Hongrie – France (tournoi EIHC de Budapest)

337

Après une équipe de division IB (le Japon), l’équipe de France affronte un pays qu’elle devra affronter en avril prochain en division IA mondiale, la Hongrie. Le genre d’adversaire contre lequel il ne faudra absolument pas perdre de points pour remonter dans l’élite. Les Magyars ont étonnamment perdu entre-temps contre le Japon (1-2) alors qu’ils ont dominé 55 tirs à 19. Une frustration offensive dont ils pourraient vouloir se venger contre les Bleus. Les Hongrois alignent, comme les Français, un effectif très jeune.

Le match commence idéalement pour la France. Roland Kiss prend 2’+10′ pour une charge contre la bande et les Bleus transforment cette première supériorité numérique. Après un bon travail de Lou Bogdanoff et Kévin Bozon dans le coin pour récupérer le palet, Loïc Farnier prend un tir. Le palet reste derrière les bottes du gardien et c’est Bogdanoff qui vient le glisser du revers dans les filets pour ouvrir le score pour le deuxième match d’affilée. La Hongrie a des occasions d’égaliser : Attila Németh n’arrive pas à prendre un rebond après un tir lointain de Gergely Tóth. La réussite reste française : un palet remis en retrait du revers dans le slot par Fabien Bourgeois est repoussé par la crosse du gardien mais contré par son défenseur, et Robin Colomban s’en saisit pour inscrire le 0-2.

Le deuxième tiers-temps débute fort pour les Hongrois. Brúnó Kreisz trouve une belle longue passe vers Bálint Horváth, mais celui-ci ne conclut pas. En revanche, l’attaquant de 20 ans Benedek Madácsi signe une superbe déviation à mi-hauteur sur un tir de la bleue de Bukor et réduit le score. Une minute plus tard, le gardien hongrois Attila Adorján sort au-devant d’un palet mais son dégagement est contré par Bogdanoff bien monté au forecheck. Le Savoyard donne en retrait à Loïc Farnier qui tire aussitôt alors que le gardien est encore hors de position : le palet se coince un temps derrière sa jambière droite… avant de s’échapper dans les filets. C’est le premier but en équipe nationale pour Farnier (photo ci-dessous)… comme Colomban et comme les deux buteurs hongrois de la période. Le défenseur Roland Kiss, capitaine de l’équipe hongroise l’an passé, marque en effet sur l’attaque suivante, poteau rentrant, grâce à un bon écran de Madácsi, grand gabarit que Clément Mermoux n’a pu évacuer du slot.

Les (jeunes) Français font quand même finalement respecter la hiérarchie face aux (jeunes) Hongrois lors du troisième tiers-temps. Ils démontrent de nouveau d’excellentes qualités de transition. Tout part d’un tir repoussé par Ylönen, dont le rebond est récupéré par Adel Koudri – qui n’avait pas joué le premier match et débute donc à son tour en équipe de France ce soir. Koudri dégage dans la bande et envoie dans une contre-attaque solitaire Robin Colomban qui ajuste Adorján entre les cuisses et marque à son tour son premier but international. En fin de match, c’est encore Koudri qui – en transmettant le palet malgré une mise en échec – lance un 2 contre 1. Malo Ville fait croire à la passe vers Colomban et bat en fait le gardien côté mitaine.

L’équipe de France se qualifie ainsi pour la finale du tournoi samedi soir, contre la seule équipe de l’élite mondiale présente, le Bélarus.

Commentaires d’après-match

Jarmo Tolvanen (entraîneur de la Hongrie) : « Nous nous sommes exercés à tous les détails toute la semaine, nous étions clairement meilleurs aujourd’hui qu’hier. J’ai surtout aimé notre deuxième tiers, qui a été notre meilleur absolu. Ce n’est jamais facile de marquer dans les matches internationaux, c’est un problème que nous avons depuis un bout de temps. Nous essayons de jouer plus simple, de développer plus de situations de qualité, de mieux masquer le gardien, pour être plus efficaces. Mais nous avons fait encore un pas en avant, ce qui est positif. »

Philippe Bozon (entraîneur de la France) : « Nous avons bien commencé, et même si nous avons eu des difficultés en deuxième période – nous n’étions pas assez durs devant le gardien – nous les avons corrigées durant la pause et nous avons fait un bon dernier tiers. C’est une jeune équipe avec de jeunes joueurs qui ont encore beaucoup à apprendre, mais je suis pleinement satisfait de leur attitude ! »

Hongrie – France 2-5 (0-2, 2-1, 0-2)
Vendredi 13 décembre 2019 à 19h30 au Vasas Jégcentrum de Budapest. 1502 spectateurs.
Arbitrage de Miklós Haszonits et Márk Kókai (HON) assistés de Dániel Soós et Lim Jung Shao.
Pénalités : Hongrie 18′ (2’+10′, 2′, 4′) ; France 14′ (4′, 2′, 8′).
Tirs : Hongrie 38 (11, 14, 11) ; France 33 (14, 11, 8).

Évolution du score :
0-1 à 03’10 : Bogdanoff assisté de Farnier (sup. num.)
0-2 à 18’16 : Colomban assisté de M. Ville et Bourgeois
1-2 à 23’11 : Madácsi assisté de Bukor et R. Kiss
1-3 à 24’14 : Farnier
2-3 à 24’48 : R. Kiss assisté de P.K. Szábo
2-4 à 44’40 : Colomban assisté de Koudri
2-5 à 56’06 : M. Ville assisté de Koudri

Hongrie

Attaquants :
Attila Németh (-1) – Gergő Nagy (2′) – Norbert Hári (-1)
Brúnó Kreisz (-2) – Bálint Horváth (-2) – Ákos Szigeti (-2)
Márton Pápa (-1) – Barnabás Majoross (-1) – Péter Vincze (-1)
Krisztián Szabó (+1) – Andor Péter (+1) – Benedek Madácsi (+2)
Patrik Kiss

Défenseurs :
Gergely Tóth (-3) – Nándor Fejes (-3)
Dániel Kiss (+2) – Roland Kiss (+2, 4’+10′)
Patrik Imre – Mátyás Vojtkó (-1)
Rajmund Bukor (2′)

Gardien :
Attila Adorján

Remplaçant : Gergely Arany (G). En réserve : Tihamér Becze, Nikandrosz Galanisz, Zsombor Garát, Márk Miskolczi, Krisztián Nagy, Bence Szabó, István Terbócs.

France

Attaquants :
Rudy Matima – Maurin Bouvet (4′) – Bastien Maia (2′)
Loïc Farnier (+1) – Kévin Bozon (-1) – Lou Bogdanoff (+1, 2′)
Robin Colomban (+3, 2′) – Malo Ville (+3) – Adel Koudri (+3)
Vincent Nesa (-1) – Fabien Colotti (-2) – Thomas Suire (-1)
Julien Guillaume (2′)

Défenseurs :
Enzo Cantagallo (+1) – Fabien Bourgeois (+2)
Vincent Melin (-1) – Thomas Thiry
Axel Prissaint (+1) – Enzo Guebey (+1, 2′)
Clément Mermoux

Gardien :
Sebastian Ylönen

Remplaçant : Quentin Papillon (G). En réserve : Pierre Crinon, Fabien Kazarine.

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

Nullam tristique ultricies lectus at sed adipiscing ipsum id, pulvinar porta. Praesent