Draft NHL : la loterie entretient le flou

684

Gary Bettman a procédé ce vendredi au tirage au sort visant à déterminer l’ordre de la prochaine draft NHL. En cette saison inédite, la ligue avait choisi un système complexe, et le résultat a sans doute été le moins lisible possible.

Le premier choix de draft NHL appartiendra à… « to be determined » – à déterminer. Le résultat du tirage au sort a accouché d’une souris : il faudra un deuxième tirage pour le savoir, qui impliquera les huit perdants du tour préliminaire des playoffs – si la saison reprend…

Si elle ne reprend pas, les équipes aux plus bas pourcentages de victoire (8e-15e) auront 12,5% de chances de gagner le gros lot.

Les grands perdants sont donc les pires équipes de la saison, qui voient s’échapper le cadeau de consolation : le Québécois Alexis Lafrénière, consensuel meilleur espoir 2020.

Detroit, bon dernier de la ligue avec seulement 17 victoires en 71 matchs, est le dindon de la farce. L’équipe disposait de 18,5% de chance de gagner la loterie, et va finalement piocher seulement quatrième.

Ottawa, qui comptait deux chances – son premier choix et celui de San José acquis dans l’échange Karlsson – compilait 13,5 et 11,5% de chances de gagner… et piochera finalement 3e et 5e.

Bref, les deux pires équipes de la ligue assisteront impuissantes au bonheur d’une équipe aux portes des playoffs.

Huit équipes, baptisées de « Team A » à « Team H », représentaient en effet les huit futurs battus du tour préliminaire. C’est la « Team E » et ses 2,5% de chances qui piochera en premier. Le tirage sera effectué dès les éliminés connus.

Los Angeles est l’autre gagnant avec une remontée de la 4e à la 2e place.

Ottawa piochera ensuite en 3e, devant Detroit (4e), Ottawa encore (5e), Anaheim (6e), New Jersey (7e) et Buffalo (8e) suivis des sept autres équipes éliminées à venir.

Lafrénière rejoindra donc l’une des seize équipes ci-dessus, autant de formations qui n’avaient pas forcément besoin d’une telle aubaine pour se montrer compétitifs.

Bref, c’est sans aucun doute le pire scénario pour la NHL, qui espérait bien permettre à Detroit ou Ottawa de remonter la pente afin de proposer une adversité digne de ce nom…

Lafrénière, le meilleur jeune

Le Québécois Alexis Lafrénière est donc de manière unanime le meilleur jeune disponible et le probable n°1. L’attaquant de Rimouski a éclaboussé de son talent la ligue du Québec ainsi que les Mondiaux juniors, où il a fini meilleur joueur et s’est montré décisif tout au long du tournoi, notamment dans les tours à élimination.

Doté d’une vision du jeu exceptionnelle, il est capable de marquer et de faire marquer. Ce n’est sans doute pas un McDavid, mais un futur ailier de premier trio décisif aux moments-clés, c’est déjà une denrée rare. Lorsque l’on marque 35 buts et 112 pts en 52 matchs et que l’on est élu joueur de l’année deux fois déjà, cela pose son homme…

Derrière, l’incertitude plane. Il faut dire que la saison 2019-2020 n’a pas aidé les services de scouting, qui ont été privés :
– des playoffs des ligues juniors ou universitaires, moment intéressant pour y étudier le degré d’implication des joueurs dans les matchs-clés,
– des Mondiaux U18, meilleure occasion de voir les meilleurs espoirs les uns contre les autres,
– de la « scouting combine », réunion des espoirs qui y pratiquent tests physiques et entretiens psychologiques.

Les forces et faiblesses de tous les candidats sont donc moins connues que d’habitude. Par chance, la draft n’aura réellement lieu qu’en octobre ou novembre, et une bonne partie des championnats devrait avoir repris la saison 2020-21 d’ici-là. Il y aura donc encore quelques matchs à ajouter aux fiches de synthèse des recruteurs.

La soirée a été l’occasion d’un petit tacle de Steve Yzerman. Le dirigeant de Detroit, qui se préparait à l’idée de voir le premier choix lui échapper, a rappelé que personne n’avait pu tester les joueurs sauf… une équipe. Une pique aux Coyotes de l’Arizona, accusés en janvier dernier d’avoir procédé à des tests de joueurs éligibles en toute illégalité. Aucune sanction n’a pour l’heure été annoncée…

Derrière Lafrénière, le doute

Après le Québécois, l’incertitude plane. Une demi-douzaine de joueurs figurent parmi les candidats à la deuxième place.

