Grenoble – Skellefteå (CHL, groupe E, 4e journée)

Les Brûleurs de Loups ne répètent pas l’exploit

70

Au match aller, les Brûleurs de Loups avaient créé une énorme sensation en s’imposant à Skellefteå au grand dam d’une équipe suédoise sûre de son fait. Grâce à une défense impeccable et à un Horak des grands soirs, les champions de France avaient remporté leur première victoire cette saison en CHL sur la glace d’un poids lourd de la SHL. On peut dire que les Suédois sont prévenus avant de fouler la glace de Pôle Sud alors qu’ils viennent tout juste de s’imposer à Berne après prolongation. La défaite jeudi contre Kärpät (2-6) a fait redescendre les Brûleurs de Loups sur terre même s’ils ont fait bonne figure avant de se saborder en trois minutes. Comptablement, une qualification pour les phases finales passe par une victoire impérative ce soir. Mais Edo Terglav va devoir encore composer sans quatre éléments importants de l’effectif (McEachen, Legault, Tartari et Rohat)…

Les Brûleurs de Loups sont bien en place en début de première période même si Skellefteå AIK domine les débats. Robin Alvarez aurait pu ouvrir le score à bout portant mais Horak répond présent. Le portier grenoblois détourne le palet de la jambière sur un rebond de Joakim Lindström. Comme lors du match aller, les Grenoblois semblent en mesure de contenir les attaques suédoises mais une pénalité contre Aleardi les met en difficulté. Pour cette première infériorité numérique du match, Horak fait de la résistance alors que Skellefteå maintient la pression en zone offensive. Hardy peut même tenter sa chance avec deux tirs coup sur coup sur la cage de Östlund. Horak remporte un nouveau duel face à Alvarez.

La plus belle occasion est sans doute à mettre à l’actif de Valier, seul devant le slot, mais il n’arrive pas à contrôler le palet sur un passe de Fabre. Alors qu’ils espéraient regagner le vestiaire sur un score de parité, les Brûleurs de Loups finissent par craquer dans la dernière minute. Berglund rentre sur la gauche et centre en retrait pour Oscar Möller, oublié par la défense grenobloise dans l’axe de la cage : il ne laisse aucune chance à Horak d’un tir croisé à ras de glace (0-1, 19’13). Paradoxalement les Grenoblois vont tout de suite réagir avec un gros pressing sur la cage dans les ultimes secondes du tiers, ponctué même par un tir sur le poteau. L’égalisation était toute proche, à la place les Isérois vont tout de même obtenir une pénalité d’Andreas Wingerli.

En avantage numérique pour aborder le deuxième tiers, les Brûleurs de Loups se font d’abord une petite frayeur sur un oubli défensif de Manavian. Heureusement Horak est là pour sauver les meubles. Les champions de France ont encore l’opportunité de marquer sur une accélération de Fabre pour Kara mais le tir du revers de ce dernier vient mourir sur la base du poteau. Horak n’est pas en reste mais Grenoble ne fait pas de complexe et connaît une bonne période. Seul fait défaut le réalisme offensif qui permet aux Suédois de rester devant au tableau d’affichage. Rickard Hugg a quand même une occasion énorme de doubler la mise sur une passe en retrait de Berggren mais Horak parvient à se coucher sur le palet alors que tout Pôle Sud s’attendait à le voir au fond.  Ce ne sera que partie remise pour Skellefteå car ce diable d’Oscar Möller parvient à glisser le palet devant la cage à Linus Lindström qui devance Fleury pour ajuster Horak à bout portant (0-2, 31’35).

