Des Bleues affûtées à l’approche du Mondial d’Angers

383

Le Mondial Division 1A d’Angers, qui débutera le 12 avril prochain, approche pour l’équipe de France féminine, qui cherchera à rejoindre l’élite mondiale, qu’elle a quittée en 2019. En attendant, les Bleues avaient rendez-vous en Norvège cette semaine. Où elles ont rayonné.

Après un tournoi de décembre en Russie frustrant avec trois défaites en trois matchs, la sélection tricolore coachée par Grégory Tarlé avait soif de rebondir à Halden, ville à l’extrême sud de la Norvège, toute proche de la Suède. Une virée sans Chloé Aurard, l’attaquante bleue étant retenue par la Northeastern University. Vainqueurs de la saison régulière de leur section NCAA, Hockey East, les Huskies jouent actuellement le traditionnel Beanpot, un tournoi qui fait office d’institution et qui regroupe les meilleures équipes universitaires de Boston et ses alentours. Et la jeune attaquante tricolore a encore une fois brillé en demi-finale en comptant un but et une assistance lors de la victoire 3-1 contre Harvard. Chloé Aurard jouera donc la finale du Beanpot mardi prochain, contre Boston University.

Mais les grandes lignes de l’équipe de France sont bien là, avec aussi plusieurs joueuses de 18 ans ou moins dans l’effectif de départ : Eloïse Juré et Lucie Quarto en défense, Julia Mesplède et Anaé Simon en attaque.

Lore Baudrit et Clara Rozier

200 sélections fêtées par une victoire

La France commençait ce Tournoi des quatre nations à Halden contre la Slovaquie, qui avait battu la France en novembre (4-1). Cette fois-ci, les Françaises ont obtenu leur revanche. Lore Baudrit, d’un rapide débordement, et Léa Parment, superbement servie par Emmanuelle Passard postée dans le coin gauche, ont marqué en première période à 01’08 d’intervalle. Clara Rozier a même donné un avantage de 3-0 après seulement 01’06 en seconde période, d’un bel exploit individuel devant le but.

Malgré une révolte slovaque ponctuée de buts signés Nicol Cupková (quarante secondes après celui de Clara Rozier) et Janka Hlinková, les Bleues ont tenu bon. Les Tricolores sont notamment parvenues à tuer quatre pénalités dans le troisième tiers-temps. Caroline Baldin, récemment couronnée d’une troisième Coupe de Suisse, a quant à elle bloqué 28 des 30 tentatives slovaques, Lore Baudrit parachevant le score à 4-2 en cage vide. Avec deux réalisations, Lore Baudrit a été nommée meilleure joueuse côté bleu.

Ce match victorieux avait une saveur particulière pour Athéna Locatelli puisque la défenseure de 28 ans fêtait sa 200e sélection en équipe de France. Et à Angers, elle disputera son dixième championnat du monde, alors qu’elle a récemment été recrutée par la section féminine du HIFK pour finir la saison en Finlande.

Slovaquie – France 2-4 (0-2, 2-1, 0-1).
Jeudi 6 février 2020 à 16h00 au Halden ishall.
Pénalités : Slovaquie 6′ (4′, 2′, 0′), France 14′ (4′, 2′, 8′).
Tirs : Slovaquie 30 (13, 9, 8), France 22 (7, 8, 7).

Évolution du score :
0-1 à 14’08 » : Baudrit
0-2 à 15’16 » : Parment assistée d’Allemoz et Passard (sup. num.)
0-3 à 21’06 » : Rozier assistée de Locatelli
1-3 à 21’46 » : Cupková assistée de Cagánová
2-3 à 36’25 » : Hlinková assistée de Cupková
2-4 à 58’59 » : Baudrit

Un jeu de puissance redoutable

Le lendemain, vendredi, les Françaises retrouvaient également une équipe qu’elles avaient rencontrée en novembre, la Norvège surclassée au Tournoi de Michalovce (6-1). Et à Halden, les Bleues se sont de nouveau imposées.

Sur un rebond, la capitaine Marion Allemoz a ouvert le score dès la cinquième minute, et Athéna Locatelli (histoire de fêter le cap des 200) a doublé la mise trois minutes plus tard, d’un lancer lointain à mi-hauteur. Au début du second tiers-temps, Léa Parment a aggravé le score pour les Norvégienne, le deuxième but en l’espace de vingt-quatre heures pour la défenseure native de Villeneuve-Saint-Georges.

