Mannheim – Vienne (CHL, groupe F, 4e journée)

101

Mannheim fait pour le moment un sans-faute dans cette CHL avec 3 victoires. Les Adler sont passés par un voyage éprouvant dans le chaudron polonais mais sont sortis vainqueurs de ce piège.

Aujourd’hui les Allemands reçoivent les Vienna Capitals, l’une des meilleures équipes autrichiennes de ces dernières années. Ce club a succédé au célèbre Wiener EV en 2000, a conquis deux titres de champion et atteint trois fois la finale. Il participe à sa 6e CHL consécutive mais n’est plus parvenu à se qualifier pour les séries depuis 2016. Les Caps ne font pas partie du circuit habituel de formation des jeunes Autrichiens. Loin de là, car le groupe s’appuie avant tout sur de très bons Nord-Américains, essentiellement canadiens. Pour ce qui est des joueurs du pays, ce n’est pas la peine de chercher non plus les valeurs de l’équipe nationale. On retrouve tout de même le gardien Bernhard Starckbaum (129 sélections).

En défense, on retrouve pas moins de 4 joueurs à la feuille d’érable avec Marc André Dorion (32 points et +16 en saison) ; Mark Flood, le voyageur qui a connu l’AHL, KHL, Liiga qui est utile pour distribuer et shooter ; Brenden Kichton (23 points avec SaiPa) ; c’est surtout Alex Wall qui a le plus de rendement offensif avec 41 points et a conclu la saison en tant que meilleur marqueur des défenseurs. Pour verrouiller les lignes arrières, les plus efficaces seront les trois défenseurs du pays avec Phillipe Lakos (193cm et 97kg), le capitaine Mario Fischer et l’international Patrick Peter.

En attaque, le danger le plus important vient des Canadiens Kyle Baun (65 points à Belfast) et Taylor Vause, meilleur marqueur des play-offs en EBEL. Deux Américains complètent ce dispositif avec Ty Loney (54 points) et Mike Zalewski pour aller gagner des batailles, les courses au palet et sons sens du repli défensif. Le tout sera organisé par l’international norvégien Sondre Olden avec ses capacités de créateur de jeu. Le Canadien naturalisé Riley Holzapfel apporte avec 62 points mais donne aussi beaucoup d’impact avec son leadership naturel. Cela lui a permis de remporter le trophée de MVP en 2017. Enfin, Rafael Rotter doit aussi apporter son expérience d’international autrichien, mais il s’est de nouveau blessé à la clavicule au premier match amical.

Mannheim devrait pouvoir s’en sortir, ce soir, mais attention aux surprises qui agrémentent cette CHL de haut niveau.

Dès le début de partie, Vienne prend d’assaut la zone offensive mais sans pouvoir porter le danger sur les buts d’Endras. A contrario, Mannheim réagit et Katic propulse un lourd lancer sur Starkbaum, depuis la bleue offensive (1’53). Les deux teams sont bien en place mais on sent que l’énergie n’est pas au rendez-vous pour le moment. Sur un palet mal nettoyé dans le slot, Ben Smith dévie le puck et ouvre la marque (3’45 : 1-0).

Mannheim maîtrise son adversaire avec un repli défensif parfait et la bande est contrôlée à l’image de la solidité de Bjorn Krupp. Après le powerbreak, Dave Cameron remet son équipe dans le jeu avec un pressing beaucoup plus haut à l’image de Winkler qui gêne bien la transmission du palet. Malgré tout, les bleus parviennent à s’approcher de la cage et Soramies envoie un palet tendu que Starkbaum dévie du bouclier (8’20). Les passes longues trouvent preneur et Mannheim déroule son hockey. Hungerecker et Järvinen se trouvent bien pour conclure d’un revers précis mais parfaitement bloqué par le portier jaune (11’22). Les unités spéciales ne font pas d’étincelles des deux côtés et le tiers se déroule sans danger pour Mannheim qui contrôle parfaitement.

Au deuxième tiers, ce sont les défenses qui s’imposent. Mais Raedeke hérite du palet après une mise au jeu gagnée. Il envoie un missile en lucarne depuis la bleue et réveille une patinoire légèrement assoupie (22’52 : 2-0). Hormis un beau tir de Rendulic en supériorité, on ne retrouve pas d’actions majeures. Vienne ne trouve aucune solution pour mettre Endras en danger. David Wolf impose son physique pour s’approcher de la cage mais est accroché par Peters. Un accrochage de Rendulic renverse ensuite l’infériorité numérique. Un puissant lancer de Mark Flood qui a le don de replacer le jeu devant la cage allemande. Mieux, les Viennois poussent et bénéficient d’un surnombre local pour se retrouver en double supériorité. Ty Loney prend alors sa chance, mais Endras est parfait avec son bouclier. Le soufflé est retombé et Reul peut même remonter le palet pour un gros lancer. Mannheim s’en sort sans aucun dommage. Après le retour au complet, en deux contre un, Plachta s’avance, évite le portier mais ne peut rabattre le puck dans la cage (33’20). Vienne est bien en peine pour parvenir à fermer sa ligne défensive. Les Allemands contrôlent toujours bien le jeu. La fatigue des matchs successifs du week-end semble peser dans le patinage des deux équipes.