Coup dur pour les locaux qui ont une chance de se reprendre avec un surnombre concédé par les Suédois. En power-play, Grenoble a du mal à bouger une défense suédoise bien regroupée mais Yann Sauvé arrive tout de même à déclencher un tir en bonne position. De retour à cinq contre cinq, Horak est de nouveau en action face à Möller mais cette fois le portier tchèque remporte le duel. En fin de tiers, Sacha Treille commet une charge inutile à retardement après le coup de sifflet. En infériorité numérique, Horak doit encore s’illustrer mais les Brûleurs de Loups auraient pu faire un joli coup à la fin de la pénalité sur une contre-attaque de Fleury et Treille qui venait de sortir de prison. Les Grenoblois ont le mérite de pousser jusqu’au bout et finissent par être récompensés sur une superbe action de Vincent Kara qui parvient à s’échapper et loge le palet sous la barre en mystifiant Östlund (1-2, 39’55). Grenoble rentre donc aux vestiaires avec seulement un but de retard !

Tous les espoirs sont encore permis en début de troisième période mais une douche froide attend les Grenoblois au coup d’envoi : Arvid Lundberg entre en zone offensive et décale sur sa droite Joakim Lindström qui couche Horak et marque du revers dans la cage vide en profitant de la présence d’Alvarez devant la cage (1-3, 40’19). Skellefteå fait de nouveau le break au grand dam d’Edo Terglav. Les affaires grenobloises se compliquent puisque Fleury se fait pénaliser pour une crosse haute. Heureusement le boxplay isérois est toujours redoutable et parvient à s’en tirer sans dommage. Les Brûleurs de Loups auraient pu se relancer complètement sur deux supériorités numériques concédées par Pudas puis Möller. Mais les tirs grenoblois, souvent déclenchés après le contrôle du palet, sont trop prévisibles. Aleardi obtient une belle opportunité mais bute sur Östlund. Lorsque les deux équipes reviennent à égalité numérique, il reste dix minutes à jouer et Grenoble semble avoir laissé passer sa chance.

Pourtant les coéquipiers de Joël Champagne vont pousser jusqu’au bout : Sauvé trouve Fleury en bonne position mais sans réussite. Manavian voit son tir de la bleue capté par la mitaine d’Östlund. Edo Terglav se décide à sortir Horak à un peu mois de trois minutes de la fin… et cela est bien près de payer car les Suédois sont sous la pression grenobloise. Un gros lancer de Fleury provoque la panique devant le slot mais ni Sauvé ni Champagne ne parviennent à contrôler le rebond laissé par Östlund. Petter Granberg est quand même poussé à la faute en commettant une obstruction sur Aleardi, ce qui permet à Grenoble d’évoluer à 6 contre 4. Le deuxième but grenoblois semble proche mais en voulant maintenir le palet dans la zone, Manavian dégage sur… Oscar Möller qui tire instantanément en direction de la cage vide (1-4, 59’09).

Skellefteå tient sa revanche sur la glace de Pôle Sud, cette fois les Brûleurs de Loups n’ont pas réussi à renverser la grosse machine suédoise. Ils y ont pourtant cru mais cette fois c’est Skellefteå qui a ouvert le score. Cela a fait toute la différence car les Suédois ont fait la course en tête pendant tout le match sous l’impulsion du capitaine Oscar Möller, maître de son sujet. Kara a marqué le but de l’espoir en fin de deuxième tiers-temps, un espoir de courte durée puisque Lindström remettait son équipe à l’abri dans la foulée. Fatiguée par un banc raccourci, l’équipe grenobloise s’est pourtant encore montrée à la hauteur. Horak a été encore impeccable mais Grenoble a manqué de réalisme offensif en ne concrétisant pas ses opportunités lorsqu’elles se présentaient à l’image d’un tir sur le poteau de Kara, décidément très en verve ce soir tout comme Fabre alors que les leaders offensifs habituels se sont faits plus discrets. Malgré tout Grenoble fait une très mauvaise opération comptable ce soir dans la course à la qualification. Il faudra désormais espérer un exploit dans la double confrontation contre Berne en octobre pour aller plus loin dans la compétition.

