Du bleu explosif en Finlande

331

Emmanuelle Passard qui ne cesse de prendre du galon en Finlande, Charles Bertrand toujours prolifique même si Tappara a lâché sa place de leader, faisons le point en chiffres sur la saison 2019-2020 en cours en Finlande.

10 : le nombre de points d’écart entre le leader, les Oulun Kärpät, et son dauphin, Tappara Tampere. Tappara avait réalisé un début de saison tonitruant avec 10 victoires consécutives, avant que sa régularité ne s’effrite quelque peu, ce dont ont profité les hockeyeurs d’Oulu, qui ont eux signé par la suite une série de 11 succès de rang.

9 : le nombre de victoires consécutives à l’extérieur des Ilves, dur de contenir les Lynx de Tampere en ce moment ! Les hommes de Jouko Myrrä ont d’ailleurs remporté six de leurs sept derniers matchs et sont classés à la troisième place du championnat. Dernière victime en date : rien de moins que le leader Kärpät. Une sacrée métamorphose car Myrrä avait remplacé Karri Kivi, éjecté en tout début de saison lorsque les Lynx avaient enregistré cinq revers à leurs cinq premiers matchs.

28 : le nombre de points inscrits par Charles Bertrand, 15 buts et 13 passes, en 33 matchs. Après un mois de novembre moins en réussite, l’attaquant parisien a brillé en décembre avec 8 points en 7 rencontres. Bertrand a marqué son 15e but de la saison ce week-end, Tappara s’inclinant toutefois contre le TPS Turku. Mauvaise nouvelle néanmoins ce lundi : Charles Bertrand a dû être emmené à l’hôpital à la suite d’une grosse collision lors d’une session d’entraînement. Plus de peur que de mal même s’il a subi une commotion.

44 : le nombre de points inscrits par Julius Nättinen, actuel meilleur marqueur de Liiga mais aussi meilleur buteur avec 26 réalisations. Le jeune attaquant de 22 ans du JYP a littéralement explosé alors qu’il n’effectue que sa deuxième saison complète en élite. Avec 131 buts marqués, son équipe du JYP, cinquième au classement, possède d’ailleurs la meilleure offensive de la ligue.

4 : KooKoo déjoue actuellement les pronostics avec une quatrième place, de bon augure pour accéder aux playoffs… que le club de Kouvola n’a jamais disputé en quatre saisons en élite. KooKoo a même réalisé un mois de décembre historique pour le club avec 21 points engrangés en 10 matchs, le meilleur résultat du championnat. Une métamorphose que beaucoup attribuent à l’entraîneur Jussi Ahokas, l’homme derrière le titre mondial de la Finlande U18 en 2016 mais également celui de la sélection junior en 2019, lorsqu’un certain Kaapo Kakko avait offert l’or à 86 secondes du terme.

90 : le champion en titre HPK a fêté son 90e anniversaire, le Hämeenlinnan Pallokerho ayant été créé en 1929. À l’époque, la structure abritait également une équipe de bandy, avant d’accueillir par la suite des équipes de baseball et de football. En 90 ans d’existence, le club de hockey a obtenu 14 médailles en élite finlandaise, dont deux en or, en 2006 et de manière inattendue en 2019. Dernièrement, le HPK a remporté six de ses sept derniers matchs.

46 : à 46 ans, 1 mois et 14 jours, Jan Lundell est devenu, le jeudi 9 janvier, le joueur le plus âgé à prendre part à un match d’élite finlandaise. Le quarantenaire, entraîneur des gardiens au HIFK, avait mis un terme à une glorieuse carrière de hockeyeur en 2012. Mais il a dû dépanner en urgence à l’occasion d’un match contre SaiPa lorsque Atte Engren est tombé malade. Frans Tuohimaa a logiquement été titularisé mais le coach du HIFK, Jarno Pikkarainen, grand seigneur, a appelé sur la glace Lundell pour la dernière minute de jeu, alors que le club de la capitale dominait nettement SaiPa 4-1. L’exploit ne s’arrête pas là puisque Jan Lundell a évolué avec son fils, Anton, un attaquant de 18 ans très prometteur qui sera éligible à la draft NHL 2020. C’est le quatrième duo père – fils à avoir joué ensemble en Liiga, après Timo et Petteri Nummelin, Sami et Kasperi Kapanen, et Marko et Joni Tuulola.

600 : le nombre de parties en Liiga arbitrées par Pasi Nieminen, le deuxième total de l’histoire derrière Henri Tukia (615). Nieminen, âgé de 40 ans, a débuté en 2005, officiant également aux championnats du monde.

