saison. Je pense que ça sera pareil pour Kakko. Il est vraiment fort, c’est un atout pour l’équipe pour marquer des buts. Il a connu de grands Mondiaux U20, a gravi des étapes tout au long de l’année. Il est costaud, il peut dominer un match et je n’ai aucun doute qu’il puisse soutenir le niveau NHL. »

Kaapo Kakko (attaquant de la Finlande) : « C’est quelque chose d’important de jouer ici, nous avons une très bonne équipe. C’est un autre niveau pour moi et cela va m’aider. La draft est quelque chose d’énorme et je veux être le numéro 1. Ici, les joueurs sont plus grands, plus forts. Il y a beaucoup de stars NHL et c’est bien de jouer contre eux. La saison est importante pour moi et jusque là tout se passe bien. Mon but ? c’est toujours agréable de marquer. »

Photo Nicolas Leborgne

Finlande – Danemark 3-1 (0-0, 2-1, 1-0)
Jeudi 16 mai 2019 à 20h15 à la Steel Aréna de Košice. 4812 spectateurs.
Arbitrage de Tobias Bjork (SUE) et Roman Gofman (RUS) et Bill Hancock (TCH) et Roman Kaderli (SUI)
Pénalités : Finlande 10′ (2′, 6′, 2′) ; Danemark 6′ (4′, 0′, 2′)
Tirs : Finlande 37 (14, 12, 11) ; Danemark 26 (5, 13, 8)

Évolution du score :
0-1 à 21’49 : Madsen assisté de Nicklas Jensen et M. Lauridsen (sup. num.)
1-1 à 25’49 : Kakko assisté de Lehtonen
2-1 à 34’19 : Manninen assisté de Rajala et Lehtonen
3-1 à 51’07 : Pesonen assisté de Kakko

Finlande

Attaquants :
Toni Rajala (2′, +1) – Arttu Ilomäki – Niko Ojamäki
Harri Pesonen (+2) – Sakari Manninen (2′, +3) – Kaapo Kakko (+3)
Joel Kiviranta – Eetu Luostarinen (2′) – Veli-Matti Savinainen (A)
Jere Sallinen – Juhani Tyrväinen – Marko Anttila (C)

Défenseurs :
Mikko Lehtonen (A, +3) – Atte Ohtamaa (+2)
Petteri Lindbohm (2′) – Henri Jokiharju (+1)
Niko Mikkola – Oliwer Kaski
Miika Koivisto (2′) – Jani Hakanpää

Gardien :
Kevin Lankinen

Remplaçant : Jussi Olkinuora (G). En réserve : Veini Vehviläinen (G), Kristian Kuusela (A), Juho Lammikko (A).

Danemark

Attaquants :
Mikkel Bødker (-1) – Peter Regin (C, -1) – Patrick Russell
Nicklas Jensen – Morten Madsen (A, -1) – Frederik Storm
Mathias Bau (-1) – Jesper Jensen – Nicolai Meyer (-1)
Morten Poulsen (-1) – Julian Jakobsen (-1) – Nick Olesen (-1)
Mathias From (-1)

Défenseurs :
Oliver Lauridsen (2’+2′, -2) – Markus Lauridsen (2′, -2)
Jesper Jensen Aabo (A) – Matias Lassen
Nicholas B. Jensen (-1) – Oliver Larsen
Phillip Bruggisser (-1)

Gardien :
Sebastian Dahm [sorti à 58’29]

Remplaçant : Simon Nielsen (G). En réserve : Patrick Galbraith (G), Stefan Lassen (D).

Les commentaires sont fermés.

accumsan luctus amet, consequat. felis porta. Donec ut quis,