Désignés meilleurs joueurs du match : Lukáš Horák (Grenoble) et Joakim Lindström (Skellefteå AIK)

(Photos de Philippe Crouzet et Emmanuel Giraudeaux)

Commentaires d’après-match :

Edo Terglav (entraîneur de Grenoble) : « On savait que leur force est la transition en zone neutre, ils arrivent vite, ils mettent le palet à la cage mais on était bien en place. On savait que notre moment allait venir, on a des occasions dans les cinq dernières minutes de la première période. En deuxième et troisième période, le match a été très équilibré, on a trois poteaux, c’est dommage… Si on avait pu marquer un de ces buts-là, tout aurait pu changer. Les petites erreurs stupides coûtent cher. Les 3 matchs qu’on a perdus, c’est un peu le même scénario, on fait des erreurs aux mauvais moments. Quand t’a jamais joué à ce niveau-là, par moments ça coupe les jambes. On a joué quatre matchs en dix jours contre les meilleures équipes en Europe, c’est dur, mais dans ces moments-là, il faut être bien structuré, il faut être en place et il faut être patient, attendre que le moment vienne. Parfois les matchs de hockey, il faut jouer un peu plus plat pendant 20 ou 30 minutes et quand ton moment arrive, c’est là qu’il faut aller chercher le momentum. Il faut comprendre que c’est le haut niveau, on ne peut pas avoir beaucoup de hauts et de bas, quand tu as beaucoup de bas, des moments où tu n’es pas bien, des équipes comme ça vont chercher le momentum et le but. »

Joël Champagne (capitaine de Grenoble) : « C’était un peu difficile mais on a fait de belles choses, je crois. On a encore des lacunes par contre en zone défensive. Il manquait un peu de constance dans nos présences, il faut dire que les Suédois ont très bien joué aussi mais il y a des choses à travailler, c’est certain. Je ne veux pas me servir des absents comme excuse mais c’est sûr que ça ferait du bien d’avoir un peu plus de joueurs dans l’alignement. On a quand même assez de bons joueurs pour bien performer. On n’a pas été opportuniste, on ne peut pas toujours contrôler si le palet rentre dans la cage mais on a travaillé fort, on a bien fini la deuxième période. On n’a pas su faire la différence mais il faut quand même tirer du positif de ce match malgré la défaite et en même temps travailler sur nos lacunes. On va jouer un match à la fois comme on fait d’habitude en espérant avoir des joueurs de retour dans l’alignement.  Ce sont de très bonnes équipes, de très bons joueurs mais on a prouvé qu’on est capables de jouer avec eux, capables de gagner même, donc c’est dommage un peu cette défaite. »

Sacha Treille (attaquant de Grenoble) : « Ça fait maintenant deux semaines qu’on est short, aussi bien à l’entraînement qu’en match, donc forcément la fatigue s’installe. Après, ça ne reste pas une excuse pour nous de dire on est fatigués, les autres c’est pareil, il y a les voyages, etc. Mais c’est vrai que jouer à haut niveau, créer un exploit face à des grosses ligues en face, ça prend un banc plein, une équipe en forme et qui ne fait aucune erreur. Le plus dur dans l’effort, c’est de répéter des matchs et limiter les erreurs. La supériorité a été très très compliquée, il y aura beaucoup de choses à travailler, sans rien enlever au fait qu’ils jouaient très bien le boxplay. C’est à nous de simplifier les choses, on a maintenant la chance d’avoir un outil caméra, de pouvoir se voir et de travailler sur des solutions. Si on voulait espérer continuer, ça passait par une performance ce soir, maintenant ce n’est pas fini mais il reste deux gros matchs à aller chercher, on ne va pas abandonner, ce n’est pas dans notre mentalité mais ça va être dur et il va falloir se préparer fort pour ça. Avant ça, on a quand même un autre objectif qui commence, la Ligue Magnus donc à ne pas négliger non plus. Il y a beaucoup de travail à faire mais on a hâte de retrouver la glace de la CHL bientôt. »

