Augsbourg – Luleå (CHL, groupe C, 3e journée)

93

Après avoir concédé la victoire sur sa glace, Luleå se présente avec une équipe remaniée et des lignes bouleversées par rapport au match aller. Les Suédois sont accueillis dans un bruit infernal et les supporters allemands sont déjà chauffés à blanc pour pousser l’équipe des Panthers. Du côté allemand, le coach Tray Tuomie joue l’alternance devant les filets et c’est Markus Keller qui est préféré à Olivier Roy.

La partie commence sur de bonnes bases avec un patinage rapide des deux équipes. Le jeu est équilibré et les défenses sont bien en place. Augsbourg teste le portier David Rautio avec un puissant shoot (2’40). Côté défensif, ça ne rigole pas avec beaucoup de pression sur le porteur du palet et très peu d’espace. Mais Noel Gunler utilise sa grande vitesse pour prendre les devants et s’ouvrir le chemin des filets (5’26 : 1-0).

Luleå démontre déjà des dispositions de patinage fantastiques et décide de prendre le match très au sérieux. Pas de quoi « éteindre » le public bavarois qui continue de plus belle son support ! La barre sauve Keller, déjà mis à rude épreuve (6’20). Augsbourg subit le jeu intense des Suédois et éprouve de grandes difficultés pour accéder à la zone offensive. Les enchaînements des Scandinaves sont parfaits et ils ont bien l’intention de faire payer « l’outrage » du match aller. Mais les Bavarois s’adaptent et haussent le niveau de jeu pour tenir la cadence. À l’image d’un Sahir Gill qui se permet un double grand pont et un tour de cage pour amener le palet dans l’enclave mais ne trouve personne pour conclure. C’est maintenant Augsbourg qui se crée un temps fort, parvient à amener le jeu à l’avant. Mais David Rautio est imperturbable ! La vitesse du jeu est impressionnante et les Allemands sont au four et au moulin pour trouver des solutions. Peu de temps pour ajuster les tirs mais cette intensité provoque la faute ! En supériorité, Augsbourg trouve la barre (10’59) mais sur la tentative suivante Fraser conclut en cage vide un tic-tac-toe dans l’enclave (11’35 : 1-1).

Les Suédois, déterminés, ne s’en laissent pas compter et reprennent le contrôle de la partie. Sur une mise au jeu gagnée, le palet est décalé immédiatement et Gunler décoche un lancer ultra rapide sur Keller. Le niveau de Luleå est clairement supérieur et Einar Emanuelsson nous gratifie d’un coast to coast hallucinant pour remonter la rondelle dans le slot adverse. Les Allemands ne s’en sortent pas car Brännström utilise sa technique de conservation du palet avant de transmettre d’une passe dans le dos. Lundkvist conclut cette action collective magnifique mais Keller stoppe le tir d’une belle mitaine. Le tiers se termine sur cette domination des Ours, mais Hafenrichter tente de pousser le palet au pied des montants de Rautio dans les dernières secondes.

Luleå a décidé d’en finir avec la résistance allemande et a démontré des qualités de hockey impressionnantes pour remporter la partie. Pour le moment les Panthers s’accrochent et parviennent à tenir tant bien que mal !!

La deuxième partie débute et Augsbourg prend tout de suite le jeu en main avec plus d’intensité. L’agressivité en plus, les Allemands sont dans de bonnes dispositions. Mais sur un contre, assassin, Ilomäki s’échappe, contourne Keller et lève son palet pour concrétiser (20’49 : 1-2).

Ces diables de Suédois sont désespérants d’efficacité. Augsbourg décide de ne rien lâcher et reprend sa marche en avant. Gill fait preuve de vitesse le long de la bande et provoque un cinglage. Mais en supériorité, sur un palet renvoyé en zone défensive allemande, Markus Keller se manque totalement sur la relance et transmet le palet à Isac Brännström. Celui-ci n’a plus qu’à envoyer la rondelle à Jonas Berglund qui nettoie la cage vide (22’56 : 1-3). Très mauvais but encaissé par Keller, qui exprime sa colère d’avoir fait ce cadeau. Les espaces sont verrouillés, les « nordistes » sont sur les lignes de tir. Augsbourg ne peut rien faire sur ce power-play. Et sur une simple poussette dans le slot, la frustration s’exprime et on sort la boite à gifles ! Et ça ne va pas s’arranger avec Tyrväinen qui provoque la défense sur deux shoots successifs, l’un bien masqué qui traverse le trafic (24’30) et l’autre dont la mitaine de Keller envoie un rebond énorme.

Luleå maitrise parfaitement le match, mais voilà que Styrman envoie une violente charge avec la crosse dans le dos, dans sa zone défensive. Une faute stupide qui lui coûte 2’+2′. Les problèmes d’Augsbourg ne sont toujours pas résolus car les visiteurs gagnent les duels dans les bandes et empêchent l’installation d’un jeu de puissance. Lamb arme bien un énorme lancer pour provoquer un rebond. Mais sur un contre, Sondell peut même tirer à la cage. Pour conclure ces quatre minutes, Leblanc avec Callahan parviennent à construire un jeu à trois juste devant le gardien suédois (30’58). Au retour au complet, Mc Neill envoie un tir puissant qui passe à côté, et juste au pied des montants (31’19). Le harcèlement suédois est permanent, les courses au palet sont compliqués pour les locaux et Augsbourg est dans la nasse. Le tiers se termine sur ce schéma. Leblanc parvient à déborder mais sans conséquence pour Rautio. Tout le monde s’attend à conclure ce tiers dans ces conditions, quand Schmölz, sur un patinage arrière, transmet la rondelle à David Stieler parvient à trouver l’ouverture (37’32 : 2-3).