  • Quinton Byfield a longtemps figuré deuxième sur la plupart des listes. L’Ontarien de grande taille a le potentiel pour être un centre de première ligne, grâce à sa capacité de protection de palet et son tir de qualité. Un monstre physique, dont la vision du jeu a cependant été critiquée. Il a marqué 32 buts et 82 pts en 45 matchs, mais fut moins en vue dans l’équipe canadienne au Mondial junior.
  • L’Allemand Tim Stützle est monté en puissance toute l’année au point de figurer sur certaines listes en deuxième. Pouvant jouer ailier gauche ou centre, le joueur de Mannheim a explosé aux Mondiaux juniors et connu une excellente saison professionnelle. Sa qualité première ? un patinage de haut niveau. Rapide et explosif, sa vision du jeu et son habileté technique en font un profil intrigant. Passeur de génie, il a marqué 7 buts et 34 pts en 41 matchs en DEL, des chiffres plus que rares à ce âge.
  • Cole Perfetti est un peu passé dans l’ombre de ses rivaux, mais s’est installé dans le top-5 de nombreuses listes. L’attaquant de Saginaw en OHL est un petit gabarit (1m78) qui n’a pas un patinage hors norme, mais sait faire une chose importante : marquer. Sa capacité à trouver les zones faibles, à identifier les jeux décisifs en font un pur attaquant prometteur. Sa fiche de 37 buts et 111 pts en 61 matchs est assez exceptionnelle à 17 ans.

Pour clore le top-6, les scouts positionnent deux défenseurs, Jamie Drysdale et Jake Sanderson.

Drysdale, des Erie Otters, impressionne par sa qualité de patinage et sa mobilité, digne des défenseurs modernes. Il affiche une superbe vision du jeu et des atouts offensifs précieux, tout en jouant sur son positionnement et sa gestion des espaces pour bien défendre. Ses qualités offensives ne sont plus à prouver, avec 9 buts et 47 pts en 49 matchs.

Sanderson a pour sa part grimpé les listes tout au long de la saison au point de concurrencer Drysdale pour le titre de premier défenseur choisi. Le fils de l’ancien NHLer Geoff Sanderson évolue dans l’équipe américaine U18 et s’appuie sur un solide gabarit. Il a gagné au fil des matchs une progression offensive spectaculaire. C’est sans aucun doute le joueur qui a le plus évolué au fil de l’année, et il a terminé avec 7 buts et 29 pts en 47 matchs.

Derrière ces joueurs, un deuxième groupe de qualité, parmi lesquels :
– L’Autrichien Marco Rossi, 39 buts et 120 pts en 56 matchs avec les Ottawa 67’s. Son coéquipier Jack Quinn figure pour sa part dans un potentiel top-10 avec lui aussi une fiche ébouriffante de 52 buts et 89 pts en seulement 38 matchs. Quinn est probablement l’un des deux meilleurs pur buteur disponible. Il est à noter que Quinn et Rossi évoluaient dans la même équipe, mais pas sur la même ligne : ils n’ont pas « gonflé » leurs statistiques l’un-l’autre.
– Le Suédois Alexander Holtz, installé avec Djurgården en élite suédoise, où il a déjà marqué 9 buts et 16 pts en 35 matchs à 17 ans. Un profil de pur buteur au tir considéré comme le meilleur de la draft.
– Son compère Lucas Raymond – dont le père est Français -, un petit gabarit évoluant à Frölunda en élite suédoise, où il a marqué 4 buts et 10 pts en 33 matchs. Il a le profil du passeur pur.
– Le meilleur gardien disponible, le Russe Yaroslav Askarov.
-Le meilleur Finlandais est, enfin, Anton Lundell, 10 buts et 28 pts avec HIFK en Liiga.

On notera que deux autres Allemands, Lukas Reichel et John-Jason Peterka, pourraient figurer dans le top-31, témoignage de la « génération dorée » de l’Allemagne. À l’inverse, aucun Tchèque ou Slovaque n’est attendu très tôt. Jan Mysak, qui évolue en OHL où sa saison a été tronquée par une grave blessure subie au Mondial junior, devrait être le premier nom appelé, en fin de premier tour ou début de deuxième.

Retrouvez la traditionnelle analyse de Bob McKenzie (TSN) qui a compilé les interviews d’une douzaine de scouts pour en sortir un top-93.

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

non ut in ipsum Phasellus velit, leo. consequat. fringilla