Dans la troisième période, les jaunes organisent plus de pression en zone neutre, mais lors d’une offensive assez rapide, leur repli défensif souffre. Mathias Plachta s’échappe et transmet le palet à Marcel Goc, qui a suivi. Starkbaum est battu en vitesse (43’32 : 3-0)

Vienne décide de réduire l’écart et se porte à l’avant. Olden tente sa chance avec un beau revers, bloqué par Endras. La partie, à courant alternatif, reprend de la vigueur. Katic efface deux adversaires en dribble et donne à Huhtala qui tire (48’20). La réponse viennoise a du mal à se prolonger dans le temps, car Olden concède une pénalité. Rendulic et Wolf tentent d’aggraver la marque avec une belle déviation juste dans le slot (51’15). Et cela se termine en « amabilités » avec Katic et Grosslercher qui s’échangent des bourre-pif ! Le duo Goc/Plachta frappe une nouvelle fois. Plachta reprend un palet de derrière la cage de Goc en « one-timer » et crucifie le portier (56’53 : 4-0). Dans la dernière minute, Brenden Kichton se fait expulser par l’arbitre pour une charge à la tête dans la bande sur Phil Hungerecker. La confusion dure plusieurs minutes, voyant même les entraîneurs Pavel Gross et Dave Cameron s’expliquer ! La colère retombée, le match se termine dans cette sensation un peu trouble.

Le match n’a pas donné un rythme élevé. Et il semble que le public était, lui aussi, un peu en digestion par moments… L’enchaînement des matchs a peut-être pesé physiquement pour les deux équipes mais Vienne n’a jamais réussi à rentrer dans son match. Les deux équipes ne jouaient pas dans la même catégorie ce soir. Mannheim a fait le job et remporte une victoire synonyme de qualification pour le tour éliminatoire tandis qu’Endras s’offre un nouveau blanchissage à domicile.

Il va être temps pour les équipes de commencer leur championnat respectif et Mannheim aura un duel autrement plus compliqué en octobre face à Djurgården pour conquérir la première place du groupe.

Voir tous les résultats et classements de la CHL

 

Adler Mannheim – Vienna Capitals 4-0 (1-0, 1-0, 2-0)
Dimanche 8 septembre 2019 à 16h00 – SAP Arena – 8051 spectateurs.
Arbitrage d’Andris Ansons (LET) et Marc Iwert (ALL) assistés de Joep Leermakers (HOL) et Christopher Hurtik (ALL).
Pénalités : Mannheim 8′ (2′, 4′, 2′) ; Vienne 37′ (2′, 6′, 4’+5’+20′).
Tirs : Mannheim 32 ; Vienne 10.
Mises au jeu : Mannheim 30 ; Vienne 24.

Évolution du score :
1-0 à 03’45 : Smith assisté de Huhtala and Stützle
2-0 à 22’52 : Raedeke assisté de Lampl et Krämmer
3-0 à 43’32 : Goc assisté de Plachta et Wolf
4-0 à 56’53 : Plachta assisté de Goc et Wolf

Mannheim (2′ pour surnombre)

Attaquants :
David Wolf (+2) – Marcel Goc (+2) – Matthias Plachta (+2)
Tommi Huhtala (+1) – Ben Smith (+1) – Tim Stützle (+1)
Borna Rendulic (2′) – Jan Mikael Järvinen – Phil Hungerecker
Brent Raedeke (+1) – Nicolas Krämmer (+1) – Samuel Soramies (+1)

Défenseurs :
Cody Lampl (+2) – Chad Billins (+2)
Joonas Lehtivuori – Mark Katic (2′)
Denis Reul (+1) – Sinan Akdag (+2)
Björn Krupp (+1, 2′)

Gardien :
Dennis Endras

Remplaçant : Johan Gustafsson (G). Absents : Thomas Larkin (dos), Janik Möser (bas du corps), Andrew Desjardins (infection grippale), Markus Eisenschmid (épaule), Lean Bergmann (parti comme prévu au camp NHL de San José).

Vienna Capitals

Attaquants :
Ty Loney (-1, 2′) – Riley Holzapfel (-1) – Mike Zalewski (-1)
Kyle Baun (-2) – Taylor Vause (-2) – Sondre Olden (-2, 2′)
Nikolaus Hartl – Ali Wukovits (-1) – Mario Fischer
Dario Winkler (2′) – Julian Grosslercher (-1, 2′) – Sascha Bauer
Fabio Artner (-1)

Défenseurs :
Mark Flood (-3, 2′) – Alex Wall (-2)
Marc André Dorion – Brenden Kichton (5’+20′)
Patrick Peter (-1, 2′) – Dominic Hackl (-1)
Lucas Birnbaum (-1)

Gardien :
Bernard Starkbaum

Remplaçant : Ryan Zapolski (G). Absents : Rafael Rotter (clavicule gauche), Philippe Lakos (choix du coach), Patrik Kittinger (choix du coach), Henrik Neubauer (choix du coach).

Les commentaires sont fermés.

elit. mattis justo facilisis ut felis massa Phasellus Praesent vel,