22 : en minutes, le temps de jeu moyen du défenseur bleu Hugo Gallet en Mestis, le second échelon finlandais. Après un an à Bordeaux, le jeune défenseur de 22 ans est revenu en Finlande où il avait évolué en junior. Pour sa première saison en Mestis, il s’est vite révélé comme une valeur sûre, crédité de 14 points en 25 matchs avec IPK, le club d’Iisalmi. Gallet, devenu incontournable en équipe de France avec deux Mondiaux à son actif, a même été appelé temporairement en Liiga par KalPa pour pallier aux blessures. Même s’il est revenu à Iisalmi après trois matchs en élite, on pourrait très vite le revoir en Liiga.

1 : ce sera une première dans l’histoire en mars prochain : une réunion entre dirigeants de Liiga et ceux de Mestis. Cette première réunion commune aux deux principales ligues de Finlande aura pour but de mieux se connaître et de discuter de certains problèmes épineux : le débat récurrent sur la ligue fermée et ses effets sur son second échelon. Rappelons qu’il n’y a plus eu de qualifications pour l’élite depuis 2013, Vaasa, KooKoo et les Jukurit ayant rejoint la Liiga sur dossier.

13 : voir le numéro que l’on a porté toute sa carrière retiré par son club est un bel aboutissement pour les hockeyeurs qui y parviennent. Pour autant, rares sont les hockeyeuses à avoir goûté à ce privilège. Riikka Sallinen est devenue la première joueuse de Finlande à voir son numéro retiré, le n°13. Une bien belle initiative décidée par le JYP Jyväskylä, équipe représentée tant chez les hommes que chez les femmes.

Samedi 4 janvier, l’ex-attaquante des Lionnes, qui a mis un terme à sa carrière à 46 ans au printemps dernier, a obtenu ce bel hommage du club de sa ville natale, où elle aura joué 11 saisons d’une carrière extrêmement dense et riche en titres et récompenses individuelles. Dont celui de vice-championne du monde en 2019 avec la Finlande, des Mondiaux qu’elle avait découvert en 1990.

361 : fin novembre, Karoliina Rantamäki est devenue la buteuse la plus prolifique de l’histoire du championnat finlandais féminin avec 361 buts. Elle a devancé Linda Välimäki, qui détenait l’ancien record (360 réalisations). Välimäki avait d’ailleurs soudainement mis fin à sa carrière l’été dernier, à seulement 29 ans, déclarant ne plus avoir la même envie concernant le hockey, et préférant se consacrer à sa famille, maman d’une petite Adah et bientôt d’un petit Elmo. L’occasion pour Karoliina Rantamäki, capitaine du HIFK, de décrocher ce record et, à 41 ans, de poursuivre une carrière marathon à l’image de Riikka Sallinen.

1 : Promu cette année en élite féminine, la Naisten Liiga, l’IFK Helsinki est parvenu à faire parler de lui par ses performances honorables et les exploits de sa capitaine Rantamäki. Aussi par son attaquante française, Emmanuelle Passard, qui a été élue meilleure joueuse du championnat en décembre grâce à une fantastique séquence de 10 points (7 buts, 3 passes) en 3 rencontres. La Savoyarde de 27 ans a amassé depuis le début de la saison un impressionnant total de 41 points, dont 25 buts, en 25 matchs. Inutile de préciser qu’elle est la meilleure pointeuse de son équipe.

Emmanuelle Passard (Photo Timo Savela pour HockeyArchives)

Et depuis la nouvelle année, Emmanuelle Passard a marqué 2 buts et 5 passes en 3 matchs. Et dire qu’il s’agit de sa première année en Finlande après cinq années avec l’équipe universitaire des Carabins de Montréal ! Son club du HIFK est actuellement dans le deuxième groupe de la Naisten Liiga (la ligue étant scindée en deux groupes de niveau pour distribuer les tickets pour les playoffs) et bataille donc toujours pour une place en séries. Avec son arme tricolore, nul doute que le HIFK en sera.

11,5 : en millions d’euros, les pertes estimées pour les Jokerit sur le dernier exercice, malgré une hausse du chiffre d’affaires de 18,5%. Depuis leur entrée en KHL, on estime le cumul des pertes à 71,5 millions d’euros. Cette dette a néanmoins été couverte par des prêts subordonnés. Au printemps dernier, l’homme d’affaires Harry Harkimo avait vendu les Jokerit à la société Jack Promotions détenue par l’ancienne gloire Jari Kurri. Depuis juin dernier, celui-ci fait partie du conseil administration, Eveliina Mikkola étant nommée à la présidence du club.

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

non adipiscing ante. nunc amet, tempus ut justo Curabitur id elit. velit,