Tommy Samuelsson (entraîneur de Skellefteå) : « On a bien commencé dans les vingt premières minutes. Dans la deuxième période, c’est un jeu un peu plus équilibré avec des chances des deux côtés et on finit à 2-1 mais le but qu’ils marquent est difficile à encaisser à ce moment-là. Ça aurait été mieux d’aller en troisième période à 2-0 mais on a bien réagi dans les vingt dernières minutes en marquant sur le premier shift un joli but pour le 3-1. Ensuite on a eu un moment difficile avec des pénalités mais notre PK et notre gardien ont été très bons au cours de ces vingt dernières minutes et c’est la raison principale pour laquelle on a pu gagner ce soir. C’est une grosse différence de marquer le premier but, surtout quand on est à l’extérieur, surtout lorsque l’équipe à domicile est poussée par le public qui lui donne de l’énergie. Grenoble a une bonne équipe, ils ont eu aussi de belles occasions ce soir… Dans chaque match de CHL, il y a des adversaires dangereux donc il faut avoir une performance proche de 100% pour gagner en CHL. On avait un but cette semaine en venant à Berne et à Grenoble, c’était de prendre 6 points, on en a pris 5, donc on peut être assez fiers de la performance de cette semaine. »

 

Grenoble – Skellefteå AIK 1-4 (0-1, 1-1, 0-2)
Samedi 7 septembre 2019 à 19h30 à Pôle Sud. 2982 spectateurs.
Arbitrage de Daniel Rencz (HON) et Nicolas Cregut (FRA) assistés de Thomas Caillot et Joris Barcelo (FRA).
Pénalités : Grenoble 6’ (2’, 2’, 2’), Skellefteå AIK 10’ (2’, 2’, 6’),
Tirs : Grenoble 28, Skellefteå AIK 42.

Évolution du score :
0-1 à 19’13 : Möller assisté de Berglund et Frödén
0-2 à 31’35 : L. Lindström assisté de Möller et Frödén
1-2 à 39’55 : Kara
1-3 à 40’19 : J. Lindström assisté de Lundberg
1-4 à 59’09 : Möller (cage vide)

Grenoble

Attaquants :
Sacha Treille (-2, 2’) – Damien Fleury (A, -2, 2’) – Alex Aleardi (-2, 2’)
Denny Kearney – Joël Champagne – Vincent Kara
Julien Baylacq (-1) – Peter Valier (-1) – Dylan Fabre (-1)
Adel Koudri – Aurélien Dair

Défenseurs :
Kyle Hardy (-1) – Sébastien Bisaillon (-3)
Yann Sauvé (-2) – Antonin Manavian
Teddy Trabichet (A)

Gardien :
Lukáš Horák [sorti de 57’24 à 59’09]

Remplaçant : Sébastien Raibon (G). Absents : Patrick McEachen (commotion), Sébastien Rohat (malade), Christophe Tartari (commotion), Maxime Legault (genou).

Skellefteå AIK

Attaquants :
Robin Alvarez (+1) – Tom Pyatt (+1) – Joakim Lindström (A, +1)
Albin Eriksson – Adam Pettersson – Andreas Wingerli (2’)
Jesper Frödén (+2) – Linus Lindström (+3) – Oscar Möller (C, +3, 2’)
Rickard Hugg (-1) – Albin Sundsvik (-1) – Jonatan Berggren (-1)

Défenseurs :
Arvid Lundberg (+3) – Jonathan Pudas (A, +2, 2’)
Niclas Burström (-1) – Petter Granberg (-1, 2’)
Philip Broberg (+1) – Filip Berglund (+2)
Jacob Andersson – Adam Wilsby

Gardien :
Oskar Östlund

Remplaçant : Gustaf Lindvall (G). Absents : Mantas Armalis (blessé), Patrik Norén, Tuomas Kiiskinen.

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

dolor. Donec amet, Sed ut vel, fringilla Phasellus sit id,