3-0. Trois buts inscrits en supériorité numérique qui ont permis la victoire française. Titularisée une deuxième fois en deux jours, Caroline Baldin a signé le blanchissage en stoppant les 24 tirs scandinaves. C’est le premier jeu blanc de la France cette saison, le dernier remontant au 30 mars 2019 après une victoire contre l’Allemagne (2-0).

France – Norvège 3-0 (2-0, 1-0, 0-0).
Vendredi 7 février 2020 à 19h30 au Halden Ishall.
Pénalités : France 14′ (2′, 8′, 4′), Norvège 12′ (4′, 2′, 6′).
Tirs : France 28 (17, 7, 4), Norvège 24 (12, 8, 4).

Évolution du score :
1-0 à 04’32 » : Allemoz assistée de Passard et Parment (sup. num.)
2-0 à 07’40 » : Locatelli assistée d’Escudero et Rozier (sup. num.)
3-0 à 25’09 » : Parment assistée de Passard et Allemoz (sup. num.)

Margaux Mameri

La bête noire vaincue

La France terminait son tournoi contre la Hongrie, giflée par la Norvège 6-1 jeudi mais victorieuse de la Slovaquie 2-1 vendredi. Des Hongroises qui étaient la bête noire des Bleues cette saison puisque les nouvelles pensionnaires de l’élite mondiale se sont imposées 3-2 en novembre et sur le score de 2-1 en décembre.

Et là encore, les Bleues ont pris leur revanche, pour finir en beauté. Après un score de 0-0 après quarante minutes de jeu, c’est bien la gardienne hongroise, Zsófia Tóth, qui a cédé. À un quart d’heure de la fin, un tir de la ligne bleue d’Estelle Duvin sera dévié devant le but par Emmanuelle Passard. Cette dernière inscrit là son quatrième point du tournoi, elle qui impressionne en Naisten Liiga finlandaise avec 47 points en 30 matchs avec le HIFK. Et à 3’34 de la fin, de son aile droite, Clara Rozier sert à sa gauche Lara Escudero pour porter la marque à 2-0.

2-0, score final. C’est un nouveau jeu blanc, cette fois-ci signé Margaux Mameri qui a arrêté les 27 lancers magyars. Au total, la France aura maintenu une invincibilité pendant 143 minutes et 35 secondes et un pourcentage d’arrêts de 97,5% durant le tournoi. Autre motif de satisfaction : les unités spéciales, qui ont grandement fait la différence. Les Bleues n’ont encaissé aucun but en infériorité numérique et marqué cinq de leurs neuf buts du tournoi en supériorité numérique.

Un an tout juste après avoir remporté celui d’Épinal, l’équipe de France féminine remporte donc le Tournoi des quatre nations à Halden, de bon augure avant la préparation finale pour le Mondial Division 1A à Angers qui débutera début avril.

Hongrie – France 0-2 (0-0, 0-0, 0-2).
Samedi 8 fvérier 2020 à 12h00 au Halden Ishall.
Pénalités : Hongrie 10′ (0′, 6′, 4′), France 10′ (2′, 6′, 2′).
Tirs : Hongrie 27 (8, 12, 7), France 22 (4, 7, 11)

Évolution du score :
0-1 à 44’55 » : Passard assistée de Duvin
0-2 à 56’26 » : Escudero assistée de Duvin et Rozier (sup. num.)

Alignement de la France durant le tournoi

Attaquantes :
Emmanuelle Passard – Marion Allemoz (C) – Lore Baudrit
Clara Rozier – Estelle Duvin – Lara Escudero
Raphaëlle Grenier – Morgane Rihet – Betty Jouanny
Anaé Simon – Julia Mesplède – Margot Desvignes

Défenseures :
Léa Villiot – Athéna Locatelli
Léa Parment – Gwendoline Gendarme
Éloïse Juré – Marie-Pierre Pélissou
Lucie Quarto

Gardiennes : Caroline Baldin / Margaux Mameri

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

et, Lorem porta. Donec odio Nullam massa