Encore une fois, les Suédois donnent un coup d’accélérateur. Robin Kovacs conclut un beau jeu à trois dans l’enclave (38’42 : 2-4). Ce match tourne à la guerre des nerfs et Luleå est décidé à ne rien lâcher.

La troisième période ne change pas le rythme ni la physionomie du match. Le duo Gill/Fraser parvient à créer le danger avec un puissant shoot (45’48). Scott Valentine inflige un « bouchon » terrible dans la bande à Farley, Augsbourg continue et ne perd pas le moral. Même si le pressing-avant suédois est infernal, Matt Fraser touve une lucarne « astronomique » sur son tir (48’34 : 3-4).

Ce but relance le match. Le kop de supporters et le public chantent à tout va pour pousser leur équipe. Le jeu se rééquilibre et la partie est endiablée ! Tout le monde est au « taquet » et Henry Haase impressionne dans sa zone pour conserver la rondelle. Augsbourg prend le jeu en main mais Luleå ne se laisse pas faire à l’image d’Engsund qui envoie Leblanc se fracasser dans la balustrade. Les Suédois font le forcing, coupent les lignes de passes et bloquent les tirs. Et encore une fois, à la limite du temps règlementaire, les Allemands jouent un bon tour aux visiteurs. Callahan amène le puck sur un dernier rush. Le palet est resté libre et Leblanc l’envoie dans les filets. C’est le délire dans le Curt-Frenzel-Stadion (59’21 : 4-4).

Luleå a été impressionnant et nous a proposé un hockey de très haut niveau. Mais Augsbourg est décidément porté par l’envie de perturber son adversaire ! Ce duel est encore une fois de toute beauté avec un scenario irrésistible et une confrontation entre deux types de hockey diamétralement opposés.

La mort subite se lance avec un momentum que les Allemands font perdurer à l’image de la traversée de patinoire de Payerl. Les duels à trois contre trois s’enchaînent avec les tentatives du top scorer suédois, puis la réponse de Fraser. Haase envoie un bon tir mais c’en est trop, c’est Emanuelsson qui sonne le fin de la récré ! (63’33 : 4-5).

Conclusion logique de la meilleure équipe sur la glace avec des Suédois déterminés à tenir leur rang de favori ! Augsbourg nous a encore fait rêver avec son énergie et sa capacité à se surpasser. Pour une première en CHL, la prestation est réussie, quoi qu’il arrive. Mais décidément, le hockey allemand nous propose de sacrées joutes européennes pour le moment.

Augsbourg – Luleå 4-5 après prolongation (1-1, 1-3, 2-0, 0-1)
Vendredi 7 septembre 2019 à 18h00 – Curt-Frenzel-Stadion – 5624 spectateurs.
Arbitrage de Manuel Nikolić (AUT) et Mark Iwert (ALL) assistés de Gabriel Gaube (ALL) et Andreas Hofer (ALL).
Pénalités : Augsbourg 6′ (4′, 2′, 0′, 0′) ; Luleå 12′ (4′, 8′, 0′, 0′).
Tirs : Augsbourg 33 ; Luleå 24.
Mises au jeu : Augsbourg 33 ; Luleå 34.

Évolution du score :
0-1 à 05’26 : Gunler
1-1 à 11’35 : Fraser assisté de Stieler et Gill (sup. num.)
1-2 à 20’49 : Ilomäki
1-3 à 22’56 : Berglund assisté de Brännström (inf. num.)
2-3 à 37’32 : Stieler assisté de Schmölz et Sezemsky
2-4 à 38’42 : Kovacs assisté de Farley et Lundkvist
3-4 à 48’34 : Fraser assisté de McNeill et Lamb
4-4 à 59’21 : Leblanc
4-5 à 63’33 : Emanuelsson assisté de Tyrväinen et Ilomäki

Augsbourg

Attaquants :
Adam Payerl (-2) – David Stieler (-1) – Marco Sternheimer (-1)
Mitch Callahan – Drew LeBlanc – Thomas Holzmann (+1)
Matthew Fraser (2′) – Sahir Gill (-1) – Jakob Mayenschein (-1)
Daniel Schmölz (+1) – Christoph Ullmann – Jaroslav Hafenrichter (-1)
Alex Lambacher

Défenseurs :
Henry Haase (-1) – Patrick McNeill (-1, 2′)
Brady Lamb – Steffen Tölzer
Scott Valentine (+1, 2′) – Simon Sezemsky (+1)
John Rogl (-2)

Gardien :
Markus Keller

Remplaçant : Olivier Roy (G).

Luleå

Attaquants :
Filip Hållander (+1) – Arttu Ilomäki (+2) – Petter Emanuelsson (+2)
Robin Kovacs – Juhani Tyrväinen (-2, 4′) – Isac Brännström (-1, 2′)
Austin Farley (+1) – Jonas Berglund (+2, 2′) – Einar Emanuelsson
Noel Gunler – Carl Mattsson – Karl Fabricius (-1)

Défenseurs :
Nils Lundkvist (+2) – Oscar Engsund (+2)
Daniel Sondell (+1) – Joonas Jalvanti (-1)
Pontus Själin (-1) – Fredrik Styrman (4′)
Viktor Edström [une présence]

Gardien
David Rautio

Remplaçants : Joel Lassinantti (G), Albin Thyni Johansson.

Les commentaires sont fermés.

Donec velit, felis commodo id et,